Charlie Hebdo : des jeunes disent non à la violence… et oui à la liberté

Rafaël Amselem et toute sa classe de terminale ont tenu à rendre hommage aux victimes des attentats… et à la liberté.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
charlie hebdo credits pierre selim (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Charlie Hebdo : des jeunes disent non à la violence… et oui à la liberté

Publié le 9 janvier 2015
- A +

Par Rafaël Amselem, et la TS2 du Lycée D’Arsonval.

charlie hebdo credits pierre selim (licence creative commons)

Avant toute chose, je voudrais rendre hommage aux morts de l’attentat qui a eu lieu 10 rue Nicolas-Appert dans le 11ème Arrondissement de Paris. C’est plus qu’ému que mes pensées vont aux familles des victimes qui, je l’espère, sauront faire face à cette épreuve, et pourront faire leur deuil en paix.

Je rentrais chez moi, et le hasard a fait qu’en allumant ma télévision, la chaîne affichée a été Canal+, où j’ai tout de suite appris les faits. Il y a eu cet enchaînement incroyable des vidéos amateurs qui ont été filmées, puis le témoignage des témoins, tous plus effondrés les uns que les autres. Puis, je me suis souvenu que ma mère se trouvait exactement à une rue du lieu au moment des faits, heureusement elle allait bien.

Il aura fallu ce drame humain pour que les consciences s’éveillent en France. La première chose qui doit être visible de tous, avant toute revendication politique, c’est bien que la vie ne tient qu’à un fil. Le sort s’est abattu ce mercredi 7 janvier 2015 à 11h28 sur des hommes qui ne souhaitaient qu’une chose, rester en vie et faire avancer leur cause. Absolument personne n’aurait pu imaginer en France qu’une telle catastrophe aurait pu se produire sur notre territoire. Pourtant, les différentes menaces proférées à l’égard de la France, et notre engagement contre l’État Islamique aurait dû nous alerter.

Je n’ai pas l’intention d’être hypocrite : je ne connais Charlie Hebdo que par la polémique touchant le journal il y a quelques mois à propos d’une de ses couvertures. Pourtant, je suis aujourd’hui triste et en colère. J’ai découvert des dessinateurs, des personnalités, qui n’avaient pour objectifs que faire rire et réfléchir. Je suis en colère parce qu’ils n’ont pas eu le temps de démarrer cette nouvelle année et qu’ils sont désormais partis pour un autre monde. Ils ont été exécutés parce qu’ils s’exprimaient.

Comme je le disais dans mon dernier billet, la liberté d’expression est un des fondements de notre société. Le fait que chacun puisse s’exprimer sans avoir à craindre pour sa personne est probablement la première condition de la liberté, si chère pour notre bonheur. Même si le désaccord est présent, aucun collectivisme ne doit imposer une vision, même pour les propos les plus extrêmes, il faut accepter leur existence et leur expression. Milton Friedman affirme, et nous devons en faire de même, que les communistes doivent être entendus tout comme nous devons l’être. Rien ni personne ne peut dire que tel ou tel propos doit être interdit. Écouter les autres, réfléchir sur les arguments d’autrui, la diversité des opinions, sont les ferments de l’avancement des idées. Le problème aujourd’hui est qu’il est nécessaire que cette position d’ouverture soit maintenue dans le temps. Elle ne doit pas s’effacer pour certains cas particuliers, comme nous avons pu le voir dans le passé.
Je suis aussi en colère aujourd’hui, parce que les citoyens musulmans sont sous la menace de représailles. Le terrorisme n’a pas de religion. Aujourd’hui, il semblerait qu’il soit islamique. Et face à cette menace, les premiers à s’y opposer sont bien les vrais musulmans. Ceux qui, comme dans d’autres religions, appellent au partage, à la solidarité et à la paix. Et il est bon de commencer à entendre cette communauté s’opposer fermement à cet attentat. Mais comme le dit Philipe Val, ancien directeur de Charlie Hebdo, il faut tout de même traiter cette question qu’est l’intégration en France de certains, sans laisser l’extrême droite s’en emparer et la caricaturer. Oui, il y a une manière intelligente de traiter cette question, y compris avec ceux concernés. Pour rappel, l’un des policiers morts s’appelait Ahmed, musulman, et français. Comme quoi, le problème au final doit uniquement se ramener à l’individu. Ce sont des individus qui ont commis ce massacre, au-delà de toute religion ou origine. C’est sans doute aussi de cette manière que cette question doit être traitée.
Si je suis aussi en colère, c’est pour Philipe Val. « J’ai perdu tous mes amis… ». Cette phrase ne cesse de résonner dans mon esprit. Elle m’attriste profondément, je pense à mes proches qui pourraient se faire tuer dans un possible attentat. Je pense aussi à un homme qui est désormais détruit. Il y a vraiment une profondeur à saisir dans cette citation, dans la tristesse et la blessure. Je pense aussi à Mathieu Madenian, qui a appris en direct sur Canal+ la mort de deux de ses amis. Ces images m’ont fendu le cœur.

