Grexit : taux, fondamentaux et béhaviourisme

wolfgang schauble credits european university institute (licence creative commons)

Quel avenir pour la zone euro, après l’épisode grec ?

Par Jean-Pierre Chevallier.

wolfgang schauble credits european university institute (licence creative commons)
wolfgang schauble credits european university institute (licence creative commons)

Un petit rappel s’impose : les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans sont à la base de tous les marchés, ceux des autres taux, des marchés d’actions et des marchés dits réels, c’est-à-dire des taux de croissance… et des crises.

Dans la vieille Europe continentale, les rendements directeurs sont ceux de leurs homologues de Germanie : le Bund et le Schatz.

Comme je l’ai déjà écrit maintes fois, ces rendements annoncent depuis juillet 2007 le début de l’euro-crise car d’une part, les rendements du Bund ont alors commencé leur grand plongeon qui les conduit à des niveaux auparavant inimaginables, inconcevables, aux alentours de zéro, et d’autre part, ces rendements du Bund ont alors commencé à creuser des écarts significatifs par rapport à leurs homologues de la zone euro,

Document 1 :

Chevallier1

Les rendements du Bund ont miraculeusement bondi lorsque les gens de la Fed ont confirmé le 28 avril qu’ils allaient remonter leurs taux de base en 2015, échappant ainsi au zéro absolu et aux valeurs négatives,

Document 2 :

Chevallier2

Cependant, les apparences sont trompeuses car, hors les interventions énergiques des gens de la Fed, les rendements du Bund repartent toujours à la baisse dans leur tendance lourde commencée en juillet 2007.
L’écart entre les rendements du Bund et du Schatz tend lui aussi vers le zéro absolu qui aurait dû être atteint, sans les déclarations des gens de la Fed, fin août-début septembre,

Document 3 :

Chevallier3

Une telle configuration est totalement hors normes.
Elle ne peut s’interpréter que de la façon suivante : lorsque le Grexit se produira, ce tsunami se propagera dans toute la zone euro en y créant des dommages considérables y compris en Allemagne et même, mais dans une moindre mesure, dans le monde entier du fait de la mondialisation des marchés,

Document 4 :

Chevallier3

Les rendements des bons du Trésor helvète sont même passés en territoire négatif depuis le 23 juillet, ce qui signifie que les petits Suisses seront eux aussi touchés,

Document 5 :

chevallier5

Par contre, comme les fondamentaux ont bien été rétablis aux États-Unis, les effets négatifs de l’effondrement de l’euro ne s’y feront que faiblement sentir, avec l’avantage que les gens de la Fed ne seront pas obligés de remonter leurs taux de base pour contenir une croissance trop forte,

Document 6 :

Chevallier6

Ce scénario est d’autant plus plausible que la Grèce ne pourra pas se relever du fait de la double peine qu’elle doit supporter avec d’une part une monnaie, l’euro, beaucoup trop surévaluée pour elle et d’autre part un blocage létal de la circulation monétaire.
Ainsi par exemple, les entreprises ne peuvent pas payer librement leurs fournisseurs pour des montants dépassant 100 000 euros et les Grecs ne peuvent toujours pas retirer plus de 60 euros par jour auprès de leur banque.

La situation économique des Grecs ne peut que se détériorer gravement dans un avenir proche.
Seuls les pires idiots croient encore que la crise grecque est finie. Ils ne sont dépassés que par Wolfgang Schäuble qui préconise un Grexit temporaire de 5 ans.

Tout est simple.

Il est quand même étonnant que 300 millions de malheureux membres de l’eurozone aient pu être persuadés que l’adoption d’une monnaie unique aurait pu avoir pour eux des avantages. La force de la propagande de la nomenklatura de l’eurozone aura été plus forte que celle de la défunte nomenklatura soviétique. C’est là encore une preuve supplémentaire montrant que le behaviorisme joue un rôle essentiel (avec bien entendu le monétarisme) pour comprendre et résoudre les problèmes économiques, monétaires et financiers qui se posent de façon à agir à bon escient.

Les bons spéculateurs sont ceux qui voient juste et loin.

Sur le web