Les producteurs de foie gras peuvent à nouveau vendre leur produit en Californie

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
gavage d’oies à l’époque des pharaons (image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les producteurs de foie gras peuvent à nouveau vendre leur produit en Californie

Publié le 12 janvier 2015
- A +

Par Jacques Henry

gavage d’oies à l’époque des pharaons (illustration wikipedia)
Gavage d’oies à l’époque des pharaons

 

La Californie, l’État de toutes les hautes technologies mais aussi celui de toutes les extravagances, avait depuis plus de deux ans interdit le foie gras sur les tables des bons restaurants en raison d’une revendication des protecteurs du « droit des animaux à la dignité ». La loi interdisant le foie gras avait pourtant été votée en 2004 mais des problèmes constitutionnels avaient retardé son application. Cette fois-ci c’est la décision d’un juge fédéral qui a annulé la loi après la plainte de l’Association des Éleveurs de Canards et d’Oies du Québec, du syndicat de la New York’s Hudson Valley Foie Gras et de la chaine de Restaurants Hot’s de Los Angeles. Il faut noter que les producteurs de foie gras français ne se sont pas associés à cette action en justice.

Le juge a formulé son rejet de la loi en stipulant que la Californie ne peut pas légiférer sur la manière dont les foies gras sont obtenus. Les ligues de protection des animaux sont d’ores et déjà en embuscade, avec à leur tête un dénommé Paul Shapiro, décidées à faire appel de cette décision basée sur une loi fédérale qui interdit à un État d’interférer dans le commerce entre États. L’un des chefs d’un Hot’s restaurant de Los Angeles a évoqué de son côté « le droit à la liberté de cuisiner » comme une valeur fondamentale.

La lacune dans la démarche des protecteurs des animaux résiderait dans leur ignorance de l’avis des oies et des canards eux-mêmes. Allez dans une petite ferme du Périgord qui élève en semi-liberté une vingtaine d’oies pour produire du foie gras. Il n’y a pas besoin de gaver manuellement ces animaux qui se goinfrent naturellement à s’en faire péter le jabot tant qu’il y a de la nourriture disponible. Le gavage manuel ne constitue qu’une amélioration de cette propension innée au gavage car les oies se nourrissent avec tellement de voracité qu’elles gaspillent la nourriture en la répandant partout, et dès qu’elle est polluée par des fientes, cette nourriture est perdue car l’oie la dédaigne. Les associations de protection des animaux se sont encore une fois engagées dans un faux combat fondé sur des idées fausses, la simple observation du comportement d’une oie le prouve.

On pourrait citer de nombreux exemples de l’incongruité des associations de protection des animaux. La commune de Saint-François en Guadeloupe avait décidé de l’extermination des chiens errants qui chaque année blessent gravement des promeneurs ou des touristes. On peut réellement sentir sa vie en danger si on est attaqué par une meute de ces animaux extrêmement agressifs et qu’on n’a pas de moyens de défense disponibles rapidement. La Ligue de Protection des Animaux locale a fait interdire cette décision. La dernière disposition en date est l’interdiction de disséquer des souris ou des grenouilles en travaux pratiques de science naturelle au lycée ; ça se passe aussi en France, pays de moins en moins contrasté car il a choisi délibérément la régression dans tous les domaines…

Source : Reuters, illustration Wikipedia


Sur le web.

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • Le problème ce n’est pas le gavage. Le problème c’est le fait de nier aux autres êtres vivants le droit à la vie et le droit à ne pas souffrir tout cela pour un égoïste plaisir gustatif de 10 minutes.

    • On ne peut pas nier la nature et quelques millions d’années d’histoire en inventant un « droit à ».

      • Bah, heureusement qu’on a pas suivi votre conseil pour :
        * le droit de vote
        * les droits des femmes
        * droits des africains
        * droits civiques
        * Les droits de façon générale
        Merci de nous rappeler comment le moyen âge c’était trop la teuf 😉
        On a pas inventé les droits, on les a à la base, et on découvre qu’ils sont inhérents aux individus parce que la morale et l’éthique de la société, ces sciences humaines, avancent et nous permettent de changer et de construire une civilisation plus pacifique et plus respectueuse de la vie.
        Et rappelez vous toujours que ce n’est pas parce qu’un individu est différent de vous qu’il n’a pas accès aux droits que vous vous octroyez (sinon, je vous propose de regarder en arrière pour voir les dégats de ce genre d’idéologie, racisme, sexisme, homophobie, agisme, validisme, etc…).
        Tout individu est un être spécial, et il a ses propres désirs et pensées. Les vôtres ne sont pas plus importantes, pour lui.
        Donc nous ne nions pas la nature, mais nous ne limitons pas à soutenir son oeuvre à ce qui nous fait plaisir…

    • Si ça vous choque ne mangez pas de foie gras mais n empêchez pas les autres d en manger !
      Interdire le foie gras c est interdire une culture, un plaisir à tout le monde sous le prétexte que ça vous choque vous !

      • Si ça vous choque que j’ai des esclaves, que je batte ma femme, que je gaze des juifs, que j’excise mes filles (pour des raisons culturelles évidemment), que je torture mon voisin ne le faites pas mais ne m’empêcher pas de le faire.

        Alors, vous pensez toujours que votre raisonnement tient la route ?

        • Je ne suis pas d accord car il me semble que vous changez de débat. Le débat sur le foie gras concerne un traitement infligé aux animaux qui n ont pas les mêmes droits que les hommes. Il me parait absurde de restreindre la liberté des hommes ( interdiction du foie gras ) pour de soi-disant  » droits des animaux ».

          • Faire une différence entre les hommes et les animaux, c’est faire preuve de spécisme, au même titre que le sexisme considère les femmes comme inférieures aux homme et le racisme pense que notre « race » est meilleure que les autres.

            Pourquoi donc devrait-on faire une différence entre les deux ? Pourquoi les animaux n’auraient-ils pas un droit à la vie ?

            Quant à la liberté de manger ce que l’on veut. Je vous rappelle l’adage: La liberté (de manger) des uns s’arrête où commence celle (de vivre) des autres.
            Et vous n’allez pas me dire que c’est une atteinte à votre liberté de ne pas pouvoir croquer dans la jambe de votre voisin.

    • C’est la technique du salami ❓
      On commence par le foie gras. On finit par œufs en passant par le poisson, sans oublier les légumes..
      La suite c’est quoi ❓
      Vous allez avoir faim.

    • Salop d’animaux d’herbivores qui osent se sustenter en infligeant des souffrances invressemblables aux végétaux.

      Si vous êtes vivants a priori c’est que vous vous nourissez et que donc vous infligez directement ou indirectement des souffrances à des êtres vivants.

      Conclusion si vous ne voulez plus que des êtres vivants souffrent par faute vous savez ce qu’il vous reste à faire, et Gaïa vous en sera reconnaissante.

  • Au moins on sait que les animaux n’ont pas le droit a la liberte, sauf si le marche le decide.
    Et rien sur le gavage des oies manuellement…
    Donc continuons a les maltraiter , a les considerer comme de la marchandise.

  • Le végétarisme existe depuis l’Antiquité. Et les oies ont le droit de vivre.
    Vous croyez que c’est drôle de gaver un animal ?
    Et si on vous gavais ? Vous trouverez ça encore drôle ??

  • Vous êtes sérieux quand vous dîtes qu’il s’agit là de culture et de plaisir?
    Il est ou le plaisir de torturer des pauvres bêtes dans des cages pour les tuer avec mépris?
    Tout le monde en a manger du foie gras, même les végans et végétaliens d’aujourd’hui. Seulement, certains ont la capacité de réfléchir et avoir conscience des choses! C’est bien beau de se contenter de sourire avec ce qu’on a dans son assiette, c’est facile, ça fait pas travailler votre petit cerveau. Félicitations, vous êtes de magnifique moutons totalement adepte de la société de surconsommation qui assassine légalement des millions d’êtres vivants dans des conditions insoutenables.

    Sérieusement, vous pensez qu’il est NORMAL de torturer ce que vous manger?
    Ah, et arrêtez avec le cri de la carotte hein, vous avez plus l’air con qu’autre chose.

    • Moahammed Cherouki
      13 janvier 2015 at 0 h 06 min

      Nous les musulmans, on’se bouffe du mouton à la fin dur Ramadan. Égorgé vivant, comme il se doit.
      Ah, si vous saviez comme c’est fin. Slurp.
      Comme nous somment très partageurs, on vous invite volontiers vous les écologistes protecteurs des animaux.
      On ne voudrait pas que mourriez d’inanition après 3 semaines de jeune difficile.

      Bon la, on peut quand même se le faire selon nos rites le moutons, non? Vous ne direz juste rien pour n’offenser personne, ce serait très maladroit. Vous verrez, c’est très sympa. Venez nombreux, on compte sur vous et votre compréhension.

  • Au nom de la culture on devrait continuer à accepter de telles souffrance?! ailleurs au nom de la culture on excise des petites filles , ou on mange du chiens, vous supportez ça aussi?!! il faut stopper cet égoïsme, arrêter de ne penser qu’à votre plaisir !

    • Il faut donc arrêter de manger de la viande ❓

      • Exactement car il n’est pas juste de tuer des êtres sensibles pour se nourrir alors que ça n’est pas nécessaire pour être heureux et en parfaite santé.

        • Vous avez du monde à convaincre, bonne chance.
          Un conseil : jamais de violence.

          Pour ma part, je n’en mange que très peu, et surtout du poulet.

          • Je suis d’accord avec vous, jamais de violence.
            Appliquons ce conseil de façon générale, à nos vies, à leurs vies aussi…

            • Pourquoi pensez que nous ne mangeons que rarement de la viande rouge ? Plutôt des abats, et encore pas chaque semaine.
              Ce n’est pas parce que c’est trop cher. C’est parce que derrière existe un être sensible, proche de nous même.
              Et que les conditions d’abattages sont souvent pénibles et que cela fait honte.
              Mais laissez nous quand même manger des moules et des huîtres …

  • Si quelqu’un arrive à trouver dans le règne animal un espèce qui arrive à prendre du poids quand elle est maltraitée qu’il me donne son nom.

  • De toute façon, ce que les gens ne comprennent pas, c’est que les défenseurs des animaux ne se battent pas pour vous priver de vos libertés, mais pour les rendre aux animaux.
    On s’en fiche de ce que vous mettez dans vos assiettes, par contre, laissez nous libre de faire tout notre possible pour que les animaux puissent, enfin, ne plus être exploités, comme il se doit. C’est simple, ce n’est pas contre vous, c’est pour eux.
    Bref, la domination humaine sur les autres espèces n’a pas plus de raison d’être que le racisme, le sexisme ou toute autre forme de domination justifiée par un point choisi arbitrairement (« race », sexe, espèce).
    Ce n’est pas si horrible tout de même pour vous que nous nous battions pour un monde plus libre.
    Moins de sang versé, moins d’exploitation, moins de destruction, nous-même n’en seront que plus heureux. N’est-ce pas ?
    La lutte animaliste est une lutte pour les humains aussi, car nous sommes des animaux tout pareil 😉

    • laissez nous libre de faire tout notre possible pour que les animaux puissent, enfin, ne plus être exploités, comme il se doit.

      Personne ne vous en empêche. Sinon, qui ❓ Dites le nous.
      Vous pouvez très bien exposer vos griefs qui ne sont pas insensés.

      • Citez moi un grief insensé selon vous qui a été présenté par les défenseurs des animaux ?

        • Relisez moi : j’ai dit que vos griefs étaient sensés. in + négation (ici : pas ) = affirmation 😉
          Vous avez parfaitement le droit de défendre cette cause honorable 🙂

          • Très bien la phrase pouvait être prise dans deux sens différents, et je suis ravi que vous ayez opté pour le positif 🙂
            Pourquoi maintenant se fait on insulter et huer quand on arrive ou presque à ce qu’un état légifère sur l’exploitation d’animaux ?
            Pourquoi est-ce qu’on est accusé de liberticide alors que c’est exactement le contraire que l’on fait ?
            Pourquoi l’auteur de l’article discrimine les animaux et leurs défenseurs dans son article ?
            Pourquoi est-ce que (en France) la cause animale est surveillée aussi étroitement qu’un réseau terroriste ?
            En fait, ce que j’ai du mal à comprendre c’est pourquoi les gens se sentent-ils si mal à l’idée de laisser la vie sauve à un individu ?

            • pouvait être prise dans deux sens différents

              Non, pas dans le sens ou c’est insensé puisque la négation est bien là.

              Pourquoi est-ce que (en France) la cause animale est surveillée aussi étroitement qu’un réseau terroriste ?

              a) certains utilisent la violence genre J.B. Contre un petit producteur c’est destructif.
              b) il existe une industrie importante en France, pays exportateur. On ne change pas les normes du jour au lendemain, cela avance mais pas assez vite à votre gout. Et les gens se défendent, ils en ont le droit.

              En fait, ce que j’ai du mal à comprendre c’est pourquoi les gens se sentent-ils si mal à l’idée de laisser la vie sauve à un individu ?

              ou à un animal qui vaut autant qu’un être humain. Personne n’y pense, à part des gens comme vous.
              Une évolution importante est à faire. Beaucoup de travail à faire.
              Mais je ne pense pas que vous arriverez à faire qu’aucun animal ne passe à l’abattoir.

              • Chaque vie est unique.
                Ma vie compte plus que celle de mon collègue, pour moi.
                La vie de mon collègue compte plus que la mienne, pour lui.

                La valeur de la vie est relative à l’individu qui essaie de l’estimer.
                Je vous assure que pour une vache sa vie compte plus que la votre, ou que la mienne.
                Mais le fait de manger des animaux n’étant en rien un acte de survie, actuellement, il est difficile de comprendre que dans la balance de la vie d’un animal on trouve le plaisir des nantis. C’est donc du plaisir contre une vie.

                Est-ce légitime alors de se faire taxer de terroristes parce qu’on essaie de faire en sorte que leurs vies soient sauves ?
                Moi, je pensais que sauver de vies était un acte héroïque. Pas terroriste.
                Surtout que les humains ne sont jamais blessés ou tués dans des opérations de sauvetage des animaux.

                Enfin bref, tout ça est un non sens.

                Je ne pense pas arriver à faire qu’aucun animal ne passe à l’abattoir. J’ose seulement espérer que les consciences s’éveillent. Pour un monde plus libre et plus juste. Simplement pour notre bonheur, plus pour notre plaisir.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le monstre de l’inflation est sorti de son placard dans les pays occidentaux. Et pas sûr qu’il y retourne gentiment.

La dérive des prix a atteint 7 % l’an dernier aux États-Unis, du jamais vu depuis… 39 ans. En zone euro, elle est passé en douze mois de presque zéro à 5 %, un niveau atteint pour la dernière fois il y a trente ans sur le continent. La France est en retrait, à 2,8 %, mais sans doute plus pour longtemps.

Cette flambée est essentiellement la conséquence des restrictions imposées suites au covid. Les confinements, fe... Poursuivre la lecture

Par Jean-Éric Branaa.

Depuis le 6 janvier 2021, se pose la question de la place de Donald Trump dans le débat public, notamment en vue des prochaines échéances électorales. Cette interrogation relance en même temps la question de la survivance de ce que l’on a appelé le « trumpisme ». Après quelques mois de sidération face à une victoire qui n’avait pas été anticipée, en 2016, on a vu se multiplier l’utilisation de ce terme, régulièrement invoqué dans les articles ou les reportages les plus dramatiques sur l’état du pays de Lincoln.Poursuivre la lecture

Malgré de nombreuses et ardues négociations, les démocrates ne pourront pas adopter leur fameux projet Build Back Better (BBB) pour l’instant. L’un des leurs, le sénateur de la Virginie occidentale Joe Manchin, a annoncé qu’il s’opposerait au titanesque projet de loi de trois billions (12 zéros) de dollars.

Évidemment, les réactions négatives ont été presque instantanées. Chez les démocrates, on doute de la loyauté de Manchin envers son parti. Joe Biden a même promis « de lui parler » et ne semble pas regretter ce message agressif. Mai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles