Climathon, semaine 9 : The New Normal

François Hollande (Crédits : Donkeyhotey, licence creative commons)

Tout au long de l’année 2015, le climathon récompense chaque semaine la plus belle pièce de propagande climatique de la semaine écoulée.

Par Benoit Rittaud.

Climathon09 ( B Rittaud tous droits réservés)

Le jury du climathon a dû se pincer en découvrant ce photomontage sur la page Facebook de Doris Leuthard, ci-devant l’une des sept conseillères du gouvernement suisse (ailleurs qu’en Helvétie, on parlerait de ministre), en charge du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication.

Comme n’importe qui à l’esprit critique normalement constitué, le jury a d’abord cru que c’était trop beau et que le photomontage ci-dessus était en réalité l’œuvre d’un mauvais plaisant, ou bien qu’il fallait le prendre au second degré. Heureusement, un parcours attentif de la page concernée a permis d’établir que non. La Conseillère assume, tout en gratifiant ses lecteurs d’« éco-mots du jour » bien sentis tels que « Bilan carbonara : technique consistant à noyer les chiffres dans une sauce opaque ».

Profonde injustice : la page Facebook d’une Conseillère capable d’autant payer de sa personne n’a reçu à l’heure actuelle que 23 mentions « j’aime ». Le jury en appelle donc à tous les titulaires de comptes Facebook pour signifier à Doris Leuthard tout le bien qu’il faut penser de ses efforts. Ce sont en effet des initiatives comme la sienne qui font du climathon une compétition no limit.

En passant, le jury en appelle également à Ségolène Royal, l’homologue française de Doris Leuthard, pour l’exhorter à faire preuve de la même audace. Paris Climat 2015 approche à grands pas, et il serait regrettable pour l’ego collectif gaulois que les représentants du peuple français se laissassent ainsi tailler des croupières – d’autant qu’il existe nulle raison de douter du potentiel considérable de la ministre hexagonale du dév’dur’.

Le vainqueur de la semaine 9

climathon 9 rené le honzecComme chacun devrait le savoir, les terribles catastrophes climatiques permanentes que nous vivons depuis quelques années, ou que nous allons vivre très bientôt, ou qui se préparent pour l’avenir (sûrement dès avant 2100), font que notre réalité climatique quotidienne n’a plus rien à voir avec la météo bénite qui avait cours au XIXème siècle. Chassés du paradis climatique originel, nous sommes entrés dans l’ère du new normal climatique. Il est donc dans l’ordre des choses que celui qui nous en parle soit un chef d’État qui, lors de la campagne qui a vu son élection en 2012, se proposait de devenir un « président normal ». Le déplacement cette semaine de François Hollande aux Philippines en vue de préparer le monde à la nécessité de l’action vaut à ce dernier le titre de vainqueur de la semaine 9 du climathon, pour avoir orchestré comme il convenait ce millionième milliardième on ne sait plus combientième nouveau rendez-vous très important pour la planète, dont le climax a été le lancement solennel d’un « appel de Manille » lu par Marion Cotillard en personne. François Hollande, qui devient le premier compétiteur à remporter deux fois le climathon (la première fois, c’était en semaine 1), a également su mettre l’ensemble de la presse française au diapason de sa percée, affirmant ainsi clairement son statut de patron. Enfin, comme tout grand technicien, le président a su apporter une touche personnelle à sa réalisation. C’était sur France Inter :

« Le réchauffement climatique, si on veut savoir ce qu’il peut être, venez ici, vous le voyez, c’est-à-dire des typhons, des tsunamis, des tremblements de terre, des catastrophes. »

En lançant la tectonique des plaques sur une nouvelle piste d’étude encore trop négligée jusque-là, François Hollande peut sans doute viser une place dans l’histoire des sciences.


Sur le web

Suivre le Climathon.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.