La France, une société libérale ?

La France n’a plus rien de libérale. Elle est sociale-démocrate et elle vient d’exploser sous vos yeux.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La France, une société libérale ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 11 janvier 2015
- A +

Par olivier Laurent

Paris-ile-des-cygnes-statue-de-la-liberte-tour-eiffel-seineCertains se souviennent des valeurs libérales. Peut-être est-ce l’occasion de faire des mises au point, si on peut se le permettre.

« Et pourtant, plus que jamais, et parce qu’ils ont tort et auront toujours tort, nous devons défendre notre société telle qu’elle est. Une société ouverte, tolérante, démocratique et libérale. »

J’ai lu ce texte et j’ai été surpris de voir Libération défendre une société libérale, même indirectement à travers cette tribune de Nicolas Gardères. Mais la France, est-elle vraiment une société libérale ? Non.

Le libéralisme se caractérise par la reconnaissance de droits naturels antérieurs à toute législation et qui sont la conséquence de notre condition d’être humain. Le droit de s’exprimer librement, le droit de subvenir à ses besoins, le droit de se déplacer librement, etc.

La société française protège-t-elle ces droits ? Non. Certains, comme la liberté de subvenir à ses besoins sont devenus des privilèges que l’État vous accorde ou non (en échange de plus de la moitié de vos revenus), certains ont tout simplement disparu et d’autres sont tellement relativisés qu’ils sont devenus presque symboliques (par exemple, si votre maison est vraiment votre propriété, pourquoi devez-vous payer un « loyer » à l’État ?).

La France n’est pas une société libérale, la France est une société sociale-démocrate. Peu à peu des droits supérieurs à celui de l’homme sont apparus, ce sont les droits du groupe dont les politiciens se sont fait les grands prêtres. Ainsi, au nom du bien-être du groupe, vous ne pouvez pas travailler le dimanche même si vous auriez préféré faire de votre vendredi ou de votre samedi le jour férié qui vous convient. Toute une série de restrictions est apparue au nom de ce groupe.

On vous prend plus de la moitié de votre salaire par “solidarité” avec le reste de la société. Ce qui va financer une foule de personnes forcées quant à elle à l’inactivité. L’oisiveté est la mère de tous les vices… Les anciens nous avaient prévenus. On a le résultat sous les yeux.

L’État tente d’agir comme un architecte de la société, une sorte de Deus Ex Machina qui va tenter, jusqu’à mouler l’esprit de ses citoyens via l’éducation, de leur indiquer l’endroit où ils peuvent vivre, l’endroit où ils peuvent construire, ce qu’ils peuvent construire, ce qu’ils peuvent dire, ce qu’ils ne peuvent pas penser, s’ils peuvent travailler, quand ils peuvent travailler, avec qui ils peuvent travailler.

Cette société avec un État grand architecte vient d’exploser sous nos yeux. Non Monsieur Nicolas Gardères, vous n’êtes pas dans une société libérale. Elle n’a plus rien de libérale. Elle est sociale-démocrate et elle vient d’exploser sous vos yeux.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Tout cela est vrai ..à un détail près! Il y a bien eu explosion(s) mais surement pas de la social démocratie. Il va y avoir récupération par certains puis retour de boomerang.On va s’acheminer vers des conséquences encore plus « liberticides » …

  • La France n’est pas une société sociale-démocrate car en ce pays, il n’y a strictement rien que vous ne pouvez faire sans l’aval direct ou indirect de l’Etat: gagner de l’argent, posséder un logement, éduquer ses enfants, manger, etc. La liste est longue et vous n’avez qu’à consulter l’indice de liberté calculé par des sites comme heritage.org pour vous en convaincre.

    « La France, c’est l’URSS qui a réussi »

    • Totalement d’accord avec vous, l’état est partout, dans les moindres recoins de votre existence.

      En revanche je ne vois pas la France comme une réussite communiste, elle finira par tomber comme l’URSS.

  • BRAVO, CQFD.
    Vous avez cependant oublié les prix de ce que vous produisez et des biens et servcies que vous achetez qui ne sont pas libres et totalement régis, fixés, légiférés par l’état. Les prix qui ne sont pas libres sont l’expression d’une société non libre… Mais le reste est à venir, l’histoire a été si bien écrite par l’empire romain. Pouvons-nous encore nous y opposer?
    Merci pour votre post

  • Nous avons ceci de commun avec l’urss c’est qu’ils décident de tout ce que vous devez faire et dire mais ils sont incapable de se reformer et ils finissent en faillite…… « morale ,économique, et sociale avec toute sorte de problèmes qui ressurgissent.

  • La France n’est pas encore arrivé au stade de la social-démocratie. Elle reste indécrottablement socialiste (pas de rejet clair et massif du marxisme) et ce ne sont pas quelques allégations pour amadouer l’Europe qui nous convaincrons.
    Par contre, une grande partie de son économie, en dehors du capitalo-socialisme de connivence et de la corruption qui va avec, est régie par des principes de bon sens et en grande partie libéraux (philosophiquement), que ce soit d’ailleurs pour les dirigeants comme pour un grande partie des salariés. Aucune économie mondiale n’aurait résisté à ce que nous avons subi depuis 1981, nous commençons à trop souffrir cependant…

    • Que dire d’un pays dont la dépense publique dépasse les 57 % du PIB (dont cette dépense fait d’ailleurs partie, ce qui veut dire en clair, que la dépense publique représente 133 % du secteur privé seul producteur de richesses …) ne serions-nous pas déjà devenu un état collectiviste sans le dire ? Quels sont donc les politiciens responsables de tout ce « cirque », pourrions dater cela depuis 1945, lors du Conseil National de la Résistance ?

  • « La France est une URSS qui a réussie » Charles de Gaulle.On dirait que cela fonctionne de moins en moins…Vers l’éffondrement final dans un chaos comparable à la Russie des années 90? Suivie d’une dictature?

  • la france n’a rien de libérale. la france est l’un des pays les plus socialistes d’europe, il suffit de regarder les chiffres (dépenses publiques 57%, la fonction publique représente pres de 7 millions de personnes dans la fonction publique (http://www.observatoiredessubventions.com/2010/combien-de-fonctionnaires-en-france/
    ), 70 au rang des libertés économiques selon Heritage Foundation après le Cap-Vert, le Kazakhstan ou encore la Jamaïque, l’un des plus haut taux d’imposition ( la France a un taux d’imposition total moyen de 64,7% principalement constitué (51,7%) de charges sociales, le 2 plus fort taux d’imposition en europe),….. certains partis de gauche dans le reste de l’europe (spd, parti travailliste,…) sont plus libéral que l’ump. la france est championne du monde en dépenses sociales. la france possède 60 code et est ultraréglementé (plus de 500000 lois et décrets). http://h16free.com/2014/04/01/30201-il-y-a-33-ans-deja

    • Que cela soit dit, répété, nous sommes devenus des communistes et personne ne semble s’en émouvoir.

      Mais les communistes comme les Besancenot, Chouard, Puech, Piketty, ect. parlent de pays « ultralibéral » j’hallucine

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Depuis 2017, la France semble constamment agitée par des crises inédites.

De la jacquerie des Gilets jaunes à la pénurie énergétique en passant par la pandémie, la guerre aux frontières de l’UE ou l’urgence environnementale, le citoyen vit dans une atmosphère d’apocalypse permanente, certainement entretenue par intérêt politique.

La sensation est tellement étouffante qu’on en oublie les problèmes structurels majeurs du pays que ces conjonctures tendues ne cessent pourtant de mettre en évidence. Pointer ces problèmes, proposer de... Poursuivre la lecture

Cher ami,

Depuis le lancement de sa campagne de dons, Contrepoints a récolté 20 000 euros sur sa cible de 115 000 euros. Avec cette somme, nous sommes assurés de pouvoir maintenir notre infrastructure technique, et c’est à peu près tout.

Avoir une infrastructure technique dédiée nous donne une forme d’indépendance vis-à-vis des grandes plateformes internet. Nous sommes seuls responsables de notre modération et de la ligne éditoriale de Contrepoints. Mais ce n’est pas suffisant : pour être certains de continuer à publier ... Poursuivre la lecture

Gaspard Koenig.
2
Sauvegarder cet article

Gaspard Koenig a publié un nouvel essai politique : Contr’un, pour en finir avec l’élection présidentielle en France.

Son ouvrage est un récit de campagne, un réquisitoire libéral contre l’élection présidentielle au suffrage universel direct, ainsi qu’un livre de propositions de réformes en faveur d’une conception parlementariste de la vie politique française.

 

La campagne présidentielle en France : exigence d’omniprésence, d’omniscience, d’omnipotence

Il fait d’abord le récit critique de la campagne présidentielle ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles