Dynamisme du marché du travail, comparaison France-USA

Avec le chômage tombé à 5,5% depuis quelques mois, l’Amérique semble mieux s’en sortir que la France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013428 chômage

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dynamisme du marché du travail, comparaison France-USA

Publié le 12 avril 2015
- A +

Par Valérie d’Emploi 2017

imgscan contrepoints 2013428 chômage

Les États-Unis ont affiché la semaine dernière le chiffre inattendu du nombre de personnes nouvellement inscrites au chômage. Il y a eu seulement 268.000 nouvelles demandes d’allocations chômage pour la semaine close le 28 mars dernier, alors que les prévisions des analystes s’établissaient autour de 288.000 nouvelles inscriptions.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis représentent une statistique importante du dynamisme du marché du travail américain. Contrairement à la France, où les statistiques équivalentes sont mensualisées, elles permettent de suivre de plus près l’évolution de l’emploi et de mieux comprendre la résonance des mesures ciblant l’état du chômage.

Le département du travail américain n’annonce aucun facteur particulier de la baisse inattendue du nombre d’inscriptions hebdomadaires au chômage. La moyenne sur quatre semaines glissantes s’établit alors à 285.500 inscriptions par semaine, contre 300.250 pour la semaine précédente. De plus, le nombre de personnes percevant régulièrement les allocations chômage recule également à son plus bas niveau depuis décembre 2000, à savoir à 2,325 millions, contre 2,412 millions précédemment.

Pour revenir chez nous, les chiffres américains d’inscriptions au chômage montrent à quel point l’économie des États-Unis est plus dynamique que celle de la France. Quelques calculs simples confirment la découverte annoncée à plusieurs reprises sur les pages du site d’Emploi 2017 : le taux de turbulence, ou de renouvellement de l’économie américaine est de deux fois supérieur à celui que l’on observe en France.

Si l’on rend les statistiques sur les inscriptions au chômage comparables entre les deux pays, l’économie américaine affiche des flux de sorties – sans parler d’entrées – sur le marché du travail doubles de ceux constatés pour l’économie française. Cela nous permet de revenir sur l’observation que la turbulence économique, notamment en termes de destructions d’emplois, est de l’ordre de 10%, voire 15% de la population active aux États-Unis, alors qu’elle n’est que de 5% en France.

France États-Unis
Nombre de chômeurs
nouvellement inscrits par mois
328.0001
Nombre de chômeurs
indemnisés nouvellement inscrits par mois
131.5302 1.072.0003
à population comparable : 221.950

 

Après retraitement des données mensuelles publiées par la Dares, nous arrivons à près de 132.000 nouvelles inscriptions au chômage en France. À populations comparables, les États-Unis affichent un nombre d’inscriptions beaucoup plus élevé, à savoir de près de 222.000 nouvelles inscriptions par mois. Il faut noter que seules les inscriptions indemnisées sont comptabilisées dans cette étude pour rendre les statistiques comparables entre les deux pays.

Notre conclusion ne tient évidemment pas compte du fait que les chiffres français puissent être considérés artificiellement surestimés du fait du système d’indemnisation du chômage beaucoup plus généreuse et de l’encadrement juridique du travail moins souple, par rapport au système instauré aux États-Unis.

Mais il est évident que la vitesse du renouvellement de l’économie reste très importante pour son assainissement. Avec le chômage tombé à 5,5% depuis quelques mois, l’Amérique semble s’en sortir plutôt bien.


Sur le web.

  1. Selon les « Séries mensuelles nationales sur les demandes et offres d’emploi » publiées par la Dares, il y a eu 494.600 personnes nouvellement inscrites à Pôle emploi en février 2015. Ce chiffre comprend les demandeurs d’emploi en catégories A, B ou C, mais seule la catégorie A est valable pour pouvoir faire la comparaison avec les États-Unis, puisque les personnes inscrites en catégories B et C sont en effet en activité réduite de longue ou courte durée. Par la même publication de la Dares, nous savons que les demandeurs d’emploi en catégorie A représentent 66,4% de l’ensemble, soit 328.000 personnes nouvellement inscrites au cours de février 2015.
  2. Selon la note de la Dares sur les « Demandeurs d’emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en février 2015 », les demandeurs d’emploi indemnisés au titre de l’assurance chômage représentent 40,1% de l’ensemble, soit 131.530 personnes.
  3. Les données du département du Travail pour la semaine du 23 au 28 mars 2015 actualisées sur un mois.
Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • En même temps personne n’en a jamais douté, et la situation serait encore plus incroyable si l’on comparait des états économiquement très libéraux comme le Texas avec la France.
    Le taux de chômage US va bientôt retomber en dessous de 5%, la situation de plein emploi est donc très proche.

    • Encore un article qui va donner lieu à une avalanche de commentaires indignées des défenseurs acharnés de l’exception culturelle Française, dans un déluges d’excuses toutes plus de mauvaise foi les unes que les autres …

  • ou la la attention vous comparez des poires et des carottes 🙂 vos chiffres sont tronques et masquent la verite, par exemple quel est le taux de carcerisation de la population active aux USA par rapport a la France???

    • Mon Dieu, quelle bêtise. Population carcérale USA = 3 million. Et je dirais : Et ? ça représente rien par rapport à la population active.
      Déjà la population active US augmente plus rapidement que la population active française car les USA sont un pays plus jeune et à plus forte croissance démographique, donc c’est le contraire : les USA devraient avoir plus de mal à avoir un taux de chômage bas, et c’est pourtant l’inverse qui se produit, ce qui est miraculeux.
      Le taux de chômage US est même plus bas qu’en Allemagne qui a une population active en baisse…

  • Cet article montre la difficulté de réformer la France. Nous sommes éduqués dans la croyance, car il s’agit véritablement d’une question de foi, que nous allons entrer dans une entreprise qui va assurer notre bien être jusqu’à notre mort, la retraite étant assurée par le simple fait d’avoir travaillé. Nous ne sommes pas éduqués à être acteur, décideurs. Nous ne sommes pas aidés à faire des choix de formation, nous n’avons même pas conscience de la possibilité de faire des choix. I l est donc parfaitement normal que la France soit bloquée. C’est quasiment une question religieuse. Et pourtant, nous vivons une nouvelle révolution, qui porte en elle des perspectives formidables. Mais nous n’avons pas été formés à nous prendre en charge.

    • Honnêtement je me vois mal passer ma vie entière dans une même entreprise, c’est d’un ennui, la vie est faite d’expériences.

  • Mr. Millière un libéral parmi les libéraux, a décrypté cette baisse du chômage : il s’agit d’un accord avec la grande distribution et l’administration OBAMA :
    Un employé à plein temps devenant un mi-temps !!! Cela a failli provoqué une révolution : alors la grande distribution a augmenté les mi-temps pour les calmer.
    Facile pour diminuer des statistiques : grace au mi-temps
    >>2 Chômeurs deviennent 1 Chômeur.
    La grande question : Pourquoi la reprise Américaine ne profite pas au peuple ? Millière nous donne la réponse.

    http://www.wikiberal.org/wiki/Guy_Millière

    Dire que la France SOCIALISTE, voulait appliquer la même recette pour fausser les chiffres déjà faussés du chômage (de plus de 3 millions d’effacés)… Heureusement il y a des syndicats….

  • C’est le taux de population active par rapport à la population qui est un indicateur fiable…Or celui-ci est au plus bas depuis 1978…Voir les intervews d’Olivier Delamarche à ce sujet…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le taux de chômage baisse enfin en France et les pouvoirs publics ne manquent pas de faire du triomphalisme.

Ainsi Bruno Le Maire interviewé le 18 février dernier par Ouest-France, a évoqué avec la plus grande satisfaction une « grande victoire  française ».

On lit sur le JDN, un site d’information très suivi :

« Du jamais vu depuis 2008 : le taux de chômage a atteint son plus bas niveau à 7,3 % de la population active au premier trimestre 2022 selon l’INSEE, contre 7,4 % au trimestre précédent. Le nombre de chômeurs au s... Poursuivre la lecture

Par Anthony P. Mueller.

Un excès de dépenses publiques et une politique monétaire laxiste entraînent une hausse des prix associée à une baisse des taux de croissance économique. Tous les chemins keynésiens mènent à la stagflation. C'est le résultat d'une mauvaise gestion économique.

La croyance selon laquelle les banquiers centraux pouvaient garantir la soi-disant stabilité des prix et que la politique budgétaire pouvait empêcher les ralentissements économiques s'est révélée fausse à maintes reprises. La crise actuelle est une p... Poursuivre la lecture

L'Ukraine connaît des combats limités depuis 2014 et une guerre inédite en 2022. Comment expliquer ce scénario tragique ukrainien? Quels sont les multiples enjeux du conflit russo-ukrainien?

L'Ukraine champ d'affrontement entre la Russie et les Etats-Unis

L'aspect global du conflit est perceptible à travers l'affrontement indirect que se livrent d'un côté les USA et de l'autre la Russie. Les Etats-Unis, chefs de file du camp occidental, ont les premiers violé le droit international avec d'abord la guerre du Kosovo en 1998 puis la guerr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles