Immobilier : surtaxe de 20% sur les résidences secondaires

Paris, après Toulouse, Antibes, Annecy, vous taxe de 20% de plus votre taxe d’habitation

Par Thibaut Doidy de Kerguelen.

Lemon juice credits Bobby Bowers (CC BY-ND 2.0)
Lemon juice credits Bobby Bowers (CC BY-ND 2.0)

 

C’est probablement ce que nos amis socialistes appellent « ne pas avoir d’augmentation d’impôt en 2015 ». En fait, il n’y aura pas d’augmentation d’impôt… pour les non-imposables.

Nos bobos parisiens considérant certainement que trop de péquenots pouvaient se permettre d’avoir un pied-à-terre à la capitale, ont décidé d’en augmenter le coût afin d’en réduire l’usage aux gens de leur condition. Ainsi, le Conseil de Paris a approuvé mardi une augmentation de 20 % de la taxe d’habitation due sur les logements qui ne sont pas occupés à titre de résidence principale.

Pour rappel, la seconde loi de finances rectificative pour 2014 autorise les communes classées dans les zones où il existe un « déséquilibre marqué entre l’offre et la demande de logements » (à savoir les communes de plus de 50 000 habitants où s’applique la taxe sur les logements vacants) à opérer une telle majoration, une mesure qui s’applique à compter des impositions dues au titre de 2015. Il est prévu que les communes peuvent délibérer jusqu’au 28 février 2015 pour instituer la majoration dès cette année. Toulouse, Annecy, Annecy-le-Vieux, Antibes, Vence, notamment, ont également passé le pas au début du mois.

Seul votre Seigneur et Maître « l’État » a pouvoir de décider qui, où et de quelle manière vous pouvez jouir d’une résidence secondaire.

Sur le web