Accord sur le nucléaire iranien : de nombreuses ambiguïtés

Peut-être « un pas vers la paix » avec l’accord potentiel sur le nucléaire iranien, mais les ambiguïtés demeurent.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Autocollant contre le nucléaire iranien (Berlin, 2009) (Crédits : Stefanx80, licence CC-BY-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Accord sur le nucléaire iranien : de nombreuses ambiguïtés

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 27 avril 2015
- A +

Un article de l’Aleps.

Autocollant contre le nucléaire iranien (Berlin, 2009) (Crédits : Stefanx80, licence CC-BY-SA 2.0), via Flickr.
Autocollant contre le nucléaire iranien (Berlin, 2009) (Crédits : Stefanx80, licence CC-BY-SA 2.0), via Flickr.

Barack Obama a exulté : le « prix Nobel de la Paix » n’est-il pas en train de démontrer qu’il méritait bien sa distinction suprême : paix avec l’Iran, précédant de quelques jours la paix avec Cuba. Le Président américain efface tout le passé belliqueux et dominateur de son pays !

Mais, de façon moins spectaculaire, nombreux sont ceux qui ont salué « un pas vers la paix » comme le Pape François. L’Iran ne va-t-il pas rejoindre le club des nations civilisées ? Le peuple iranien qui ne souffrira plus des sanctions économiques actuelles ne va-t-il pas connaître les bienfaits du développement économique, imiter les autres pays émergents ; et le fanatisme religieux n’en sera-t-il pas tempéré ?

Autant de souhaits sympathiques, mais peut-être de simples vœux pieux.

rené le honzec iranEn effet, l’accord de Lausanne n’est qu’une étape, et le pacte liant les États-Unis, les Iraniens et les institutions internationales (dont l’ONU) ne sera conclu qu’à fin juin. D’ici là, les incertitudes demeurent. Elles portent d’abord sur la possibilité de vérifier l’engagement des Iraniens de renoncer à l’arme nucléaire ; dans le passé, ils ont triché à plusieurs reprises, pourquoi pas maintenant ? Est liée ensuite la question de la levée des sanctions : sera-t-elle immédiate et totale ou largement dépendante du contrôle du programme nucléaire ? Et, sur l’une des causes profondes du conflit avec l’Iran, va-t-il reconnaître l’existence de l’Etat d’Israël et cesser de soutenir les terroristes du Moyen Orient, tant en Syrie qu’au Liban ? Et l’Iran chiite peut-il abandonner le leadership politique aux Saoudiens sunnites ?

La vigilance est donc de mise, tant du côté d’Israël que du côté du Congrès américain. Depuis plusieurs décennies, l’Iran s’est tellement coupé de la civilisation et de la paix qu’on a du mal à lui accorder quelque crédit. Il serait imprudent de baisser la garde.

Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • 1) Pourquoi vouloir marginaliser l’Iran ? tout cela me fait penser aux politiques intérieurs que mènent Valls et Hollande. Pour lutter contre le racisme ? cachons le ! Pour lutter contre l’homophobie ? Cachons les ! Bref on cache sous le tapis… les protagonistes, ainsi cachés, se sentent rejetés et se marginalisent et s’extrémisent tout en douceur… et de façon caché. L’Iran, est un pays développé, le seul frein qui l’a, c’est cette occidentalisation de politique internationale, soit vous etes avec nous, soit contre nous… tant que l’on marginalisera l’Iran, les risques pour l’occident et Israel seront collosalles, dès que nous les réintégrerons dans le cadre logique d’une politique internationale, alors tout redeviendra normal. Le peuple ne se sentant plus marginalisé, va voter moins radicalement, et ainsi ne plus avoir cette haine contre les Etats-unis par exemple.

    2) le Nucléaire, oui tant que l’on marginalise (donc que l’on extremise) l’Iran, elle ne doit pas disposer de l’arme nucléaire… mais dès que nous la réintégrerons pourquoi elle n’y aurait pas le droit ? Pourquoi nous occidentaux qui menont des guerres contre tous les pays du monde on y aurait droit, pourquoi Israel y aurait droit vu qu’ils sont entourés de peuple hostiles du a leur politique de colonisation ?

    3) Pourquoi faire peser des doutes sur l’après, alors meme que l’on a aucun doute sur la situation actuelle ? Aujourd’hui l’Iran est boycotté, donc souffre économiquement, donc le peuple est pauvre … et dans la pauvreté, subit a cause de pays exterieur, nait la haine et la jalousie.

    Le jour ou les occidentaux, arrêteront avec cette démarche paternaliste a tout vouloir controler, sur tout, les Daesh et AlQaida n’auront plus de raison d’exister, mais les pompiers pyromanes occidentaux ont besoin de prouver qu’ils savent éteindre les feux qu’ils ont allumés.

    • « Pourquoi vouloir marginaliser l’Iran ? » car l’iran est une théocratie. elle est dirigé par une secte qui hait l’occident. Regardez ce qu’ils disent des américains en iran aujourd’hui (tous les jours, ils crient mort à l’amérique. ils disent que l’amérique ment par rapport à l’accord sur le nucléaire). ils les haissent. Obama fait exactement la même chose que Carter. On ne peut pas s’allier avec un régime tel que l’iran pour la simple et bonne raison que le régime iranien hait profondément l’occident. Il pratique jute un double discours dans le but de faire cesser les sanctions économiques contre lui. Je ne sais pas si vous savez mais l’attentat contre le pape Jean Paul II a été formé par l’iran (et non pas par le KGB comme la cia a voulu le faire croire). l’iran finance le terrorisme (y compris sunnite) et participe au chaos au moyen orient (ceci dit l’arabie saoudite finance aussi le terrorisme). en irak, les milices chiites sont à long terme bcp plus dangereuses que l’état islamique. elles commettent aussi des exactions sauf qu’elles ne les filment pas. le djhadisme chiite ne veut pas bcp mieux que le djhadisme sunnite

    • si on laisse l’iran se doter d’armes nucléaires, les puissances sunnites (arabie saoudite,…) voudront aussi avoir des armes nucléaires. je pense que n’importe qui peut comprendre qu’il est dangereux d’avoir une course au nucléaire dans une région aussi instable que le moyen orient, cela représenterait un risque pour le monde entier. « Le jour ou les occidentaux, arrêteront avec cette démarche paternaliste  » Le problème avec les occidentaux c’est leur tendance à réfléchir les relations internationales selon une idéologie et leur volonté de vouloir imposer leurs valeurs au reste du monde. Il faut faire preuve de pragmatisme. On voit le désastre de la politique d’Obama qui est la politique que vous préconisez. la politique de bisounours que vous préconisez est aussi désastrueuse que la politique ultrainterventionniste (telle que préconisez par les néocons). les trois responsable de la création de Daesh sont Bush (qui a renversé Saddam Hussein), Nouri al-Maliki (qui a mené une politique sectaire) et Obama (qui a de un désengager trop vite l’armée américaine mais surtout qui refusé de laisser une force américaine (de 20 000) sur place après le retrait américain et cela contre l’avis de tous les militaires). Il est évident que la politique que vous préconisez est en partie responsable de la création de Daesh. personne ne peut nier que l’irak était plus ou moins stable à la fin du deuxième mandat de Bush et que la dégradation de la situation par la suite est dû en partie à la politique sectaire du premier ministre et en partie à la politique d’Obama

      • Si on remonte plus loin la toute première cause de l’apparition de Daesh et de le reversement du roi d’Irak par notre puissance socialiste favorite. J’ai peur que cette région ne retrouvera pas sa stabilité avant longtemps tant que ces fous socialistes seront en place en Syrie, en Irak ou en Iran. Le socialisme a pour l’instant fait incroyablement plus de mal au ME que les terroristes.

        On parle souvent des prétendues tentatives de déstabilisation des pays du moyen orient par les puissances sunnites mais eux sont la depuis dès siècles voir des millénaires, ils étaient déjà la quand le moyen orient était prospère et bien plus en paix que maintenant et ils tentent de faire reculer le constructivisme socialiste de leur région ou il a, comme partout ailleurs, échoué en causant d’innombrables catastrophes.

        • Qu’est-ce que la « stabilité »?

          • C’est en effet difficile a définir, je dirais qu’un régime stable est un régime qui tient debout avec une population qui ne vit pas dans une pauvreté crasse et sans un autoritarisme extrême.

    • « tant que l’on marginalisera l’Iran, les risques pour l’occident et Israel seront collosalles, dès que nous les réintégrerons dans le cadre logique d’une politique internationale, alors tout redeviendra normal. »

      C’est vrai que la stratégie de l’apaisement a été productive avec Hitler ou l’URSS…

      « Le peuple ne se sentant plus marginalisé, va voter moins radicalement, et ainsi ne plus avoir cette haine contre les Etats-unis par exemple. »

      En gros il faut abandonner les gens qui nous aiment bien et qui sont menacés par des fous (comme on le fait aujourd’hui en Ukraine) par plaire à ceux qui se présentent comme les ennemis mortels de notre civilisation ? Vous avez pas l’impression que cela va juste nous isoler ?

      « Pourquoi nous occidentaux qui menont des guerres contre tous les pays du monde on y aurait droit, pourquoi Israel y aurait droit vu qu’ils sont entourés de peuple hostiles du a leur politique de colonisation ? »

      Ces deux assertions pour le moins fantaisistes demandent démonstration…

      « Aujourd’hui l’Iran est boycotté, donc souffre économiquement, donc le peuple est pauvre … et dans la pauvreté, subit a cause de pays exterieur, nait la haine et la jalousie.  »

      Mais la priorité c’est le bien être de nos amis et pas de nos ennemis…

      « Le jour ou les occidentaux, arrêteront avec cette démarche paternaliste a tout vouloir controler, sur tout, les Daesh et AlQaida n’auront plus de raison d’exister, mais les pompiers pyromanes occidentaux ont besoin de prouver qu’ils savent éteindre les feux qu’ils ont allumés. »

      Vous avez raté le siècle ou une puissance communiste a remplacé le régime d’innombrables pays, dont certains étaient nos amis depuis longtemps, pour ensuite les faire se retourner contre nous ? On est dans la défense…

      • Des bombes, des bombes, toujours plus de bombes, ça marchera forcément

        • Non justement, on voit bien en Ukraine que c’est la possibilité pour Poutine d’espérer une victoire qui amène à la violence. Parallèlement au moyen orient c’est les tentatives de l’Iran d’augmenter son pouvoir de nuisance qui a causé les violences au Yémen ou en Irak. Si on serait resté ferme cela n’arriverait pas. Cuisant échec de la stratégie du bisounours.

  • « Elles portent d’abord sur la possibilité de vérifier l’engagement des Iraniens de renoncer à l’arme nucléaire » ils ne renonceront jamais à l’arme nucléaire. ils ont dépensé près de 200 milliards de dollars dans ce programme qui dure depuis plus de vingt ans: comment peut on être assez débile pourquoi ils renonceront après tous les efforts qu’ils ont fait pour l’acquérir ?? C’est le guide suprême qui décide de la politique iranienne quiconque le connait un peu c’est qu’il ne renoncera pas à l’arme nucléaire. accepter de négocier avec l’iran c’est jouer son jeu car cela lui donne une reconnaissance internationale

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous pensions ces dictateurs inébranlables. Ils gouvernent la Chine, l’Iran, la Russie et bien d’autres pays mais il semblerait bien qu'ils soient des géants aux pieds d’argile.

Leur règne peut durer très longtemps et peut être ébranlé par un évènement banal a priori banal mais pouvant conduire au chaos.

 

La Chine

Les différents dirigeants et particulièrement l’actuel Xi Jinping, ont proposé à la population chinoise un deal simple : lui garantir une meilleure qualité de vie en échange du pouvoir absolu.

Ce pr... Poursuivre la lecture

Mettons nous un instant à la place d’un Vladimir Poutine. Il faut bien comprendre qu’il lui est impossible de perdre cette guerre, puisqu’une défaite en Ukraine ouvrirait une boîte de Pandore extrêmement dangereuse pour l’unité de la fédération de Russie face aux velléités d’indépendance que pourraient manifester certaines républiques du Caucase entraînant de facto un effet domino sur d’autres républiques à forte population musulmane.

Pour l’instant, une certaine stabilité des relations entre le Kremlin et ses inféodés prévaut (Tchétch... Poursuivre la lecture

Par Emmanuel Razavi. Un article de Conflits

 

Le mouvement de contestation féministe qui s’étend à tout le pays depuis l’assassinat de Mahsa Amini par la police des mœurs le 16 septembre dernier, va bien au-delà d’une simple revendication anti-voile. L’Iran fait en effet face à une crise économique, sociale et environnementale sans précédent à laquelle s’ajoute la brutalité d’un régime usé.

Dans ce contexte, les manifestants peuvent-ils avoir raison des mollahs ?

La République des mollahs fait face à un mouvem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles