Les bizarreries de la coalition anti-Émirat Islamique

Ces bizarreries se reflètent dans l’offensive du gouvernement irakien contre la ville de Tikrit actuellement contrôlée par l’EI.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Voile islamique en Iran (Crédits Asaf Braverman, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les bizarreries de la coalition anti-Émirat Islamique

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 11 mars 2015
- A +

Par Yves Montenay.

Voile islamique en Iran (Crédits Asaf Braverman, licence Creative Commons)
Voile islamique en Iran (Crédits Asaf Braverman, licence Creative Commons)

 

Même si l’Iran et les États-Unis finissaient par trouver un accord sur le nucléaire dans les jours qui viennent, la République Islamique resterait en désaccord profond avec les autres membres de la coalition anti EI, et notamment avec l’Arabie et les Émirats.

Ces bizarreries se reflètent dans l’offensive du gouvernement irakien contre la ville de Tikrit actuellement contrôlée par l’EI, et probablement sympathisante s’agissant de la ville natale de Saddam Hussein, dont les officiers seraient l’épine dorsale militaire de l’EI.

Cette offensive est principalement menée par les milices chiites et ouvertement soutenue par l’Iran avec la présence de personnes sur la liste américaine des terroristes. La coalition n’y joue aucun rôle :  « Le gouvernement irakien ne l’a pas demandé » a précisé le Pentagone. Certaines milices chiites sont hostiles à la coalition : « Notre ennemi numéro un, ce sont les USA. »

Malgré les déclarations du gouvernement irakien, le contexte est visiblement à la revanche des Chiites contre un groupe sunnite qui les a plusieurs fois massacrés, ce qui ne va pas dans le sens du ralliement des sunnites contre l’EI. Les habitants fuient d’ailleurs la ville.


Un article des Échos du monde musulman

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • la vrai menace n’est pas l’état islamique mais les milices chiites. à cause de l’EI, l’irak est en train de tomber sous le contrôle de l’iran. l’EI sert les intérêts iraniens. les pays du golfe ont commis une grossière erreur en financant les groupes les plus radicaux en syrie car bachar al assad a utilisé le combat contre le terrorisme pour justifier son maintien au pouvoir, il sait bien que l’occident le préfère aux isalmistes. c’est pour cela qu’au début de la guerre civile, il a libéré les islamistes emprisonnés et a veillé à ce que son armée combatte les modérés et laisse une paix relative aux islamistes. l’iran est en passe de controler quatres pays: le yémen, le liban, l’irak et la syrie

    • Bachar a libéré vos fameux prisonniers sous la pression de l’OTAN. Et jusqu’à preuve du contraire, Bachar a reconquit toutes les zones économiquement importantes, quelles que soient les factions rebelles. C’est évidemment bien plus difficile et bien moins intéressant militairement de se lancer dans des guérillas pour des hameaux secondaires. Surtout quand on est isolé, soutenu à bout de bras par des alliés eux mêmes sous pression (Russie, Iran).
      Dire que l’EI sert les intérêt iraniens, ça revient à dire que l’alliance islamique afghane des années 80 servaient les intérêts de l’URSS. C’est n’importe quoi.

      • « Bachar a libéré vos fameux prisonniers sous la pression de l’OTAN » il faut arrêter de fumer. depuis quand bachar obéit à l’otan ??? que vous le voulez ou non , bachar al assad depuis le début a comme stratégie de tranformer la rebéllion en insurrection islamiste pour pouvoir dire que ces opposants sont des terroristes. cela a fonctionné à merveille. aujourd’hui, il n’existe plus que la rebellion islamiste. les états du golfe ont joué le jeu d’assad en financant les éléments les plus radicaux. tout comme l’EI sert les intérêts de l’iran tant dans les négociations en cours que dans le fait qu’elle permet à l’iran de faire main basse sur l’irak. le plus triste c’est que tous ces intégristes qui composent l’EI ne se rendent pas comptent qu’au final, il servent l’ntérêt des chiites qu’ils haissent.

        • Votre thèse cette est celle de l’opposition syrienne, des turques, et des services de renseignement qui inondent les journaux d’affirmations invérifiables. Elle peut être vrai, mais en tout cas les acteurs qui la défendent sont extrêmement partisans. Quoi qu’en disent les experts, c’est thèse n’est pas vérifiable, pas avec les éléments publiquement disponibles, et ce d’autant plus que des éléments contradictoires existent.

          • « Votre thèse cette est celle de l’opposition syrienne, des turques, et des services de renseignement qui inondent les journaux d’affirmations invérifiables. Elle peut être vrai, mais en tout cas les acteurs qui la défendent sont extrêmement partisans » oui « cette thèse » est un peu comme « la thèse » que la turquie laisse passé les djhadistes et laisse faire l’état islamiste car elle ne veut pas avantager les kurdes qui sont vu comme la vraie menace. dans les deux cas, il faut être de mauvaise foi pour nier que c’est vrai. d’ailleurs, cela fait bien longtemps que la syrie fait un double jeu avec les islamistes (elle a notamment aidé les djhadistes qui combattaient les forces américaines en irak). qu’il soit clair aujourd’hu, il n’existe aucune solution viable pour la syrie. perso, je préfère bachar al assad aux islamistes. les américains ont été stupides de ne pas soutenir l’opposition modéré au début de la guerre civile. maintenant, c’est trop tard elle n’existe plus, il n’y a plus que les islamistes. mais il faut arrêter de présenter Bachar al assad comme un fervent adversaire du terrorisme islamique. d’ailleurs aujourd’hui, son régime tient en place en grande parti grace au hezbollah qui est une organisation islamiste terroriste (les chiites djhadistes ne valent pas mieux que les djhadistes sunnites)

            • « c’est vrai » ce n’est pas vrai

            • « les américains ont été stupides de ne pas soutenir l’opposition modéré au début de la guerre civile. »

              Les américains ont inondé cette opposition de milliards de dollars, l’ont toujours soutenu politiquement et diplomatiquement et l’ont même formé militairement. Qu’est ce qu’il vous faut de plus ?

              « il faut arrêter de présenter Bachar al assad comme un fervent adversaire du terrorisme islamique »

              La haine mutuelle entre les nazis et les bolchéviques ne les a pas empêché de signer le pacte germano-soviétique. Un pacte de circonstances n’est pas une coopération. C’est de l’égoïsme rationnel. Ils ont fini par se détruire mutuellement avec une détermination rarement vue dans l’histoire, chacun ayant prévu dès le départ de trahir et d’être trahi à moyen terme.
              Pareil pour Bachar et l’EI. Je vous concède qu’il y a peut être eu ce genre de pactes de circonstances, d’ailleurs plus tacitement que formellement, mais pas plus. Les USA ont largué bien plus de terroristes dans la nature que Bachar. Toutes les prisons sont des nids à extrémistes. Extrémistes qu’on retrouve partout, y compris dans les manifestations qui ont conduit à des arrestations de masse en Syrie, et aux demandes réitérées d’amnistie de masse par virtuellement tous les opposants de Bachar depuis des années.

              • « Les américains ont inondé cette opposition de milliards de dollars, l’ont toujours soutenu politiquement et diplomatiquement et l’ont même formé militairement. Qu’est ce qu’il vous faut de plus ? » justement ce n’est pas vrai, ils n’ont pas bcp soutenu l’opposition à part diplomatiquement. ce sont les pays du golfe et la turquie qui ont financé l’opposition (islamiste). la disparition de l’opposition modéré est dû au manque de soutien des américains

              • le pire s’est qu’ajourd’hui, l’arabe saoudite veut obligé les usa à former l’opposition (qui n’a plus rien de modéré) contre leur soutien au combat contre l’état islamique

    • Merci Jacques enfin quelqu’un d’intelligent. Cependant je crois aussi que l’Arabie Saoudite a en partie financé l’EI pour détruire la Syrie de l’intérieur car c’est un pays arabe relativement peuplé, instable et qui la concurrençait (sur le plan diplomatique) dans la région (Liban). Dans le cas de l’Irak c’est une autre histoire où l’EI est principalement alimenté par des sunnites irakiens discriminés par le pouvoir chiite actuel. Le régime de Assad s’est toujours servi des islamistes pour ses basses œuvres. En 2003 déjà, il avait libéré des centaines de combattants pour faire des attentats en Irak. Il est l’un des principal responsable de l’échec du plan néo-conservateur dans la région qui consistait à un balancement des alliances (fin de l’alliance avec l’Arabie Saoudite après le 11/09 et mise en place d’un régime arabe démocratique libéral, l’Irak était le candidat idéal avec sa population et ses réserves de pétrole pour une reconstruction rapide, les néo-conservateurs n’avaient pas prévu la guerre civile entre ethnies, la corruption)

      On ne peut reprocher à l’Arabie Saoudite d’avoir comploté contre un ses ennemis, mais il aurait été bon que les occidentaux ne s’alignent pas sur cette stratégie.

  • Le choix de la photo est déjà orienté. La réalité est plus complexe.

  • très intéressant

  • Il faudrait peut-être écouter ce que disent les chrétiens sur le drame syrien qu’ils vivent dans leur chair, au lieu de nous resservir les narratives capillotractées des services occidentaux.
    https://www.youtube.com/watch?v=Ura6P4jIEjU
    https://www.youtube.com/watch?v=vc4OBlX87Is
    Les mains des chefs d’états occidentaux, des américains surtout, dégoulinent de sang.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Anthony P. Mueller.

Un excès de dépenses publiques et une politique monétaire laxiste entraînent une hausse des prix associée à une baisse des taux de croissance économique. Tous les chemins keynésiens mènent à la stagflation. C'est le résultat d'une mauvaise gestion économique.

La croyance selon laquelle les banquiers centraux pouvaient garantir la soi-disant stabilité des prix et que la politique budgétaire pouvait empêcher les ralentissements économiques s'est révélée fausse à maintes reprises. La crise actuelle est une p... Poursuivre la lecture

L'Ukraine connaît des combats limités depuis 2014 et une guerre inédite en 2022. Comment expliquer ce scénario tragique ukrainien? Quels sont les multiples enjeux du conflit russo-ukrainien?

L'Ukraine champ d'affrontement entre la Russie et les Etats-Unis

L'aspect global du conflit est perceptible à travers l'affrontement indirect que se livrent d'un côté les USA et de l'autre la Russie. Les Etats-Unis, chefs de file du camp occidental, ont les premiers violé le droit international avec d'abord la guerre du Kosovo en 1998 puis la guerr... Poursuivre la lecture

Le 2 mai dernier, Politico publiait en exclusivité un article traitant de la fuite d'un projet de jugement de la Cour suprême américaine relatif à la remise en cause d'un précédent jugement de cette même cour, Roe vs Wade.

Ce précédent arrêt avait posé les bases rendant légal l'avortement dans tous les États américains et limitant l'intervention de l'État dans la décision d'interruption de grossesse, considérée alors du domaine de la vie privée. Le projet actuellement en discussion et dont le contenu a fuité vers Politico renverrait à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles