La cybersécurité : un thème sûr ?

Comment assurer la sécurité informatique ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cyber Pirates (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La cybersécurité : un thème sûr ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 juin 2015
- A +

Nous vivons dans un monde connecté et dématérialisé. Si à une époque, il fallait construire des châteaux forts, des tranchées ou des murs, désormais il faut protéger les systèmes informatiques. C’est certain, la sécurité informatique est un besoin majeur.

Par Régis Yancovici.

Carte partielle d'Internet (Crédits The Opte Project, Creative Commons)
Carte partielle d’Internet (Crédits The Opte Project, Creative Commons)

Tout le monde est concerné : individus, États, sociétés grandes et petites… Certaines attaques ont été très médiatisées :

  • Novembre 2014, Sony se fait pirater. Des milliers de fichiers sont dérobés : des scénarios en cours de tournage, les salaires… Leur système était infecté depuis plus de deux mois. Il y a trois ans et demi, la division jeux vidéo avait déjà été victime de hackers qui avaient mis hors d’usage le réseau de PlayStation et volé les données financières de près de 25 millions de clients.
  • Le 9 avril 2015 : blackout chez France 5. Une cyberattaque oblige la chaine à l’écran noir. Elle perd également la maitrise de ses sites et comptes sociaux.

Mais c’est l’arbre qui cache l’Amazonie. De nombreux piratages sont étouffés par crainte d’une dégradation d’image. Les conséquences d’une attaque sont proportionnelles à l’importance qu’internet et la dématérialisation ont prise dans notre quotidien. Concrètement, une cyber-attaque pourrait bloquer les marchés financiers, couper la fourniture d’électricité ou bloquer le trafic aérien…

Quelques rappels :

  • En 2014, les cyber-attaques ont été listées parmi les 5 risques globaux les plus probables et lourds de conséquences par le Forum Économique Mondial.
  • Le coût du cyber-crime progresse chaque année. D’après une étude de 2014, le coût moyen d’une attaque est de 12.7 M$, en doublement en 5 ans.
  • Pour 2016, l’administration Obama s’est engagée à dépenser 14 milliards USD pour la cyber-sécurité. Cela ne représente « que » 2.2% du budget de l’armée.
  • Le coût des cyber-attaques est estimé à 445 milliards de dollars, soit le PIB de l’Autriche.
  • Selon une étude de la société de recherche RnR, les dépenses du secteur devrait croitre à un rythme de 12% par an.

cybersécurité rené le honzecLes dépenses en sécurité informatique progressent d’autant plus vite que les systèmes sont de plus en plus complexes, que les sociétés sont mondiales. Pourtant la faille est le plus souvent humaine. C’était le cas dans l’attaque de France 5. Elle s’est doublée d’une bourde de France 2, qui dans son reportage sur l’attaque a filmé la liste des mots de passe des journalistes affiché au mur.

Pour protéger votre portefeuille, non pas d’une cyber-attaque mais des turbulences actuelles, le secteur est attractif. Il est facilement accessible par l’ETF PureFunds ISE Cyber Security. Lancé en novembre 2014, sa performance est de 28%, contre +7% pour le Nasdaq. Il est présent dans notre allocation FUTUR. Il a déjà attiré près de 1 milliard USD. Ses frais de gestion à 0.75% sont quelque peu élevés mais pourraient prochainement baisser car un autre ETF va être lancé. Il s’agit du First Trust Nasdaq Cybersecurity ETF. First Trust nous a habitué à proposer des ETF de niche attractive. Nous avons, dans l’allocation FUTUR, l’ETF First Trust DJ Internet. L’ETF First Trust ISE Cloud Computing surfe également sur un secteur porteur.

 

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • La cybersécurité , est mal connus et en France traité par obscurité , ce qui comme chacun le sais , ne fonctionne pas . Certes , les techniques de chiffrements , de construction de réseaux , de configuration de firewall devrais être un B-A BA de l ‘ admin systeme / réseau . La maintenance des systèmes fait parti du job , comme la prise de connaissance de nouvelles attaques .Et bien sur connaitre les outils d ‘ attaques pour minimisé les nuisances .

    • Ce n’est pas suffisant pour assurer la sécurité.

    • Dès lors que l’attaque vient de l’intérieur (complicité ou malware/cheval de Troie), un firewall ne protège plus de grand-chose. Avec les flux cryptés, le problème est encore pire : casser les codes au niveau du firewall pour analyser les contenus, ce qui est un nom respect de la vie privée et suppose de mettre le firewall dans un bunker car il contient alors toutes les clés !

      La multiplication de ces flux cryptés m’inquiète. Même si vous vérifiez le partenaire, qui vous prouve qu’il n’est pas lui même infecté et sert de passerelle ?

      • sauf erreur, Sony a été attaqué de l’intérieur, come le climategate.
        par contre kasperspy a été attaqué par un état, comme les négiciations iraniennes.

        récemment Lastpass c’est fait attaquer. ils ont bien gérés apparemment. comme en 2011.

        ca devien chaud, mais que ca se voit est rassurant

  • Il s’ agit aussi de sûreté, l’attaque sur l’administration americaine a peu de chance de venir du privé…

  • Vous écrivez: « une bourde de France 2, qui dans son reportage sur l’attaque a filmé la liste des mots de passe des journalistes affiché au mur. »

    La bourde c’est l’affichage. C’est probablement la chose la plus ridiculement stupide de la décennie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michael Rectenwald.

La réunion annuelle du Forum économique mondial (WEF) à Davos est peut-être la conférence la plus impopulaire au monde, et son fondateur et président, Klaus Schwab, l'une des personnalités les plus méprisées au monde. Souvent comparé au Dr. Denfer, le personnage joué par Mike Meyers dans la série Austin Powers, et régulièrement comparé à un super-méchant de James Bond sur Internet, Schwab est considéré comme un mégalomane messianique dirigeant une infâme cabale de dirigeants mondiaux et de chefs d'entreprise ver... Poursuivre la lecture

Les ETF thématiques ont de plus en plus d’adeptes parmi les investisseurs, et ils reçoivent actuellement bien plus de flux d’investissement que les secteurs traditionnels, comme la consommation, la finance, ou encore la technologie.

L’investissement thématique porte la promesse de pouvoir s’exposer à la croissance d’entreprises novatrices et disruptives, qui se développent plus vite que le reste de l’économie.

Contrairement à un ETF thématique, un ETF géographique contient l’ensemble de tous les secteurs à l’intérieur d’... Poursuivre la lecture

Big Data
1
Sauvegarder cet article

Par Sylvain Fontan.

Le phénomène intitulé Big Data (données massives) fait référence au flux de données sur internet de la part des particuliers, des entreprises et des États du fait de la démocratisation des connexions haut débit. L'ampleur de ce phénomène est telle qu'il peut être considéré comme valeur économique en soi. En effet, la capacité à exploiter ces données peut permettre de valoriser l'activité économique.

Le Big Data comme valeur économique

L'importance accrue du Big Data est telle que le Forum économique mondial ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles