Manger, bouger, se connecter

CK Life by Catherine Kerr credits Alexander Yee via Flickr ( (CC BY-NC-ND 2.0)

Tweeter, liker, poster ses exploits… les nouvelles sportives sont connectées.

Par Fiona Arpaillange, Fatoumata Cissé et Delphine Gondebert.

CK Life by Catherine Kerr credits Alexander Yee via Flickr ( (CC BY-NC-ND 2.0)
CK Life by Catherine Kerr credits Alexander Yee via Flickr ( (CC BY-NC-ND 2.0)

Bouger avec Michelle Obama pour combattre l’obésité, « manger 5 fruits et légumes par jour »… autant d’initiatives en faveur du sport et d’une alimentation saine et équilibrée. À celles-ci s’ajoute une nouvelle manière d’aborder le sport par les réseaux sociaux. Tweeter, liker, poster ses exploits… les nouvelles sportives sont connectées. Phénomène qui touche principalement les filles, il est accentué par la multiplication de marques de sport et de sponsors jouant sur la tendance healthy.

Sport 2.0 : applications smartphone, objets connectés, réseaux

Un esprit sain dans un corps sain est aujourd’hui synonyme d’un téléphone dans la main.

Le sport envahit notre quotidien et rythme notre emploi du temps ; aujourd’hui il ne s’agit pas d’être un simple spectateur dans sa tribune, mais bel et bien de devenir un acteur de ses propres défis. Et pour cela il faut s’armer comme un pro. Fit Bit, Apple, Nike +, Nike Fuel, sont sur les starting blocks, et poussent toujours plus l’innovation technologique tant pour les professionnels que pour les amateurs.

Tout devient connection et personnalisable pour s’adapter au mieux à la pratique du sportif et à sa discipline. À l’heure du numérique, la chaussure, le t-shirt, la montre, sont interconnectés à nos tablettes et smartphones, qui permettent de partager performances, vitesse, volume d’air respiré, rythme cardiaque, et calories dépensées au cours de l’effort.

Les marques de vêtements sportifs ont bien compris ce phénomène croissant et n’hésitent pas à constamment renouveler leurs stratégies marketing ; notamment en ayant pour égérie des célébrités sportives (Serena Williams) ou non (Karlie Kloss) : ainsi on pourra s’identifier ou même se comparer à ces gloires.

Autrefois nous collectionnions des médailles en guise de satisfaction, aujourd’hui il s’agit d’accumuler le plus de Nike Fuel possible, pour se démarquer dans la grande communauté du sport 2.0.

Un égocentrisme 2.0 ?

La course folle à la healthy attitude est en marche ! Et pour être healthy jusqu’au bout des doigts, c’est Instagram qui est devenu le meilleur ami de ces nouvelles sportives 2.0. Étaler sa chair dans les moindres détails, sa peau dorée, ses fesses rebondies, ses jambes galbées et ses abdominaux en acier est le nouveau passe-temps favori de ces adeptes de la communauté Instagram.

Faire du sport c’est bien, mais le montrer c’est mieux !

Instagram est une machine à faire du sport et pour cela on peut compter sur les « coachs » les plus inspirantes du moment : avec leurs milliers d’abonnés, Kayla Itsines et son Bikini Body Guide, Zoé Daly ou encore Jennifer Selter affichent leurs courbes de rêves et leurs corps fuselés sur la toile. Et elles nous affolent toutes : belles, musclées, sportives, healthy et irréelles ?

Instagram surfe sur la nouvelle vague en vogue du healthy way of life et ce sont des milliers de filles qui se lancent dans la course aux corps toniques, mais aussi aux abonnés. Être inspirante devient le nouveau carcan, être vue et suivie par ses followers toujours plus nombreux est l’objectif principal. Il faut adopter un mode de vie sain et équilibré, faire du sport, être musclée et afficher une silhouette dynamique qui puisse faire rêver. Voici la clé du succès pour devenir « célèbre » sur Instagram.

Une stratégie imparable ? Publier non seulement des images inspirantes, mais aussi des « avant-pendant-après » pour immortaliser son parcours, ses progrès et les partager. L’esprit sportif 2.0 peut apparaître comme une communauté égocentrique d’internautes à la recherche d’attention et de compliments. Pourtant il faut souligner le caractère motivant et encourageant de tels réseaux sociaux.

Motivation 2.0 ?

« Just do it », le slogan de Nike résume bien la tendance des sportives en herbe à utiliser les réseaux sociaux pour chercher de la motivation. Instagram est devenu la plateforme où se partagent conseils, recettes, bons plans et exercices sportifs. Une photo ou une vidéo postées suffisent à trouver l’entrain pour débuter une petite séance de sport ou se faire un repas sain.

Cette tendance du « je partage tout » permet aux filles de se sentir moins seules et de mutualiser aussi leurs expériences, leurs efforts et leurs performances. Un vrai lien se crée entre utilisatrices qui ne se connaissent pas personnellement. Ainsi, les réseaux sociaux ont remplacé les coach des salles de sport : c’est sur Instagram que l’on va piocher des conseils et surtout que l’on va immortaliser ses efforts et sa transformation physique.

Les réseaux sociaux, catalyseurs de performances sportives, sont une nouvelle conception du sport 2.0. Cette nouvelle manière de vivre, plus connectée et plus équilibrée sonne comme une aspiration de notre temps à rester jeune et dynamique.

Pour aller plus loin :

http://www.lesechos.fr/29/11/2013/LesEchos/21574-410-ECH_les-salles-de-sport-se-remusclent.htm#

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2014/02/22/01007-20140222ARTFIG00043-le-sportif-du-futur-sera-connecte.php

http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/et-maintenant-le-sport-2-0-07-06-2012-1470436_47.php

Sur le web