Suite aux attentats, forte hausse de popularité pour Hollande et Valls

François Hollande (Crédits : Mathieu Delmestre/Parti socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0, via Flickr)

Selon le dernier sondage BVA, l’Exécutif connaît une forte hausse de popularité qui s’explique bien sûr par l’émotion et l’union nationale de ces derniers jours.

François Hollande CC flickr Mathieu Delmestre Parti socialiste

Selon l’Observatoire de la politique nationale BVA-iTELE, le choc et l’émotion suscités par les attentats de la semaine dernière ont eu un impact positif sur la popularité du Président de la République et du Premier ministre. De même, la cote d’influence du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, que les Français ont véritablement découvert à l’occasion de cette tragique semaine, est également en forte hausse. À droite en revanche, ces événements n’ont pour le moment eu aucun effet sur les cotes d’influence de Nicolas Sarkozy et de Marine Le Pen.

Forte hausse de popularité pour l’Exécutif

Avec 34% de bonnes opinions, la popularité de François Hollande bondit de 10 points en seulement une semaine (l’institut BVA avait mesuré la popularité de l’Exécutif en début de semaine dernière, juste avant les attentats, mais n’avait pas diffusé les résultats étant donné l’actualité tragique). Le Président n’avait pas obtenu un tel score depuis plus d’un an et demi, en mai 2013. Sa popularité reste très faible parmi les sympathisants de la droite (6%, +3 points), mais elle redevient très élevée parmi les sympathisants de la gauche (69%, 13 points de plus que la semaine dernière et 20 points de plus qu’en novembre).

Popularité de François Hollande - BVA
Évolution de la popularité de François Hollande

 

Concernant Manuel Valls, avec 44% de bonnes opinions, lui aussi voit sa popularité fortement augmenter, de 9 points en une semaine. Comme le Président, sa popularité progresse davantage à gauche (69% de bonnes opinions, +10 points), qu’à droite (22%, +4 points).

Populartié de Manule Valls - BVA
Évolution de la popularité de Manuel Valls

 

Cette très forte hausse de la popularité du Président et du Premier ministre s’explique bien sûr par l’émotion et l’union nationale de ces derniers jours et par la gestion de ces événements dramatiques par l’Exécutif, presque unanimement saluée dans toute la classe politique et dans tous les médias. Bien sûr, une fois le choc passé, une fois l’émotion retombée et une fois les questions économiques et sociales de nouveau en tête des préoccupations, cette popularité devrait en partie retomber. Mais ces terribles événements auront peut-être permis à François Hollande de « représidentialiser » son image et de reconsolider sa stature d’homme d’État, tellement contestée ces derniers mois.

Envolée de la popularité du ministre de l’Intérieur

Bernard Cazeneuve s’est véritablement révélé aux Français à l’occasion de ces terribles événements. Avec 33% de cote d’influence, il gagne 14 points par rapport au mois dernier et passe directement de la 22ème à la 6ème place du classement de BVA.

Les popularités de Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen restent stables

Les événements de la semaine dernière n’ont pas eu d’impact sur la cote d’influence de Nicolas Sarkozy, qui reste stable à 26% parmi les Français, 49% parmi les sympathisants de la droite (+1) et 70% parmi les sympathisants de l’UMP (=), parmi lesquels il se retrouve de nouveau dépassé par Alain Juppé (72%, +4 points).

Alors que beaucoup de commentateurs s’attendaient à ce que les attentats de la semaine dernière et la polémique sur la participation ou non du FN à la grande marche de dimanche, fassent progresser la popularité de Marine le Pen et du Front national, il n’en n’est rien, en tout cas pour le moment. La cote d’influence de Marine le Pen reste quasiment stable (27%, +1) tout comme la popularité du Front national (28%, =), qui redevient inférieure à celle du Parti socialiste (30%, +4), pour la première fois depuis la rentrée de septembre.