Affaire Stéphane Tiki : un bienfait pour l’UMP ?

L’affaire Stéphane Tiki prouvera, si ce n’est déjà intégré, à tous les militants, de l’UMP ou d’ailleurs, qu’un sans papier en France, ce n’est pas synonyme d’immigré clandestin.

Par Le Parisien Libéral.

stéphane tiki credits ump photos (CC BY-NC-ND 2.0)
stéphane tiki credits ump photos (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Vous connaissez Stéphane Tiki ?

C’est un « Sarkozyste », ex responsable de la structure jeune de l’UMP, les Jeunes Pop. Ce militant fait partie des enthousiastes qui n’ont pas compris qu’en ramenant Sarkozy à la tête de l’UMP, ils donnaient des forces à Hollande et à la gauche, tout en détruisant l’UMP.

Stéphane Tiki est plus connu pour être un immigré camerounais sans papiers, qui a du démissionner de son poste quand il s’est su que son titre de séjour avait expiré depuis un an.

Franchement, chapeau Stéphane Tiki ! Qui aurait pu deviner, en le suivant sur Twitter, que ce militant de la Droite Forte n’était pas français ?

Il avait quand même poussé le détail jusqu’au fait d’aller militer au sein du même groupe que l’ex FNJ Guillaume Peltier !

Maintenant, au delà de l’anecdote, cette affaire est intéressante pour l’UMP, et ce à plus d’un titre.

  • D’abord, peut-être que cette affaire Tiki fera évoluer les mentalités en ce qui concerne l’immigration. L’UMP est sur la ligne suivante : « réduire l’immigration pour réussir l’intégration et empêcher la montée du communautarisme, durcir les conditions d’accès à la nationalité française ». Pourquoi n’adoptent-ils pas la vision de Ronald Reagan, qui a régularisé des milliers de sans papiers, au lieu de se complaire dans une gestion malthusienne de l’immigration ?
  • Ensuite, peut-être que l’UMP pourra se poser des questions sur l’allocation de ses ressources militantes. Stéphane Tiki était connu pour son engagement aux côtés de l’euro députée cumularde Rachida Dati, dans le VIIIème. C’est donc bien parce qu’il était implanté dans un arrondissement où il n’y avait rien à faire qu’il a pu dégager du temps pour se consacrer à l’ensemble de son mouvement. Question : pourquoi cette concentration de l’UMP sur ses bastions de droite, à la place d’un vrai travail de conquête, ne s’accompagne alors pas d’une réflexion accrue sur l’idéologie de ce mouvement ? Comment se fait-il qu’après deux ans dans l’opposition, l’UMP ne soit toujours pas capable de dire qui elle est et ce qu’elle veut ?
  • Enfin, peut-être que l’UMP va évoluer sur l’analyse de son potentiel électoral. Voilà des années que les minorités ethniques et religieuses françaises votent à gauche, c’est-à-dire pour des gens qui sont d’accord pour avoir de la diversité, sauf dans les écoles que fréquentent leurs enfants. Or, on le sait, ce qu’on appelle les banlieues sont fondamentalement de droite, en tous cas elles n’ont rien à voir avec le progressisme de Terra Nova et du Parti Socialiste.

L’affaire Stéphane Tiki prouvera, si ce n’est déjà intégré, à tous les militants, de l’UMP ou d’ailleurs, qu’un sans papier en France, ce n’est pas synonyme d’immigré clandestin.
Il existe plusieurs façons de devenir sans papiers, à commencer par le fait d’être un immigré, légalement arrivé, mais qui a pu en avoir marre d’aller faire la queue dans une administration quelconque pour devoir se justifier devant un fonctionnaire.

Les immigrés, sans papiers ou non, qu’ils soient venus par avion ou en traversant la Méditerranée dans une embarcation dangereuse, font partie de notre pays et contribuent à son fonctionnement et à son dynamisme. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe, pas seulement chez les Jeunes Pop mais aussi dans la cuisine des restaurants. Si au moins Tiki aura fait comprendre cela à Guillaume Peltier, ça sera toujours ça de pris !

Sur le web