Un tel acte me renforce toujours plus dans mes convictions. Je n’ai pas envie de céder à la tentation de soutenir des mesures liberticides au profit de la lutte contre le terrorisme. Je n’ai pas envie de soutenir des mesures visant à limiter l’immigration. Et plus que jamais, je souhaite intensifier mon engagement auprès de différents organismes. Je pense notamment aux Jeunes Libéraux, à Students For Liberty, et au Parti Libéral Démocrate auprès de Aurélien Véron. Il faut, plus que jamais, être capable de diffuser une philosophie de paix, à travers le libre-marché et la défense des libertés individuelles.

C’est un jeune adolescent, peut-être un peu trop naïf, très attristé qui vous écrit. En sortant aujourd’hui, je vois des policiers de tous les côtés, en uniforme, mais aussi en civil, dans un climat très tendu. Désormais je dois prouver mon identité pour pouvoir entrer dans mon lycée.
Tiens, parlons-en des lycéens. Je suis émerveillé par leur réaction face à cet événement. Le sentiment de tristesse est unanime, et tout le monde est mobilisé pour les futures manifestations à venir. Cette grande force qu’est la jeunesse, elle non plus, n’est pas prête à céder à des idéologies de fermeture. Nous avons très bien compris que ces personnes ne sont pas tombées dans l’assassinat par hasard, que ce n’est pas le fruit d’une simple haine, mais celui de tout un processus de destruction de l’individu. Je suis très fier d’avoir pour camarades des personnes capables de s’extraire de ce qui peut être dit dans le débat public, pour exprimer leur opinion personnelle. Certains de ma classe ont aussi été profondément émus par ce qui s’est passé, pour certains au bord des larmes, et c’est aussi pourquoi je veux me battre, pour toutes ces personnes qui le méritent. C’est pour tous ces visages que je suis fier de m’engager, et en ce jour où nous avons discuté pendant une heure ensemble de cette actualité, j’ai eu la confirmation que la jeunesse n’était pas composée que de personnes s’abrutissant à la télé-réalité comme j’ai pu l’entendre.

En ces jours de deuil national, je souhaite, rien que pour une journée, m’unir avec mes camarades, mais aussi tous ceux qui veulent se battre, quelle que soit leur idéologie. La minute de silence qui a été respectée en ce jeudi 8 janvier à 12h en fut l’occasion, j’espère qu’il y en aura d’autres. Continuons la mobilisation, elle est internationale, n’est-ce pas beau une telle fraternité ?
Cet article, je ne l’ai pas écrit seul. Et je tiens à vous présenter les noms de ces amis et ces connaissances qui m’ont aidé à écrire ces quelques mots. Je n’ai plus qu’une chose à vous dire…

Vive la liberté.

Elsa Claret, Gary Rozental, Alexandra Peyrefiche, Elisa Baudit, Noémie Bichet, Enzo Francisco, Vincent Lemoine, Emile Jacquelin, Alexis Mazet, Marine Philippot, Lisa Bekhit, Stephen Babin, Juliette Quelain, Harry Lefebvre, Alexia Dominguez, Fabien Thiaw-Woaye, Paul Mercier, Jean-Baptiste Rouveau, Orson Jay, Tiffany Flabert et d’autres encore…

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • « peut-être un peu trop naïf »

    un peu beaucoup même.

  • Alyssa : mais vous vous attendiez à quoi ? A ce que des lycéens raisonnent comme des philosophes expérimentés? Voyons… Leur texte est beau, intelligent et sincère. Il traduit leurs réflexions et recherche de sens d’événements qui en sont dépourvus. Et c’est infiniment louable. C’est tout sauf naïf.

  • des élèves en phase terminale d’endoctrinement réagissent comme il se doit en suivant leur manuel .
    si vous retirez de l’événement le coté politico -médiatique , il reste 3 pauvres types tirent sur des gens dans une crise de folie meurtrière . certains diront qu’ils ont été manipulés par des ‘imams’ et c’est sans doute vrai , on peut faire faire n’importe quoi à une personne psychologiquement déséquilibrée.

    • Les djihadistes ne sont pas tous psychologiquement déséquilibrés, c’est à mon avis un peu simpliste de le dire. Du moins ne le sont-ils pas tous lors de leur recrutement : des ados BCBG venant de beaux quartiers, même pas forcément musulmans à la base, peuvent – eux aussi – se faire avoir tellement les techniques employées par leurs recruteurs sont efficaces. Il s’agit ni plus ni moins d’un endoctrinement fait par de véritables gourous, à l’instar d’autres sectes. Je vous invite à écouter – pour votre plus grand bénéfice – les conférences de Mme Dounia BOUZAR, responsable du Centre de prévention des dérives sectaires liées à l’islam.

  • Bien vu, mais tellement « jeune » … c’est à dire plein d’illusions. Lis le Coran, et tu comprendras que ceux que tu appelles les « vrais musulmans » sont, comme toi, des gens qui n’ont pas lu le Coran.

  • Elsa, Gary, Alexandra, Elisa, Noemie, Enzo, Vincent, Emile, Alexis, dois-je continuer? Mr Amselem vit dans un monde magique :  » et le hasard a fait qu’en allumant ma télévision la chaîne affichée a été canal + » ( non, je ne mets pas de majuscule à cette chaine). Et oui c’est un pur hasard car toute sa famille est constamment scotchée devant National Geographic. Ils eteignent la télé et hop magie c’est canal… 🙂
    Je souhaitais reprendre les differentes divagations immigrationnistes/niaiseries beni oui oui que l Europe subit depuis quelques decennies, je crois que sur ce site et d’autres tout a été déjà dit donc je conseille à M Amselem de le parcourir. Pour revenir a son dernier post : demandez a vos nombreux amis musulmans ( qui ont l’air d’etre en effet nombreux au vu des prénoms. ..) de vous expliquer ces versets (echantillon, j en ai plein d autres si vous le souhaitez) :
    Sourate 2.179 : « C’est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie; ô vous doués d’intelligence, ainsi atteindrez vous la piété »
    2.190 : « Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transhressez pas. Certes. Allah n’aime pas les transgresseurs. »
    2.191 : « et tuez les, où que vous les rencontriez; et chassez les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. Sil vous combattent tuez les donc. Telle est la rétribution des mécréants.  »
    Votre texte est le pitoyable reflets des soi disant idées des petits c**** qui sevissaient déjà dans les annees 80. Robert Musil avait uneinsulye que j’apprécie beaucoup : « triste c** »

    • J’aime bien rire. Merci à vous.

      • La dernière ligne de madfox est un peu dure, l’injure est en trop, et si elle explique votre réponse, reste le contenu du Coran ( que vos amis auront vraiment intérêt à relire !) et pîre, des hadiths et de la sira : juste un petit exemple info, qui montre incidemment que l’assassinat des contradicteurs remonte aux origines :

        « Puis la poétesse Asma bint Marwan, mère de 5 petits enfants, écrivit une poésie critiquant les Arabes pour avoir laissé Mahomet assassiner un vieil homme. Apprenant ses dires, Mahomet questionna : «N’y aurait-il donc personne pour me débarrasser de la fille de Marwan ?» Umayr ibn Adi, un musulman aveugle1 se porta volontaire et poignarda la malheureuse dans son lit, alors qu’elle donnait la tétée à son plus jeune enfant.(Sirat Rasul Allah). Lorsque, pris de remord, Umayr exprima ses craintes d’être puni de ce meurtre par Allah, Mahomet le rassura en lui disant que «Même deux chèvres ne se disputeraient pas pour cela». Il dit aussi : « Oh sois témoin, aucune revanche n’est payable pour son sang ! » (« (Aba Dawud Livre 38, 4348, le récit se retrouve à l’identique dans Waqidi , Livre des expéditions 10, ibn Sad , dans Tabaqat 2/30-1, et dans ibn Hisham , conduite de l’envoyé d’Allah 995-6, ceci pour répondre à l’habituel déni des professionnels de l’enfumage islamique. )
        L’habitude de l’élimination des esprits libres remonte loin…
        Il est temps pour les musulmans pacifiques, qu’on espère majoritaires, d’expurger leurs textes sacrés des appels à la haine, et d’oser dire que non, Mahomet n’est pas toujours un « beau modèle ».
        Il y a bien eu une Eglise réformée, et la chrétienté n’en est pas morte, au contraire.

      • Ne serait-il pas préférable que vous lisiez le coran plutôt que d’avoir une synthèse dont rien ne vous prouvera la justesse. Vous savez, lire, ce cultiver. Je sais cela demande des efforts et du temps. Et oui difficile d’etre deja engagé dans un début de vie politique et de se cultiver en même temps.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Dora Triki, Alfredo Valentino, and Anna Dimitrova.

Bien que le nombre de décès dus au terrorisme ait diminué de 14 % en 2021, le nombre d’attentats terroristes dans les pays de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA) reste élevé, et en conséquence, le terrorisme demeure une menace importante dans ces pays. Encore récemment, un attentat revendiqué des forces rebelles Houthis du Yémen a eu lieu à quelques kilomètres du site du Grand Prix de Formule 1 d’Arabie saoudite, qui réunissait fin mars l’élite du sport automobile inte... Poursuivre la lecture

liberté d'expression internet
5
Sauvegarder cet article

Il va devenir difficile de distinguer ce qui fait le charme un peu rude des dictatures orientales de la soyeuse bonté des démocraties occidentales : chaque jour qui passe accroît l'évaporation rapide des principes fondamentaux de nos démocraties et tout indique qu'on se dirige vers un monde où penser de travers vaudra sinon mise à mort physique, au moins mise à mort sociale...

Pour étayer ce constat, on pourrait par exemple jeter un œil au dernier bulletin produit par le Homeland Security, l'administration américaine en charge de la sé... Poursuivre la lecture

Pétronin
0
Sauvegarder cet article

Par h16.

S'il faut bien sûr reconnaître qu'être pris en otage est une circonstance éminemment douloureuse, elle permet parfois de mettre le nom de certains dans tous les médias.

Et s'il est vrai que cette médiatisation peut être utile pour permettre un dénouement heureux de la séquestration, il ne faut pas trop se leurrer : dans le cadre de la République française, cette médiatisation permet surtout d'engendrer soutien diplomatique et financier. Eh oui : si, en général, la France se tamponne allègrement de ses ressortissants à l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles