Départementales : quelques jolies histoires avant la déroute

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Départementales : quelques jolies histoires avant la déroute

Publié le 29 mars 2015
- A +

Voilà donc le deuxième tour des élections qui seront vraisemblablement plus départementables qu’autre chose. Malgré la désaffection toujours importante d’une majorité de Français pour le cirque démocratique, républicain et populaire, toute la fine fleur politicienne s’est donc mobilisée pour nous rappeler à quel point les départements sont devenus centraux dans la politique du pays.

françois flanbyÉvidemment, c’est du flan. Tout, ici, montre qu’il s’agit d’abord et avant tout d’une petite lutte entre plusieurs camps dont les émoluments dépendent vivement des résultats électoraux. Pour chacun de ces camps, il est vital d’avoir la plus grosse part de gâteau possible, pour continuer à exister. Les préoccupations des Français, au travers des départements, sont complètement oubliées.

Cependant, pour éviter de trop afficher cette désinvolture, on va occuper le chaland votant avec quelques belles histoires.

Une de ces histoires est que le pays serait en proie à une beuhète immonheudeu, et que ce monstre abominable conduirait les uns et les autres à gravement se communautariser. Pour illustrer cette histoire, on mettrait alors en scène les personnages habituels de ce genre de sujets. D’un côté, on trouvera sans mal un frétillant Sarkozy émettant une de ses comiques opinions sur les repas de cantines des écoles publiques. De l’autre, pour faire bonne mesure, Valls sera propulsé au devant de gros micros mous pour expliquer, le sourcil en bataille et l’œil tressautant d’une nervosité mal contenue, que tout ça, c’est très vilain, que ça fait la vaisselle pardon le lit du Front National. Ajoutez à notre belle histoire un soupçon de moine bouddhiste, saupoudrez avec des menus végétariens, et hop, vous avez tous les ingrédients d’une partie de ping-pong politicien parfaitement grotesque.

Grotesque parce que je rappelle que, contrairement à ce que veulent nous faire croire les journaux et les politiciens, non, le quotidien des Français n’est pas pétri dans les questions existentielles sur la présence ou non d’un menu halal à la cantoche. Pour certains, bien trop nombreux, c’est plutôt l’existence même du restau qui les préoccupe, surtout qu’il est de plus en plus souvent du Cœur.

Une autre de ces histoires, ce serait que le pays sortirait peu à peu de l’ornière dans laquelle il serait malencontreusement tombé suite aux manœuvres hasardeuses des Autres (qui sont, comme chacun le sait et outre l’enfer, toujours responsables et coupables des problèmes rencontrés). Dans cette histoire-là, le taux de chômage baisserait joyeusement. L’analyse des chiffres et la présentation pas du tout subtile de François Rebsamen, ministre du Chômage, laisseraient bien sûr planer un doute, mais c’est sans importance, puisque, comme je le rappelle, il s’agit d’enfumer d’occuper le votant pour l’amener à choisir le bon candidat. De toute façon, on aura eu le bon goût de faire le nécessaire pour que les éventuels licenciements qui surviendraient avant ces élections délicates soient remis à plus tard, au moment où le votant sera redevenu un bête contribuable sans intérêt.

Mais de toutes ces histoires, deux retiennent l’attention.

dépenses administrations publiques - 2013La première, c’est la magnifique montée en sauce d’un chiffre étonnant. Cette histoire est un conte (compte ?) de fées, que nos petits journaux relaient avec la gourmandise convaincue de porte-paroles du gouvernement et qui met en scène un héros âpre au combat, un Michel qui montre ici de quel bois de sapin il se chauffe, dans un environnement (économique) hostile duquel il parvient à triompher à force de petits ajustements microscopiques dont tout indique qu’ils ne sont pas de son fait. Apparemment donc, le déficit français ne sera pas de 4,4%, mais de seulement 4%.

Grâce aux efforts consentis ? Grâce à cette terrible austérité qui toucherait les administrations de plein fouet ?

Que nenni. Comme l’avouent ces articles en petits paragraphes presque chuchotés pour ne pas attirer l’attention, tout ceci n’est dû qu’« à la faveur d’une moindre augmentation des dépenses ». Fichtre. Pas une diminution, notez bien, mais une moindre augmentation, n’est-ce pas. Le résultat reste pitoyable, puisque « leur niveau atteint cependant un plus haut niveau historique, à 57,2% du PIB », et surtout parce qu’en substance, cette moindre augmentation a été obtenue de haute lutte en rognant sur … le papier, les stylos et l’électricité, qui ont diminué de 0.6% soit 600 millions (et avec 600 millions, ça en fait, des paquets de bics et de surligneurs fluos, mes petits amis !). Que c’est charmant !

Les impôts en BD, c'est plus rigolo

La seconde, c’est bien sûr celle qui nous chante les louanges du vote démocratique et de la décision souveraine du peuple (celle-là même sur laquelle on s’assied lorsqu’elle n’est pas la bonne). Que ce soit pour faire barrage au Front National (forcément), ou parce que, rappelez-vous, Jean Bidule et Paul Machin sont morts pour avoir le droit de voter (mais si, puisqu’on vous le dit), l’histoire est maintenant rentrée dans les mœurs : pour que le système ait un sens, pour qu’on puisse continuer à vous raconter ces belles histoires, il faut que vous fassiez semblant d’y croire et donc d’aller voter, saperlipopette !

C’est mignon, vous ne trouvez pas ? Et puis, ça justifie largement tous les gros bobards, non ?

Décidément, ces élections sont bien ternes. Comme prévu, elles concernent un échelon qui aurait largement dû disparaître au profit des régions, mais que la pusillanimité des politiciens n’a jamais réussi à faire évoluer. Comme prévu, elles ne passionnent pas le peuple dont l’abstention est toujours élevée. Comme prévu, les petites roueries des uns et des autres démontrent largement que tous les moyens sont bons pour obtenir et conserver le pouvoir. Comme prévu, les commentaires seront un florilège de réjouissances sur (au mieux) une victoire évidente ou (au pire) une limitation chevaleresque de la catastrophe, et comme prévu, la République rejouera l’École des Fans où personne n’a perdu… Mais comme prévu, le FN ne gagnera pas non plus (quoi qu’il fasse, les politiciens et les journaleux seront d’accord pour ce constat).

À la fin, comme prévu, tout reprendra son cours normal. Comme prévu, la facture sera adressée au contribuable, comme prévu, la fracture entre le peuple et ses gouvernants continuera de s’amplifier.

Franchement, avec un parcours où tout est si parfaitement prévu, pourquoi diable aller voter ?

« Ce tyran, il n’est pas besoin de le combattre, ni de l’abattre. Il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s’agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner. »
Etienne de la Boétie,
Discours de la servitude volontaire

—-
Sur le web

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • ah ah vouloir faire manger les musulmans végétarien a la cantine, s’il y a pas de la petite vexation, la !…

  • Je viens de lire les infos sur la participation à midi? les titres sont c’est mieux qu’au 2 ème tour des élections cantonales de 2011. Ils oublient juste de mettre en avant (bien qu’ils le mentionnent du bout des lèvres) que c’est beaucoup moins bien qu’au 1er tour des élections de la semaine dernière.
    Le titre aurait pu être participation beaucoup moins importante au deuxième tour à midi mais non, la référence comparative c’est cantonales 2 ème tour 2011.

    • Sur le Figaro et le Monde, le titre indique uniquement que c’est en baisse par rapport au 1er tour.

      • je n’ai pas vu le titre du Monde mais celui du Figaro (le dernier apparemment):Départementales 2015 : un Français sur deux n’est pas allé voter…. comme la semaine dernière sauf qu’il y a en a moins (1 point de moins) mais ce n’est pas dit dans le titre. il n’y a que le Soir qui mentionne la baisse.

  • C’est bien trouvé le coup de l’école des fans, personne n’a perdu. C’est exactement ça!

  • « ce monstre abominable conduirait les uns et les autres à gravement se communautariser. »

    Plus c’est gros et mieux ça passe (avec un peu de vaseline tout de même).

    Mais pour ce qui est de passer, il ne sa passe pas une semaine sans que nos braves zélus sous prétexte de majorité (acquise par défaut il y a 3 ans) nous concocte une petite loi visant à réprimer tel ou tel groupe plus ou moins minoritaire. Les lois passent – plus ou moins en catimini – mais ceux qui sont concernés deviennent quelque peu furibards quand ils finissent par se rendre compte douloureusement que l’on a porté atteinte à leur intégrité et que dans la précipitation on n’a pas mis assez de vaseline.

    Toutes ces lois, dont l’utilité est discutable et l’adéquation avec la situation économique ou les inquiétudes des français est parfaitement nulle s’enchaînent à vitesse d’autant plus élevée que d’une part les socialistes ont renoncé depuis longtemps à s’attaquer aux problèmes économiques et d’autre part mettent les bouchées doubles pour imposer leurs idéaux tant qu’ils sont au pouvoir.

    Alors bien sur si les gens vont mal voter aujourd’hui une main sur le derrière et en rasant les murs, c’est la faute à la beuêêête immonde.

  • « Le bonheurisme est l’attitude par laquelle les serfs font de la publicité non à leurs maîtres, mais à leur propre volonté de servitude, à leur vie émotionnelle mise en scène et auto-escamotée. »
    [Vincent Cespedes]

  • Et voilà, 0 département pour le FN. ça fait plaisir de voir que ce parti semble avoir atteint un certain pallier, le point haut a été atteint.
    L’UMP a bien joué son coup avec Sarkozy.

    • ce qui m’aurait fait plaisir c’est 0 département au pcf. or il en conserve un. c’est malheur de voir qu’en france, il y a encore des attardés pour voter pour un parti qui se réclame d’une idéologie qui a fait plus de 100 millions de morts (et qui soutient des dictateurs et des terroristes). le pcf a conservé son département grâce à la gauche qui ose donner des lecons aux francais et appeler au front républicain (vive le deux poids deux mesures). cette élection est aussi l’occasion de voir à quel point l’aile gauche de la gauche est profondément stupide: la france vient de voter majoritairement à droite et pour l’aile gauche du ps, cela illustre qu’Hollande doit changer de politique, qu’il doit mener une politique plus à gauche: ces gens sont juste débiles, ils sont prisionniers de leurs dogmes dépassés et de leur idéologie rétrograde. le pire est que malgré le fait qu’ils ne pèsent rien électoralement, ils arrivent à avoir une grande influence sur toute la france grace aux syndicats, aux médias, à l’enseignement et aux associations. parfois, je me dis que la france a plus de points en commun avec une dictature communiste qu’avec une vraie démocratie

      • En effet, j’ai vu ça, j’étais même pas au courant que les communistes avaient un département…ça me paraît tellement irréel, il y a un problème dans ce pays..

  • On nous avait supprimé le poisson le vendredi ans les cantines, dans le cadre de la Laïcité, puis imposé le halal pour nos viandes, qui du rouge, sont passées à l’orange, puis les viandes hachées du rouge clair(dû à la graisse) à un Jaune pâle. Alors…continuons à courber l’échine (de porc !!)
    Le FN leur a pris un maximum de conseillés, postes réservés aux cousins, amants, amantes : chez les socialistes : habitués du clientélisme ces postes et leur corolaires feront défaux : j’espère que l’UMP-UDI ne vont pas garder toutes ces associations de gauche, véritable viviers à manifestants anti-droite ; et les remplacer en y mettant des militants méritants. Sinon, c’est mort ! (comme dirait Leonarda !!!ahahaha !)

    • « On nous avait supprimé le poisson le vendredi ans les cantines, dans le cadre de la Laïcité, puis imposé le halal pour nos viandes, qui du rouge, sont passées à l’orange, puis les viandes hachées du rouge clair(dû à la graisse) à un Jaune pâle. Alors…continuons à courber l’échine (de porc !!) »

      On s’en tape, la France fait face à des problèmes bien plus graves que ça. « It’s the economy, stupid! »

      « Le FN leur a pris un maximum de conseillés, postes réservés aux cousins, amants, amantes : chez les socialistes : habitués du clientélisme ces postes et leur corolaires feront défaux : j’espère que l’UMP-UDI ne vont pas garder toutes ces associations de gauche, véritable viviers à manifestants anti-droite ; et les remplacer en y mettant des militants méritants. Sinon, c’est mort ! (comme dirait Leonarda !!!ahahaha !) »

      Ben oui, ils étaient corrompus et profitaient de l’argent des autres pour étendre leur pouvoir, alors pourquoi ne pas demander aux remplaçants de faire pareil ? ça va vraiment améliorer les choses c’est certain !
      NON -> il faut les supprimer tout court, pas les changer ou les modifier à son avantage. Il est temps de réduire les dépenses inutiles et réduire le déficit sérieusement.

  • « Tout, ici, montre qu’il s’agit d’abord et avant tout d’une petite lutte entre plusieurs camps dont les émoluments dépendent vivement des résultats électoraux »
    Et si nous parlions des émoluments ayant cours à l’Europe ? La « dame pipi  » du parlement de l’UE gagne plus qu’un conseiller général !!!

    La politique intéresse les citoyens que et uniquement par l’affectif et/ou la passion et n’en déplaise aux « libéraux » entre l’Europe et le département il n’y a pas photo !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On attendait une rencontre sportive, on a droit à un numéro de cirque tragico-comique supervisé par le Qatar et ses différents soutiens. Entre les faux supporters qui défilent, les sponsors floués au dernier moment et un président de la Fifa qui joue grossièrement la carte de l’antiracisme woke pour répondre aux critiques adressées au Mondial dans le domaine des droits de l’Homme, le spectateur a droit à une suite de sketches en marge des matchs programmés.

🗣 “Today I feel Qatari. Today I feel Arab. Today I feel Af... Poursuivre la lecture

Un entretien avec Guillaume Kiefer, libéral au sein du parti Les Républicains.

Dans une récente tribune co-signée avec François-Xavier Bellamy et Julien Aubert, Bruno Retailleau inventorie le bilan des deux derniers présidents de droite : Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

 

Contrepoints : Cette tribune est-elle la démonstration que la droite est en train de se guérir de sa passion pour les hommes providentiels ?

Guillaume Kiefer : Tout d’abord, d’une certaine manière je pense que cet inventaire est salutaire ... Poursuivre la lecture

Par Maxime Lefebvre.

Il y a 14 ans, pendant que tous les regards se tournaient vers Pékin où s’ouvraient les 29e Jeux olympiques d’été de l’ère moderne, la guerre éclatait entre la Géorgie et la Russie. En jeu, les régions séparatistes pro-russes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud, officiellement rattachées à la Géorgie.

Ce conflit présente de nombreuses similitudes avec celui qui sévit en Ukraine depuis le mois de février : une Russie de Poutine (qui, en 2008, était certes Premier ministre entre deux présidences, mais demeurait le ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles