L’appel de Manille, ou la mystification d’une presse française complice

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Réchauffement climatique (Crédits : The meanMRmustard, licence CC-NY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’appel de Manille, ou la mystification d’une presse française complice

Publié le 1 mars 2015
- A +

C’est un déplacement officiel qui aura fait couler beaucoup d’encre. Entre le sujet, forcément rassembleur, et les personnalités, aussi glamour qu’importantes, tout était réuni pour que l’événement secoue la presse d’un bout à l’autre du globe et fasse, sur le plan communicationnel, cartons pleins : François Hollande à Manille, avec Marion Cotillard et Mélanie Laurent, cela ne pouvait que faire le méga-buzz…

D’ailleurs, les médias ne s’y sont pas trompés, puisqu’ils ont amplement rapporté les faits et gestes du chef de l’État français et de son escorte de charme. C’est donc sans mal qu’on trouve des centaines d’articles, qui – surprise ! – ne carburent pas tous à la dépêche AFP, et qui permettent de tout savoir et de tout comprendre de la visite d’État officielle du président français aux Philippines, et surtout, du vibrant discours, solennellement baptisé « Appel de Manille », qu’il a fait prononcer par l’actrice française oscarisée.

françois hollande fait l'andouilleEt voilà que Le Figaro décrit presque sobrement les enchaînements de discours et d’opérations diplomatiques menées par la suite présidentielle sur place, en insistant sur le fameux appel, qui vise à préparer les esprits avant la COP21 de Paris en décembre, conférence pour la lutte contre un réchauffement climatique de moins en moins fédérateur, et de plus en plus controversé.

Et voilà que TF1 n’hésite pas à parler d’un succès de communication de la cellule de l’Élysée en charge de faire connaître de par le monde les activités de son chef, et qui pourra, selon la rédaction de la chaîne de télévision française, « être satisfaite de voir l’épaisseur de la revue de presse consacrée au déplacement présidentiel ».

Et voilà que s’enchaînent les dépêches de l’agence française de presse, reprises religieusement par Libération, ou habilement paraphrasées par Le Monde et tant d’autres médias.

Dans cette unanimité de déferlement médiatico-buzzatique, on lira avec attention le premier paragraphe de cet article de Libération, qui laisse supposer qu’en réalité, le déplacement du président français « n’a pas attiré les foules ». Et au fur et à mesure qu’on regarde le déferlement de communication en provenance de l’Élysée et des médias nationaux, et qu’on le met en face de ce qui est dit et ce qui est fait, le sentiment, diffus au départ, s’installe qu’il y a comme qui dirait un peu d’exagération quelque part.

Pignouferies de presse

Bon, bien sûr, on ne pouvait pas s’attendre à ce que la presse s’attarde vraiment longtemps sur le besoin vital du président de se refaire une santé avant le mois de mars (et dans ce cadre, rien d’étonnant à ce qu’il aille étudier de près les typhons et les ouragans en prévision du mois de mars). De la même façon, on ne pouvait guère s’attendre, de la part d’une presse massivement sous perfusion d’argent public, à ce que l’un ou l’autre chroniqueur ou envoyé spécial se fende d’un petit commentaire sur la nécessaire « compensation carbone » de ce coûteux déplacement d’air et de peoples vers les Philippines. Pourtant, avec l’éolienne royale et Nicolas le vendeur de shampooing à bord de l’avion présidentiel, on pouvait s’attendre à ce que chaque gramme de kérosène cramé pour déplacer le groupe soit largement compensé par la plantation de l’une ou l’autre grosse légume avide de CO2.

Mais sans aller jusque là, on pouvait raisonnablement demander aux médias français de prendre un minimum de distance avec cette visite présidentielle, qui, en définitive, revient à un déplacement d’ordre économique pour placer quelques entreprises et quelques contrats commerciaux, et devait assurer un peu de communication pour la conférence COP21 dont l’issue, fort incertaine, pourrait avoir un impact sensible sur la crédibilité du chef de l’État pendant le reste de son quinquennat.

Or, de distance il n’y eut point, et le lecteur français aura donc été confronté à une avalanche d’articles présentant ce fameux appel de Manille comme un événement international d’importance majeure. Pourtant, si on se doit d’accorder l’adjectif « international » à cet appel, c’est surtout parce qu’il impliquait deux nations, mais certainement pas parce qu’il a mobilisé la presse du reste du monde.

Magie des internets, il suffit de quelques recherches dans Google News par exemple pour comprendre l’ampleur de la supercherie ou, disons, de l’exagération franchouille qui se sera emparée de la presse nationale. Du côté allemand, par exemple, les rares articles évoquant le déplacement présidentiel français font furieusement plus penser à des entrefilets que des reportages en bonne et due forme. La même recherche dans le monde anglo-saxon ne laisse guère planer de doute : tant l’appel que le déplacement ont été correctement repris par des journaux philippins (et c’est parfaitement logique), sans qu’on puisse vraiment s’étonner de « l’épaisseur de la revue de presse », parfaitement normale. En revanche, les autres canards anglophones, américains, anglais, ou autres, semblent avoir très cordialement ignoré à peu près tout ce qui a bien pu se passer ces derniers jours dans cette partie du monde. Au-delà d’un ou deux articles (celui du Gardian, un peu plus long que les autres, peut être cité), force est de constater la modestie de l’intérêt face à l’Appel International de Manille pour Lutter Contre le Réchauffement Climatique Et Venez Tous à la Conférence sur le Climat en Décembre 2015 à Paris S’il Vous Plaît (Par Pitié).

hollande et son casque (vignette)En outre, on ne m’ôtera pas de l’idée que faire un appel entièrement en français dans un pays où l’anglais domine, ce n’est clairement pas s’assurer la meilleure pénétration du message. Et du coup, lorsqu’un président français affirme à des Philippins « je n’oublierai jamais votre visage » dans la langue de Molière, on comprend qu’en réalité, il ne s’adresse décidément pas à ces personnes-là mais à toute la presse qui l’entoure et qui, elle, est clairement francophone et toute acquise à sa cause : relayer l’image d’un président médiatique, connu et reconnu, à l’écoute de toute la planète et des vraies questions essentielles comme celle du climat qui intéresse au premier chefs les électeurs français, bien avant le chômage, les perspectives économiques ou l’avenir de leur pays alors que la moindre réformette fait hurler toutes les castes politiques et syndicales.

En réalité, l’« Appel de Manille » n’a intéressé à peu près personne. Les Philippins ont poliment écouté, partenariats économiques et diplomatiques obligent, le reste du monde n’a même pas marqué un battement de cil, et les Français ont eu droit à une orgie communicationnelle directement orchestrée par l’Élysée avec un puissant relais dans une presse qu’aucune indépendance ne peut plus maintenant frôler. Ce décalage entre les médias internationaux et français est intéressant surtout en ce qu’il montre deux choses.

D’une part, on peut y déceler toute la vacuité des messages présidentiels habituels. Il faut deux actrices et des visites internationales officielles pour que la presse commence à s’intéresser un peu aux éléments de langage du président (par opposition, mis à part sa durée, son déplacement au Salon de l’Agriculture n’aura laissé aucune trace dans l’esprit collectif, par exemple).

D’autre part, difficile de passer à côté de l’odeur de déroute de plus en plus prononcée qui entoure la COP21. Le fumeux appel ressemble à un cri de ralliement, ultime couinement avant un constat d’échec. L’énorme coût financier et médiatique – que cette conférence promet déjà d’être – risque bien de se porter au débit du pauvre président français et, encore plus douloureusement, à celui du futur candidat Hollande…

loup qui court et paf le loup FAIL
—-
Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Comme dirait Alain Delon : « Avant le réchauffement climatique était inquiétant, mais ça c’était avant ».

    Maintenant c’est glamour.

  • Vous avez vous aussi remarquer, faire un discours en français devant une foule ne maîtrisant et ne comprenant que l’anglais, sinon l’espagnol, sans interprète, il faut être que Français, pour osez faire ça. Quand à l’afp et la presse subventionnée de ce pays, tout le monde sait, qu’elle est mise au pas. Pour les Philippins, Hollande François n’est qu’ un personnage exotique. Il n’est pas Obama, ni, Xi Jinping, ou Shinzo Abe. Dommage pour lui, la France, n’a aucune influence dans ce contrée, là bas, c’est ne pas la francafrique.

    • Il a essayé de parler anglais :

      http://video.lefigaro.fr/figaro/video/hollande-s-essaye-a-l-anglais…-sans-trop-de-succes/4085755461001/

      Bref, c’est un peu la honte. Surpris qu’h16 ait loupé ça ^^
      Concernant l’espagnol l’immense majorité des philippins ne la comprenne pas, anglais et tagalog étant les 2 langues officielles du pays.

      • Oui, c’était épouvantable 🙁

      • Je nuancerai un peu sur la compréhension de l’Espagnol aux Philippines. Vous avez un dialecte parlé au sud des Philippines, dans la région de Zamboanga qui s’appelle le Chabacano et qui est une sorte de créole espagnol. Sinon, il y a quand même beaucoup de « relents » espagnols dans d’autres dialectes importants comme le Bisaya par exemple (3eme langue du pays)

    • Je rappelle aux lecteurs de Contrepoints qu’aux Philippines on parle anglais, certes, mais surtout le tagalog … pas un mot de ce déplacement dans la presse nippone. D’ailleurs le Japon a quitté de facto le protocole de Kyoto depuis l’accident nucléaire suite au grand tsunami du Kanto le 11 mars 2011 … et se moque bien de cette conférence sur le climat qui aura lieu à Paris avec la grande prêtresse Mademoiselle Ségolène Royal.

  • Mélanie Laurent et Marion Cotillard: combien d’années d’études scientifiques?

    • En quoi sont-elles qualifiées pour accompagner François H. ? Monsieur DSK, merci de ne pas répondre…

    • Acune, c’est bien l’intérêt d’ailleurs.
      Marion Cotillard s’est décrit elle-même comme adepte des théories du complot (Coluche, 11 septembre), ce qui va parfaitement bien avec le réchauffement climatique 😉
      quant à Mélanie Laurent … « Mélanie Laurent is curious of everything ». lol.

    • Aucune.

  • Décidément son énarchique vacuité est de plus en plus pitoyable… et sa cour servile de subventionnés de plus en plus insupportable.

    Overfilled with emptyness…

  • Je verrai bien à la une de Charlie Hebdo une caricature de Hollande, qui sous les traits de Mahomet, s’attacherait à former des imans djihadistes à sa botte. Ca serait chouette, non ?

  • lemiere jacques
    1 mars 2015 at 14 h 06 min

    en effet ce qui étonne, est que les médias, es journalistes savent que ça na pas de fond et n’est qu’une opération de communication essentiellement politicienne, qui à mon humble avis vise en réalité à ne pas perdre les voix écologistes, mais qui les oblige à ignorer des opération de communication ou d’en démonter les ressorts.

    On a bien compris, ça va être nous sommes le barrage au fascisme et nous sommes écolofriendly..le marasme économique, le mal logement, le chômage la dette tout ça c’est trop trivial.. et d’ailleurs sera réglé par la croissance verte pardi.

    • greenwatching oblige.

      La croissance verte ou capitalisme vert a été créé à la sortie de la 2eme guerre par l’Allemagne.

      • Greenwashing

        “Greenwashing” is the same premise, but in an environmental context. It’s greenwashing when a company or organization spends more time and money claiming to be “green” through advertising and marketing than actually implementing business practices that minimize environmental impact.

  • C’est dimanche, il est temps de parler des libéraux !

    Robin Rivaton
    La France est prête
    Nous avons déjà changé

    Plutot que de parler des autres, passons notre propagande intelligente et jeune.
    Cela me rend fier d’etre (néo nouveau supra ultra libéral ) mangeur de chatons.

    Vive la jeunesse 🙂

  • Les 50% de jeunes au chômage dans les cités attendent beaucoup de cette conférence. Leur environnement se réchauffe depuis des années.

    • La Jet Set des politiques, des journalistes et de la Culture est à Manille !

      C’est pas ça non plus qui va augmenter pardon restaurer pardon sauver le pouvoir d’achat des classes moyennes.

  •  » marion cotillard  »

    deja, le nom fait pas intelligent … mais quand on fait toc toc contre sa tête, c’est une cruche qui sonne creux !

    quelques années en arrière, elle mettait en doute que les américains avaient réellement marché sur la lune, disait que le 11 septembre était un complot de la CIA et du mossad, et que coluche avait était assassiné…

    le pauvre holland est pas pret d’arrêter de passer pour un con !

  • dommage qu’il s’implique autant pour un réchauffement qui n’existe plus depuis 15 ans !
    personne ne peut donc le prévenir ?

  • son déplacement au salon de l’agriculture…. » c’est un passage obligé  » à souligné hollande ; ce qui revient à dire  » j’y vais parce que je ne peux pas faire autrement  » ; chirac , lui au moins , y allait de bon coeur , raison pour laquelle son  » passage obligé  » a toujours été bien acceuilli ; pour hollande , les agriculteurs , les paysans sont des bouseux ; ils ne s’intérresse à eux qu’au moment de banquer ;

  • Tiens, c’est marrant, j’ai plutôt eu l’impression d’un échec médiatique et que le déplacement n’avait pas eu le succès escompté par l’Élysée : peu d’enthousiasme de la part des journalistes dans leurs articles, beaucoup d’interrogation tant sur la présence des actrices – la lecture de l’appel par Cotillard étant de plus un supplice – que sur le mélange des genres écologie/business, et de l’ambigüité du message (« les catastrophes écologiques, un formidable outil de développement économique pour les entrepreneurs français »?) ou que sur le choix du pays pour lancer cet appel… Même sur France Info, j’ai entendu parler de ringardise absolue à propos de ce déplacement ! … Et pas une seule couverture de quotidien national sur « l’évènement », qui était oublié dès le lendemain… Bref, j’ai trouvé que c’était plutôt service minimum, heu pardon, servile minimum.

  • La révolte gronde dans les chaumières et nous affûtons nos fourches et nos grands coutelas.
    En effet, tout comme le petit village gaulois d’Astérix et Obélix le fit contre Rome, un groupe de citoyens ingénieurs, physiciens, médecins, HEC, …) qui ont su garder leur bon sens et leur sens critique s’organisent pour lutter contre ce ridicule dogme du Réchauffement Climatique Anthropique, qui est le plus grand scandale de notre époque.

    Une association vient de voir le jour: l’AFCO (association francophone des climat-optimistes): http://www.climat-optimistes.com

    Elle a pour objectif de fournir aux citoyens les informations pertinentes sur le climat et l’énergie, car ces informations sont frappées d’omerta par la Pensée Unique, à laquelle participent nos médias qui, en ce domaine, ont abandonné toute objectivité et toute éthique journalistique.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Benjamin Faucher. 

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles