C’est terrible, on va manquer d’internet !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Stop Acta, Free Internet (Crédits Martin Krolikowski licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est terrible, on va manquer d’internet !

Publié le 14 mai 2015
- A +

Chers lecteurs, la situation est plus que grave, elle est dramatique : les lolcats ont, quasiment, gagné la partie et dans quelques années, si rien n’est fait, internet va s’effondrer. Dès à présent, si vous voulez sauver le monde, sauver internet et redonner une chance aux GIFs animés, arrêtez d’encombrer la bande passante avec vos vidéos de chats mignons qui font des bêtises par douzaines. Mais pour cela, il faut que nous nous y mettions tous, tous ensemble !

srsly seriouslyRah lalala, j’en vois qui gloussent dans le fond et ne croient pas un traître mot de ce que je viens de dire. Pourtant, l’affaire est des plus sérieuses puisque c’est un chercheur (donc un type tout ce qu’il y a de plus réfléchi) qui l’explique dans les médias d’abord anglais puis français qui s’empressent de rapporter l’affolante nouvelle : il s’appelle Andrew Ellis, de l’Université d’Aston à Birmingham, et il ne rigole pas du tout lorsqu’il explique que, d’après ses calculs, internet pourrait atteindre ses limites dans huit ans. Pensez donc ! Selon lui, Internet est déjà exploité aux trois quarts de sa capacité, et l’augmentation à rythme effréné implique qu’il « ne va pas tenir le coup ».

Il est vrai que, si l’on regarde autour de soi, on ne peut s’empêcher de constater que la population est devenue d’autant plus gourmande que les services et les occasions d’utiliser internet n’ont cessé de progresser. Parallèlement à cette explosion de l’offre, on assiste aussi à une croissance soutenue de la demande puisqu’internet compte trois milliards d’utilisateurs (ce qui fait deux fois plus qu’il y a sept ans, mes petits amis). Utilisateurs qui ont en plus le mauvais goût de réclamer plus de bande-passante. Là où 2 Mb/s suffisaient il y a dix ans, le 100 Mb/s est à peine suffisant de nos jours : avant, on pouvait se contenter de petits JPG un peu bavous, et l’éventuelle animation d’un site consistait surtout à faire tourner un arobas ou une enveloppe pour signaler l’e-mail du webmaster. no-wayDe nos jours, entre l’inclusion de vidéos complètes, de graphismes chiadés aux images mégapixels et de boutons de réseaux sociaux surpuissants (sans même évoquer le véritable tsunamis de lolcats tous aussi animés les uns que les autres), les volumes de données déplacées sont devenus si énormes que tout passe par Internet qui, d’après Andrew Ellis, en est quasiment au point de saturation.

En effet, pour compenser la croissance explosive de nos besoins en débit, il faudrait déployer de la fibre optique à un rythme plus que soutenu, rythme et déploiement qui ont un coût que devra supporter l’internaute, ce petit être fragile qui n’a jusque-là trouvé qu’à grand peine les ressources pour se payer ces infrastructures. Autrement dit, on va manquer de fibre pour notre transit informationnel. La constipation des internets approche !

Mais le chercheur, qui ne recule devant aucun procédé rhétorique pour affoler la populace, va encore plus loin en abordant aussi la douloureuse question énergétique. En effet, chers lecteurs, vous devez absolument comprendre que tous les appareils qui font vibrer internet au rythme endiablé de la révolution numérique sont de gros consommateurs de courant électrique. Depuis votre petit téléphone mobile jusqu’à votre poste de travail, en passant par les serveurs, bien sûr, les routeurs, les switchs, les répéteurs et les appareils USB qui chauffent votre tasse à café ou clignotent dans la nuit, tous bouffent un volume affolant de courant : plus de 2% de la production mondiale d’électricité (ou 10% ici, mais c’est pareil, on s’en fiche), et jusqu’à 16% dans les pays les plus développés, sont ainsi dévolus à nos gadgets qui font pouic en réunion de travail et à nos serveurs qui nous permettent de trouver rapidement la pizzeria la plus proche ou comment faire grossir son zizi pour un prix modique. Et avec la consommation de flux qui augmente, la consommation d’électricité aussi.

D’après le professeur Ellis, on en double tous les quatre ans, alors que la production, c’est connu, ne suit pas ce rythme qui est parfaitement insoutenable. Bref, non seulement on va manquer de fibres, mais on va aussi manquer d’énergie.

Le constat est donc sans appel : Internet, cette si précieuse ressource, est en passe d’être épuisée, c’est à la fois horrible et catastrophique. Mais …

Mais c’est surtout une magnifique pignouferie de presse.

Pignouferies de presse

Il fallait s’y attendre. Une telle nouvelle, pleine de catastrophisme, de petits chiffres pas trop faciles à vérifier et de tendances exponentielles avec de gros morceaux de futur pas trop proche dedans, qui touche tout le monde et qui permet de culpabiliser les uns (avec leurs vidéos de vacances pourries et mal cadrées) et les autres (avec leurs pages web 0.2 pleines de chats qui font les cons), ça ne pouvait que fonctionner du tonnerre de Brest et se retrouver rapidement repris, d’un copier-coller à l’autre, dans tous les médias numériques dont l’occupation journalistique n’est plus qu’un prétexte construit autour du clickbait.

Bonus supplémentaire : en insistant sur la méchante consommation d’énergie que représente internet, on pousse le lecteur à se mortifier en débranchant ses quelques appareils électroniques qui seraient, de façon implicites, pas franchement Gaïa compatible, en oubliant consciencieusement toutefois toutes les économies que la révolution numérique aura engendrées, discrètement mais sûrement (eh oui : moins d’internet, ce sont des pans entiers de l’économie qui redeviennent bien plus complexes, ce sont des opérations en flux tendu qui redeviennent pleines d’à-coups coûteux, ce sont des prévisions plus difficiles voire impossibles à faire et donc plus d’erreurs, de gaspillage ou d’approximations encore moins Gaïamicales que l’était la consommation gourmande de services internet).

Bien évidemment, aussi sérieux le professeur Ellis tente-t-il d’être, toute sa passionnante étude ressemble de trop près à une belle resucée des meilleures pages malthusiennes : la production P (de fibres et d’électricité) croît de façon linéaire ou à peu près, la consommation C, elle, de façon exponentielle ou à peu près, et bien que P soit pour le moment au dessus de C, vous voyez nettement ici que C rejoint P dans un grand boum catastrophique et la dépasse en rigolant bêtement, voilà voilà. C’est puissant, non ?

fini internet

Sauf qu’évidemment, production et consommation sont étroitement corrélées (par le prix, notamment) et à mesure que la consommation augmente, les coûts d’infrastructure augmenteront aussi, rendant de fait plus rentable la production de nouvelles facilités. Si l’on y ajoute les (r)évolutions technologiques qui ont jusqu’à présent largement permis d’éviter les impasses techniques (depuis celle des débits sur paire cuivrée jusqu’au manque d’adresses IPv4), tout affolement vis-à-vis des capacités futures d’internet à répondre aux besoins est parfaitement grotesque. Depuis les mécanismes naturels du marché jusqu’à l’incitation à l’innovation, tout est suffisamment en place pour qu’aucune pénurie ne pointe le début de son nez : on ne manquera ni de silicium ni de hamsters à pédales pour produire de l’électricité, et internet a donc de beaux jours devant lui.

En revanche, on manquera peut-être de fonds, ces derniers étant dévolus entre autres à subventionner ce genre de recherches fumeuses ainsi qu’une presse de plus en plus navrante qui relaie ces études certes rigolotes et promptes à fournir un sujet de billet amusant, mais bourrées de clichés malthusiens ridicules, toujours battus en brèche.

cat enough internet
—-
Sur le web

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • Malthusianisme : théorie qui établit qu’étant donné que tout véhicule allant tout droit fini forcément dans un mur, la meilleur solution pour éviter les accidents de la route est de supprimer les automobiles.

  • « comment faire grossir son zizi pour un prix modique » et Gaïa compatible : http://organiser-anniversaire.fr/wp-content/uploads/2011/05/loupe.jpg

  • ça me rappelle la théorie du Peak Oil qui devait être atteint en 2015, sauf que là c’est encore moins crédible.
    Le gars essaie juste de faire parler de lui.

  • Dans Internet, il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions. Contrairement à ce que l’on entend partout ailleurs où l’action humaine doit anéantir l’humanité à brève échéance. C’était trop injuste que l’Internet laisse la destruction de l’humanité aux autres. Il fallait un prophète de l’apocalypse et il s’appelle donc Andrew Ellis.

    Ce type est apparemment un spécialiste de la transmission sur fibre optique. S’il nous dit que les fibres seront saturées dans 8 ans (en projetant l’augmentation du trafic), c’est probablement vrai. Il faut donc mettre en place de nouveaux câbles trans-continentaux et/ou optimiser le trafic. Mais cela ressemble surtout à une discussion de marchands de tapis avec Netflix.

    En revanche le couplet écolo associé au fibres optiques est bizarre. D’une part je doute que la France puisse injecter les 10 TeraWattHeures chaque année dans ses fibres optiques (il va réussir la fusion nucléaire avec Internet ?). D’autre part l’ensemble des data-centers est peut-être un gouffre en énergie, mais cela veut simplement dire que les plans sur la comète écologistes de réduction de la consommation sont stupides : la demande est la (aussi stupide soit-elle) ; ils doivent trouver le moyen de fournir l’énergie. Et ça fera tourner l’économie. Sinon on arrête Internet et le professeur Ellis va cultiver les champs avec une pelle comme tout le monde.

    • Après les vidéos en HD, 4k, 8k, est-ce qu’on va augmenter la définition de l’oeil?

      Concernant Netflix, c’est du contenu statique, OSEF des liaisons intercontinentales, le moins cher c’est de répliquer les contenus sur chaque continents, chaque pays, chaque FAI peut être même.

  • Mais où va-ton si on ne peut plus voir le chien « No Way » ?
    Autant se passer du web.

  • Le malthusianisme est d’autant plus stupide qu’en matière de réseaux les économies d’échelle sont considérables : l’inverse de la courbe de Malthusianisme en quelque sorte !

  • Toujours aussi funny, my dear h16. Dites, votre pseudo sonne comme une fiole homéopathique. Voyez à ne pas vous priver de surdoser votre humour et vos images marrantes.

  • « Autrement dit, on va manquer de fibre pour notre transit informationnel. La constipation des internets approche ! »

    H16 toujours aussi bon. 😀

  • De ce que j’ai entendu dans les media (je n’ai pas ete verifie plus loin, c’est sans interet), le type aurait dit
    « Si rien ne change, alors on … »

    Or, d’apres mes cours de math, la proposition « SI ALORS  » est toujours vraie, car la condition est fausse.
    Donc le gars a raison (toujours si le journaliste a bien rapporte les propos)

    Observons maintenant la valeur de l’information. On considere souvent qu’elle est egale a -log(probabilite(evenement)). Ce qui donne ici un 0 pointe, car la proba est 1.

    Merci les journalistes de faire la une avec un info qui ne vaut rien!

    • Mon commentaire a ete tronque, il fallait lire  » SI ‘proposition toujours fausse’ ALORS ‘n’importe quoi’  »
      Je precise que la condition est toujours fausse, car nous ne vivons pas dans un monde qui ne change pas.

  • Une fofolle que je connais depuis peu, me dit que dans son entreprise, elle a mis le filtre SPAM presqu’au maximum ; ce qui lui permet d’avoir la paix (moins de commandes), et d’avoir le temps de voir les gif animés, envoyés par ses copines et de faire ses « chat » avec elles/eux.
    Inquiet je lui demande, si elle n’a pas peur des conséquences ? Elle me dit qu’il s’agit d’un géant du transport de colis : qui commence par D et fini par L, qu’ils ont milliardaires et pas à 100 colis près par jour. Pas de conséquences, me dit -elle, ils ne sont pas près de faire faillite…
    Je lui rappelle que ce groupe a licencié 16 000personnes, il n’y a si longtemps.. elle devient rouge !! Et me dit qu’elle n’écoute jamais les informations (ça je m’en doutais!)

  • Les innovations technique de gestion de la bande passante empêcheront largement cette engorgement, suffit de voir le nouveau code VP9 de Google qui réduit de 50% la BP utilisé pour de la HD .
    Le futur s’annonce bien pour internet, grâce entre autre à Adblock internet va peu à peu redevenir ce qu’il était réellement … une plateforme de partage de l’information. J’ose rêver que dans un futur proche internet sera nettoyé de ces sois disant « blog d’information » qui ne sont qu’en fait des lieux de promotions ou on traite que les informations les plus Chocs avec un titre bien provoque et un contenue ridicule (souvent un remake du titre d’ailleurs) car une fois que l’utilisateur à cliqué c’est bon … on a le pognon xD
    C’est une des choses que j’apprécie sur Contrepoints, il y a pas de pub, ce qui vous permet de faire moins d’article, mais bien traité avec une vrai réflexion et sur des sujets variés

    • La liberté suivant Strongagain : oui à la presse sauf Voici, Gala, Paris Match… de la liberté mais pas trop.

      PS; la publicité rend libre… et tiens une pub rigolote. Si celle là ne vous fait pas rire…

      • « La liberté suivant Strongagain : oui à la presse sauf Voici, Gala, Paris Match… de la liberté mais pas trop. »

        Vous interprétez (mal) mes propos, je fais juste une réflexion, avec l’essor d’Adblock il y aura dans le futur trois transformation de l’information sur internet:
        -Le passage au contenu partiellement ou totalement payant (comme Le Monde par exemple), mais pour que les gens payent il faut du contenue de qualité (enfin de la qualité qui convienne au public visé et au tarif appliqué)
        -Le don, comme ici, la aussi faut de la qualité
        -Le retour aux news group/blog indépendant/forum, l’âme d’internet, le partage d’information a but non lucratif ou chacun collabore sur une plateforme au partage de l’information, avec la aussi possibilité de don, ou peut être de don sous forme de minage de Crypto Monnaie (déja possible en JavaScript, mais pas encore trop rentable)

        En gros de la qualité 🙂

        « PS; la publicité rend libre… et tiens une pub rigolote. Si celle là ne vous fait pas rire… »

        J’ai failli m’étouffer ! La pub rend esclave, pour faire de la pub sur le net faut cibler le consommateur, faut lui mettre plein de cookies et surveiller chaque paquets envoyé/reçu ! Qui plus est la publicité s’appuie sur le réflexe de Pavlov, tu ne t’en rend pas compte mais tu es a chaque publicité (un tout petit peu) moins libre de tes choix .

        Après je n’ai absolument rien contre la publicité, ta publicité ma bien fait marrer, mais je trouve qu’on devrait avoir le choix et en ça je trouve l’initiative de Google (le projet Contributor) excellente

        • « …il y aura dans le futur trois transformation de l’information sur internet:… »

          Waouh… en 1890 (un peu plus d’un siècle hein) vous nous auriez certainement sorti que dans le futur il y aura 3 moyens de transport : le vélocipède, chevaltaxi et blablacheval.

          Le futur est tout simplement plus fort que vous parce que personne ne décide dans son coin de ce que sera le futur, et même la logique n’y a pas sa place. Donc on ne sait tout simplement pas ce que sera le mode de diffusion de l’information dans le futur.

          Sur la qualité, vous persistez mais vous ne semblez pas trop savoir ce qu’est la qualité : c’est l’aptitude d’un produit à remplir sa fonction et c’est à l’utilisateur de l’apprécier. Ca peut être de bonne qualité pour moi et de la mauvaise pour vous.

          Sur la publicité : c’est juste de l’information et comme toute information elle est subjective mais elle apporte des éléments au moment du choix et elle diminue le coût de la transaction. Sur ce dernier point c’est de l’auto-justification: elle est libre et elle n’existerait pas si elle n’était pas utile. La forme de la publicité peut changer : elle peut être de la recommandation sur des réseaux sociaux mais elle existera toujours sous une forme ou une autre, laquelle, je ne sais pas. Mais si vous parlez à vos relations d’un produit qui vous plaît c’est de la publicité. Si mon évaluation ebay est à +12000 avec 99.95% d’avis positif, c’est de la publicité. La publicité ne fait pas vendre, c’est juste de l’information : faire de la pub pour un produit inutile ne crée pas un marché.

          Mais bon, sur ce sujet de la pub vous êtes peut être comme beaucoup qui croient que sans pub les produits coûteraient moins chers… alors qu’ils n’existeraient simplement pas.

  • H16 nous décrit un catastrophiste @strongagain un optimisme.
    Le matin à partir de 8H30 jusqu’à 10H et les soir de 19H à 20H30, ma bande n’est plus passante ; à chaque renouvellement de contrat on me promet une vitesse 3 fois supérieure à l’antérieure… Mois je me vois sur une barque en plein océan en train de ramer pour rien.

    • « …à chaque renouvellement de contrat on me promet… »

      abavala… on vient de retrouver un socialiste perdu sur CP !

  • Enfin quelqu’un qui part en guerre contre un phénomène, qui entraîne l’abêtissement total de générations entières
    J’ai quitté facebook pour ça car moins de 1%de l’information qui circulait avait un quelconque intérêt. Dieu petit chat ou houa houa est vénéré. On crée des réflexes conditionnés chez les enfants avec les risques que cela peut entraîner à laisser caresser approcher des différents animaux domestiques.
    Je voudrais que l’on redonne sa place aux animaux, comme ceux qui étaient dans les fermes autrefois dans leur chenil. Ou comme je l’ai vu en Alaska, les chiens de traîneaux couchent dehors par toute température.
    Cela demandera du temps pour revenir à un certain équilibre, eu égard à toutes l’économie qui s’est développée dans ce domaine

  • il a parfaitement raison ce professeur , le débit internet est une fonction directe du pognon que vous injectez dedans et , il y une grave pénurie de jolis petits euros en Europe

  • Heuu les gars, réveillez vous !!! c’est justement grasse au chat qui pete sur Youtube que cela augmente notre bande passante et non que ça le réduit … 6 000 000 de bouffons regardent une vidéo con, ça génère de la pub et donc du pognon qui est, entre autre, investi dans une amélioration de l’infrastructure.
    On est TRES TRES loin de saturer Internet, car déjà, par définition, Internet n’existe pas !, c’est un ensemble de réseau interconnectés entre eux. Si le premier réseau sature, pas grave, un second est dispo, etc, etc.
    De plus, les techno, vous savez, ce truc tropohibl qu’en France, par principe de précaution, on évite, permet actuellement d’upgrader pour pas cher, ses fibres noires de 1Gb/s à 10Gb/s, pour le prix que l’on avait payé le premier SFP. De plus, on peut multiplexer ses fibres pour pas cher aussi maintenant…
    Ex; il y a 10 ans, deux SFP monomode en moyenne 1500 euros pièce, soit 3000 euros pour une liaison 1Gb/s, maintenant, même prix pour une 10GB/s, de plus, on peut multiplexer et avoir 40x10Gb/s sur une seule paire de fibre, soit 400Gb/s au lieu de 1Gb/s sur une paire, on peut tenter de faire le calcul pour savoir quand cela va saturer ?
    Putain de clodo de la technologie, qui nous a pondu une connerie avec son cul, plutôt que de tenter de réfléchir…

  • tiens au fait est ce qu’une seule prévision de ce type s’est vérifiée?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article disponible en vidéo ici.

Qu'est-il arrivé à Téléperformance ?

L’entreprise Téléperformance était connue pour sa santé de fer et ses performances boursières. Son cours a été multiplié par 10 000 % depuis son introduction en bourse, au point de la faire entrer au CAC40 en 2020.

L'entreprise emploie 420 000 personnes à travers le monde pour sous-traiter des services consommateurs distants, comme les centres d’appels pour le SAV ou la vente, ou encore le contrôle d’identité lors de l’inscription à une néobanque en ligne.

... Poursuivre la lecture
photo de Jean-Marc Daniel
10
Sauvegarder cet article

Jean-Marc Daniel qualifie de « pagano-gauchistes » tous ces mouvements qui se disent écologistes et sont en réalité « sans nuances », ne faisant que promouvoir un vieil anti-capitalisme qu’ils tentent de recycler, les idées marxistes du XXe siècle ayant perdu de leur superbe à la suite de la chute de l’URSS.

Selon nombre d’entre eux, au capitalisme devrait être substitué une « société frugale et égalitaire reposant sur de multiples contraintes et sur la restriction des libertés et des possibilités de production ». Par exemple Naomi Kle... Poursuivre la lecture

photo d'une foule
8
Sauvegarder cet article

Par Ferghane Azihari. Un article de l'Iref-Europe 

Voilà des décennies que prospèrent les scénarios apocalyptiques sur une hypothétique pénurie des ressources. Cette frayeur inaugurée par Thomas Malthus n’a cessé de faire des émules parmi les héritiers du courant dérivé de son nom : le malthusianisme. En 1798, Malthus publie son célèbre ouvrage sur la population. Il craignait que la démographie ne progresse plus rapidement que la production de nourriture et promettait à son pays, le Royaume-Uni, des famines à répétition. Échec de la pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles