Climathon, semaine 9 : The New Normal

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande (Crédits : Donkeyhotey, licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climathon, semaine 9 : The New Normal

Publié le 4 mars 2015
- A +

Par Benoit Rittaud.

Climathon09 ( B Rittaud tous droits réservés)

Le jury du climathon a dû se pincer en découvrant ce photomontage sur la page Facebook de Doris Leuthard, ci-devant l’une des sept conseillères du gouvernement suisse (ailleurs qu’en Helvétie, on parlerait de ministre), en charge du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication.

Comme n’importe qui à l’esprit critique normalement constitué, le jury a d’abord cru que c’était trop beau et que le photomontage ci-dessus était en réalité l’œuvre d’un mauvais plaisant, ou bien qu’il fallait le prendre au second degré. Heureusement, un parcours attentif de la page concernée a permis d’établir que non. La Conseillère assume, tout en gratifiant ses lecteurs d’« éco-mots du jour » bien sentis tels que « Bilan carbonara : technique consistant à noyer les chiffres dans une sauce opaque ».

Profonde injustice : la page Facebook d’une Conseillère capable d’autant payer de sa personne n’a reçu à l’heure actuelle que 23 mentions « j’aime ». Le jury en appelle donc à tous les titulaires de comptes Facebook pour signifier à Doris Leuthard tout le bien qu’il faut penser de ses efforts. Ce sont en effet des initiatives comme la sienne qui font du climathon une compétition no limit.

En passant, le jury en appelle également à Ségolène Royal, l’homologue française de Doris Leuthard, pour l’exhorter à faire preuve de la même audace. Paris Climat 2015 approche à grands pas, et il serait regrettable pour l’ego collectif gaulois que les représentants du peuple français se laissassent ainsi tailler des croupières – d’autant qu’il existe nulle raison de douter du potentiel considérable de la ministre hexagonale du dév’dur’.

Le vainqueur de la semaine 9

climathon 9 rené le honzecComme chacun devrait le savoir, les terribles catastrophes climatiques permanentes que nous vivons depuis quelques années, ou que nous allons vivre très bientôt, ou qui se préparent pour l’avenir (sûrement dès avant 2100), font que notre réalité climatique quotidienne n’a plus rien à voir avec la météo bénite qui avait cours au XIXème siècle. Chassés du paradis climatique originel, nous sommes entrés dans l’ère du new normal climatique. Il est donc dans l’ordre des choses que celui qui nous en parle soit un chef d’État qui, lors de la campagne qui a vu son élection en 2012, se proposait de devenir un « président normal ». Le déplacement cette semaine de François Hollande aux Philippines en vue de préparer le monde à la nécessité de l’action vaut à ce dernier le titre de vainqueur de la semaine 9 du climathon, pour avoir orchestré comme il convenait ce millionième milliardième on ne sait plus combientième nouveau rendez-vous très important pour la planète, dont le climax a été le lancement solennel d’un « appel de Manille » lu par Marion Cotillard en personne. François Hollande, qui devient le premier compétiteur à remporter deux fois le climathon (la première fois, c’était en semaine 1), a également su mettre l’ensemble de la presse française au diapason de sa percée, affirmant ainsi clairement son statut de patron. Enfin, comme tout grand technicien, le président a su apporter une touche personnelle à sa réalisation. C’était sur France Inter :

« Le réchauffement climatique, si on veut savoir ce qu’il peut être, venez ici, vous le voyez, c’est-à-dire des typhons, des tsunamis, des tremblements de terre, des catastrophes. »

En lançant la tectonique des plaques sur une nouvelle piste d’étude encore trop négligée jusque-là, François Hollande peut sans doute viser une place dans l’histoire des sciences.


Sur le web

Suivre le Climathon.

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • cet intéret pour les problêmes climatiques , ne serait ce pas plutôt un moyen d’attirer dans le giron du ps le club d’europe écologie….à la veille des départementales ? me pose juste la question….

  • Il a oublié de mentionner les coups de soleils, d’ailleurs

  • Vous auriez pu mettre « tsunamis » en aussi gras que « tremblements de terre ».

    • D’ailleurs, il faudrait ajouter les éruptions volcaniques, dans la liste de ces catastrophes dues au réchauffement climatique.

  • Et le chômage, c’est le réchauffement climatique aussi?

    • Bah oui, c’est lié !

      Tant que l’État fera des dépenses pour son apparat, pour travailler son idéologie Marxiste, détruire la richesse et le travail, faire fuir les compétences et la richesse.

      Il ne restera plus qu’à dire:
      Bah, l’on ne pollue plus à cause de nos industries !

      Par contre notre service public, lui, rejette un max sans rien produire en richesses. (Ni produits, ni rien)
      Donc c’est un bilan extrêmement négatif sur le bilan CO2 !!!!

  • C’est connu, les dinosaures ont disparu car ils n’avaient pas eu l’audace d’évoluer en écologicus rex…

  • Sur France5 ils ont dit que l’espèce humaine était menacée pour 2100. C’est horrible !

  • Trop drôle !

  • Les agitations de nos « élus » coutent énormément en CO2. Mais nous le payons 2 fois !

    La peur du FN, du réchauffement, de la vitesse, du soda, de la cigarette, de la bière, du beurre, de l’air que nous respirons, du manque de légumes, du manque de taxes, du manque de lois.

    Bref, il y a qu’un chose qui manque: le bouton pour envoyer nos guignoles sur la lune. Et ça peut importe le CO2 engendré, cela serait une immense avancé pour l’humanité et l’écologie.

    Imaginez que l’argent dépensé en France correspond à des milliards de milliards d’Euros de foutage de gueule. Nous pourrions diviser ces dépenses par 2 !

    A combien estime t’on la réduction de gaz à effet de serre ainsi obtenue ?

  • Climathon et d’autres procédés retors servent à ré-installer une paranoïa parmi le grand public. Les médias ont embrayé au quart de tour sur Paris 2015 « rayonnement hollandiste », ça remplit leur audimat et accroit les tirages.
    Ainsi pouvait-on encore assister au bêtisier de circonstance sur La5 ce lundi 2 mars avec Cdanslair de Calvi et son panel de quatre clonés savamment choisis pour entonner un même refrain (la 2e ou 3e fois occurrence en deux ans, avec variations entre un Jouzel lorgnant à deux directions et qq. zozos con-vaincus).

    En Belgique, leurs « Verts » (parti Ecolo) ont poussé la candidature d’un pseudo-climaxtologue JP van Yperseel en vue de remplacer Patchuri à la présidence GIEC-IPCC. L’erreur (non-démocratie) consistant pour l’ONU à n’avoir qu’un seul candidat à cette succession ! Faut dire que le prof. (sic) JPvY est lui-même « brûlé » aux yeux du corps scientifique dans l’UCL et le territoire belge !

  • Je ne veux pas faire de pub pour mon blog – dont Contrepoints reprend régulièrement des billets – mais celui que j’ai laissé hier mérite d’être lu et relu car il démonte encore une fois l’imposture du « réchauffement climatique » :
    https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/03/03/warming-or-cooling-that-is-the-question/
    Hollande au Philippines où on parle le tagalog et accessoirement l’anglais mais certainement pas le français a fait dans la méthode Coué pour conditionner le plus de pays à venir participer au grand raout organisé le 15 décembre prochain à Paris, la ville de la tour emblématique éclairée uniquement par des énergies renouvelables …

    • Merci pour le lien, a rapprocher de celui ci: http://www.zerohedge.com/news/2015-02-22/republicans-investigate-nasa-over-climate-data-tampering

      Si cela se vérifie, ces marchands de panique et de contrainte, a commencer par le scooteriste libidineux, vont devoir se trouver un nouveau racket.

    • Volonté du peuple
      4 mars 2015 at 20 h 23 min

      Excellent article de notre ami Jacques henri – allez tous le lire, c’est éclairant !

    • Jacques Henri est passé maître dans l’art de tirer des conclusions fantaisistes de travaux scientifiques. La victime du jour est Mike Lockwood, professeur de physique de l’espace au Département de Météorologie de l’université de Reading.

      Les conclusions de Jacques Henry ? On se dirige vers un nouvel âge glaciaire !

      « Les conséquences parfaitement prévisibles, mais personne n’ose trop en parler ouvertement, y compris Lockwood, pourraient être catastrophiques pour l’évolution de l’ensemble du climat de la planète.  »

      « La chute de l’activité solaire (nombre de taches solaires faible voire nul) aura un effet direct sur la température moyenne de la planète orientée inexorablement à la baisse. »

      Bien sûr, les malheureux scientifiques qui ont publiés ces travaux sont muselés par une « mafia politico-idéologique mondiale de couleur vert-rouge » et n’osent pas tirer les conclusions pourtant limpides publiés par Jacques Henry : « Lockwood, qui n’en pense pas moins, j’en suis personnellement convaincu tant ses travaux sont limpides, a simplement déclaré […] » ou encore « Lockwood et ses confrères se rétracteront aussi (pardon, se sont déjà rétracté) en maugréant d’une voix inaudible : « et pourtant on s’achemine avec certitude vers une âge glaciaire ». »

      Problème : Mike Lockwood lui-même ne semble pas si convaincu : « Unfortunately, I now find myself in the position of being cited as predicting that the current rapid decline in solar activity will plunge the world into a « Little Ice Age ». This is very disappointing as it is not at all supported by the science.  » (http://www.carbonbrief.org/blog/2013/11/solar-activity-and-the-so-called-%E2%80%9Clittle-ice-age%E2%80%9D/)

      En effet : « The largest estimates of [change in total solar irradiance] dS since 1750 are around 6 W/m2 [Shapiro et al., 2011] which therefore corresponds to [solar radiative forcing] FRS=1W/m2. However, most recent estimates of dS are in the range 0.6 – 0.9 W/m2 which corresponds to FRS between about 0.1 and 0.15 W/m2. In contrast the radiative forcing caused by changes in well-mixed greenhouse gasses over the same interval is relatively well known at 3.2±1.2 W/m2. Thus the largest estimate in TSI change is about 30% of the known greenhouse radiative forcing, the mean of a basket of recent estimates is about 4%. » (http://www.climatedialogue.org/wp-content/uploads/2014/10/Blog-Mike-Lockwood-def.pdf)

      On est donc loin du nouvel âge de glace annoncé par Jacques Henry, même en cas de chute de l’activité solaire comparable à un minimum de Maunder.

      • Mais Jacques Henri n’a pas encore dépassé son maitre reverb dans l’art de tirer des conclusions fantaisistes.
        Parce que si Jacques Henry sur-interprètes peut-être Lockwood, reverb, lui, ne se gènes pas pour violer la logique élémentaire en passant de l’absence de preuve à la preuve de l’absence, de « lockwood n’annonce pas de nouvel âge de glace » à « il n’y aura pas de nouvel age de glace ».
        😉

        • Relisez : Lockwood écrit explicitement que l’idée que le déclin de l’activité solaire va plonger la terre dans un petit âge de glace « is not at all supported by the science ». Ce n’est donc pas qu’il n’annonce pas d’âge de glace, c’est qu’il exclut la possibilité scientifique qu’on se dirige actuellement vers un âge de glace ! Et il explique pourquoi : la variation d’irradiance solaire entre le minimum de Maunder et maintenant cause un forçage radiatif généralement estimé à 0,1 à 0,15 W/m2, soit 4% du forçage dû aux gaz à effet de serre.

          • Vous en êtes encore à ne vous référer qu’aux variations (très faibles en effet) de la TSI. Mais ce n’est qu’un petit aspect de tous les effets de l’activité solaire. Cela fait près de 20 ans que Svensmark a montré la corrélation entre l’activité solaire et l’apport de rayons cosmiques. Ensuite, les expériences SKY puis CLOUD ont montré que ces rayons cosmiques avaient un rôle non négligeable dans la formation des nuages, donc de la variation de l’albedo. En fait, vous vous cantonnez à l’argumentaire éculé de Jouzel.
            Jacques Henry a raison de dire que nous pourrions connaître un nouveau Petit Âge Glaciaire, même si pour l’instant on emploie encore le conditionnel. Que vous le vouliez ou non, les minimas solaires ont toujours coïncidé avec des périodes de refroidissement.

            • Les hypothèses de Svensmark vous séduisent certainement puisqu’elles vous permettent d’oublier le CO2 dans les variations récentes du climat. Malheureusement, pour cela il faudrait
              1) que les rayons cosmiques aient réellement une influence notable sur la formation des nuages, et cela, c’est loin d’être évident. Selon Kirkby, promoteur du projet CLOUD : « At the moment, it actually says nothing about a possible cosmic-ray effect on clouds and climate, but it’s a very important first step » (http://www.nature.com/news/2011/110824/full/news.2011.504.html)
              2) qu’il y ait eu récemment une augmentation de l’activité solaire susceptible d’expliquer l’augmentation des températures de ces dernières décennies, et, pour que les hypothèses de Jacques Henry se réalisent, une diminution actuelle de cette activité. On dirait bien que non : http://ulysses.sr.unh.edu/Misc/neutron2.html

              Et même si ces conditions étaient réunies, l’apport de l’activité solaire et des rayons cosmiques galactiques serait probablement mineur en comparaison avec les gaz à effet de serre (doi:10.1088/1748-9326/8/4/045022)

              • Deux contre-vérités en deux points. Je ne vais pas aller dans le détail puisque vous montrez déjà votre mauvaise foi en sortant un phrase de Kirby de son contexte. SKY comme CLOUD ont montré la brutale augmentation des noyaux de condensation à l’introduction de rayons cosmiques.
                Deuxièmement, la décroissance de l’activité solaire est évidente pour tous, sauf pour vous, on parle même d’effondrement semblable au minimum de Maunder depuis le cycle 23 inclus (nous sommes sur la phase descendante du 24). Les comparaisons avec les groupes de cycles décroissants précédents font que la venue d’un Petit Âge Glaciaire est de plus en plus probable. Sera-ce seulement une période froide comme le cycle de trente ans précédent (1940 – 1970 environ) ou quelque chose de plus fort, c’est ce qu’on ne sait prévoir pour l’instant, les projections à plus de trente ans étant difficiles à faire.
                Quant à la notion même de gaz à effet de serre pour qualifier des caractéristiques très limitées de rétention d’IR d’un gaz à l’état de trace comme le CO2, cela fait rire n’importe quel physicien qui se respecte. Enfin, en cas d’augmentation de l’évaporation, la rétroaction de la vapeur d’eau est neutre ou même NÉGATIVE (hé oui!)

                • « SKY comme CLOUD ont montré la brutale augmentation des noyaux de condensation à l’introduction de rayons cosmiques. »

                  Vous semblez bien sûr de vous. Les chercheurs du projet CLOUD ont moins d’assurance, puisqu’ils écrivent dans la conclusion du dernier papier publié : « Challenging laboratory and field measurements, as well as accurate modeling, of all these variables are required to predict the dominant nucleation pathway at different locations and eventually to understand the global effect of new-particle formation on climate. » Et puisque le contexte vous tient à coeur, je vous fournis le lien vers ce papier (DOI: 10.1126/science.1243527) comme je l’ai fait pour la citation de Kirkby ci-dessus.

                  Au sujet de l’activité solaire, vous faites bien de me reprendre, je me suis mal exprimé. Je ne conteste pas que l’activité solaire ait diminué ces dernières décennies, comme le graphique que j’ai posté le montre. Ce que je conteste, c’est qu’on puisse voir une influence notable de cette activité sur le climat du siècle passé et actuellement. En d’autres termes, les variations de l’activité solaire entre un maximum vers les années ’60 et un minimum maintenant n’ont eu que peu d’impact sur la hausse constatée des températures et les autres éléments indiquant un réchauffement sur cette même période. ~10%, selon le dernier lien que je fournissais dans mon commentaire précédent (doi:10.1088/1748-9326/8/4/045022)

                  Quant à savoir si on se dirige vers un minimum équivalent à celui de Maunder, il y a un pas que vous franchissez allègrement. Pourtant, l’activité solaire actuelle ne diffère pas énormément de celle qu’on a connue vers les années ’30, loin d’un minimum de Maunder ou même de Dalton (http://sidc.oma.be/silso/datafiles). Et comme vous le faites si justement remarquer, toute projection à plus de 30 ans est difficile à faire.

                  En ce qui concerne vos opinions sur l’effet de serre et la rétroaction de la vapeur d’eau, je vous en laisse l’entière responsabilité.

                  • Ce ne sont pas le chercheurs du projet CLOUD qui ont moins d’assurance, mais le responsable du projet au CERN qui a recommandé à tous de faire profil bas. Votre lien ne fait référence qu’aux taches solaires et ne tient aucun compte d’autres activités électromagnétiques qui semblent avoir bien plus d’influence. Par ailleurs l’hystérésis climatique fait que l’effet des variations du soleil est décalé, notamment à cause de l’énorme réservoir thermique constitué par les océans (1000 fois le contenu thermique de l’atmosphère).
                    Je n’ai pas d’opinion sur l’effet de serre, vu que je ne reconnais pas, et que les observations ne font qu’en montrer le caractère négligeable.
                    Comme titrait Willy Soon, attaqué de façon ignoble par vos amis: « C’est le Soleil, imbécile ».

  • c’est très gentil de faire un concours mais est ce que le vainqueur gagne son poids en bêtises de Cambrai ou en certificats carbone ?

  • « Le réchauffement climatique, si on veut savoir ce qu’il peut être, venez ici, vous le voyez, c’est-à-dire des typhons, des tsunamis, des tremblements de terre, des catastrophes. »

    Il manque la fin de la profession de foi du « président normal » :

    « Ce sont pas des travaux d’experts, ici, c’est la réalité. »

    Un président normal n’a pas besoin d’experts pour savoir que les tremblements de terre et les tsunami sont dus aux réchauffement climatique. Tout comme il n’a pas besoin d’experts pour gérer l’économie et l’emploi en France.

    Est-ce Hollande qui a inspiré le personnage de « Maximus » de la nouvelle série TV « Peplum » de M6 ?

    • Oui, il ferait mieux de laisser parler Nicolas Hulot qui a toujours les mots justes. On peut voir à quel point il découvre ce sujet fondamental depuis peu.

      • Vous plaisantez ? Hulot ? Les mots justes ? Ce type est tout juste capable d’épeler son nom sans erreurs. Ses interventions sont truffées de contresens et sans vouloir être offensant j’estime que son Q.I ne dépasse pas celui de ma nièce de 12 ans (qui est très intelligente pour son âge).

        Et ce type est le conseiller du président. Ohmagad.

  • Le jury est injuste. Doris mérite au moins un accessit.

  • Bonjour,

    Sur le réchauffement climatique, voici un texte inspiré de la scène 10 du « Malade imaginaire » de Molière:

    Scène 10 – TOINETTE, déguisé en Jean Jouzel, ARGAN, BERALDE
    ….
    TOINETTE
    Oui. Vous voyez en effet des secrets de mon art, de me conserver ainsi frais et vigoureux.
    ARGAN
    Par ma foi, voilà un beau jeune vieillard pour quatre-vingt-dix ans!
    TOINETTE
    Je suis climatologue passager, qui vais de ville en ville, de province en province, de royaume en royaume, pour chercher d’illustres matières à ma capacité, pour trouver des combats dignes de m’occuper, capables d’exercer les grands et beaux secrets que j’ai trouvés dans la climatologie. Je dédaigne de m’amuser à ce menu fatras de combats ordinaires, à ces bagatelles de prévisions, à ces températures, à ces pluies et à ces phénomènes extrêmes. Je veux des duels d’importance, de bonnes tempêtes continues, avec tsunami et autres tremblements de terre, de bonnes canicules pourprées, de bonnes pluies, de bons cyclones formés, de bonnes vagues de froid avec des pollutions aux particules fines: c’est là que je me plais, c’est là que je triomphe; et je voudrais, monsieur, que vous connaissiez toutes les manifestations que je viens de dire, que vous fussiez abandonné de tous les écologistes, désespéré, à l’agonie, pour vous montrer l’excellence de mes vues et l’envie que j’aurais de vous rendre service.
    ARGAN
    Je vous suis obligé, monsieur, des bontés que vous avez pour moi.
    TOINETTE
    Donnez-moi ces prévisions. Allons donc, que l’on batte comme il faut. Ah! je vous ferai bien aller comme vous devez. Ouais! Ces prévisions-là font l’impertinent; je vois bien que vous ne me connaissez pas encore. Qui est votre climatologue ?
    ARGAN
    Benoit Rittaud
    TOINETTE
    Cet homme-là n’est point écrit sur mes tablettes entre les grands climatologues. De quoi dit-il que vous êtes persuadé?
    ARGAN
    Il dit que le réchauffement n’est point aussi fort et que l’apocalypse climatique n’est pas pour demain.
    TOINETTE
    Ce sont tous des ignorants. C’est Gaïa qui est malade. Le GIEC l’a dit: le réchauffement climatique est sans appel.
    ARGAN
    Gaïa? le GIEC?Le réchauffement climatique ?
    TOINETTE
    Oui. Que sentez-vous?
    ARGAN
    Je sens de temps en temps du froid à mes oreilles.
    TOINETTE
    Justement, le réchauffement climatique.
    ARGAN
    Il me semble parfois que la brume obscurcit mes yeux.
    TOINETTE
    Le réchauffement climatique.
    ARGAN
    J’ai quelquefois des éternuements.
    TOINETTE
    Le réchauffement climatique.
    ARGAN
    Je vois parfois qu’il neige en décembre.
    TOINETTE
    Le réchauffement climatique.
    ARGAN
    Et quelquefois il me prend d’avoir chaud l’été et d’avoir des rougeurs sur l’épiderme comme si j’avais la rougeole.
    TOINETTE
    Le réchauffement climatique. La pluie vous mouille-t-elle?
    ARGAN
    Oui, monsieur.
    TOINETTE
    Le réchauffement climatique. Vous aimez sentir le vent dans les arbres ?
    ARGAN
    Oui, monsieur.
    TOINETTE
    Le réchauffement climatique. Il vous prend d’observer les feuilles qui tombent en Automne et de constater qu’elles se déposent en couche de plus en plus épaisse?
    ARGAN
    Oui, monsieur.
    TOINETTE
    Le réchauffement climatique, Le réchauffement climatique, vous dis-je….

    Bonne soirée

    • Amusant; mais l’idéologie fait place à la raison objective; que vous ayez raison ou non; ce n’est pas la science qui parle chez différents intervenants mais une idéologie partisanne et politique. Revoyez vos classiques!
      Vous avez la méthode brouillonne à la Cabrol; vous avez la méthode rationnelle à la Courtillot que j’aime bien; et vous avez la méthode faiseurs d’opinion démagogue contrepoint qui rend impossible tout dialogue raisonné.

      • Oh ! Et avec qui voulez vous dialoguer de la crédibilité scientifique de Nicolas Hulot ? Avec Nicolas Hulot ?

        Car il est bien-sur évident que Contrepoints et ses lecteurs on fait un business de vendre de l’anti-nature à la TV alors que le grand scientifique N. Hulot est un savant renommé.

    • Excellent 🙂

  • Belle performance effectivement !
    Cette politisation de la science va faire très mal. Je pense hélas, que l’on verra de plus en plus d’accusations comme celles de l’Aquila dans les décennies à venir.

  • J’aime ton raissonement et d’ailleurs ça donne matière à réfléchir 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Benjamin Faucher. 

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles