« Alyah » d’Éliette Abécassis

Dans son dernier livre, Alyah, Éliette Abécassis raconte le traumatisme provoqué par la montée récente de l’antisémitisme en France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Alyah » d’Éliette Abécassis

Publié le 12 juin 2015
- A +

Par Francis Richard.

Eliette Abecassis AlyahSurvenant après le martyr d’Ilan Halimi à Bagneux en 2006, après le massacre à l’école Ozar Hatorah de Toulouse en 2012, après la tuerie au Musée Juif de Belgique à Bruxelles, au printemps 2014, après les manifestations antijuives à Paris, à l’été 2014, le massacre de l’Hypermarché Cacher à Paris le 9 janvier 2015 a été vécu comme un ultime traumatisme par la communauté juive de France.

Dans son dernier livre, Alyah, Éliette Abécassis, raconte ce traumatisme, tel qu’il touche Esther Vidal. Il n’y a pourtant pas plus française qu’Esther. Elle est née en France et elle enseigne le français à l’école publique :

 « Mes photos de famille à moi sont celles des livres. Pourquoi lit-on ? Pour se construire une mémoire collective, une mémoire commune. Un terreau imaginaire, un pays virtuel. Une mythologie intime et collective. »

Elle aime la France de manière charnelle (la généalogie prouvera qu’elle est même plus française que bien d’autres) et intellectuelle :

« Je me souviens de la Normandie par Jules Barbey d’Aurevilly, de la Bretagne par René de Chateaubriand, de la Provence par Marcel Pagnol. Le Lys dans la vallée, c’est mon adolescence. Les arbres, les fleurs, les grandes prairies, tout cela me ravit lorsque je vais en Touraine. »

Elle ajoute, plus loin : « Le jardin de France est un endroit apaisant, avec ses petits ponts de pierre et ses demeures bien défendues, ses vallées, ses vignobles, sa quiétude à nulle autre pareille. »

C’est pourquoi Esther ne comprend pas le rejet dont elle est l’objet de la part de certains de ses élèves pour la seule raison qu’elle est juive. Quand elle visite sur Internet certains sites antisémites, dont l’antisémitisme se dissimule souvent derrière un antisionisme alibi, elle est profondément blessée :

« Il y a quelques années, j’étais sereine, légère. Il y a quelques années, je ne me savais pas en exil sur ma terre natale. »

Tout au long du livre, ce traumatisme est présent. Il empoisonne même la vie personnelle de cette jeune divorcée, mère de deux enfants. Car elle fréquente Julien, célibataire, descendant d’un Juste, et Stéphane, marié, juif comme elle. Ce qu’elle dit à propos de La Princesse de Clèves, quand elle le commente en classe ne s’applique-t-il pas à elle ?

 « Il est plus difficile d’aimer que d’être aimé. Quand on aime, on s’expose à souffrir. »

Quoi qu’il en soit, Julien lui fait cette belle déclaration : « Tu ne sais pas quelle importance tu as pour moi. Peu importe que je te voie ou pas, que tu aies quelqu’un ou pas, peu m’importe. Le seul fait que tu existes me ravit et si tu décides de me rejoindre, sache que je serai le plus heureux des hommes.« 

Quant à Stéphane, compte tenu des circonstances, elle lui demande s’il ne veut pas partir pour Israël : « Faire ton alyah. Ce qui signifie « montée » en hébreu. C’est ça, monter vers la terre promise, celle de nos ancêtres, celle où il est possible d’être juif. Plus qu’un refuge: un projet, un idéal, une réalité maintenant.« 

Très spontanément, le 11 janvier, Esther a manifesté dans les rues de Paris. Mais elle a ressenti très vite un malaise. Les gens manifestaient pour honorer la seule mémoire des victimes du 7 janvier 2015, celles de Charlie Hebdo :

« Tout d’un coup, je me suis posé la question : « Est-ce que tous ces gens seraient descendus dans la rue si on n’avait tué que des juifs ? »  »

Les manifestants disaient : « Je suis Charlie », mais ils ne disaient pas : « Je suis juif« , comme Yohan Cohen, Philippe Braham, François-Michel Saada ou Yohav Hattab, les victimes du 9 janvier (ils ne disaient pas davantage: « Je suis Clarissa« , la victime du 8 janvier…).

À la suite des récents événements et du nouveau contexte, la réponse des juifs de France n’est pas unique. D’aucuns resteront quoi qu’il advienne dans ce pays qui est le leur, d’autres le quitteront pour anticiper un départ qu’ils auront jugé inéluctable. Mais, quelle que soit leur réponse, ils pourront dire :

« Nous ne sommes pas des exilés, nous sommes des errants. L’exilé, loin de chez lui, est en attente du retour, mais le nomade n’est jamais vraiment chez lui, il se promène sur la terre sans idée de conquête, à la recherche d’un endroit différent. Et dès qu’il l’a habité, il lui faut partir ailleurs. »

À moins, peut-être, qu’il ne fasse son alyah, non plus seulement spirituellement, mais physiquement, et qu’il ne signe alors la fin de son errance…

  • Éliette Abécassis, Alyah, Albin Michel, 256 pages.

Sur le web

 

Voir les commentaires (92)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (92)
  • Je ne suis pas sûr que les juifs soient d’avantage en sécurité en Israël, surtout à long terme, car « les arabes ont pour eux l’espace, le temps et le nombre » et la politique israélienne est par de nombreux côtés suicidaire.

    Et vu l’évolution totalitaire de notre état, ce sont tous les français entreprenants qui se sentent chassés de chez eux.

    • Breizh : une fois de plus, les Juifs jouent le rôle du canari dans la mine. Ce sont les premiers à morfler quand un pays s’auto-détruit.

    • le pense que les juifs sont au contraire plus en sécurité en israël avec 20 % d’arabes dans la population qu’en france dans certaines banlieues avec 20 % d’arabes.
      car on en parlait sur contrepoint il y a peu de temps, h16 commentait une décision de justice où un homme s’est pris 2 mois de prison avec sursis pour avoir porté secours à une femme qui se faisait agresser. il est interdit de se défendre en france.

    • En Israël leurs ennemis sont extérieurs, en France ils sont diffus dans la population, ça fait toute la différence.

      • « En Israël leurs ennemis sont extérieurs »

        Le peuple israélien est autant victime d’ « ennemis extérieurs » que de ses propres dirigeants belliqueux.

        Les juifs de France seront en sécurité en france quand la situation économique s’améliorera et que les français mettront fin à leur « modèle social » qui attire une mauvaise immigration et permet aux antisémites de vivre sur le dos du reste de la société. Supprimez toutes les aides sociales, et les antisémites, qu’ils soient ou non musulmans, seront obligés, pour survivre, de faire des compromis (de penser et de se comporter différemment.)

        • J’aimerais bien savoir en quoi les dirigeants israéliens sont belliqueux, ce pays a déjà rendu l’équivalent de deux fois sont territoire, à chaque foi pour « apaiser les arabes », alors qu’au contraire cela leur a chaque foi donné confiance pour continuer leurs attaques. Netanyahu a bien raison de rester ferme et de protéger ses concitoyens.

          • N’importe quoi.
            Qui disait « plus un mensonge est gros plus il a des chances d’être cru » ?

            • Déjà entendu parler de la guerre de six jours ?

                • On peut avoir un commentaire de votre part ? Cette carte confirme ce que je disais, il n’y avait que 100 000 arabes vivants en Israël car rien n’y poussait avant l’arrivée des juifs. Des millions d’envahisseurs (« palestinien » signifie envahisseur, ce sont les romains qui avaient nommé Israël comme cela pour humilier ses habitants) sont ensuite arrivé des pays voisins.

                  • 100 000 bédouins !
                    Pour le nombre de palestiniens voir
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_palestinien_de_1948

                  • Tous les palestiniens n’étaient pas des bédouins.
                    Voici un extrait de la page de wikipedia que je cite :
                    « Sur les 900 000 Palestiniens qui vivaient dans les territoires qui formeront Israël à l’issue de la guerre de 1948, entre 700 000 et 750 000 fuient ou sont expulsés. Leurs descendants sont aujourd’hui plus de 5 000 000 et constituent un des plus importants contentieux du conflit israélo-palestinien. »

                  • Mon commentaire est que cette carte montre la progression constante des gain territoriaux d’Israël au dépend des palestiniens.

                    • HerveM, comme tous les documents de propagande, cette carte ne montre rien de pertinent. Elle omet discrètement la situation au lendemain de la guerre des Six Jours, où il n’y avait plus du tout de territoire « orange » sur la carte. Elle omet aussi discrètement le fait qu’avant ladite guerre, personne de parlait de « Palestiniens » : il s’agissait d’Arabes considérés comme tels par leurs voisins arabes. Qu’un peuple palestinien soit apparu depuis, soit, très bien. Mais ne venez pas tout confondre à des fins bassement propagandistes.

                    • N’importe quoi.

  • Merci pour ce compte-rendu et la vidéo.
    (Etudiant, j’avais eu la chance d’assister à cours de son père à Strasbourg… Super prof.)
    C’est intéressant de lire cela sur Contrepoints. Le libéral est semblable au juif dans la France d’aujourd’hui. Il se sent de moins en moins à l’aise.
    Aux infos de ce matin:
    – Encadrement des loyers à Paris: La loi essaie de se substituer à la libre interaction de l’offre et la demande!
    – Agriculteurs en colère en Bretagne. Ils protestent contre les prix de gros très bas (et contre les prix élevés en supermarché). Ils sont asphyxiés de taxes et impots, sans lesquels ils seraient compétitifs. Et pour les ‘aider’ les supermarché n’auront plus le droit de faire des grosses soldes sur la viande que 2 fois par an!? On oblige donc les supermarchés à vendre plus chers (et donc moins). C’est une mesure qui va dans le sens opposé au bon sens et à la liberté.

    Alors l’Alyah, cela fait 18 ans que je l’ai faite. Parti dans un pays libéral, je pleure chaque jour mon pays qui meurt.

  • Cet article recèle de non-dits ou d’imprécisions qui génèrent de la confusion. Soyons plus clair: le regain d’antisémitisme provient d’une religion concurrente et conquérante (l’islam) et du contexte géopolitique actuel ( massacres en palestine…). Le fait que beaucoup de juifs ont la double nationalité et portent allégeance à Israel ( en cas de conflit France-Israel ils choisissent de supporter Israel) a forcément des conséquences qu’il faut assumer.Les juifs aussi se radicalisent (augmentation du % dans les écoles confessionnelles).Quand l’auteur du livre parle de retour au pays d’origine il s’agit d’une illusion pour la plupart des askénases ( peu de gènes d’origine sémites vs arabes palestiniens!). Chacun doit donc balayer devant sa porte. On va vers une société de type communautaire, où chacun cherche plutôt des raisons ( plus ou moins bonnes) de se différencier . Ou bien les communautés s’intègrent ( A Rome vit comme un romain) ou bien elles doivent assumer les tensions et luttes car elles sont en concurrence sur un même territoire.

    • Qu’est-ce que la génétique a à voir là-dedans ?

      • Tout simplement que le concept de  » retour au pays  » 2000 ans après est bidon pour la quasi totalité des juifs.Tout cela est une histoire inventée par les sionistes pour justifier leur volonté de rassembler les juifs ( « le peuple élu ») dans un seul état. Les études génétiques récentes le montrent clairement: les juifs askenases ont bien peu de point commun avec les sémites: il y a donc eu des mélanges avec d’autres populations ( voir d’ailleurs le livre écrit par Schlomo Sand).Par contre les juifs sépharades ont plus de choses en commun avec les sémites.Je comprends que cela soit déstabilisant car cela fait apparaître que le concept d’une race juive ne tient pas bien la route.

        • VISOR, les seuls à parler de race juive sont les antisémites (et encore, même eux n’emploient plus ce terme-là depuis des décennies, comme quoi même les crétins peuvent apprendre).

          Le peuple juif existe, ne serait-ce que parce que depuis vingt siècles ou plus, les Juifs de tous les bouts du monde se reconnaissent mutuellement comme Juifs. Pas besoin de gènes communs, de même que les Français n’ont pas besoin de beaucoup de gènes communs, eux dont le substrat génétique est celte, romain et franc… sans parler des nombreuses vagues d’immigration plus récentes qui ont parfois donné d’excellents Français.

          Oh, et accessoirement, « les sémites », ça n’existe pas. C’est une catégorie d’origine linguistique, que même les linguistes ont abandoné tant elle ne collait pas à la réalité.

          Enfin, concernant le « droit au retour », les Juifs sont attachés depuis toujours à ce petit lopin de terre coincé entre la mer et le Jourdain, comme en témoigne leur souhait renouvellé chaque année au moment de la Pâque, « L’an prochain à Jérusalem ».

        • « Tout simplement que le concept de » retour au pays » 2000 ans après est bidon »

          Il me semble plutôt que ce retour a tout son sens d’un point de vue religieux.

          • Pas seulement:bien des jeunes « Juifs » se sentent juifs sans pour autant adopter la religion et ses contraintes mais ils en ont la culture, ou la curiosité.

            • Et d’ailleurs ça pose problème, Israël n’est pas un état laïque même s’il y a les Juifs non religieux :

              Israël: l’armée annule la punition du soldat au sandwich non kasher

              Le soldat, nouvel immigrant des Etats-Unis, avait été condamné à 11 jours de cachot; émotion dans le pays

              L’armée israélienne a indiqué mardi avoir décidé d’annuler la peine de 11 jours de cachot d’un soldat ayant mangé un sandwich non kasher. Tsahal a indiqué que le militaire a été libéré et peut rentrer chez lui.

              ‘En définitive, nous avons commis une erreur », a déclaré le général Motti Almoz, porte-parole de l’armée israélienne, après l’émotion au sein de la population suscitée par la punition infligée au soldat, nouvel immigrant originaire des Etats-Unis.

              http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/politique/73330-150601-israel-11-jours-de-cachot-pour-un-sanwich-non-kasher

        • schlomo sand, ce type qui a la haine de soi ?

    • « massacres en palestine »

      A cause des terroristes qui dirigent (dans les faits) ce territoire et non d’Israël.

      « Les juifs aussi se radicalisent (augmentation du % dans les écoles confessionnelles) »

      Refuser l’homogénéisation de l’école publique c’est se radicaliser ? Sans parler du fait que dans ces écoles les enfants juifs ne peuvent pas toujours se sentir à l’aise à cause de la haine qu’il y a contre eux.

      « en cas de conflit France-Israel ils choisissent de supporter Israel »

      J’aimerais bien un scénario réaliste de conflit France-Israel dans lequel ce n’est pas le France qui dirigée par un fou furieux attaquerait Israël. Vous savez il n’y a pas d’honneur à être du coté de son gouvernement si ce qu’il fait est injuste.

      « On va vers une société de type communautaire, où chacun cherche plutôt des raisons ( plus ou moins bonnes) de se différencier . Ou bien les communautés s’intègrent ( A Rome vit comme un romain) ou bien elles doivent assumer les tensions et luttes car elles sont en concurrence sur un même territoire. »

      Une société « de type communautaire » c’est l’ordre naturel des choses, tout le monde ne peut pas être d’accord sur les règles sociales à respecter pour la vie en société. Qui se ressemble s’assemble, les gens sont solidaires envers ceux qu’ils considèrent comme faisant partie de leur communauté.

      Il faut vraiment avoir un problème pour vouloir faire vivre ensemble par la force des gens qui ne le souhaitent pas.

      • « [Il y a des massacres en palestine] à cause des terroristes qui dirigent (dans les faits) ce territoire et non d’Israël. »

        @un_lecteur : Israel est tout aussi responsable de ces massacres. Plus précisémment : les dirigeants israéliens ont leur part de responsabilité dans ces massacres. Il faut impérativement distinguer les dirigeants israéliens et le peuple israélien. Les dirigeants sont des criminels, contrairement au peuple qui est juste manipulé. Le peuple croit à tort qu’en soutenant ses dirigeants il défend ses propres intérêts. Or les intérêts du peuple sont différents de ceux des dirigeants.

        Il est dans l’intérêt des dirigeants israéliens, exactement comme il est dans l’intérêt des terroristes du hamas, de provoquer de l’insécurité, des conflits, des guerres, afin de justifier leur pouvoir et les aides qu’ils reçoivent des états étrangers. Ces aides sont censées assurer la sécurité des peuples mais en réalité elles permettent aux dirigeants israéliens et aux terroristes du hamas de se maintenir au pouvoir étant donné qu’elles leur évitent d’avoir a assumer les conséquences de leurs politiques belliqueuses. Les dirigeants israéliens, exactement comme les terroristes du hamas, sont les vrais bénéficiaires des aides étrangères, sans elles ils ne pourraient pas se maintenir au pouvoir en restreignant la liberté de leur propre peuple et en l’entrainant sans arrêt dans de nouvelles guerres.

        Il faut s’opposer aux dirigeants israéliens, et à leurs alliés étrangers, qui légitiment les guerres dites préventives et la colonisation israélienne, et il faut s’opposer aux dirigeants palestiniens, et à leurs alliés étrangers, qui légitiment le terrorisme palestinien.

        Nous devons soutenir la légitime défense, qu’elle soit palestinienne ou israélienne. La différence entre le terrorisme et la légitime défense est très simple : le terrorisme tue des innocents tandis que la légitime défense protège ces innocents. Par conséquent : Les israéliens ne sont pas des terroristes lorsqu’ils se défendent face à des roquettes visant des innocents. Les palestiniens ne sont pas des terroristes lorsqu’ils se défendent face à des colons voulant les EXPROPRIER (ce qui, bien sûr, n’est pas le cas de tous les colons.)

    • quels massacres en palestine ?
      déjà, c’est quoi la palestine ?

  • Houellebecq, dans soumission, note avec humour, qu’aller en Israël pour sa sécurité par rapport à la France ne manque pas de sel compte tenu de l’état de guerre larvé qui y règne.

    Péché ailleurs : Tous les états ont une armée, Israël est la seule armée qui ait un état.

    Quels « Français » sont antisémites? et quel antisémitisme? (Voir Zemmour sur le sujet) (Quel horreur ce Zemmour, je l’ai lu dans la salle d’attente du coiffeur, je ne l’achète jamais)

    • Un jour, à Bruxelles, je suis allé avec une amie/cousine d’un de mes parents chez des grossistes Juifs de ses amis, pour m’acheter un jeans à des conditions de faveur: en fat, le vendeur à qui j’ai eu affaire était colonel de Tsahal, pilote de chasseur-bombardier, fraichement revenu de la guerre des 6 jours, à cette date: je ne connais pas sa religion mais qu’il pense appartenir au peuple juif n’est pas douteux! Tout cela, je l’ai su car cette amie-cousine me l’a dit et ce n’est que plus tard que j’ai su qu’elle avait caché ses parents!

  • L’antisémistisme oups, pardon, on dit anri-sionisme, est largement repris par une f(r)ange de la gauche et cela via deux canaux. La première est l’extrême gauche recyclée socialiste et la deuxième est le clientélisme pratiqué dans les quartiers : ce n’est pas gratuitement qu’ en Francel’islam vote à gauche.
    Passons sur une voie marginale qui est l’aspiration à l’aventure « populaire » pratiquée par des bobos en mal d’existence.

    • Assimiler antisionisme et antisémitisme est une escroquerie intellectuelle. Comme celle qui consiste à se dire français tout en soutenant inconditionnellement un pays étranger. 

      • « Assimiler antisionisme et antisémitisme est une escroquerie intellectuelle. »

        Comment peut on haïr un pays sans en haïr ses habitants ?

        « Comme celle qui consiste à se dire français tout en soutenant inconditionnellement un pays étranger. »

        Si vous parlez des juifs qui soutiennent Israël il vous est pas venu à l’idée qu’on peut se considérer français tout en pensant que la France pour des raisons culturelles devrait rester proche de ce pays ?

        • L’antisionisme ne consiste pas à « haïr un pays » et encore moins à « haïr ses habitants ».
          Le problème est que la France ne peut pas rester proche d’un pays dont les valeurs sont antinomiques avec ses valeurs. Donc il faut avoir l »honnêteté de choisir.

          • « L’antisionisme ne consiste pas à « haïr un pays » et encore moins à « haïr ses habitants ». »

            Vous m’en direz tant…

            « Le problème est que la France ne peut pas rester proche d’un pays dont les valeurs sont antinomiques avec ses valeurs. »

            C’est le genre d’affirmation qui nécessite au moins un exemple pour servir de base de réflexion quant à sa véracité.

            « Donc il faut avoir l »honnêteté de choisir. »

            Justement, Israël a l’air d’être bien plus dans le vrai que nous. Ce pays semble pour l’instant défendre un conservatisme qui est rafraichissant et qui n’a rien à voir avec les absurdités nationales socialistes du FN. Ces gens défendent courageusement leur histoire, leur liberté et leur héritage culturel.

            • « C’est le genre d’affirmation qui nécessite au moins un exemple pour servir de base de réflexion quant à sa véracité. »
              Que diriez vous si la France distinguait entre ses citoyens selon leur origine ethnique ? Que diriez vous si la France traitait certains de ses citoyens, les juifs par exemple, comme Israël traite les palestiniens ? Moi je dirais que la France n’est plus la France…

              « Justement, Israël a l’air d’être bien plus dans le vrai que nous. »
              LOL

              • « Que diriez vous si la France distinguait entre ses citoyens selon leur origine ethnique ? »

                Ceci est il si injuste est ces gens sont ils si malheureux ?

                « Que diriez vous si la France traitait certains de ses citoyens, les juifs par exemple, comme Israël traite les palestiniens ? »

                Tout d’abord, contrairement aux « palestiniens », les juifs sont un peuple qui a le mérite d’exister. J’aimerais bien que l’on me trouve un référence à ce « peuple palestinien » avant la création du l’état d’Israël. Ensuite au dernières nouvelles les palestiniens ne sont pas des citoyens Israéliens, vous devez confondre avec les arabes israéliens, qui, pour ceux qui ont leur tête sur leurs épaules, sont bien conscient qu’il vaut mieux être arabe en Israël que dans un pays arabe. Pour en revenir à votre brillant exemple, nous avons jamais vu les juifs de France recevoir des centaines de millions de dollars d’aide internationale pour construire des roquettes et monter des attentas terroristes. Les palestiniens sont d’abord victimes d’eux même et des terroristes qui les dirigent.

                • Toujours la même propagande sur le « peuple de terroristes qui n’existe pas ».
                  Au moins 700 000 de ces palestiniens qui selon vous n’existaient pas ont été chassé et dépossédé de leurs terres et de leurs villages dont ils étaient propriétaires légitimes.
                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_palestinien_de_1948

                  • Avant Israël il n’y avait que des jordaniens, personne ne parlait de « peuple palestinien ». Les quelques gens qui étaient la (car plus rien n’y poussait) on soit été indemnisés soit sont devenus des arabes israéliens. Les gens que l’on appelle « palestiniens » aujourd’hui sont majoritairement des descendant de soldats arabes venus « jeter les juifs à la mer » qui se sont retrouvés bloqués ici quand la Jordanie et L’Égypte ont fermé leur frontière.

                    Aujourd’hui encore en Jordanie les « palestiniens » sont des citoyens de seconde zone, même après plusieurs générations de vie en Jordanie, tout cela afin de maintenir leur envie de détruire Israël pour y retourner.

                    Tout l’argent utilisé par les pays arabes pour chercher à nuire à Israël aurait largement suffit pour offrir une nouvelle vie à ceux qu’ils appellent leurs « frères » mais qu’ils maintiennent dans des conditions de vie épouvantables à Gaza et en Cisjordanie juste car ils sont incapables d’accepter l’existence d’un état juif sur ce qu’ils considèrent être des « terres musulmanes ».

                    • « Les quelques gens qui étaient la (car plus rien n’y poussait) on soit été indemnisés soit sont devenus des arabes israéliens. Les gens que l’on appelle « palestiniens » aujourd’hui sont majoritairement des descendant de soldats arabes venus « jeter les juifs à la mer » qui se sont retrouvés bloqués ici quand la Jordanie et L’Égypte ont fermé leur frontière. »

                      Mensonge et propagande.

                    • « Avant Israël il n’y avait que des jordaniens, personne ne parlait de « peuple palestinien ». Les quelques gens qui étaient la (car plus rien n’y poussait) on soit été indemnisés soit sont devenus des arabes israéliens. Les gens que l’on appelle « palestiniens » aujourd’hui sont majoritairement des descendant de soldats arabes venus « jeter les juifs à la mer » qui se sont retrouvés bloqués ici quand la Jordanie et L’Égypte ont fermé leur frontière’

                      C’est faux. Si vous n’avez que cela comme argument, votre cause est bien mauvaise…

                • « Ceci est il si injuste est ces gens sont ils si malheureux ? »
                  Vous voulez le même statut en France ?

                • En israel les non juifs ( arabes ou autres) sont des citoyens de seconde zone. D’ailleurs la terminologie Israel= l’état juif montre bien que les non juifs ne sont que tolérés mais jusqu’à quand? C’est un peu la même chose avec les musulmans : les non musulmans sont des sous citoyens. Mais il y a une différence: un non musulman peut devenir musulman et bénéficier du statut adéquat alors que chez les juifs il faut  » montrer patte blanche  » car ce n’est pas qu’une affaire de religion: il faut avoir des ascendants juifs… Tout cela fleure le racisme et les discours sur les races supérieures ( aryens ou juifs) sont bien dangereux et souvent peu pertinents.

                  • « En israel les non juifs ( arabes ou autres) sont des citoyens de seconde zone. »

                    ça veut dire quoi ? C’est pire qu’être un citoyen de première zone en Égypte ? J’ai même l’impression qu’il vaut mieux pour un français être un citoyen de seconde zone en Israël que de rester en France…

                    « Israel= l’état juif »

                    Oui, en référence au premier état d’Israël, on a affaire à un peuple qui a une histoire… ça vous choque tant que les juifs tiennent à leur histoire ?

                    « les non juifs ne sont que tolérés mais jusqu’à quand? »

                    Visiblement jusqu’à ce qu’ils arrivent avec une ceinture de C4 pour se faire sauter dans la foule…

                    « C’est un peu la même chose avec les musulmans : les non musulmans sont des sous citoyens »

                    Généralisation ridicule étant donné le nombre de pays musulmans.

                    « Mais il y a une différence: un non musulman peut devenir musulman et bénéficier du statut adéquat alors que chez les juifs il faut » montrer patte blanche » car ce n’est pas qu’une affaire de religion: il faut avoir des ascendants juifs… »

                    Oui, car c’est ce qui est inscrit dans leur texte sacré. Vous avez qu’a devenir chrétien, permettre à tout le monde d’avoir la foi était justement un des objets de le venue de Jésus.

                    « Tout cela fleure le racisme et les discours sur les races supérieures ( aryens ou juifs) sont bien dangereux et souvent peu pertinents. »

                    Non, cela n’a rien à voir. Vous passez beaucoup de temps à critiquer les religions des autres pour quelqu’un qui n’a visiblement pas la moindre idée de quoi il parle.

                    • « J’ai même l’impression qu’il vaut mieux pour un français être un citoyen de seconde zone en Israël que de rester en France… »

                      Donc vous n’êtes pas en France. Cela confirme le fait que vous n’êtes sur ce forum que pour faire de la propagande. De la propagande particulièrement grossière en plus.

                    • « Donc vous n’êtes pas en France »

                      Bien sure que si, la situation y est bien plus pourrie qu’en Israël sur bien des points car ce petit pays s’en sort très bien. Aussi j’ai jamais entendu parler de français persécutés en Israël.

                    • Vous pensez « qu’il vaut mieux pour un français être un citoyen de seconde zone en Israël que de rester en France…  » et vous restez en France….

                    • « Vous pensez « qu’il vaut mieux pour un français être un citoyen de seconde zone en Israël que de rester en France… » et vous restez en France…. »

                      Je pense à partir, toutefois Israël ne serait pas mon premier choix même si je respecte beaucoup ce pays.

                    • En attendant vous êtes toujours là…

                    • « En attendant vous êtes toujours là… »

                      Je ne meurt pas de faim, les choses ne sont pas pressantes. Je vais à présent arrêter de répondre à vos posts non argumentés car c’est à cause de cela que je suis pré-modéré.

                      Bonne soirée à vous.

        • C’est la faute de la France d’accepter la double nationalité: c’est forcément ambigu, en théorie comme dans les faits! J’ai toujours trouvé que c’était une betise: j’ei changé de nationalité (entre 2 pays européens) mais, à ce moment-là j’ai rendu mes papiers dans mon pays d’origine qui m’a radié: j’ai trouvé cela normal!

          Tous les films d’espionnage sont basés sur des agents doubles!!!

  • Merci d’avoir publé cet article

  • Il est navrant de lire des gens a priori libéraux, c’est à dire démocrates, taper d’une façon ou d’une autre sur le seul État démocratique de la région. Israël est un havre dans un région enivrée de violence. Vous dites qu’antisionisme n’est pas antisémitisme, franchement on peut se poser la question : avez-vous lu les statuts du Hamas, la thèse négationniste de Mahmoud Abbas ?

    • Vous pouvez me citer des états démocratiques actuels qui distinguent leurs citoyens en fonction de leur appartenance ethnique et qui colonisent d’autres peuples ? Ce n’est pas vraiment conforme à notre idée de la démocratie.

      « Vous dites qu’antisionisme n’est pas antisémitisme, franchement on peut se poser la question : avez-vous lu les statuts du Hamas, la thèse négationniste de Mahmoud Abbas ? » Sophisme. Vous généralisez de façon erronée.

      • « Vous pouvez me citer des états démocratiques actuels qui distinguent leurs citoyens en fonction de leur appartenance ethnique »

        ça dépend de ce que vous entendez par la, ça peut soit être long soit être très court. Aussi il faut remarquer l’hypocrisie de pays comme la France qui mènent des programmes de « discrimination positive » en tentant de faire croire que ceci ne vise pas spécifiquement certaines ethnies.

        « qui colonisent d’autres peuples »

        Le peuple imaginaire qui se trouve sur le territoire israélien ?

        « Ce n’est pas vraiment conforme à notre idée de la démocratie.  »

        Moi j’ai justement l’impression qu’Israël mène une politique qui relève d’un conservatisme pragmatique et respectueux des libertés des citoyens, ça me parait très bien.

        « Vous généralisez de façon erronée. »

        Vous avez donc un contre exemple pertinent à proposer.

        • « ça dépend de ce que vous entendez par la, ça peut soit être long soit être très court. »
          Pas de réponse donc.

          « Le peuple imaginaire qui se trouve sur le territoire israélien ? »
          Le peuple qui était propriétaire (privé) légitime de la terre de Palestine et qui a été chassé et exproprié avant d’être de nouveau occupé.

          « Moi j’ai justement l’impression qu’Israël mène une politique qui relève d’un conservatisme pragmatique et respectueux des libertés des citoyens, ça me parait très bien. »
          C’est pour cela que ce pays est toujours en guerre…

          « Vous avez donc un contre exemple pertinent à proposer. »
          Des tas d’exemple, comme Gilad Atzmon.

          • « Pas de réponse donc. »

            Non, pas de réponse de votre part.

            « Le peuple qui était propriétaire (privé) légitime de la terre de Palestine et qui a été chassé et exproprié avant d’être de nouveau occupé. »

            Donc pas de tout ces soldats arabes et ces islamistes qui sont venu faire la guerre aux juifs et qui peuplent aujourd’hui la palestine ?

            Les arabes israéliens ont les mêmes droits que les juifs israéliens, vous cherchez des opprimés la ou il n’y en a pas. Et d’ailleurs ces prétendus propriétaires légitimes ont été dédommagés plusieurs fois…

            « C’est pour cela que ce pays est toujours en guerre… »

            Peut être est il la cible préféré de tout un tas d’idiots qui cachent mal leur jalousie envers les réalisations des juifs sur cette terre auparavant désertique ?

            « Des tas d’exemple, comme Gilad Atzmon. »

            Cool, vous n’avez plus qu’a nous démontrer que ses arguments sont valables.

            • « Non, pas de réponse de votre part. »
              J’attends toujours que vous me citiez des états démocratiques actuels qui distinguent leurs citoyens en fonction de leur appartenance ethnique.

              « Donc pas de tout ces soldats arabes et ces islamistes qui sont venu faire la guerre aux juifs et qui peuplent aujourd’hui la palestine  »
              Mensonge pur et simple.

              « Et d’ailleurs ces prétendus propriétaires légitimes ont été dédommagés plusieurs fois… »
              Mensonge encore, qui montre en plus votre contradiction. S’ils n’étaient pas propriétaires légitimes, pourquoi les dédommager ?

              « Peut être est il la cible préféré de tout un tas d’idiots qui cachent mal leur jalousie envers les réalisations des juifs sur cette terre auparavant désertique ? »
              Délire de persécution.

      • Les colonies sont basées en territoire occupé!
        La Palestine faisait partie historiquement du pays juif antique.
        Le Fatah et l’O.L.P. avec Yasser Arafat n’ont jamais signé un accord de paix respecté! Malgré des années et des années de discussions au plus haut niveau, y compris sous le parrainage direct du président des U.S.A.

        L’Islam radical (celui qui reçoit les moyens fnanciers, semble-t-il) doit convertir ou supprimer tous les « mécréants »!

        Il est donc très difficile de leur donner raison, sans aucun engagement concret et tenu. Donc à chaque acte terroriste en Israël restera plus sévèrement sanctionné!

  • Finalement , les chrétiens sont plus  » peace and love  » . Jésus était une sorte d’hippie sympa ( tendre l’autre joue, pardonnez leur ils ne savent pas ce qu’ils font…) . Alors que les deux autres religions monothéistes ( judaïsme et islam) sont intolérantes et conquérantes. Avec l’irruption de millions de musulmans en France il ne faut pas s’étonner des tensions musulmans- juifs.Les chrétiens eux restent un peu bisounours et ne savent pas quoi faire.Dans un pays qui se dit démocratique les citoyens auraient dû voter par référendum pour savoir si ils souhaitaient cette immigration massive de gens porteurs d’une religion politisée et peu pacifique.

    • @VISOR : Vous dites qu’il aurait fallu consulter le peuple français pour lui demander s’il acceptait ou non « l’immigration massive »

      Mais « l’immigration massive  » ça veut rien dire. Pour certains français l’immigration devient « massive » à partir de 1 million d’immigrés, pour d’autres elle l’est déjà à partir de cent mille immigrés, pour d’autres encore elle le devient à partir de dix-mille immigrés…Tout ça est bien trop arbitraire.

      Le problème c’est pas  » l’immigration massive « , le problème c’est de se passer du consentement individuel. Si un propriétaire ou une entreprise consentent à inviter un immigré chez eux, sur leur propriété, c’est leur droit. S’ils n’y consentent pas, c’est aussi leur droit. Il faut respecter le droit d’inviter l’immigré, et le droit de refuser de l’inviter et de le discriminer.

      On s’en fout que l’immigration soit « massive » ou non, pour être libérale il faut juste qu’elle soit consentie. L’immigration est illégitime non pas lorsqu’elle est « massive » mais lorsqu’absolument personne n’y consent, c’est-à-dire lorsqu’aucun propriétaire ou employeur français n’invite les immigrés.

      Concernant les religions : toutes les religions, outre le fait qu’elles nécessitent d’avoir une confiance aveugle ( la Foi ) incompatible avec la pensée critique, sont foncièrement sexistes, racistes, homophobes… Le christianisme ne fait pas exception. Vous assimilez Jésus à un pacifiste, un gentil hippie, or comme le rappelle le philosophe athée michel onfray, Jésus a « foutu dehors avec un fouet les marchands du temple », épisode peu glorieux qu’adorait devinez qui ? Adolf Hitler.

      • @commando, Vous montrez comment l’immigration libérale serait acceptable. Mais on peut aussi dénoncer l’appel d’air qu’entraine un Etat redistributif pour des populations pauvres étrangères. Il n’y a pas eu besoin d’une cabale pour organiser ‘immigration de masse’. A partir du moment où l’Etat se met à subventionner le chomage, les HLM, les familles nombreuses (et taxer les riches)… il n’y a pas à s’étonner qu’on attire la pauvreté de Méditerrannée et au-delà (et qu’on fasse fuir les Bac +5). Un Etat libéral supprimerait toutes ces aides et seuls resteraient en France ceux qui contribueraient suffisamment par leur travail pour en tirer un salaire correct.

        Concernant les religion: je vous conseille de visionner une vidéo d’Armand Abécassis, le père d’Eliette. Il explique bien que la Torah ne fonctionne pas sans Midrash (son analyse et interprétation). La foi concerne l’existence de Dieu. Mais le langage, les mots ne peuvent décrire exactement la vérité divine. Prendre tout au pied de la lettre, c’est bête et être prisionnier. Avec l’interprétation, on exerce à la fois sa raison (en argumentant, en déduisant…), sa liberté et aussi sa responsabilité. En effet, on devient responsable du sens qu’on donne au texte.

      • Libéral(e) mais pas au point que « l’autre » soit d’une spiritualité que ma « raison » est incapable de comprendre ni accepter. Bonjour la » laÏcité »! (La mienne, pas celle des autres!) C’est aussi comique qu’absurde: la laïcité est plus que neutre, indifférente à vos convictions qui ne regardent que vous!

    • « Alors que les deux autres religions monothéistes ( judaïsme et islam) sont intolérantes et conquérantes. »

      Je judaïsme n’est pas une religion conquérante. Dieu a donné la terre qui correspond plus ou moins à l’Israël d’aujourd’hui aux Israélites (les descendants de Jacob) après leur persécution en Égypte. Ils y ont vécu bien avant que l’islam existe avant d’être dispersé par l’empire romain. D’ailleurs, selon le Coran « la terre d’Israël appartient aux enfants d’Israël ».

      • Il est exact que l’esprit conquérant ne s’exprime pas du tout de la même manière chez les musulmans et les juifs. Pour les juifs il s’agit d’obtenir le pouvoir sur les autres ( finances-médias etc…) mais il n’y a jamais de volonté de tuer/exterminer les non juifs ni de les obliger à devenir juifs. Les juifs ( bien représentés parmi les faucons aux USA) veulent un monde unipolaire dont ils tireraient les ficelles.Pour cela il s’entraident et font fonctionner la préférence communautaire ( ex:les 3 derniers présidents de la FED sont juifs ). Certains musulmans ( état islamique) ont la stratégie de coloniser des territoires et d’imposer l’islam et ses lois et ils sont prêts à tuer pour cela.Dans les deux cas il y a une stratégie d’imposer quelque chose aux autres.

        • Visor : les vieux clichés antisémites maintenant, sur les Juifs qui contrôleraient le monde par la banque et les media ? De mieux en mieux… Au moins, votre position est claire.

        • « Pour les juifs il s’agit d’obtenir le pouvoir sur les autres »

          Il s’agit surtout de se protéger, ce peuple a été dispersé en petit nombre dans toutes les nations pendant 2000 ans…

          « Les juifs ( bien représentés parmi les faucons aux USA) veulent un monde unipolaire dont ils tireraient les ficelles. »

          Mais c’est quoi ce monde unipolaire qui vous terrifie tant ? Le parti conservateur US ne fait que défendre la civilisation traditionnelle occidentale des folies idéologiques du siècle dernier.

          Au passage vous observerez que le monde n’a jamais été aussi prospère qu’aujourd’hui et que la liberté a incontestablement avancée partout dans le monde depuis la fin de l’URSS. J’aimerais bien savoir ce que le monde bipolaire a apporté de bien…

          Si vous avez un quelconque respect pour l’histoire de notre pays vous observerez que la France fait partie de la même civilisation que les USA et que notre place est à leur coté contre le socialisme.

  • Faire son alyah dans un État qui traumatise les autres relève sûrement du détail, hein.

    http://www.amnesty.be/doc/IMG/pdf/rapport_annuel_2015.pdf

  • Si elle veut partir … Qu’elle parte … Si elle se sent plus juif que français, il y a un pays pour elle.
    Mais cela ne me fera ni chaud ni froid qu’elle parte ou qu’elle reste.

  • Sujet hautement sensible ….

    • Je dirais même plus: délicat, et réveillant les faces mal cachées des forumeurs!

    • Tellement sensible que c’est le seul sujet qui soit modéré a priori, ce qui est très pénible.
      Un au moins de mes messages a même disparu, sans aucune explication de la part de la modération.
      Comment discuter dans ces conditions ?

      • Tous les sujets relatifs aux Juifs ou à l’Islam sont modérés a priori, à ma connaissance. La raison en est qu’un nombre croissant de gens sont incapables de parler de ces sujets sans haine, et sans faire dévier le sujet sur une de leurs obsessions qui n’a aucun rapport avec l’article d’origine (la finance juive, les Palestiniens, ou les cyclistes).

        Si un de vos commentaires a été supprimé, alors c’est qu’il n’était pas acceptable. Pour prendre un parallèle, si vous dites quelque chose lors d’un dîner en ville qui brutalement fait se taire tout le monde, et qui les fait se sentir gênés, c’est peut-être bien que vous n’auriez pas dû dire une telle infâmie.

        • Si certains de mes propos n’étaient pas « acceptables » j’aurais apprécié une explication, pour éclairer ma lanterne. Mais aucun de mes propos n’était « inacceptable », et des propos similaires sont passés…

        • Comment osez-vous parler « d’infamie » sans connaitre les propos en question.
          Cela montre bien que la haine et « l’infamie » sont de votre coté.

    • Si Contrepoints défend une ligne pro-israélienne il est plus honnête de le dire clairement.

      • La ligne de Contrepoints n’est pas pro-israélienne : elle est tout simplement anti-antisémite. Comme tous les gens bien.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

J'ai découvert ce jeune homme fascinant et extraordinaire qu'est Mahmud Nasimi en le voyant dans l'émission La Grande Librairie de François Busnel, lui-même fasciné à juste titre (de même que les autres invités sur le plateau) par l'itinéraire et la personnalité hors normes de cet auteur. Aussitôt j'ai eu envie d'acheter son livre.

Un homme qui ne parlait pas un mot de français en 2017

Il faut bien imaginer (et on a peine à le croire en le lisant et en l'entendant) qu'après avoir été contraint de fuir son pays du jour au lendemain en 2... Poursuivre la lecture

zola
0
Sauvegarder cet article

Par Gérard-Michel Thermeau.

Comme toujours avec les éditions des œuvres de notre service public n'espérez pas une restauration. Mais les couleurs un peu passées ne manquent pas totalement de charme pour retracer cette belle époque qui sert de cadre à l'Affaire Dreyfus.

L'Affaire Dreyfus selon Émile Zola

En effet, cette mini-série en quatre parties est centrée sur les dernières années de la vie de Zola et son combat pour l'innocence de Dreyfus. Alors que se profilait l'éventuel abandon du projet de film de Polanski sur l'Affaire,... Poursuivre la lecture

décolonialisme
0
Sauvegarder cet article

Par Marian L. Tupy. Un article de Quillette

Le discours universitaire dominant sur la race soutient que les écarts de richesse et de puissance entre les groupes ethniques résultent de l’imposition, par un de ces groupes, de systèmes sociaux, juridiques et économiques créés pour bénéficier à celui-ci au détriment d’un autre.

Le système colonialiste est largement pointé du doigt comme l’exemple d’un système oppresseur-opprimé. Depuis la résurgence des thèses anticoloniales en Occident et la mise en accusation de « l’impérialisme e... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles