Au chevet politique de François Hollande…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Au chevet politique de François Hollande…

Publié le 10 mars 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

rené le honzec fin de vie

Il est mort, Pépère, mais il ne le sait pas. Il s’agite. Des petites blagues animent son petit corps encore potelé. Mais il ne se rend pas compte de l’étendue de sa maladie, à un stade pourtant avancé, parce que, aussi, personne dans son entourage n’ose le lui dire. Y’a bien Valls qui lui a glissé, tout en douceur, parce que c’est son tempérament, qu’il était miné par le Front National : une sorte de gangrène, d’après ce petit Sarko-bis – d’aucun parlent au contraire de médecine parallèle, à base de produit de la France profonde avec pas mal de suie de banlieue pour le liant, aussi de l’acupuncture qui pointe les douleurs genre impôts, Europe, immigration, islam, mais les socialistes ne croient pas dans les médecines pas roses.

D’autres praticiens distingués de son milieu diagnostiquent une allergie sévère aux réformes qui se traduit par une grande difficulté d’attention aux sans-dents (le pauvre, dans son délire, il causait à son avant-dernière dame de compagnie : c’est comme ça qu’on l’a su), une manie de bouffer des croissants après les coïts (mais cela ne nous regarde pas) et un zona persistant dès qu’on lui parle régions, départements, territoires, c’est-à-dire tout le temps.

Pourtant, Flanby sourit à la vie sans se rendre compte qu’il faire peur aux ruminants (salon de l’agriculture, une vache a voulu s’enfuir mais a été maîtrisée par le GIGN) et aux enfants. Peut-être va-t-il faire une hémorragie de départementales, et va donc devoir congédier pas mal de son personnel médical qui va pointer au chomdu, avec peu de perspectives de réemploi d’ici une dizaine d’année (je blague, ils retourneront dans la fonction dite publique).

Mais d’ici là, Flanby sera mort et enterré avec sa pension de 30 000 euros mensuels. De quoi avoir tout le confort dans le cercueil.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Éloïse Lenesley.

Face à la mort, nous sommes tous égaux ou devrions tous l’être, quels que soient nos origines, nos croyances, nos convictions politiques, notre milieu social. La faucheuse finit toujours par nous rattraper, mais certains meurent mieux que d’autres.

Au fil des progrès de la science, nous tendons à nous croire invincibles, immortels ; parler de la mort est un tabou dans une société attachée à la performance, au jeunisme, aux technologies. Et pourtant, nous risquons davantage qu’autrefois d’être atteints d’une ... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles