La création d’entreprises au secours du développement africain

Petite marchande en Côte d'Ivoire (Afrique) (Crédits : Kate Fisher/BBC World Service, licence BY-NC 2.0), via Flickr.

Durant des siècles, la création d’entreprises par les hommes s’est révélé le moyen le plus efficace de combattre la pauvreté. Les gouvernements africains devraient s’en souvenir.

Par Isidore Kpotufe.

Un article d’Imani Ghana.

Petite marchande en Côte d'Ivoire (Afrique) (Crédits : Kate Fisher/BBC World Service, licence BY-NC 2.0), via Flickr.
Petite marchande en Côte d’Ivoire (Afrique) (Crédits : Kate Fisher/BBC World Service, licence BY-NC 2.0), via Flickr.

Le journal en ligne togolais Ici Lome a publié sur son site le 2 février 2015 un article accusant le Centre de Formalité des Entreprises (l’institution chargée de faciliter la création d’entreprises au Togo) d’être lui-même un obstacle à la création d’entreprises. Selon le journal en ligne, les revendeurs ou commerçants désirant formaliser leurs petits ouvrages sont soumis à des procédures totalement inutiles et décourageantes de la part des officiels de l’institution.

Le développement (économique) ne se manifeste pas dans le vide ou encore dans des circonstances « miraculeuses ». Il est souvent le fruit et le résultat d’un environnement, voire de politiques favorisant la participation active de l’ensemble des citoyens aux affaires d’intérêt public. Par exemple, les organisations de la société civile ont comme première vocation d’assister les gouvernements dans la formulation et la mise en place des politiques favorables au développement qui bénéficieront à l’ensemble de la population.

Les entreprises occupent une place non négligeable dans la promotion du développement économique d’une  localité donnée. Un environnement favorable aux entreprises permet aux habitants d’être engagés dans des activités économiques qui leur permettront de répondre à leurs besoins économiques : avec leur ingéniosité, les hommes pourront mettre en œuvre des idées pour engendrer des opportunités économiques, par exemple en créant des entreprises.

Un environnement hostile aux activités économiques met la vie de ses citoyens en danger. Durant des siècles, la création d’entreprises par les hommes s’est révélé le moyen le plus efficace de combattre la pauvreté.

Il y a enfin une corrélation évidente  entre la pauvreté et l’instabilité sociale. Quand un regroupement de personnes avec des « pouvoirs spéciaux » souvent appelé gouvernement décide unilatéralement de mettre en place des politiques et des lois qui déshériteront une fraction de la population et en favoriseront  une autre, le résultat ne sera qu’insurrections populaires, crises sécuritaires quasi permanentes et extrémisme incontrôlable comme nous le vivons quotidiennement, surtout en Afrique.

Le gouvernement togolais doit le plus tôt possible s’atteler à ce problème de la complexité de la création d’entreprise, dénoncé par le journal Ici Lome, et y remédier de façon transparente et compétente en réformant cette institution tout entière et réduire au moins de quatre les procédures requises pour commencer une entreprise.

Sur le web