Taxi vs Uber : une France apaisée, une situation déjà pliée

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Taxi vs Uber : une France apaisée, une situation déjà pliée

Publié le 26 juin 2015
- A +

Quelques fois, je suis assez soulagé de savoir que nous sommes en Socialie et que ce n’est plus Sarkozy à la tête de l’État. En effet, l’ex-président avait laissé le pays en piteux état, mais grâce à la douceur du président Hollande, la France a su s’apaiser et retrouver le calme riant qui fait tout son charme.

Et retrouver un État calme mais ferme, assurant la Sécurité pour Tous, était absolument nécessaire. Sans lui, ce serait, bien sûr, le chaos.

uber vs taxis pas contents

Et lorsque se pose la question de savoir si les taxis peuvent ou non tolérer la concurrence d’un nouvel entrant comme Uber avec ses chauffeurs particuliers ou son application Uberpop, il devient nécessaire de rappeler les uns et les autres à la raison. Il serait en effet intolérable pour la France d’après Sarkozy de tomber de Charybde en Scylla, et notre bon François fera donc tout ce qu’il faut pour éviter le désordre en instaurant un État fort.

thevenoudSans une Police efficace, des Lois marquant clairement qu’il est interdit d’attenter à la sécurité d’autrui, à sa propriété privée, à son outil de travail, sans une Justice impartiale et sans un gouvernement ferme mais juste, serein dans l’action, et irréprochable sur le plan pénal, on irait rapidement à la catastrophe. Et en matière d’irréprochable, de solide, carré et juste, qui mieux que Thévenoud pour pondre une loi bien comme il faut pour nos amis les taxis ?

Et surtout, comment imaginer une seule seconde une situation incontrôlable dans ce beau pays alors que tout aura été fait pour l’éviter ? Vous pensez, un peu, aux conséquences si jamais les taxis devaient laisser ainsi s’installer la concurrence ?wont somebody think of the children Ce serait comme concurrencer l’Opérateur National de Télécom sur l’accès internet et croire naïvement que les prix descendraient ! Ce serait comme imaginer que cette concurrence dans les transports de cars ou en avion provoquerait une baisse des tarifs ! Sérieusement, vous avez pensé à ces patrons-chauffeurs ? Vous avez pensé aux familles ? Vous avez pensé aux enfants ?

En attendant, on ne pourra qu’admirer le tact, le doigté et l’intelligence marketing des actions entreprises pour donner à nouveau le goût d’emprunter des taxis aux nombreux clients potentiels que compte naturellement la capitale. À commencer par toutes les célébrités qui ont bien vite compris tout l’intérêt qu’il pouvait y avoir à ne surtout pas utiliser Uber, et faire ainsi profiter d’une publicité à la fois gratuite et mondiale sur l’excellence parisienne en matière d’accueil.

epic courtney love in paris

À ce point du billet, il m’est indispensable de brosser un peu le contexte de ce qui s’est passé à Paris hier pour que tout le monde prenne bien conscience du petit souci qui pourrait se profiler à l’horizon. En effet, pendant qu’une poignée de taxis remontés comme des dockers syndiqués s’en prenait à une certaine catégorie d’automobilistes, le monde continuait de tourner.

Il faut ainsi comprendre que les visites impromptues (et malencontreuses) de starlettes qui ont la mauvaise idée de massivement partager leurs expériences bonnes et surtout mauvaises sur des réseaux sociaux, dans une langue maintenant parlée par des centaines de millions de locuteurs, partout dans le monde, ces petits dérapages sur twitter et instagram ont un impact tangible sur le tourisme parisien en particulier et français en général. Mais bon, la France n’est pas en crise et peut bien se passer du tourisme, hein.

Il faut ainsi comprendre que ces démonstrations de violence aveugle et de marketing franchement contre-intuitif entraînent des effets de bords désastreux : à la liste déjà longue de plaies que subissent les voyageurs dans notre pays (agressions dans le RER, grève dans les avions, pannes dans les TGV) on doit maintenant ajouter le tabassage à proximité d’un Uber ou la violence d’un taxi. Mais baste, on s’en fiche, qui, de nos jours, a encore besoin de se déplacer ?

Il faut ainsi comprendre que ces exactions médiatiques donnent une idée assez précise de ce que vaut la capitale en matière de gestion des débordements. En cette semaine où Paris présente sa candidature pour les JO 2024, voilà qui met en confiance, non ? Pour le coup, s’éviter le gouffre financier des J.O. n’est pas une mauvaise opération, non ?

cheers

À tout ceci, on doit ajouter quelques questions.

Pourquoi la police est-elle à ce point impavide ? Pourquoi le gouvernement a-t-il si ouvertement choisi de soutenir les taxis dans leur violence face à des gens qui, eux, respectent la loi, contrairement à ce que laissent croire stupidement toutes les abrutissantes conneries débitées par des imbéciles peu au fait des textes de loi ?

Finalement, peut-être que le taxi traditionnel qui fait du black est une légende urbaine et que son lecteur de CB est vraiment en panne ? Peut-être que les petits retours d’ascenseurs entre certaines compagnies de taxi et de gros partis politiques sont une affabulation de personnes mal intentionnées ? Peut-être Agnès Saal n’est pas que la partie émergée de l’iceberg, hein, après tout et que la nervosité des taxis n’est due qu’à sa volonté de ne plus prendre que les transports en commun, hein, non ? Peut-être la population type des taxis n’a-t-elle pas vraiment évolué en 20 ans, et qu’elle n’a pas du tout accueilli en son sein des gens qui ont vu dans les licences et leurs prix déjà élevés un moyen simple de blanchir de l’argent en provenance directe ou indirecte de certains trafics (pas Peugeot, les trafics, hein) ?

Vraiment, diable diable, pourquoi donc la police a-t-elle choisi de ne rien faire ?

Une autre question se pose, plus pragmatique encore : qui diable ces taxis croient-ils ainsi berner ? Qui croient-ils protéger avec ce genre d’actions ?

Leurs clients ? Ceux-là même qui, en choisissant massivement Uberpop, plébiscitent un service plus adapté à leur besoin ? Leurs confrères, ceux qui n’ont pas fait grève, atterrés de constater qu’une poignée d’excités allait définitivement enterrer leur profession et qui se seraient bien passés de cette publicité désastreuse ? Eux-mêmes, lorsqu’il va falloir, dans les prochains jours, essayer de convaincre à nouveau les gens qu’ils sont là pour les servir et pas pour leur casser la gueule ?

Qui ces chauffeurs croient-ils aider ?

Oh, ils pourront bien, par l’une ou l’autre clef de bras dans le dos du gouvernement, parvenir à faire interdire Uber, ou Uberpop. Mais voilà : aucune loi ne pourra interdire aux Français d’accueillir des passagers dans leur voiture (Blablacar fonctionne très bien). Aucun moyen ne saura jamais s’assurer que ce transport ne recouvre pas un dédommagement financier pour le chauffeur. Aucune loi ne pourra interdire que des gens se passent définitivement du service de taxis, quitte à passer clandestin.

C’est déjà trop tard : il y a quelques jours, les taxis traditionnels avaient perdu beaucoup de terrain devant le nouveau paradigme en place, et devaient sérieusement se remettre en question. Avec ce qui vient de se passer, en perdant la bataille de l’opinion, ils ont définitivement perdu cette guerre économique.

taxis clients
—-
Sur le web

Voir les commentaires (109)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (109)
  • Pour une explication de la mafia des Taxis parisiens et leurs liens avec le pouvoir cet article (primé!) s’avèrera très instructif:

    http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20150212.OBS2398/comment-le-roi-des-taxis-compte-contrer-uber-au-detriment-des-clients.html

    • A 100 % d’accord pour une concurrence libre, mais ici ce n’est pas trop le cas. UberPop ou autre arrive sur le marché, ne respecte les lois en place. Bien sur qu’il faut faire évoluer ces lois sur le transport de personne, bien sur que le monopole des taxis a engendré abus, rente, mauvais service etc… Et au final on se retrouve avec une famille qui récupère les bénéfices comme le décrit ton article et des chauffeurs payés aux lance-pierre
      Mais je peux comprendre le chauffeur de taxi qui a acheté une licence il y a 5 ans et qui se retrouve comme un con pour avoir respecter les lois.

      Ce qui me scandalise, c’est le manque de vision de ce gouvernement, il faut que les taxis bloquent des aéroports pour que l’état se décide à réagir?? il n’ y a pas un ministère du transports ( qui paye des centaines d’experts) qui est censé définir un plan ou une stratégie d’avenir et faire évoluer lois et pratique en fonction des nouvelles technologies ou autre?

      • Mais ton chauffeur qui a investi, il y a 5 ans, dans une licence de taxi, il a fait un investissement qu’il pensait rentabiliser. Manque de pot pour lui (ou manque de feeling économique), la situation a changé et, au lieu de se retrouver avec une situation de rente, il doit faire face à des concurrents.

        Bref, comme tout entrepreneur, il a pris un risque en achetant sa licence. D’autres avant lui ont beaucoup gagné, lui a perdu. S’il ne sait pas s’adapter, il n’a qu’à pleurer un bon coup et se remettre à chercher un boulot.

        • « S’il ne sait pas s’adapter »
          Et c’est là tout le problème, sa réglementation l’en empêche.

          • « sa réglementation l’en empêche »

            Fallait pas la demander.

            Dans une société fondée sur le libre marché, quand on est médiocre, on s’adapte, c’est-à-dire on s’améliore, et si on y arrive pas on fait autre chose. Dans une société non fondée sur le libre marché, quand on est médiocre, on demande à être réglementé et ceux qui arrive à s’adapter et ne demande donc pas à être réglementé sont déclarés illégaux parce que concurrence déloyale, comprenez.

            • Ton argument n’est-il pas trop idéologique?
              « Dans une société non fondée sur le libre marché, quand on est médiocre, on demande à être réglementé  » ?
              Cela n’est pas forcement vrai selon les professions.
              Cela voudrait dire que les avocats sont des médiocres car ils sont réglementés? Ouvrir le marché serait un gain de qualité pour le client? bizarrement je doute faire appel à un AvocatPop si je dois me retrouve devant le juge.

              Réglementation veut dire aussi un gage de qualité et de sécurité pour le client dans certains secteurs.

              • Je ne sais pas si les avocats sont médiocres parce que réglementés, mais il y a plein d’incapables dans cette profession.

              • @ JobiJoba

                L’uber-économie c’est par exemple des auto-écoles ou des moniteurs d’auto-école dont on connaît les évaluations des clients et leur taux de réusssite… et pour les avocats pareil.

                Moi j’irais voir un uber-avocat, tu veux m’en empêcher ?

                Un secteur protégé n’a pas besoin d’être qualitatif : cite nous un seul exemple stp.
                Un secteur protégé nous coûte un bras.
                Moi j’en ai des paquets : France Télévision, Ex-France Télécom, SNCF, RATP, Ex-Air France, Contrôleurs aériens, Taxis….

              • L’ordre des avocats, des médecins, des architectes … sont des créations Pétainistes, qui ne fut pas un chantre du libre marché, loin s’en faut. C’était un retour au corporatisme, dont la Révolution nous avait débarrassée (La Loi Le Chapelier du 18 août 1792).

                Le corporatisme est un des chevaux de bataille des fascistes.

                Bien au contraire, un libre marché apporte de meilleures garanties de qualité qu’une profession réglementée, puisque c’est le libre choix des clients qui fait la différence, au lieu d’une confrérie qui s’autoproclame.

                • Exactement le seul gage de qualité qui vaille c’est celui du libre marché parce que j’ai le choix de dire « Mon Coco, ton produit ne me convient, ta prestation est médiocre, ou je te soupçonne de m’arnaquer, je vais voir en face ».

                  Dans une profession réglementée, vous n’avez pas le choix d’aller en face, enfin ci vous pouvez le faire mais vous savez pertinemment que vous y trouverez la même, forcément la même réglementation débouche sur les mêmes conséquences. Vous en êtes rendu à vous remettre à la seule conscience du gars qui est en face de vous qui prétend se soumettre à une déontologie dont les éventuelles écarts sont jugés par sa propre caste.

              • « bizarrement je doute faire appel à un AvocatPop si je dois me retrouve devant le juge » vous peut-être, c’est votre choix et c’est très bien. Moi, j’ai peut-être envie d’essayer, puis d’adopter si ce système répond à mes attentes. En plus, il y a une grande hypocrisie dans la profession d’avocat. Devant le tribunal d’instance, pour tout litige inférieur à 10 000 euros, vous pouvez vous défendre vous même ou vous faire représenter par un membre de votre famille. Par contre, si vous voulez faire appel à un spécialiste du droit, c’est forcément un avocat (monopole oblige). Je ne peux pas faire appel par exemple à mon ami diplômé en droit en qui j’ai toute confiance et que je rémunérai par exemple avec un bon resto.

                « Réglementation veut dire aussi un gage de qualité et de sécurité pour le client dans certains secteurs. » Faudrait s’entendre sur ce qu’on appelle réglementation, le numerus clausus est une réglementation. En quoi elle est gage de qualité et de sécurité. Et en quoi c’est le certitude de payer la prestation au juste prix?

            • Qui a demandé ? G7 et compagnie ? connivence plein pot ! Mais surement pas le petit artisan qui lui aimerait bien être un peu plus libre.
              Comment peut on être pour le libre marché et être aussi totalitaire, comprenez par là que vous mettez tout le monde dans le même sac, j’ai du mal à comprendre ça quand on se dit libéral.

        • Mais le chauffeur n’a pas investi, il a du payer un droit pour exercer ( une licence).
          C’est comme pour la licence de vente d’alcool, tous les bars doivent l’avoir , c’est pas une question de mauvais ou bon investissement ( dans le cas d’un bar l’investissement serait le lieu, le personnel , le decor etc…). Si un mec ouvre un « bar » sans licence, il est hors la loi et fausse la concurrence.

          Par contre la ou les taxis ont échoué ( au delà de leur service de merde assez fréquent), c’est qu’en 2015 , ils n’ont pas investis dans des plateformes en ligne comme uber, en utilisant les nouvelle technos.

          Des villes ont su dans certains pays comme en corée du sud innover la profession de taxi, ils ont crée une plateforme uber like pour séoul, ou les chauffeurs de taxis sont aussi évalué, estimation de la course, géolocalisation ect… Si uber veut s’implanter elle doit maintenant convaincre des chauffeurs ( donc qui ont une licence) de venir s’inscrire sur leur plateforme.

          • « il a du payer un droit pour exercer »
            Une taxe donc. Une taxe pour avoir le droit de travailler et qui en plus fait augmenter artificiellement le prix du transport comme n’importe quelle taxe. Beau système que les chauffeurs défendent, oui défendent, parce qu’en demandant l’éradication d’Uber c’est ce qu’ils font. Il pourrait demander une libéralisation de leur profession, faire pression sur G7, après tout comme on l’a vu hier, quand il s’agit de faire suer, ils savent y faire! Mais non ce qu’ils veulent c’est la suppression de la concurrence qui fait mieux. Désolé, mais j’ai vraiment du mal à voir dans les chauffeurs de taxis des pauvres hommes et femmes sans défense qu’on aurait jeté dans le gueule du loup de l’Etat et de G7. Quand on achète une licence fourni par l’Etat gratuitement pour le prix d’une maison, on doit se poser des questions. Mais non, comme c’est réglementé par la puissance publique et qu’en plus cette puissance publique peut légiférer et envoyer les keufs pour faire respecter cette réglementation (éradiquer les petits malins d’entrepreneurs qui par un vrai modèle économique permettraient un meilleur service et moins cher, qu’on taxera de concurrence déloyale), on se dit que ça peut le faire parce qu’emploi protégé et clientèle captive.

        • Oui, mais maintenant, il a la CGT pour le défendre …

          Ou la CGT passe le chômage et derrière.

      • Oui.

        « Je ne dis pas que c’est pas injuste, je dis que ça soulage ! »

        😉

      • « Cela me donne t’il le droit d’aller brûler le ministère, tabasser les fonctionnaires qui y travaillent et bloquer Paris et tous ceux qui y travaillent? »

        Depuis hier soir, vous savez que la réponse est oui.

      • Oui, mais seulement si vous êtes exaspéré.
        FH il a dit vous comprend dans ce cas là.

      • « UberPop ou autre arrive sur le marché, ne respecte les lois en place »
        C’est faux. Aucun chauffeur Uberpop n’a été condamné.

      • « Mais je peux comprendre le chauffeur de taxi qui a acheté une licence il y a 5 ans et qui se retrouve comme un con pour avoir respecter les lois. »

        Il ne se retrouve pas comme un con pour avoir respecter les lois, mais pour avoir :
        -voulut bénéficier d’une affaire lucrative basée sur une clientèle captive comme d’autre avant lui
        -ne pas avoir anticipé en 2010 l’évolution du marché, ce que d’autres ont très bien fait
        -s’en être remis au Gouvernement Maman pour lui indiquer par la réglementation là où il devait et comment il devait investir et travailler

        « ne respecte les lois en place »
        UberPop est une application qui met en relation des particuliers qui pour pallier à l’insuffisance des taxis, souhaitent s’entraider et arrondir leur fin de mois par la même occasion (aah l’argent comme c’est vulgaire) et bien sur pour se rémunérer prend une commission sur chacune des transactions effectuées via son service (et oui pour faire de l’argent, doublement vulgaire)
        Citez moi une seule loi (conforme au libre marché et au libre choix des consommateurs, ça va de soit) qui est violée?

        « Ce qui me scandalise, c’est le manque de vision de ce gouvernement, il faut que les taxis bloquent des aéroports pour que l’état se décide à réagir? »
        Si vous étiez pour l’Etat de droit, ce qui devrait vous choquer c’est que les taxis décident de tout casser pour faire réagir l’Etat dans leur sens et qu’en plus ça marche.

        « A 100 % d’accord pour une concurrence libre » Vraiment? A quel moment, j’ai manqué ça.

        • « une affaire lucrative basée sur une clientèle captive »
          Ce n’est pas vraiment ce que j’ai pu entrevoir de cette profession. J’ai pas l’impression que ce soit lucratif, surtout par rapport au temps passé.

          « « A 100 % d’accord pour une concurrence libre » Vraiment? A quel moment, j’ai manqué ça. »
          Vous êtes totalitaire, évidement que vous l’avez raté. Vous estimez visiblement que la concurrence c’est faire crever son concurrent menotté pour ses intérêts personnels.

          La liberté individuelle est définie de … façon positive comme le droit d’agir sans contrainte dans la limite des droits légitimes des autres (source wikiberal)
          La meilleure façon de respecter ceci est de ne pas faire crever les taxis mais les accompagner fermement vers une ouverture réglementaire conséquente.

          • « …vers une ouverture réglementaire… » : ça sonne comme liberté conditionnelle…

            • Si un état régalien c’est de la liberté conditionnelle alors oui.

              • euh revoir les définitions : un état régalien ne s’occupe pas des taxis.

                • Vous êtes bouché vous décidément, arrêtez donc de chercher la petite bête, vous m’avez très bien compris lorsque je parle d’ouvrir la réglementation, vous voulez d’autres mots : péter, faire sauter, exploser, casser , briser, … (bon vous allez trouver qu’il en manque 😆 ); que ce soit taxi ou autre, peu importe; police, justice, point barre ! Sa majesté est satisfaite ! 😆

          • La vente ou l’achat d’une licence de taxi est parfaitement illégale. La licence est une autorisation préfectorale qui ne peut (normalement et légalement) être monnayée.

            Donc, actuellement, ce sont les chauffeurs de taxis qui sont dans l’illégalité !!!

          • Si des gens achète des licences (à l’origine gratuite) plus de 200000 € il n’y a pas deux explications : soit c’est très rentable soit ce sont des abrutis de première. Faite votre choix…

            • En fait j’ai cru comprendre que c’était rentable une fois qu’elle est remboursée (un peu comme n’importe quel commerce ou prof libérale).
              Un peu comme une pharmacie, dans mon bourg j’ai 2 abrutis qui ont acheté une pharmacie pour presque 1 millions d’euros, ils ont le couteaux sous la gorge tous les jours alors que l’ancienne proprio avait une vie très très confortable. Dans un contexte hyper stable, ces 2 abrutis devraient avoir le même confort en fin de carrière.

          • Vous êtes totalitaire,

            Et vous total litaire :mrgreen:
            Ou pour l’état total, genre URSS.

            • Oh le beau troll ! On parle de liberté individuelle et il nous sort l’URSS, faites gaffe vous n’êtes pas loin du point Godwin.

      • « Mais je peux comprendre le chauffeur de taxi qui a acheté une licence il y a 5 ans et qui se retrouve comme un con pour avoir respecter les lois. »

        Il ne se retrouve pas comme un con pour avoir respecter les lois, mais pour avoir :
        -voulut bénéficier d’une affaire lucrative basée sur une clientèle captive comme d’autre avant lui
        -ne pas avoir anticipé en 2010 l’évolution du marché, ce que d’autres ont très bien fait
        -s’en être remis au Gouvernement Maman pour lui indiquer par la réglementation là où il devait et comment il devait investir et travailler

        « ne respecte les lois en place »
        UberPop est une application qui met en relation des particuliers qui pour pallier à l’insuffisance des taxis, souhaitent s’entraider et arrondir leur fin de mois par la même occasion (aah l’argent comme c’est vulgaire) et bien sur pour se rémunérer prend une commission sur chacune des transactions effectuées via son service (et oui pour faire de l’argent, doublement vulgaire)
        Citez moi une seule loi (conforme au libre marché et au libre choix des consommateurs, ça va de soit) qui est violée?

        « Ce qui me scandalise, c’est le manque de vision de ce gouvernement, il faut que les taxis bloquent des aéroports pour que l’état se décide à réagir? »
        Si vous étiez pour l’Etat de droit, ce qui devrait vous choquer c’est que les taxis décident de tout casser pour faire réagir l’Etat dans leur sens et qu’en plus ça marche.

        « A 100 % d’accord pour une concurrence libre » Vraiment? A quel moment, j’ai manqué ça.

      • Le droit et le devoir.

        En récompense, le Ministère confisquera les biens de ceux qui vous embêtent.

      • « UberPop ou autre arrive sur le marché, ne respecte les lois en place ». Des lois inapplicables faites par Thevenoud, un modèle d’exemplarité, pour les compagnies de taxis, tenues par le fils d’André Rousselet, un grand neutre politique s’il en est.
        Respecter la loi dans ces conditions, c’est signer son acte d’asservissement.

  • Il y a un coté pré-révolutionnaire dans cette histoire.

    Rarement l’Etat a agi contre l’intérêt de la population de façon aussi flagrante.

    Chaque chômeur qui trouve un peu de revenu avec Uberpop, chaque client à qui ça rend service voient la police se lever contre eux alors qu’ils savent qu’ils ne font rien de mal.

    Pour les taxes, les radars, l’immigration, les normes environnementales… il y a toujours une raison plausible pour emmerder le monde. Ici rien de tel, c’est trop concret, trop direct. On m’empêche de rendre service, on m’interdit de me faire aider. Parce que. Parce que c’est comme ça. Parce que c’est la loi.
    Pour la première fois, des centaines de milliers de personnes réalisent que la loi est nuisible. Pas insuffisante, mal rédigée, inadaptée ou soumise aux erreurs et à la corruption. Juste volontairement nuisible.

    Si on ajoute le projet de loi renseignement où le gouvernement a clairement désigné la population comme ennemi, on a tout ce qu’il faut pour un réveil des consciences jamais vu depuis la libération.

    • Mouais… J’écoutais Bourdin hier (oui, j’aime bien de temps en temps espionner l’ennemi), et 58% des gens étaient pour l’interdiction d’Uberpop. Et pour arriver à ce résultat, ils enchaînaient les mensonges et les manipulations. Tous les messages « d’internautes » lus étaient anti-Uber, Uber est étranger donc méchant, fraude sur ses impôts, ainsi que presque tous les conducteurs, le seul interviewé étant crucifié en direct pour le bonheur des foules, en disant qu’il payait moins de charges que les taxis (ce qui est complètement faux), etc, etc…
      Le réveil, il n’est pas pour demain avec la propagande mainstream. Comme d’habitude…

    • « Chaque chômeur … »
      C’est oublier que bon nombre de taxi sont également d’ancien chômeurs. Par chez moi il y en a un paquet qui provient de plan de licenciement d’un grand constructeur d’auto français. Des gens qui ont préféré bosser plutôt que de buller.

      « Pour la première fois, des centaines de milliers de personnes réalisent que la loi est nuisible. »
      Ça ne les empêchera pas de nous remettre Hollande ou Sarkozy au pouvoir dans 2 ans.

    • Malheureusement, je crois que vous êtes trop optimiste.

      A chaque fois, on croit que l’on a touché le fond et que l’on va remonter et pourtant…

      « Rarement l’Etat a agi contre l’intérêt de la population de façon aussi flagrante. » C’est flagrant pour vous et moi et d’autres, mais pas pour tout le monde à l’évidence. Il n’y a qu’à lire les commentaires sur les différents articles qui traitent du sujet depuis hier ou d’en parler autour de soi, vous trouverez toujours et encore en grand nombre pour comprendre l’exaspération des taxis et trouver anormal que n’importe qui puisse aussi facilement proposer ses services de transport.

      « Si on ajoute le projet de loi renseignement où le gouvernement a clairement désigné la population comme ennemi, on a tout ce qu’il faut pour un réveil des consciences jamais vu depuis la libération. »
      Concernant le loi sur le renseignement, un sondage, qui a d’ailleurs été repris par H16 dans un de ses articles, montrait que les deux tiers des Français étaient en faveurs de la réduction des libertés pour assurer la sécurité. Alors le réveil des consciences c’est pas pour demain.

  • Tout système immunitaire (== la « police ») reconnaît les siens; une voiture plaque allemande qui vient illégalement faire de l’uber-oseille en France et qui est vandalisée sans que la « France » ne réprime ? Et bien c’est plutôt sain ! oui, la France est encore vivante !

    Bref, que ces gens paient des cotisations sociales, des licences, des assurances, histoire d’être en « concurrence loyale »; et le problème sera réglé !

    Vous qui croyez en la concurrence …

    • Vous vous battez pour préserver un temps révolu. Le monde est en perpétuel mouvement, et l’homme par sa formidable capacité d’adaptation doit relever le défi et non figer sa médiocrité.

    • Oui, pourquoi pas se mettre à distribuer au compte goutte des licences pour ouvrir une épicerie, un salon de coiffure, un garage…

      Ca s’appelle juste du racket puisque c’est exactement ce que font les voyoux : vous payez, ils vous protègent.

    • bbv: « et qui est vandalisée sans que la « France » ne réprime ? Et bien c’est plutôt sain ! »

      Une bonne justice populaire avec des fourches et des piques, vous avez raison: c’est plutôt sain et vous avez tout compris.

      bbv: Vous qui croyez en la concurrence …

      Vous qui protégez une mafia et applaudissez la justice sommaire, lisez ceci:
      http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20150212.OBS2398/comment-le-roi-des-taxis-compte-contrer-uber-au-detriment-des-clients.html

      • Bravo pour dénoncer le monopole de G7!

        Mais c’est un autre problème. Et comme d’hab, sur Uber, vous ne répondez jamais sur le fond.

        • Ho si, la réponse est : plus jamais prendre de taxi ! qu’ils crévent tous !
          Sale, mauvaise état de la voiture, choisissent leur client, les endroits ou ils veulent ou pas aller, des prix prohibitifs, conduisent comme des cons. Insultent tout le monde, se prennent pour les Rois !
          Uber: voiture propre, chauffeur sympa, pas de blacks, pas d’arnaque sur les prix, service à bord ! (boissons, bonbons, chargeur de téléphone) choix de la radio/ ou pas.
          Alors oué, que les taxis crèvent !

          • C’est pas trop dure d’être aussi aigri ?

            Des nuls, des idiots, des crados il y en a dans toutes les professions, même dans la votre, vous accepteriez que l’on vous catalogue de la sorte ?

            Quand la CGT et ses 10% (à peine) de grévistes font grève dans une usine vous dîtes que tous les employés n’ont qu’à crever également ?

            Si je suis votre raisonnement, je dois avoir des boutons, des lunettes, les cheveux long mal lavés et un peu enrobé, qui suis je ? 😆 Je ne suis rien de tout ça et pourtant je suis bien dans ce métier.

            Si vous me dîtes que vous êtes libéral, je vous rirai au nez, il n’y a que des socialistes qui cataloguent et égalitarisent tout.

            • Non ca va merci 🙂 c’est pas trop dur.

              Effectivement, j’ai maintenant une allergie totale aux crétins de socialistes et qui en prime, gueulent, se plaignent, etc …

              Bin oué, je suis à mon compte aussi et je ne vais pas pisser sur les pompes à tout le monde si jamais un concurrent arrive.

              Et précision, je ne suis pas aigri, je suis dégouté des personnes qui gueulent pour avoir le pognon des autres.

              Vendez votre plaque et passez en VTC. C’est la seule solution pour remonter dans nos estimes.

              Quand à votre aspect physique, je m’en cogne comme de ma première couche. Soyez juste propre, polie, une voiture propre et ne soyez plus condescendant avec les CLIENTS. C’est tout ce que NOUS crétins de payeurs demandons. Rien de plus.

              • En plus d’être aigri vous ne comprenez pas grand chose à ce que vous lisez. Je suis informaticien pas taxi !! Et puis quoi encore.

                « je suis à mon compte aussi et je ne vais pas pisser sur les pompes à tout le monde si jamais un concurrent arrive. »
                Je n’en suis pas si sûr, imaginez simplement que votre administration vous interdit une chose qu’elle autorise à votre concurrent, vous ferez pleins de bisous à vos bureaucrates ?

                « je suis dégouté des personnes qui gueulent pour avoir le pognon des autres. »
                Changez de pays, c’est le principe même de fonctionnement de l’état français. On est tous dégoûtés de ça mais le français est bipolaire lors des élections. Je m’en fous que les taxis gueulent, c’est pas l’important en faite, en revanche ce qui me sidère c’est qu’on laisse pourrir la situation au lieu d’ouvrir cette réglementation.

                « Soyez juste propre, polie, une voiture propre et ne soyez plus condescendant avec les CLIENTS »
                J’ai un pote qui est comme ça et son TPE fonctionne tout le temps mais c’est pas en grande ville.

        • bbv : « Mais c’est un autre problème. »

          Les taxis sont esclaves de Rousselet qui de connivence avec les politique organise la pénurie, le marché des licences, on leur désigne uber comme source de tout leurs maux avec force mensonges et vous pensez que ce n’est pas le problème ?

          Rousselet se frotte les mains, il organise la « vindicte populaire », désigne les « sorcières » du moment et vous applaudissez.

    • Assurance et charges ok, mais la licence, pardon, le permis de dépouiller vos concitoyens à vos conditions, vous savez où vous pouvez vous la mettre ?

      • Vous avez raison.

        Ce système de licence est caduque sans gestion des priorités. Car lors de la montée en charge et le manque notoire de taxis (samedi soir, par ex), alors Uber a toute sa légitimité.

        Mais lorsque 100% des taxis ne sont pas pris, alors Uber est de la concurrence déloyale.

        Le problème est complexe. Uber devrait être autorisé les heures de pointe, qui sont bien connues.

        • La concurrence déloyale provient uniquement de ceux qui détournent l’Etat à leur profit pour obtenir une rente. On se souvient que toute rente est nécessairement publique.

          Loin d’être complexe, le problème est extrêmement simple : les rentiers de l’Obèse ne veulent pas renoncer à leur rente acquise aux dépens de la population. Une rente, ça se rachète en douceur ou ça s’élimine brutalement. Eclairée par les scandaleuses violences d’hier, à votre avis, laquelle des deux options la population doublement victime (vol et violence) choisira finalement ?

        • la seule « concurrence déloyale » dans cette histoire c’est celle que le « taxis officiels » font à Uber et tous les VTC (et Uber Pop).
          Les taxis ont fait déformer les règles du droit standard pour exclure la concurrence, se réservant des trucs assez centraux comme le stationnement, la maraude etc. Des trucs qui, l’espace public étant… public, devraient logiquement être accessibles à tous.

          Bref, marre de la concurrence déloyale des taxis (et des « transport en commun publics ») qui pourrissent la vie des citoyens normaux et en particulier de ceux qui voudraient créer leur activité dans le transport.

    • Hier des passants ont agressés, molestés, bousculés, insultés par les taxis alors qu’ils n’avaient aucun rapport avec les taxis ou Uber (ne faisaient que passer par là). La Police était à quelques mètres avec les ordres de Cazeneuve de ne pas bouger quoi qu’il se passe. Cazeneuve , démission?

    • En URSS la concurrence n’existait pas. Peut-être la con currence

    • Vous avez quoi contre les allemands…. et les tacos… ils fraudent rien eux peut etre ? Suffit de voir comment ils cassent pour comprendre que ce sont des racailles reconverties. D’ailleurs à paris la plupart des tacos que j’ai vu était de parfaits abrutis quand ce ne sont pas littéralement des délinquants de la route…

  • Sur la route de la servitude, on commence en voiture et on fini à pied.

    Que 80 % des français soient favorables à Ubberpop, que cela améliore le pouvoir d’achat ou permette à des personnes de compléter leurs revenus on s’en fiche.

    Où est la cohérence avec le blabla de macron sur le pouvoir d’achat et sa volonté de casser certains monopoles ? 2 compagnies se partage le marché à paris.

    En fait, la seule priorité de ce gouvernement : éviter l’étincelle qui mettrait ce pays en état d’insurrection (enfin dans mes rêves).

    Exemple parfait de la déconnexion des élites avec le peuple et avec leur temps.

    Après les messages « cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays » « certains résultats de recherche ne sont pas disponibles dans votre pays » on va avoir le droit à « cette application n’est pas disponible dans votre pays ».

    Un président qui appel à la dissolution d’un logiciel (c’est comique), au mépris de l’état de droit (comme si il était juge et législateur). Des parlementaires qui chialent parce qu’Ubberpop c’est moins de taxation …

    Des appels à la prison, confiscation de véhicules, amendes ubuesques, contre des gens qui veulent simplement travailler et faire vivre leur famille.

    Bel exemple du comportement du Léviathan qui, affamé quand les caisses sont vides, se comporte violemment envers le peuple.

    Le bonheur des dictatures socialistes et plus généralement des sociales-democraties.

    A vomir.

  • Hier malgré tout ce remue ménage, j’avais encore des connaissances pour approuver les actions de l’état et des taxis. Désespérant.

  • Non mais franchement, qu’est-ce qui vous arrive en France ?!
    Je suis beaucoup les médias français, surtout BFM TV, et je suis atterré par le soutien apporté par votre gouvernement et d’une bonne partie de vos médias mainstream au cartel corporatiste des taxis qui se comportent comme les fabricants de chandelle de Frédéric Bastiat. En fait, ils font pire puisque les pétitionnaires de Bastiat n’agressaient pas le soleil.
    Hier, j’ai un peu suivi sur BFM l’émission de Ruth Elkrieg. J’étais étonné de voir un vieux politicien, Yves Jégo, qui avait tout compris à la polémique Uber et préconisait que soit mis fin à la réglementation qui favorisait le capitalisme abusif des taxis. En face de lui, il y avait une journaliste de BFM dont j’ignore le nom, un bonne bonhomme bedonnant qui signe souvent des éditos économiques, qui sortait des resucées marxistes du genre uberisation = prolétarisation.
    Depuis, j’entends sur BFM que Uber est illégal bien qu’aucun de leurs chauffeurs traînés en justice n’ait été condamné. Toute honte bue, on rappelle la fameuse loi du phobique fiscal Thomas Thévenaud qui déclare carrément que les chauffeurs UberPop ne s’acquittent pas de leurs charges fiscales.
    Non mais franchement, qu’est-ce qui vous arrive en France ?!

    • Ce qui nous arrive ? c’est qu’on s’est fait baiser par les communistes … et cela depuis 1945 et avec une énorme louche depuis 1981. Et maintenant ? on est juste baisé. CPEF.

  • Entendu en boucle hier dans la bouche des politiques : « La concurrence, ce n’est pas la loi de la jungle… » sous entendu Uber n’a pas le droit de faire n’importe quoi… Pourtant, hier, la loi de la jungle, ce n’est pas la concurrence qui la faisait régner !

    D’autre part, pourrait-on nous expliquer pourquoi les taxis d’hier qui manifestaient soit-disant contre Uber Pop, service de voitures particulières « bas de gamme », s’en sont pris uniquement à des VTC ou des véhicules haut de gamme, voire à des motos taxis, qui n’ont rien à voir avec Uber Pop ?

    En attendant : https://action.uber.org/uberPOP_France/

    • Parce que les branleurs de taxis sont contre le concurrence point barre. UberPop n’est qu’un prétexte qui donne un semblant de légitimité à leurs exactions auprès d’une part significative de la population (certes beaucoup utilisent l’application, mais beaucoup inversement dise trouver anormal que n’importe qui puisse facilement proposer ses services de transport, merde faudrait pas commencer à vivre librement). Ecoutez bien les discours des branleurs de taxis : interdire UberPop est de la poudre aux yeux, ils veulent l’éradication de Uber purement et simplement. A part çà, comme vous dites, la loi de la jungle s’est la concurrence d’Uber.

    • Je vous rappelle juste que les tocards de chauffeur qui ont exprimé une saine colère sur la voix publique (sic) étaient aussi vent debout contre l’ensemble des VTC parce que c’est l’ensemble des services Uber qui sont visés Uberpop (particulier) et UberX, UberBerline, UberVan qui sont des services de fournitures de VTC. Ces gens ils ne veulent juste pas de concurrence qu’elle soit le fait de particulier, de chauffeur professionnel, ou d’autres taxi (rappelez l’enterrement des propositions Attali par Sarkozy).

      Ce que veulent ceux qui ont manifester violemment hier c’est conserver leur rente de situation et pis c’est tout.

  • Pourquoi faut il qu’il y ait un tel bordel pour que enfin nos politiques se réveillent.
    De deux choses l’une:
    ou bien les politiques savaient ce qu’était UberPOP et dans leur laxisme infini ils ont laissé faire;
    ou bien il n’étaient pas au courant et je me demande bien ce qu’ils font à la tête de l’état.

    En France tant qu’il n’y a pas de grabuge ou 10.000 personnes dans la rue, il n’y a pas de problème et tout va très bien madame la marquise

    Qui a dit dans le passé: « gouverner c’est prévoir « ???

  • Ce qui m’a vraiment atterré hier c’est la solidarité totale des politiques avec le mouvement des taxis, que ce soit à droite ou à gauche..PERSONNE pour défendre les droits des clients à un meilleur pouvoir d’achat et service…POURQUOI ?
    Les taxis ne représentent pas une grande masse d’électeurs alors pourquoi ?

    • PERSONNE pour défendre l’état de droit !!!

      Des gens se permettent d’en TABASSER d’autres et de DETRUIRE des propriétés privées et publiques. RIEN ! Aucune réponse pénale ! Aucune réponse politique !

      Je rappelle qu’il y a quelques années, on envoyait les CRS/EGM sur les cathos bourgeois de la manif pour tous …

      • Sans doute parce que l’artisan taxi représente le mec qui ramène 50% de son chiffre d’affaires à l’Etat via taxes diverses et cotisations sociales.
        Et les politiques tirent leur survie de notre système de solidarité (plus le tas est gros, plus ils peuvent prélever dessus sans que cela se voit).

        En quelque sort c’est le racketteur suprême (l’Etat) qui défend le racketteur intermédiaire (l’artisan taxi) en lui donnant le droit de continuer à faire surpayer les usager.

    • Les élus prennent le taxi, et les taxis, c’est la NSA des pays pauvres.

  • Les minorités sont les pires ennemies des majorités. Ce comportement est bien français, lorsque des gros c… foutent le bordel on met tout le monde dans le même sac, une belle résurgence de l’esprit socialiste de ces 50 dernières années.

    Les violences se sont déroulées dans des villes connues pour leur taxis aux origines africaines. Dans le grand ouest, apparemment tout s’est bien passé et dans le calme mais il serait malvenu de parler de personnes bien éduquées dans ce métier, la taxi est forcément un gros co…

    Là ou je m’étonne encore des taxis c’est leur volonté de continuer à réglementer alors que pour une concurrence plus saine il faudrait tout péter. La licence n’est pas un problème, il y a des solutions sans que ça ne coûte à l’état.

    • C’est quoi que vous appelez « tout s’est bien passé » ? Emmerder le monde et bloquer la circulation ? C’est de cela qu’on parle ?

      Toute entrave volontaire à la circulation d’autrui devrait être réprimé d’une saisie du véhicule, d’un retrait du permis de conduire et, pour les détenteurs, d’une suppression de la licence de taxi.

      • Pas suppression, confiscation et revente aux enchères au profit du trésor public.

      • Je ne crois pas qu’il y ai eu des blocages justement mais au pire une opération escargot mais les taxis n’ont pas le monopole de ce type d’action.
        Et que préconisez vous pour les grèves de train ? on les vire tous ?

    • Quelle brochette d’en…

    • Roussellet 200 millions d’euros de fortune familiale, über : 40 milliards de capitalisation boursière, soit la création de plusieurs fortunes familiales tout à fait identiques et au comportement encore plus lobbyiste dans ce capital (c’est une seconde nature en anglo-saxonnie).

      Dénoncer nos chiens-loups OK, ce n’est peut-être pas une raison pour aduler les supra (über) pitbulls cybernétiques.

      Peut-être vaudrait-il mieux mettre en avant, encourager et médiatiser les initiatives des taxis indépendants pour monter leur propre centrale de réservation, au moins ils contrôleront leur destin, et ce coup-ci réellement grâce à l’apport des nouvelles technologies.

      Uber et les GAFA, c’est un détournement des bénéfices des nouvelles technologies. Un pas de moins vers une société libérale ou les citoyens sont censés être responsables, respectueux des autres et des règles communes, libres de contracter (ou décontracter) à tous moments avec qui ils veulent et surtout non assujettis à la force brute (qu’elle soit financière, intellectuelle ou physique).

      • Perso, je prends rarement le taxi, j’ai réglé le problème en utilisant un deux-roues, les transports en communs et en ne m’alcoolisant pas si je conduis.
        Je ne suis pas esclave de ma voiture.

        Mais à chaque fois, j’ai apprécié de discuter avec le chauffeur et n’ai jamais rencontré de problèmes avec eux. En même temps je ne les ai jamais pris pour des larbins à disposition et ai apprécié le service qu’ils me rendaient puisque c’était un choix de passer par eux (alors que d’autres alternatives sont possibles pour le transport de ma personnes : 2 roues, voiture, les transports en commun, la famille, les amis, les collègues, dormir sur place…).

        Les éructations contre le comportement des taxis me sidère un peu et semble centralisé autour des départs depuis les aéroports et grandes gares, mais en même temps, cela ne me serait jamais venu à l’idée d’utiliser ce mode de transport pour un retour.

        Donc difficile de se sentir concerné.

      • test: « Uber et les GAFA, c’est un détournement des bénéfices des nouvelles technologies. »

        -Les citoyens sont mieux servis
        -ça donne de l’emploi

        Par quel miracle une addition se transforme en soustraction chez vous ?

        test: Un pas de moins vers une société libérale

        Là encore on s’interroge !?

  • Et la désinformation continue. Je viens d’entendre Laurent Joffrin déclarer que le problème avec Uber Pop, c’était que tout était au noir. Or, autant il est possible à un taxi de faire du black – d’où leur refus de la CB – autant c’est impossible pour un chauffeur Uber : toutes les transactions se font par virement bancaire.

  • Très bon article qui annonce bien l’avenir suite aux actions menées par les taxi hier. Pour ceux qui le veulent voici une lettre ouverte que j’ai écrite ce matin un peu dans le même sens :

    https://www.change.org/p/a-tout-les-fran%C3%A7ais-laissons-a-la-france-sa-libert%C3%A9-d-entreprendre?recruiter=328600009&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

    N’hésitez pas à signer et à partager si vous êtes d’accord.

  • Ayons quand même une pensée compatissante pour ce pauvre Hubert, chauffeur de taxi à Paris. On ne saurait trop lui recommander de prendre quelques jours de vacances.

  • « La loi Thevenoud »

    Muahahaha.
    Je sais pas vous, mais juste ça, moi ça me fait delirer

  • Voilà comment des milices se substituent à la police avec le consentement et l’aides des pouvoirs publiques. Le citoyen et le touriste n’oublieront pas soyez en sur.

    Bonne journée à tous.

  • Tant pis pour l’ex femme de Kurt Kobain : Elle est étrangère, elle est blonde, elle est dans le milieu de la chanson, elle a été mariée avec un hard rocker comme ceux qui ternissent la morale, son point de vue ne vaut rien !!!

    (ironie, hein)

  • pliée plus qu’on ne le pense;
    l’avenir appartiendra plus tard aux voitures sans chauffeur,
    tandis qu’actuellement, il faut des capitaux pour lancer Uber
    quel commun dénominateur ? Google
    ils ont tout compris

  • Uber telecharge hier. Les taxis n’ont aucune chance de me voir revenir. Ambiance surrealiste a Lyon. Deguisement. Artifice. Clandestinite. Pauvre pays

  • Les ambulanciers n’ont pas manifesté lorsque le monopole du transport de malades assis(VSL) a été supprimé,marché trés lucratif partagé avec les taxis.Si le tarif des licences est élevé n’est ce pas voulu par la corporation des taxis qui impose à notre veule administration des numerus closus?L’offre étant inférieure à la
    demande le retour à investissement en cas de cessation d’activité n’est pas négligeable.Ces artisans sont aussi le reflet d’une société individualiste,égoïste,vénale qui refuse le partage du travail,emplois de plus en plus rarissime.

    • « Les ambulanciers n’ont pas manifesté lorsque le monopole du transport de malades assis(VSL) a été supprimé,marché trés lucratif partagé avec les taxis. »
      Logique, les sociétés d’ambulances jouent sur tous les tableaux, par chez moi pas une seule n’a que des ambulances, elles ont toutes des taxis en plus (et parfois même des corbillards et des véhicules de transport d’handicapés) et choisissent bien le tarif le plus avantageux lors de la facturation. Elles ont donc accrues leur marché lorsque les taxis sont rentrés dans la danse.

      « Ces artisans sont aussi le reflet d’une société individualiste,égoïste,vénale qui refuse le partage du travail »
      C’est exact et je vois ce que vous dites dans un sens très large, regardez donc comment les syndicats puissants du bâtiment ont voulu supprimer le statut d’auto-entrepreneur et ne parlons pas des avocats, notaires, pharmacien campés sur leur réglementation.

      • Absolument d’accord.La corporation des taxis n’est pas la seule à revendiquer bec et ongles son monopole,cette activité étant relativement marginale par rapport à d’autres secteurs.Ces rentes de situation sont indignes et inégalitaires dans un pays où 5 millions de personnes sont exclus du marché du travail.Le silence complice des autorités et l’impunité des agressions me scandalisent davantage.

    • Un articlegros tas d’inepties, pour une fois sur un autre sitela pravda.

      Corrigé !

      Pitié quoi, c’est du journalisme de caniveau.

  • J’ai emprunté une fois un UberPop :
    C’était un intermittent du spectacle. Il vivait donc sur nos impôts (3,5% des effectifs de l’UNEDIC – 25% du deficit), et ne supporte pas les charges et taxes des taxis.
    Il faut donc rester raisonnable : Libéralisme oui, mais la distorsion UberPop est objectivement une injustice à tous égards.

    • Ripoche: « Libéralisme oui, mais la distorsion UberPop est objectivement une injustice à tous égards. »

      J’ai vu un ambulancier une fois qui faisait les poches des patients. Le transport des malades c’est vraiment une injustice à tout les égards ?

  • Que la victoire des taxis est douce uber à sous estimer la force la justice et la bravoure des taxis…on aurait cru la révolution de 1789 Nan je déconne les chauffeur de uber sont pires que des charognards…venir gratter le pain des autres alors que ceux-ci ont déjà un emploi pour sois disant arrondir leur fin de mois…pti extra hein…
    Je rappelle que ces pauvres taxis eux ils leurs aient interdit de cumuler deux emploi ou d’être exonérer de charges…

    • Et donc vous croyez que cet situation est la meilleure solution pour que le pays soit au mieux de sa forme?
      Ensuite est-ce vraiment une victoire? Les chauffeurs de taxis ont montré à la face du pays, que dis-je, à la face du monde, leur mentalité déplacée. Ils auraient fallu se battre pour que tout le monde soit gagnant, et non pour que tous soient perdants. Sincèrement, après ce que j’ai vu, il y a que les politiciens et autres profiteurs qui prendront un taxi. Qui d’autres cautionneraient de tels agissements?

      • Un taxi c’est comme un commerçant, à part en file d’attente où vous n’avez le choix que de prendre uniquement le premier (et c’est une grosse erreur réglementaire), le reste du temps vous pouvez choisir votre taxi comme n’importe quel artisan ou commerçant. Je connais des taxis très bons, très serviables et honnêtes mais je ne suis pas à Paris et ce sont une minorité de ces Parisiens qui plombent l’image de tous les autres.

        Je ne vois que 2 solutions :
        1/ Soit on ne fait qu’un métier de transporteur de personne sans règles à la con comme aujourd’hui mais avec toujours un certificat de capacité pour l’accès à la profession. Tout le reste est libre (tarif, lieu, véhicule, applis, …) et que le meilleur gagne.

        2/ Soit on déprofessionnalise totalement ce secteur et on laisse uniquement des particuliers arrondir leur fins de mois en attendant les voitures autonomes.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les actions ont d’abord grimpé suite aux annonces de la Fed, cette semaine.

Certains investisseurs pariaient sur une hausse de 0,75 %. Du coup, une hausse de 0,50 % - moins que prévu - a envoyé un signal d’achat.

La Fed a peu de chances de tenir dans sa voie actuelle de hausses de taux. Même d’ici cet été, elle pourrait faire demi-tour.

Les médias parlent ces temps-ci « d’atterrissage en douceur » (en anglais, Soft landing).

Selon ce scénario, les autorités mettent fin aux mesures de soutien - taux proches de zéro ... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Par Philippe Lacoude.

Au risque de surprendre, quand j’habitais Paris, j’adorais prendre le taxi. Bien sûr, ils sont chers, parfois dans un état discutable, mais avant les réseaux sociaux, ils étaient l’occasion de faire un vrai sondage de l’opinion publique et d’apprendre les théories les plus farfelues, sur tous les sujets.

C’était également un formidable réservoir d’exemples concrets des mécanismes micro-économiques.

Empilement de catastrophes

Car cette profession fort utile – nous devons tous aller quelque part – doit... Poursuivre la lecture

Par Kalle Kappner. Un article de l'Iref-Europe

Dormir occasionnellement dans un appartement en colocation, se faire conduire de l’aéroport au centre-ville, déménager avec l’aide d’une bande d’étudiants : de plus en plus de personnes ont recours aux offres diverses et souvent bon marché des plateformes numériques telles que Airbnb, Uber ou TaskRabbit. Bien que leur poids économique soit encore modeste, le recours aux livraisons a bondi pendant la pandémie et il pourrait encore augmenter.

Toutefois, les conditions de tr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles