Panique en France : le don du sang pourrait ne plus être gratuit !

Publié Par h16, le dans Édito

Le modèle éthique français du don de sang, que le monde entier nous envie évidemment sans pour autant le copier systématiquement (les fous !), est sans doute en train de vivre ses dernières heures. Depuis le lundi 2 février, le monopole de droit dont jouissait l’Établissement Français du Sang (EFS) est tombé et la vente de plasma issu de la collecte de sang est maintenant ouverte à la concurrence. Immédiatement, tous ceux que la question titille se sont dressés pour imaginer le pire et hurler à la mort.

En effet, avec la disparition du monopole, le modèle économique de l’ESF, établissement public en charge de cette collecte, va être profondément modifié, à commencer probablement par la gratuité des dons de sang, comme en Allemagne, en Chine ou aux États-Unis où les volontaires sont rémunérés, et quand il est collecté, par exemple, par le groupe suisse Octopharma, cela tourne autour de 50 euros.

blood donation - don du sang

Bien sûr, d’après l’ensemble des humanistes qui ont bien réfléchi à la question, avec une telle rémunération ressort immédiatement l’hydre hideuse et visqueuse de la marchandisation du corps humain qui – c’est bien connu ! – est aux libéraux ce que le Carlton de Lille est à DSK : un terrain de jeux sordides où l’argent permet de tout acheter, au minimum. Nul doute que cette concurrence, une fois installée, va tout faire pour pomper en lentes succions gargouillées et glaireuses les précieux fluides de pauvres sans le sou, afin de les revendre à prix d’or à de riches citoyens trop heureux de bénéficier d’un système à deux vitesses dont la Sécu entendait pourtant protéger les Français. Ici, insérez l’histoire catastrophique et lacrymogène d’un malheureux qui va donner trente-huit litres de sang (au moins !) en une seule fois pour pouvoir payer son loyer, et vous aurez une vague idée des torrents de tristesse, de malheur et de grincements de dents qui vont s’abattre sur le pays suite à cette funeste décision que nous impose (encore une fois) une Europe turbo-libérale débridée. Sans compter, mes petits amis, qu’avec une rémunération, comment ne pas être tenté de ne pas révéler certaines informations sur son état de santé, et profiter ainsi d’un argent facile à récupérer ?

Dès lors, pas étonnant que les syndicats, les yeux pleins de larmes et conscients de l’immense responsabilité sociale qu’ils ont dans ce changement de paradigme fondamental, se soient emparés de la question et mettent déjà en exergue les inévitables dérives que cette (méchante) concurrence va entraîner : ils ont donc immédiatement déposé un préavis de grève, l’arrêt de toute action étant comme chacun le sait l’alpha et l’oméga de leurs méthodes (efficaces !) de résolution de problèmes. Rassurez-vous, il ne s’agit pas ici de lutter pour un don du sang gratuit (i.e payé par les autres), mais simplement de s’assurer que le changement de modèle économique de l’EFS n’entraîne pas de remise en question des emplois de l’établissement, même si l’apparition de cette concurrence – méchante, méchante concurrence !- devait remettre en cause son efficacité et le pousser à améliorer son service.

Parce que voyez-vous, aussi paradoxal que cela puisse paraître, le fait de rémunérer les fournisseurs de sang et de plasma revient en pratique moins cher que les dons : ces derniers, bien que gratuits, nécessitent à la fois des bénévoles disponibles, des campagnes de communications très coûteuses et une organisation plus souple qui doit en effet aller s’adapter à toutes les contraintes des donneurs, ce qui influe grandement sur le prix d’une poche de plasma. Comparée aux pays où les collectes de sang sont rémunérées, la France est donc effectivement moins compétitive.

Il faut aussi comprendre que si, jusqu’à présent, le sang est un tissu humain qui n’est officiellement pas une marchandise lorsqu’il est produit, qu’il n’en est toujours pas une lorsqu’il est prélevé, il le devient subitement lorsque ceux qui l’ont prélevé le vendent aux établissements hospitaliers avant qu’il soit utilisé. Autrement dit, cela bénéficie à celui qui le reçoit, cela bénéficie à celui qui le prélève, mais cela ne bénéficie en rien à celui qui le produit. Et l’idée même d’une rémunération de ces derniers affole les belles âmes qui seraient les premières, pourtant, à dénoncer une honteuse exploitation capitaliste pour toute autre production consentie mais non rémunérée.

Moyennant quoi, il sera impératif de bien ancrer dans l’esprit de tous que la moindre dérive vers une marchandisation d’un organe ou d’un fluide humain, à commencer par le sang, est une abomination absolue. Cet argument, purement moral et émotionnel et non rationnel et basé sur les faits et l’expérience pourtant menée dans plusieurs pays, permettra à tous ceux qui sont concernés, riches comme pauvres, d’être confrontés à la même pénurie, aux mêmes manques, aux mêmes risques de mourir bêtement par l’insuffisance des stocks, et, pire encore, au même marché noir.

14 gallons of blood - 45 litres de sang

Marché noir qui, pour le coup, favorise explicitement les riches au détriment des pauvres, alimente les réseaux de prélèvements douteux, la nécessité et la rareté faisant alors loi avant la sécurité sanitaire du donneur et du receveur. Du reste, c’est exactement le même problème qu’avec d’autres biens ou services rendus illégaux alors que leurs commerces, bien encadrés, ne fait pas de victime, au contraire. La drogue ou la prostitution viennent immédiatement à l’esprit, où la criminalisation du consommateur et du producteur (dans différentes proportions suivant les biens et les services) aura abouti, dans tous les cas, à de magnifiques résultats qui, en quelques décennies, ont largement prouvé l’efficacité des décisions prises sur ces bases purement morales et émotionnelles.

Autrement dit, grâce à l’imparable argument moral, on assure aux honnêtes gens une égale certitude de mort, et on ne change rien pour ceux qui sont effectivement prêts à tout. Le gain est, on peut le dire, discutable.

Oui, le classement du sang en bien strictement non marchand au niveau des donneurs a l’odeur et la couleur du cynisme, mais c’est surtout très pratique pour calmer les prurits moraux de certains dont la vie, au demeurant, ne dépend qu’assez rarement du bon approvisionnement de ce fluide.
—-
Sur le web

  1. Genial….il faut taxer !

    Un SDF qui va donner 8 litres de sang devra en verser 7 à l’Etat. Cool.

    Quant à moi, je suis très heureux, l’on va enfin pouvoir choisir la qualité.
    Si j’ai un grave probleme et que j’ai besoin d’une bonne poche de sang, j’aimerais bien qu’elle ne vienne pas des veines de Hollande ou de Valls.

    Imaginez ! Berk, du sang de socialistes. Sur que cela me tuerait sur le champ.

    J’aime également cette idée d’une infirmière sexy qui me viderait entièrement de tous mes fluides. Cela serait pour moi, meme gratuitement, un immense soulagement.

    1. « J’aime également cette idée d’une infirmière sexy qui me viderait entièrement de tous mes fluides. Cela serait pour moi, meme gratuitement, un immense soulagement. »

      Excellent !

    2. Trop fort l’anticipation du réflexe socialiste de la taxe.

      Si ca bouge : taxer le, si ca bouge encore : régulez le, quand c’est mort : nationalisez le.

      Finalement, on se demande si les efforts déployés par l’Europe pour libéraliser n’ont pas comme unique objectif de trouver de nouvelles choses à taxer.

    3. Pauvre Golum … Plus de fluide mais t’es un hobbit mort :mrgreen:

      1. Chut, vous allez casser ma couverture !

  2. En général quand on empêche la négociation libre entre parties consecntantes, on obtient deux choses:
    1.Un Etron étatique surprotégé par syndicats mafieux. Exemple: Sécurité sociale, assistants sexuels pour handicappés, Safer, Agence du médicament, hopitaux publics (vous croyez vraiment que le médecin de hollande se penchera sur votre cas?)
    2. Des dessous de tables avec des passes droits, de la corruption etc… : Vous croyez vraiment que si Hollande a un accident et que votre gosse (que personne ne connait) a besoin du même don de foie que lui, il passera devant? Sérieusement? Lol, bandes de naifs…

    J’ai un pote qui a besoin de transfusions très régulières. Je voudrai bien lui donner mon O négatif grand cru millésimé donneur universel. Sauf que j’ai pas le droit de choisir le destinataire. Pour mon pote je veux bien prendre du temps et même un « demi » de sang. Pour les CGTistes de cul de basse fosse, je suis juste prêt à prendre les armes. Si on négocie bien je suis prêt à prendre leur sang gratuitement et en très grande quantité: Pour faire du boudin.

    1. ça va pour le moment je peux encore donner mon sperme à la femme que je veux ^^

      1. Pour combien de temps? Avec la baisse de la fertilité masculine il y aura bientôt des gens pour clamer que « des enjeux supérieurs » et un « devoir de solidarité nationale » doivent vous contraindre « sous peine de poursuites » à donner votre sperme à qui on vous dit de le donner.

        Votre corps appartient déjà en grande partie à la sécu et votre sang n’est plus tout à vous (enfin il va peut être le redevenir). Concrètement votre sperme est bien plus en sursis que vous ne le croyez.

        1. sur que si vous restez en France, c’est tout a fait exact.

        2. Si ce n’était que cela!
          Au nom de l’égalité des chances et de la mixité sociale, vous serez dans l’obligation de la fournir à des personnes n’ayant pas les moyens de se payer le sperme et qui plus est en premier chef, les banlieues défavorisées, voire minorité ethniques!

      2. Libéraux jusqu’au bout hein ?… Très fin tout ça… :-/

        Deux blagues sexuelles de mauvais goût, j’imagine qu’il ne doit pas y avoir beaucoup de femmes qui traînent ici et commentent, faudra pas se demander pourquoi…

        1. Les femmes seraient elles à l’origine de la doxa morale et de la pudibonderie ? Assez macho comme remarque quand on y réfléchit.

        2. J’aurais dû écrire que j’étais Charlie, ça vous aurait moins fait grincer des dents.

        3. Chouette! On supprime aussi les blagues sexuelles. Restent les blagues sur le beau temps, ça va déconner sec dans les chaumières. Mais il y aura bien une caballe de réchauffistes pour les interdire aussi, vu que c’est un sujet qui engage l’avenir de l’Humanité…

          1. Vous pourrez toujours dessiner des moutons (jusqu’à ce que José Bové s’en mêle…)

      3. Plus pour longtemps: vous saviez que le don de sperme est interdit en France sans l’accord de votre femme / concubine / mère ? http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1068.xhtml

        1. Et un privilège pour les célibataires, un !

          1. Si un célibataire n’a pas été sélectionné par une femme (du fait que le don est anonyme) je ne vois d’où il aurait le privilège de se reproduire. Se serait ôter aux femmes le droit de choisir ceux qui sont aptes à transmettre des gènes et dangereux pour l’évolution de l’espèce humaine puisque tout le monde pourrait se reproduire.

            Le rôle des femmes est de permettre justement l’amélioration de l’espèce par un processus de sélection efficace donc en aucun cas un célibataire homme ne doit pouvoir faire de don. Si il est célibataire (contre sa volonté) c’est qu’il n’est pas apte à se reproduire et sa lignée doit s’éteindre.

            C’est pour ça aussi qu’il faut impérativement que ceux qui donne du sperme ait déjà eu un enfant, ce qui garantie qu’une femme a validé sa capacité à transmettre ses gènes.

            Je pense que c’est ça le sens de la réglementation et le pourquoi du comment de cet encadrement législatif.

            1. Adèle, votre prose me fait un vomir, pour le dire poliment:

              « Se serait ôter aux femmes le droit de choisir ceux qui sont aptes à transmettre des gènes et dangereux pour l’évolution de l’espèce humaine puisque tout le monde pourrait se reproduire. »

              En revanche, ca ne vous gène pas que des femmes bêtes chiantes moches violentes et menteuses dont personne ne veut, aient le droit de choisir un donnateur et d’être en charge d’améliorer l’espèce? Vous pensez que les hommes sont des robinets intarissables de foutre et que les femmes sont des fines sommelières expertes dans l’art de choisir les meilleurs crus de nectars de vésicule séminale, et d’essence de prostate?

              « Le rôle des femmes est de permettre justement l’amélioration de l’espèce par un processus de sélection efficace donc en aucun cas un célibataire homme ne doit pouvoir faire de don. Si il est célibataire (contre sa volonté) c’est qu’il n’est pas apte à se reproduire et sa lignée doit s’éteindre. »

              Je voulais vous exprimer mon sentiment à propos de ce paragraphe, mais soyonf franc, vous vous en foutez de mes sentiments, et vous avez raison. En ravenche on peut analyser le propos:
              Ce n’est pas à vous de déterminer « le rôle des femmes. » Les femmes sont des individus et elle n’ont pas à jouer un rôle autre que celui qu’elles veulent bien jouer.

              Par ailleurs, pensez vous que les femmes qui ont recours au don de sperme sont les femmes choisies par les hommes? ne pensez vous pas qu’elles sont souvent dans l’exacte situation que vous reprochez aux hommes moches? Et puis connaissez vous l’expression: « A cheval donné on ne regarde pas les dents »?

              « C’est pour ça aussi qu’il faut impérativement que ceux qui donne du sperme ait déjà eu un enfant, ce qui garantie qu’une femme a validé sa capacité à transmettre ses gènes. »

              Pareil pour les femmes alors… On ne va quand meme pas donner tout ce bon foutre à des boudins anthipathiques que meme les plus désepérés des puceaux refusent d’engrosser… Non?

              « Je pense que c’est ça le sens de la réglementation et le pourquoi du comment de cet encadrement législatif. »

              Si c’est effecivement ca, alors effectivement on est gouvernés par de crétins finis élus par des gens comme vous, qui ne valent guère mieux que nos dirigeants.

              Si votre post était ironique, alors sachez que je suis confus. S’il ne l’était pas, je vous méprise.

              1. Dans ce cas dite moi pourquoi le législateur bloque le don par des célibataires (pas de décret d’application depuis 9 ans ) et interdit le don sans l’accord de la femme-conjoint ?

                C’est pas tombé du ciel je suppose.

                1. J’ai une autre question :
                  Où est la légitimité du législateur dans cette histoire ?

                  Sans doute tombé du ciel, je suppose …

                    1. Donc les élus ont tous les droits en terme de législation?

                    2. Tant que la constitution est respectée je crois.

                    3. Adèle: « Tant que la constitution est respectée je crois. »

                      Elle ne l’est pas du tout, donc même question:
                      « Où est la légitimité du législateur dans cette histoire ? »

                    4. @ilmryn ah mais là je vous rejoins… si elle n’est pas respectée… ce n’est plus une démocratie c’est autre chose… mais de là à dire que tout ce qui est favorable au femme relève de la dictature il y a un pas que je ne franchirai pas, ce que vous comprendrez.

                    5. Adèle: « mais de là à dire que tout ce qui est favorable au femme »

                      Comment ça « favorable aux femme » !?

                      En quoi le fait de savoir ce que fait l’homme de son sperme est « favorable aux femmes », ça n’a absolument aucune conséquences.

                      Le fond du problème c’est le mensonge et vous ne pouvez pas légiférer contre cela.

                    6. Donc les soviétiques avaient une parfaite légitimité, à vos yeux, pour envoyer leurs opposants dans les goulag ?

                      Un peu de lecture ne vous ferra pas de mal : http://www.wikiberal.org/wiki/D%C3%A9mocratie_totalitaire

                    7. Très chère Adèle,
                      C’est là le cœur du problème : 577 hommes et femmes qui se croient investis de pouvoir divins. Vous serez peut être moins enthousiastes quand une majorité de ces gens seront estampillés FN. Pour le moment ce sont majoritairement des hommes, aussi je m’étonne que vous leur abandonniez aussi facilement votre liberté.

                2. « Conditions relatives au donneur
                  être majeur et âgé de moins de 45 ans,
                  être en bonne santé,
                  donner son consentement par écrit ainsi que celui de la personne avec laquelle le donneur vit en couple si tel est le cas.
                  Si le donneur n’a jamais eu d’enfant, il se voit proposer le recueil et la conservation d’une partie de ses gamètes en vue d’une éventuelle réalisation ultérieure, à son bénéfice, d’une assistance médicale à la procréation. »
                  Où voyez vous l’interdiction pour les célibataires?

                  Sinon, connaissez vous l’eugénisme?

                  1. http://www.dondespermatozoides.fr/pourquoi-faire-un-don-de-spermatozoides/qui-peut-donner-et-pour-qui/ (pour votre réponse sur celibataires)

                    Pour le reste qu’est ce que le darwinisme si ce n’est de l’eugénisme naturel ?

                    1. Il faudra être plus précise. Je ne vois toujours rien sur les célibataires. Pendant longtemps, les CECOS faisaient de la publicité auprès des étudiants généralement célibataires et je ne vois pas la morale qui aurait du limiter cela.
                      Pour le Darwinisme, c’est moins une théorie qu’une tautologie actuellement (constatation après coup, si vous me permettez). La drosophile n’a pas bougé génétiquement depuis au moins 30 millions d’années.

                    2. « Pour le reste qu’est ce que le darwinisme si ce n’est de l’eugénisme naturel ? »

                      Exact.
                      Complètement d’accord sur la sélection des mâles par les femmes.
                      Par contre sur la nécessité d’une réglementation sur les dons de sperme, c’est inutile car des idiot(e)s enfanteront des idiot(e)s et la boucle darwinesque est bouclée.

                      Et un peu de lecture de Charles Murray ne ferait pas de mal à certains. Commencez par The Bell Curve (en anglais seulement et disponible en pdf sur le net).

                3. Je sais pas mais il y a aussi des lois en arabie saoudite faite par des législateurs aussi. Il y a aussi des lois dans d’autres pays démocratiques qui ne sont pas en accord avec ce que vous dites. Depuis quand la loi est elle sa propre légitimation? Si je pond une loi qui dit qu’il faut dépécer les femmes comme vous et revendre les organes pour en faire de la colle, quand vous la critiquerez je vous répondrai que ca tombe du ciel non plus… La loi peut etre stupide vous savez. Vous aimez les lois qui définissaient les relations sexuelles entre époux comme un devoir conjugal, légalisant ainsi le viol entre époux? Et les lois antisémites de la troisième république, c’était normal selon vous?

            2. Adèle la marxo-constructiviste dit comment les hommes et les femmes doivent se comporter selon les dogmes issus de ses fantasmes féministes. Et elle se croit libérale !

            3. « je ne vois d’où il aurait le privilège » : un droit naturel devient un privilège.
              « Le rôle des femmes est de permettre » : Imposer à la réalité sa vision des choses.
              « C’est pour ça aussi qu’il faut impérativement » : appelle à la coercition étatique.

              Pas de doute, vous êtes une libérale. Troll spoted

            4. Je peux vous envoyer un échantillon si vous voulez le goûter ?

              Avec vous la femme remplace Dieu. C’est pire que l’Etat !
              Vous êtes un dictateur. (Il n’y a pas de féminin pour ce mot ?)

              P.s: imaginez transmettre votre façon de penser à autrui est pire que toutes les tares génétiques existantes. Aucun remède pour vous.

            5. Mais Mlle Adèle je vous croyais féministe… La notion de lignée est moyenâgeuse comme les lois actuelles d’ailleurs, une fécondation est la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovocyte, la rencontre des 2 est une histoire de probabilité, le fait d’avoir déjà un enfant ne garantit en rien d’avoir de bon gènes…Le sequençage génétique pourra éviter que des enfants naissent malade, vous allez dire bouh le vilain eugénisme, mais le dépistage de la trisomie 21 évite beaucoup de drames. Après la connerie c’est pas écrit dans les gènes…

            6. Ça part en couilles. (lol)

        2. Par chance je suis au carrefour du Royaume-Uni, de la Belgique et des Pays-bas. Il doit bien y avoir un pays plus sympa 🙂

        3. Mince !

          On va devoir le vendre alors. J’imagine apres une soirée bien arrosée, non, chérie, tu dois me payer mon sperme avant. C’est un « don du ciel » un produit en voie d’extinction….

          D’ailleurs cela fait de longues années que j’envisage d’en faire une crème ou un masque anti ride. Si il y a des investisseurs qui me lisent. Je produis la marchandise en exclusivité !

          (Dodo saura m’aider dans la création de mon usine. DSk sera bien entendu chef de prod.)

          Je commence à avoir des projets de business moi ! Merci H.

        4. Encore heureux ! Vous accepteriez vous de vous mettre en couple avec quelqu’un qui a des dizaines voir centaines d’enfants ? Non alors. Les femmes s’investissent et se sacrifient énormément dans la vie de famille et il est normal qu’elles aient l’exclusivité.

          En plus c’est moral car la femme receveuse sait que la femme du donneur a donné son accord et il n’y a donc ni vol ni tromperie.

          1. « Encore heureux ! Vous accepteriez vous de vous mettre en couple avec quelqu’un qui a des dizaines voir centaines d’enfants ? » Lui je sais pas, mais s’il y a ne serait-ce qu’une seule femme dans le monde que ça ne dérange pas ou même à qui ca plait, pourquoi la priver de ce droit? Pour vous faire plaisir?

            « Les femmes s’investissent et se sacrifient énormément dans la vie de famille et il est normal qu’elles aient l’exclusivité. »

            Est ce à dire que les mauvaises mères n’existent pas? Que les pères sont tous démissionnaires? La contrepartie serait elle que c’est pas grave si un père de famille passe son temps à regarder des matchs de foot en buvant des bières pendant que bobonne après une journée de taf tout aussi longue, se tape la lessive le ménage la bouffe la vaisselle, torcher les gamins leur faire faire leurs devoirs, et simpleent s’occuper d’eux? Après tout c’est son rôle de se sacrifier non?

            « En plus c’est moral car la femme receveuse sait que la femme du donneur a donné son accord et il n’y a donc ni vol ni tromperie. »

            Heu… jusqu’à preuve du contraire, se branler dans une éprouvette ce n’est pas tromper sa femme, de même que l’utilisation d’un godemiché aux dimensions de Rocco ne peut pas constituer une preuve d’infidélité dans une procédure de divorce.

            Non mais sérieusement, vous êtes ironique hein? C’est pas sérieux votre prose? S#il vous plait rassurez moi: Vous n’êtes pas aussi folle que ça! Vous faites semblant?!

            1. Vous pouvez tourner ça dans tous les sens : donner du sperme c’est faire des enfants à d’autres femmes et c’est tromper (d’où la nécessité de l’accord de la femme du donneur qu’impose le législateur).

              1. C’est la même chose pour le don d’ovocyte, soumis au bon vouloir du conjoint.

                1. C’est complètement stupide aussi de demander au mari pour des dons d’ovocytes de l’épouse… C’est son corps à elle oui ou non?

              2. Coucher avec sa maitresse et lui faire un gosse ça c’est tromper.

                Donner son sperme à un inconnu (ou pas) et refuser toute autorité parentale, c’est un choix.

                1. Quelle autorité parentale ? Demandez donc à Adèle ce qu’elle pense du rôle du père dans l’éducation…

                  @Adèle : Je crois qu’on vient de passer un nouveau stade : Non seulement vous désirez nous cantonner à un rôle de reproducteur, mais vous voudriez en plus nous dicteroù, quand, comment et avec qui on le fera. A t’on au moins le droit de jouer à la baballe ?

              3. « d’où la nécessité de l’accord de la femme du donneur »

                Non, c’est marqué de la personne avec laquelle est il vit en couple.

              4. Ah non moi quand je donne du sperme, je donne des spermatozoides et du fructoze, et je jouis. Je sais pas si le produit va servir de bonbon à des femmes en manque, de lubrifiant anal à des homosexuels, ou de maquillage à des actrices porno. Concrètement, si un jour je donne mon sperme ce sera pas un don mais une vente, et ils pourront en faire ce qu’ils veulent, sauf ce que je leur aurai interdit par avance et par contrat, et mea femme pourra se brosser pour que je lui demande son avis. Si elle est pas contente elle peut toujours se barrer. Ca me rendra triste mais je vois pas en quoi ca regarde le législateur.

                Ou peut etre etes vous en train d’insinuer que ma femme est tellement conne que si le législateur ne la protège pas, elle sera pas capable de prendre la décision toute seule. Si tel est le cas, sachez aussi qu’elle est plutôt dure à cuire dans son genre et que je l’entraine régulièrement au kickboxing. Je suis certain que si vous maintenez ces propos devant elle, elle sera ravie de vous enseigner le feminisme à sa façon à coup de high kick. Parce que tenir des propos insultant l’intelligence des femmes, c’est vachement plus facile derrière un clavier que dans les yeux.

                Le sperme comme tout tissus humain à une fonction primaire, la fécondation. On peut cependant en faire plein d’autres trucs, y compris des compléments alimentaire pour les folles rageuses dans votre genre pour assassiner leur cerveau à coup de fructose.

                Je sais le niveau de ma prose à considérablement baissé, mais que voulez vous, on s’adapte à ses interlocuteurs…

                1. Je pense que ce qui vous énerve (et c’est typiquement masculin outre la violence que vous manifestez) c’est que votre femme est un droit de regard sur ce type de don. Vous devriez en discuter avec elle (sans la frapper) je ne suis pas certaine que si vous lui disiez que vous envisagez de donner régulièrement votre sperme elle soit ravie. Peut-être vous dira t’elle qu’elle s’en fiche pour vous faire plaisir (ou éviter que vous la mettiez à la porte ou pire) mais au fond d’elle même se sera une trahison. Vous ne pouvez pas comprendre vous êtes un homme.

                  1. Je n’ai pas à comprendre, de même que je n’ai pas à lui demander l’autorisation de me branler dans une éprouvette. Elle n’a pas non plus d’autorisation à me demander pour regarder du porn. Par ailleurs, je vous trouve un brin prétencieuse pour donner des conseils de couple à quelau’un que vous ne connaissez pas.

                    Je ne peux pas comprendre… Mais pourquoi vous acharnez vous à m’expliquer alors? Seriez vous en contradiction avec vous même?

                    « Peut-être vous dira t’elle qu’elle s’en fiche pour vous faire plaisir (ou éviter que vous la mettiez à la porte ou pire) mais au fond d’elle même se sera une trahison. » Donc en plus d’être des gens sistupides qu’elle ne peuvent exprimer leur volonté que par l’intermédiaire d’un législateur, les femmes sont aussi hypocrites, et lâches… C’est vraiment ca l’idée que vous vous faites de la condition féminine? Sérieusement?

                    Et vous croyez que ma femme se sent menacée physiquement par moi, et qu’elle reste quand même?

                    Rien ne tient jamais debout dans vos propos.

                    « Je pense que ce qui vous énerve (et c’est typiquement masculin outre la violence que vous manifestez) c’est que votre femme est un droit de regard sur ce type de don. »

                    Donc selon vous la violence n’émane jamais des femmes? D’ailleurs les femmes ne se battent jamais, et ne tuent jamais personne, elles ne s’énervent pas non plus (pas comportement HYSTERIQUE chez les femmes hein…).

                    Ma femme n’a aucun droit sur ce type de don parce que je ne vis pas en France voyez vous. Mais ne vous fourvoyez pas: ce qui m’énerve c’est que j’ai pu croire un instant que vous puissiez débattre, alors qu’en fait vous êtes juste une enfant en pleine tentative de provocation. Mais vous ne pouvez pas comprendre la misère intellectuelle dans laquelle vous êtes, vous êtes trop puérile. Ca vous passera probablement jamais, mais c’est pas grave. Vous serez heureuse dans votre fange intellectuelle. Bonne vie à vous.

              5. Mais comme c’est l’autorité de la femme qui prévaut, celle ci peut elle EXIGER que son mari donne son sperme?

              6. Vous attribuez une valeur morale à une cellule le spermatozoïde qui n’est qu’une cellule du corps issu de du corps masculin ( pour le moment) savez vous que l’on pourra bientôt juste prélever quelques cellules souches en dehors des cellules séminales et les transformer en cellules séminales ? La reproduction ne se limite plus à la fornication, et vous pouvez très bien donnez ou vendre vos ovocytes sans « tromper » votre conjoint(e). Vous déplacez le débat, chacun est libre de disposer de son corps comme il l’entend. Je pense que cette ouverture du marché est une bonne chose, cela permettra de baisser les prix pour le patient (et oui même si pour le patient cela peut paraître gratuit, sachez qu’il y a actuellement une pénurie de sang, sutout dans certains groupe) La santé à un prix et en particulier celle du monopole de l’EFS qui dans une économie de crise ne fera qu’augmenter les inégalités, face à la santé…
                La gratuité n’existe pas et est un mythe inventé par les socialo communistes, l’état providence c’est le monde des bisounours autocentrés…

                1. « on pourra bientôt juste prélever quelques cellules souches en dehors des cellules séminales et les transformer en cellules séminales ? »
                  On peut le faire depuis longtemps, technologiquement parlant…
                  N’importe qui peut avoir des gamètes a partir d’une cellule souche et l’on peut changer une gamète mâle en gamète femelle et vice versa.
                  On peut donc en théorie se faire un enfant seul (en ayant pour l’Homme, une mère porteuse a disposition).

          2. Je pense que l’éducation des enfants va au-delà de la biologie. Peu importe que ma femme puisse avoir eu des enfants qu’elle n’a jamais vu ni mis au monde, du moment qu’on élève l’enfant qu’elle a enfanté issu de moi.

            Je trouve votre vision très rétrograde. Je suis père de famille et moi aussi je m’investis, autant que ma femme. En quoi devrait-elle avoir l’exlusivité ?

          3. Chacun fait c’qui lui plait, plait, plait !

          4. «  » »Non alors. Les femmes s’investissent et se sacrifient énormément dans la vie de famille et il est normal qu’elles aient l’exclusivité » » »

            C’est comme dans le Coran : les femmes (et les mâles) ont une place bien définie dans la vie. Faut pas sortir de ce qui a été préétabli par un type (ou des types) qui savait mieux que vous, ce qui est bon pour vous.

            1. D’après ce qu’elle raconte, Adèle, l’homme dans son couple n’en fait pas une ramée…

          5. « Les femmes s’investissent et se sacrifient énormément dans la vie de famille et il est normal qu’elles aient l’exclusivité. »

            mon corps m’appartient !

        5. La drogue est aussi interdite a la vente. Et pourtant…
          Ceci dit , a peu près tout est interdit si l’état ne touche pas sa grosse « commission » (TVA)

  3. Rhooo nooo on supprimerait du coup l’altruisme citoyen bien branché lié au « don » de sang ? Ce ne serait pas un don mais « ventes » de sang ? Baaah beuuurk ! Michant que vous zêtes, vraiment trop michant.

  4. A chaque fois qu’un monopole public tombe dans les poubelles de l’histoire, c’est un jour d’allégresse pour les honnêtes citoyens correctement éduqués.

  5. C’est pas plus mal d’arrêter les images en anglais.

  6. pourvu que cela ne fasse pas tache d’huile cette histoire de fin de gratuité et qu’ils en viennent a rémunérer notre sueur , ils vont vivre de quoi nos négriers ?

  7. faut bien voir que c’est le système actuel qui a mené au problème du sang contaminé – avec des conséquences bien pires que dans les autres pays….
    Quelle idée à la con à l’époque d’aller collecter du sang dans les prisons….

    Jamais une boite privée n’aurait fait cela….

    Quand aux sanctions, Fabius, responsable mais pas coupable….dans le privé, il serait en tôle pour 50ans comme Madoff…

    1. Pour fafa : Une petite piquouse de sang contaminé ?

    2. C’est pas Fafa qui a intimé l’ordre de prélever dans les prisons. Je dis bien « intimé l’ordre »….

  8. Et si on laissait tout simplement les hommes libres de choisir ? Certains veulent vendre leur sang ? D’autres veulent le donner ? c’est leur problème exclusif à eux. Personne n’a le droit d’intervenir dans leur choix.

    1. La liberté individuelle? Bien que ca me semble toujours être un argument d’une grande évidence, j’avoue que je ne l’utilise que de moins en moins: Il semble que les francophones ne sont pas assez fins pour faire la différence entre »liberté » et « anarchie licencieuse ».

      En clair vous avez raison mais a part sur contrepoint, ou comptez vous voir cet argument de bon sens pris pour ce qu’il est?

      1. Partout. Je pose cette question toute simple autour de moi dès qu’un problème est soulevé. C’est étonnant les airs ahuris de la majorité qui n’avait pas envisagé le problème sous cet angle là, c’est à dire sous l’angle de la Liberté. En général j’enfonce le clou, en leur demandant pourquoi ils veulent diriger la vie des autres. A ce moment en plus d’être ahuris, ils prennent un air gêné.
        C’est une question de prise de conscience. Autant les aider.

      2. Mais comme vous je crois que la langue française en particulier (et toutes les langues très latines) forme le génie selon un angle de vue socialo-marxiste. Ca doit être un problème de linguistique, sachant que chaque peuple développe son génie selon le langage qu’il utilise. Pourquoi, par exemple, les Québéquois sont ils plus socialistes que les Canadiens de langue anglaise, pourquoi l’Amérique du Sud peine-t-elle à se développer contrairement l’Amérique du Nord alors qu’elle possède autant de richesses naturelles ? C’est une question de mentalités et, celles-ci sont malheureusement formatées par le langage utilisé. Il semble qu’il y ait une corrélation entre la langue maternelle et la liberté.

        1. L’Amérique latine est catholique, contrairement à l’Amérique du Nord (sauf le Québec). Idem pour la France, l’Italie, l’Espagne.

    2. J’en profite pour passer une annonce:

      « vend 7 litres de sang/hebdo, 50 euros le litre groupe z+. Garantis 100% pur jus, qualité grand cru 1975.

      Je peux me déplacer à votre domicile ou l’hôpital de votre choix moyennant une indemnisation forfaitaire.

      Trace de produits stupéfiants, alcool, nicotine et arachide possible selon la saison.

      Mangez 5 fruit et légumes par jour, fumé tue. »

      1. On devrait s’associer, je tourne aux doses quasi mortelles de caféine (de quoi réveiller un mort et faire bander un octogénaire), à nous deux on ferait un bon sang.

  9. Comme ça coûtera moins de 50 euros d’aller collecter en Chine Inde ou Afrique il y a for à parier que la spéculation là aussi sera la reine.
    Si je dois être rémunéré je cesse tout don.

    1. « Si je dois être rémunéré je cesse tout don. »
      Par définition.

    2. Une remarque de cette ordre indique que lorsque vous ne donnez pas par altruisme, que vous ne donnez pas pour rendre service à ceux qui ont besoin des produits sanguins finaux dans les hôpitaux, mais que vous aimez simplement l’image de vous que le « don » vous permet de construire de toutes pièces.

      Si vous étiez réellement altruiste, vous seriez heureux que le prix des poches de sang baisse, à qualité égale, pour les patients, et vous n’auriez qu’à trouver une autre action de bienfaisance (comme si ça manquait) à faire de l’argent gagné grâce à la vente du sang.

      Il faut se mettre en tête que la rémunération des donneurs de sang ne se fait pas au détriment des patients finaux mais au détriment des acteurs de la chaine qui les séparent des donneurs. Qui devront accroitre leur productivité ou changer de secteur médical. Or, justement, il y a mieux à faire pour du personnel médical qualifié que de passer ses journées à répéter un unique geste de pose d’une aiguille dans des avant-bras de gens en bonne santé.

      Et finalement, si les transfusions de sang en Europe permettent à des gens en Afrique de se payer à manger ou autre .. où est le problème ? Tant que chacun prend ses décisions librement, après avoir été entièrement informé des risques, je n’y vois aucun problème.

      1. C’est un sujet délicat. Je pense qu’il faut poser la question comme cela, si un jour vous êtes vraiment fauché et qu’il ne vous reste que votre sang pour gagner de l’argent, accepteriez vous que l’Etat vous empêche de le vendre ? Si vous répondez OUI, cela signifie que vous êtes à moitié responsable. Si vs répondez NON et que vous persistez à ce que l’Etat empêche d’autres à le faire, vous êtes un type qui a peur de la liberté (responsabilité) des autres, cela nuit gravement à la santé

    3. je suis donneur régulier de plaquettes : je pense que le transport, le traitement et la conservation des produits sanguins (en tout cas des plaquettes) fait qu’aller à l’étranger coûtera plus que 50 €.

  10. Michel-michel-michel

    Moralisme de merde qui n’a pas fini de nous pourrir l’existence.
    Pour les jeunes en pleine forme toujours en galère de tunes, 50 euros en plus, de cette manière là, c’est quand même particulièrement appréciable.

    1. Que les jeunes d’un pays aient besoin de donner leur sang pour 50 € pour avoir un peu de tunes , n’est pas un signe de bonne santé du pays !!!

      1. Michel-michel-michel

        Oui… Bienvenue en France !!

  11. Je pense que toute cette histoire n’a pour but que d’accéder à la demande de la communauté musulmane de pouvoir avoir ses propres centres de collecte comme elle l’a demandé à plusieurs reprises sans succès jusqu’ici. En effet, les donneurs sont tous (en tout cas lors des collectes où je suis bénévole à l’accueil) non seulement des « mécréants mangeurs de porc » mais surtout des « donneuses » et dont le sang est « religieusement impur ».
    Pour le moment le sang n’a ni nationalité ni religion et profite à tous (sauf aux témoins de jéhovah qui refusent les transfusions) à terme il se peut que les hopitaux soient obligés de se doter de poches différenciées pour satisfaire les exigences les transfusés.

    1. Ceci que vous dites n’a aucun sens d’un point de vue religieux. Certes, le racisme existe bel et bien chez les gens de toutes les religions. Néanmoins ce n’est pas une raison pour s’éloigner du vrai sujet

      1. Non, ce point de vue sur le sujet est intéressant. Il n’avait été abordé par aucun des commentateurs-tateuses.

      2. Techniquement il n’y a pas de races chez l’humain. Nous sommes exactement pareil vous l’arabe et moi le « fromage ».
        En revanche la connerie humaine peut effectivement s’exprimer différemment suivant les cultures et les religions.
        Il faudrait que les musulmans puissent comprendre que pour être respecté, il faut commencer par le faire soi même.
        Souvent vous regardez les « fromages » avec mépris et vous jugez nos « femmes » comme étant des prostituées.
        Pour moi, cela me fait rigoler. La religion est le meilleur moyen d’enfermer les gens dans la régression.

        Non, peut être reste t’il une chance avec l’Etat….mais nous voyons bien qu’il y a aujourd’hui une guerre entre l’Etat et votre religion. Car l’un doit forcement etre le chef d’un autre….

        1. Je suis un individu musulman, et je ne rentre pas dans votre « vous ». Vous auriez aimé que je laisse ma religion pour cesser de m’insulter ?

        2. Techniquement il n’y a pas de race étant donné que la race n’est pas un concept « technique ».

          Par contre, il y a bien des « gênes » endémiques à certaines « populations » (voyez ici l’usage des guillemets pour ne pas choquer en utilisant un autre mot plus approprié) du à un taux de brassage et/ou un environnement particulier. Ainsi, statistiquement, certains traitements seraient mieux adaptés à certaines population que d’autres. Mais de toute façon, ceci n’est qu’une étape vers le traitement à la carte pour chaque individu une fois son génome cartographié.

  12. Je crois malheureusement que l’on se fourvoie:
    « L’EFS conserve son monopole légal
    Le droit français s’est donc conformé à la décision européenne, sans que le système de prélèvement du sang collecté en tant que produit sanguin labile ne soit remis en question, l’EFS conservant donc son monopole légal quant à la collecte de produits sanguins labiles. »

    Ça me rappelle étrangement une autre histoire de monopole …

  13. Excellent, bon sang 🙂

    Autrement dit, grâce à l’imparable argument moral, on assure aux honnêtes gens une égale certitude de mort, et on ne change rien pour ceux qui sont effectivement prêts à tout.

    Oui, c’est l’égalitude dans la mort qui compte le plus pour les socialauds, pas l’efficacité.

    1. Une mort propre, est une mort qui laisse à l’Etat le temps de vider les comptes en banques et d’alleger de plus de la moitié les futurs héritiers.

      Après avoir sifoner notre sang, contaminer celui-ci, l’Etat nous vide « aussi » de notre pognon. Que pourrions nous faire sans l’Etat ? Probablement vivre et faire des grandes choses.

      Croquer la vie à pleine dents, partager, aimer, donner, transmettre.

      Mais tonton Dracula est là, aucune goute ne doit subsister dans notre corps !
      Tant qu’il y a de la vie, il y a toujours une façon de la taxer. Si t’es mort, je te taxe quand même.

      Il n’y a finalement que le retour à la vie qui pose problème. Mais pour ça l’Etat a des prisons.
      Jesus, ne revient pas !

Les commentaires sont fermés.