Pourquoi je refuse la Légion d’Honneur – Lettre ouverte à l’AFP et au monde entier en toute modestie

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
piketty-et-ses-erreurs

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi je refuse la Légion d’Honneur – Lettre ouverte à l’AFP et au monde entier en toute modestie

Publié le 4 janvier 2015
- A +

Décidément, les exercices de communication gouvernementaux ont bien du mal à se dérouler comme prévu. Après des vœux présidentiels, peu suivis et tenus derrière un bureau aussi vide et lisse que le bilan de l’exécutif, qui ne laissèrent qu’un goût fade dans la bouche des rares téléspectateurs, la distribution de hochets officiels de la République citoyenne et décidément festive termine sur un beau couac.

En effet, comme il est de tradition à l’orée d’une nouvelle année, le gouvernement a publié de façon très officielle sa liste de nouveaux nominés pour la Légion d’Honneur. Surprise : dans la brouettée de cette année se trouve Thomas Piketty. Surprise supplémentaire : il l’a refusée, bruyamment.

Pour la première surprise, elle provient non du fait de la présence de Piketty (la Légion d’Honneur Française étant maintenant distribuée à n’importe qui, même sans aucun rapport ni avec l’Honneur, ni avec la France – pensez donc, même François Hollande ou Nicolas Sarkozy l’ont eue), mais bien de celle de Jean Tirole qui, lui, a tout de même été reconnu par ses pairs en économie. Là où celle de Tirole ne paraît pas inappropriée (après tout, les nobélisés français sont assez peu nombreux), par contraste, la médaille de Piketty ressemble ici vraiment à un lot de consolation, petite sucrerie de l’entre-soi français destinée à calmer la tristesse qui pourrait toucher l’économiste approximatif qui, bien qu’ayant vendu des millions de livres (lus à 2,4% en moyenne), n’en est pas moins copieusement démonté par tous ses confrères un peu compétents.

piketty et ses erreurs

La seconde surprise, elle, est bien plus intéressante puisqu’elle illustre un magnifique ratage de communication de l’équipe hollandiste, ainsi que l’état avancé de confusion générale qui règne chez les tenants d’un socialisme détendu de la dépense et de la folie taxatoire.

Pour ce qui est du ratage communicationnel, il est maintenant évident devant le nombre d’articles (ce billet y compris) consacré au refus de l’économiste. La presse (et d’autres blogueurs) ont donc déjà largement écrit ce qu’il fallait pour resituer tant le contexte de la nomination que de son refus. Ratage communicationnel d’autant plus fort que le gouvernement ne se sera pas contenté de « prendre acte » : on pourra ainsi facilement pouffer en lisant les réactions offusquées de son porte-parlote, toujours aussi fin dans ses réactions, qui s’étonne du refus de l’économiste.

Il n’en reste pas moins que, sur le fond tout du moins, Piketty a raison à deux titres : d’une part, il aurait été malin, pour ne pas dire stratégique (sans même faire entrer en ligne de compte la plus élémentaire courtoisie) de consulter le nominé avant que tout ceci soit officiel. Cela aurait évité la boulette, d’autant que sa gestion, maintenant, est plutôt foireuse. D’autre part, Piketty n’a pas tort de s’abstenir de mêler son nom à celui d’une institution qui compte dans ses rangs un fatras assez consternant de personnes dont l’honneur ou la probité sont, pour le dire gentiment, ouverts à débat, comme le fait judicieusement remarquer un célèbre blogueur.

odieuxconnard - légion d'honneur

Maintenant, il reste la forme avec laquelle notre petit bricoleur d’économie aura fait connaître sa position. Et c’est là qu’on découvre la confusion que j’évoquais il y a quelques paragraphes ci-dessus. Piketty, apprenant sa nomination – par voie de presse ? – s’est empressé de contacter l’AFP pour bien faire connaître, au maximum de monde, ce pourquoi il revendiquait bruyamment ne pas vouloir du hochet honorifique :

« Je viens d’apprendre que j’étais proposé pour la Légion d’honneur. Je refuse cette nomination car je ne pense pas que ce soit le rôle d’un gouvernement de décider qui est honorable. Il ferait bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe ».

Et là, on ne peut s’empêcher de noter que si, sur le fond, Piketty veut sauver son honneur en évitant d’être inséré de force dans l’actuelle coterie de membres douteux de cette Légion, ce qu’on peut comprendre, la façon très peu honorable avec laquelle il s’efforce d’expliquer sa position ruine toute crédibilité de son geste. Il pouvait refuser poliment. Il pouvait refuser discrètement. Il pouvait refuser sans émettre une opinion sur l’occupation actuelle du gouvernement. Cela aurait pu passer pour honorable.

Mais non. D’autant plus qu’il s’est mis à réclamer que ce gouvernement se consacre (encore plus, donc) à fourrer ses doigts dans l’économie française pour tenter de la relancer, alors que c’est précisément son intervention massive, effrénée et désorganisée qui a mis le pays dans l’état où il est actuellement, et, pire encore, que cette intervention massive suit assez bien les grandes lignes que lui, Piketty, avait pu dresser lorsqu’il fut conseiller de la future-ex tout, Ségolène Royal, et ensuite, lorsqu’il était encore acoquiné avec François Hollande, futur mou – après tout, on retrouve bien « pour une révolution fiscale » dans le fatras de propositions du candidat François, et elle ne sort pas de la tête d’un autre que Piketty…

Voilà qu’il fait preuve d’une belle confusion. Confusion qu’il étale, du reste, dans l’ouvrage qui lui a valu, justement, la douteuse distinction. Il est ainsi piquant de constater que Piketty refuse d’être adoubé par ceux-là même qui trouvent son ouvrage si puissant et si grandiose et qui tentent de faire tout ce qu’ils peuvent pour, justement, réduire les inégalités que l’auteur dénonce avec la subtilité d’un hippopotame dans une fabrique de porcelaine au cours des 970 pages de son gros ouvrage.

Bref : il est très amusant de constater que le socialiste Piketty, proposant des « solutions » parfaitement socialistes à un « problème » qu’il a lui-même analysé tout seul comme un grand (mais de travers), se trouve adoubé par des socialistes qui, flûte alors, n’obtiennent pas son approbation, probablement parce qu’ils ne sont pas assez socialistes à son goût (ou pas comme il faut).

En outre, Piketty ronchonne sur un gouvernement qui décide de ce qui est honorable ou pas, mais ne ronchonne absolument pas d’un gouvernement qui décide de qui est riche ou pas, de ce qui doit être « égalisé » par la taxe ou pas, ce qui doit être régulé ou pas, ce qui doit être redistribué ou pas. Que voilà ronchonnement bien sélectif et bien pratique !

Au final, toute cette affaire, finalement assez microscopique, ne peut s’empêcher d’exhaler les pesants fumets d’un nouveau règlement de comptes entre différentes factions socialistes. Il y a fort à parier que Piketty ne fasse guère autre chose ici que renvoyer la monnaie de sa pièce au gouvernement ou à un François Hollande qui n’ont pas cru nécessaire de l’accepter dans leur sérail. Quant à la jolie cacophonie médiatique qu’on observe, elle nous donne une image assez fidèle de l’état des institutions françaises en général et de la Légion d’Honneur en particulier.

socialism for the rich capitalism for the rest
—-
Sur le web

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • et pour holland : la légion d’ horreur …

    • On a toujours pas trouvé la languette pour le démouler.

      Si jamais vous la trouvez, dites le nous.
      Il est grand temps qu’il s’écrase mollement au fond de l’assiette.
      Que son caramel l’étouffe.

      Et qu’un mioche mal élevé, le défonce avec sa cuillère.
      2017….pffff, c’est long !!!!!

  • Moi je comprends surtout que même Tom lâche ce gouvernement, c’est dire le niveau dans lequel sont tombés Hollande, Valls et leurs sbires. 😀

  • C’est moi ou ca fait furieusement penser aux medailles URSS? A savoir, ca vaut rien?

  • A l’époque un dictateur Allemand (il se reconnaitra) prenait de la drogue très violente.

    Dans leur cas, où est l’excuse ?
    C’est quand même troublant, non ?

    Enfin, je dis qu’ils devraient (si jamais ils sont sobres) se défoncer largement la tronche.
    Lsd, amphet…etc

    Non, parce que bon, cela ne pourrait qu’être mieux, voire même beaucoup plus drôle.
    2017…..pffff, que c’est long !!!!

    • parce-qu’il y a quelque chose de crédible pour après 2017 ? On a tenté le « tout sauf… », et regardez où ça nous a mené !

      • Peut être qu’E-moi il a une idée pour après 2017?? en tout cas il y tient à son 2017 🙂

      • Oh, non of course !
        J’espère juste que l’on ne verra plus la vie en rose….

        Mais déjà, l’immense satisfaction de ne plus voir un incapable aux commandes du pays sera un bon début.
        Bien sur, l’on pourrait avoir pire: Marine ou Sarko.
        Carrément plus drôle: Mémélanchon.

        Mais il est vrai que le Français a un gout de chiotte

      • Ouf E-moi, une seconde j’ai pensé que c’est parce que vous seriez plus de ce monde ou que vous seriez candidat à l’élection 🙁
        Sinon, je vous proposerez bien d’être forain, avec zone interdite, sur M6, ca a l’air liberal, la vie de forain 🙂

  • Mr. Piketty is a very modest man. Indeed he has a lot to be modest about….

  • Piketty se moque du monde. Et pas seulement en se prenant pour le Karl Marx du 21e siècle, dans un opus falsifié dès sa publication par les plus éminents économistes de la planète, de John Galbraith à Ph. Aghion.
    C’est aussi une imposture de prétendre le 1er janvier qu’il ignorait avoir été « proposé pour la Légion d’honneur », puisque la proposition au grade de chevalier est signée par le bénéficiaire. Ce sont les grades supérieurs qui sont attribués en interne sans information préalable obligatoire. Il n’est pas plus doué que Hollande. Mentir est un art et ces deux-là mentent bêtement. Voici une autre opération de com’ malhonête

  • Je suis tout à fait d’accord: autant refuser sans en faire un foin est plus qu’honorable et ne regarde que lui, autant là…

    « Regardez comme je suis modeste »

    • Enfin, autant faire contre mauvaise fortune bon coeur, j’ai decide de donner une allure un peu festive a ma maison en cette nouvelle annee en commandant deux livres de Thomas Piketty version rouleau.

      Un imprime en rose, molletonne, d’un luxe decadent pour mon epouse, et un en bleu pour mes commodites personnelles.

      1940 pages d’un bonheur absolu.

      Comme Colette en son temps. et grace a une lecture assidue de ces pages, nous ne connaitrons plus jamais l’inconfort de la constipation…

    • Non, on ne refuse pas la légion d’honneur par humilité mais parce qu’on se croit plus grand que celui qui se mêle de vous la donner. Et avec Hollande, tout le monde devrait la refuser.

  • moi non plus, j’en veut pas , de leur légion donneur …

  • Je me gausse des discussions de bistrot, tous à critiquer Hollande, Sarko, Mélanchon, les Lepen et autres politiciens, mais quelles solutions concrètes apportez vous à part cracher sur tous ceux qui prennent les responsabilités dont vous ne voulez pas et que vous les laissez prendre ?

    Le problème du Français moyen aujourd’hui, c’est qu’il est trop fier pour s’avouer que son vote n’a pas plus d’effet qu’un pet de chameau, que la démocratie est profondément malade, et qu’il serait amplement temps de réviser la constitution pour désamorcer le déclin d’une démocratie (qui n’en a que le nom) représentative au profit d’une démocratie participative, plutôt que passer son temps à se plaindre que les autres font de la merde tout en s’imaginant connaître les solutions, pourtant sans rien faire. (À part critiquer le voisin, ça, c’est facile.)

    Tout simplement parce que dans ce monde dans lequel on vit, ce n’est plus le bulletin qui fait acte de vote, mais la façon dont nous gagnons et dépensons notre argent, c’est la seul chose qui ait un réel impact sur l’évolution de notre société, c’est ça le vote, rien d’autre, et les décisions politiques devraient désormais être laissées aux peuples, bien assez mûrs pour débattre et défendre leurs intérêts sans être infantilisés et manipulés par des politiciens.

    Le 21ème siècle devra être celui du respect mutuel et de l’égalité morale des uns et des autres, sinon il sera celui des pires dictatures qui auront existé, soutenues par un essor technologique sans précédent.

    • Vous hésitez encore entre socialisme doux et soyeux et libéralisme rude et viril ?

      Les libéraux ne vont pas vous sauver, hélas. Ils ne peuvent que rigoler et railler cette situation.

      Je vais vous expliquer pourquoi.
      Il y a comme une sorte de jeu truqué ou dés pipés.
      Vous pouvez les envoyer dans n’importe quel sens, ça va toujours retomber sur PS.

      Qu’il soit rouge ou bleu.

      Le Français aime cela, il ne veut pas changer les choses. Quand je dis Français, je veux dire celui qui vote:
      – Environ les 20% des fonctionnaires en France. Les autres attentent la bouche ouverte un filet de bave au coin de la bouche.

      Le système est fait part et pour eux, protéger par une armée de syndicats et de politiciens corrompus.

      Que voulez vous qu’un libéral puisse faire dans ce sac de merde ?

      • « Que voulez vous qu’un libéral puisse faire dans ce sac de merde ? »

        Commencer par arrêter de débattre seulement entre eux ? Je ne suis pas libéral, pas plus que socialiste, ou tout autre connotation politique.
        D’un point de vue citoyen, j’ai tendance à penser que chaque « camp » a de très bonnes idées, dont certaines pourraient même être compatibles, mais de ce que j’en observe, c’est que chacun se cloître avec le groupe ayant le même courant de pensée, et que bien peu de gens sont assez ouverts pour prendre en compte objectivement les arguments qu’une personne d’un avis différent lui donne, au lieu de ça, la plupart préfèrent critiquer sur la forme (ad hominem, quand tu nous tiens…) plutôt que sur le fond, et en venir à s’engueuler ou s’acharner sur le pauvre gars qui aura eu l’audace de penser différemment, parce que tu comprends, ils ont tout compris, et qu’on n’a pas à leur dire le contraire de ce qu’ils pensent.

        J’aimerais bien voir un peu plus de socialos ici, et de libéraux sur certains autres sites (mais sans imposer leur point de vue), plutôt que de voir des gens se conforter de ce qu’ils disent sans contre argumentation en face.

        L’ouverture, c’est la seule issue possible, pour que les gens puissent vivre en harmonie et réaliser que tout n’est pas tout blanc ou tout noir.

        • @Camille,

          L’ouverture est l’issue et non pas le moyen. Dans le domaine du grand marchandage democratique, il s’agit de savoir pousser pour les reformes qui vous interessent, ou (et) auquelles vous croyez personnellement, tout en sachant que cela ne fera, dans le meilleur des cas, lorsque le processus democratique fonctionne correctement, que participer a obtenir le gris que vous citez plus haut, et un certain compromis politique a l’echelle nationale.Toujours dans le meilleur des cas et dans le cadre d’une « real politik » appliquee, il vous faut invariablement demander 105 pour obtenir 55. Concentrez vous sur le possible plutot que rever l’ideal.

          Les gens comme vous qui sont « ni pour, ni contre, bien au contraire… » ne servent a rien.

          • Ou alors fondez votre parti, mais rappelez vous qu’ici nous sommes des liberaux.

            • Mais pas que, ce site et le système de commentaires est ouvert à tous.
              Cessez donc de tomber dans le communautarisme, s’en est presque sectaire !

              • Camille, Claudec, gaNoche, Negrello, Erwan, et les autres…

                Cela fait des mois que vous venez ici pour essayer de vendre votre bouillie – et que personne n’en veut – vous nous avez deja fait chier hier avec ca sur l’article de H16 – sous le pseudo de Claudec – et en bon obtu que vous etes… vous remettez ca aujourd’hui !

                Testa dura e cool’umbuffatu !

              • Parce que ailleurs, c’est grand ouvert aux commentaires libéraux ❓

                • En fait, ca fait tellement longtemps qu’il vient, et c’est tellement repetitif – jusqu’a la nausee – que de deux choses l’une :

                  Soit on est en presence de quelqu’un qui a veritablement des problemes.

                  Soit le projet trollissimo bat son plein !

                  Comme le pseudo change a chaque fois, je pencherais plutot pour le deuxieme cas.

                  • Petite erreur de ma part, avec mes excuses aux deux partis, Claudec c’etait dans les commentaires au superbe article de Pascal Comas sur Piketty.

                    • Mais vous êtes vraiment une bande de paranos, sérieux… Je n’ai toujours utilisé que deux pseudos, mon prénom Camille, depuis mon PC fixe, et BiBi, avec mon laptop, et ce, avec une seule adresse mail…
                      Mais continuez donc, confortez vous dans vos délires qui ne font qu’appuyer ce que je disais plus haut…

                      Bref, libéraux ou pas, ce n’est pas comme si vous représentiez l’ensemble des gens qui commentent les articles de contrepoints, et fort heureusement, il reste des gens ici un peu plus ouverts d’esprits que vous… Et qui ne s’entichent pas d’attaques personnelles juste pour appuyer leur courant de pensée « supérieur ».

                    • Bibi, si vous étiez ouvert, vous ne répondriez pas comme vous le faites.
                      Vous exactement ce dont vous vous plaignez.

                      En somme, comme avec les socialistes, faites ce que je dis, pas ce que je fais.

                      Conclusion : vous vraiment socialiste et du fond des tripes. :mrgreen:

                • Parce qu’ici c’est ouvert à autre chose que les libéraux ?
                  On peut continuer longtemps à ce petit jeu là hein… Sans déconner… -_-

                  http://cortecs.org/effets-sophismes-biais-techniques/moisissures-argumentatives/#12._Le_renversement_de_la_charge_de_la_preuve

                  • La preuve : vous commentez, avec élégance en plus :mrgreen:

                    • A force d’entendre les memes conneries que les votres depuis 81, et de me faire plumer sans cesse en consequence de leurs applications, j’ai developpe comme une severe allergie.

                      On ne vous prend pas par surprise, Contrepoints est un site liberal – declare !

                      Vous seriez d’autre part vraiment interesse(e) par le debat vous auriez repondu a mon commentaire plus haut par la logique. Et vous auriez sans doute compris ce que je vous suggerais. Au lieu de ca vous m’attaquez. Ne soyez donc pas surpris(e) que je sorte la sulfatteuse. Et j’ai encore la gentillesse que celle-ci soit virtuelle.

                      Deja, la prochaine fois, evitez de debuter votre commentaire par une introduction d’une condescendance idiote – du style :

                      – « Je me gausse des discussions de bistrot. »

                      Surtout lorsqu’on en est fort capable soit-meme (bistrot socialo – ou bleu Marine – that is…).

                      Ou d’imiter le style des accusations habituelles de l’autre tare – du style :

                      – « Cessez donc de tomber dans le communautarisme, s’en est presque sectaire. »

                      A bon entendeur…

  • M Piketty a beau vouloir se démarquer de la socialie ambiante comme un rat fuyant un navire qui coule, il a toute sa place parmi eux. Sans parler des salades de son bouquin, il y a longtemps que la légion d’honneur n’est plus donnée qu’à deux qui en font la demande. Sa déclaration est donc teintée d’une certaine « économie avec la vérité » pour utiliser un euphémisme anglais mémorable.

  • Tout cela relève de la mousse médiatique !…
    Observez le nombre « d’économistes » de tout poil qui animent nos émissions et journaux, qui ont tous un avis autorisé « bac 30 » de spécialiste en masturbation intellectuelle.
    Si cela continue, notre pays disposera de plus d’économistes que de chefs d’entreprise !
    Si tous ces illustres personnages disposaient de bon sens et de pragmatisme, ils tourneraient un peu moins en rond et gâcherait un peu moins de papier.
    Finalement, je dois reconnaître qu’ils sont plus intelligents qu’un chef d’entreprise « expérience 30 » puisque leur job semble bien les nourrir.
    Alors en plus s’offrir le luxe de refuser un hochet pour faire parler de soi, c’est très fort !

  • On critique un peu facilement les fameux « Paradis fiscaux » mais que dire des Enfers fiscaux comme la France par exemple?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Thomas Piketty récidive

Par George Leef.

L'économiste Thomas Piketty est devenu internationalement célèbre avec la publication en 2014 de son livre Le capital au XXIe siècle. Les gauchistes se sont empressés de l'adopter car il prétendait prouver que l'écart entre les riches et les pauvres continuerait à se creuser (voire s'accélérerait) si les politiques gouvernementales de redistribution des revenus n'étaient pas renforcées. Si les progressistes ont loué le livre, les observateurs du marché libre ont estimé qu'il s'agissait de beaucoup de bruit pour rien - ... Poursuivre la lecture

Par Michel Albouy.

Nourris à l’idée que la domination blanche impose ses règles de fonctionnement dans tous les domaines de la vie (de l’économie à la cuisine en passant par le code vestimentaire) aux populations dominées, ils estiment dans la lignée de l’approche marxiste que les populations souffrant de la domination blanche que l’économie de marché et le capitalisme ne sont que des instruments de pouvoir pour les asservir.

Au passage, certains économistes n’hésitent pas à affirmer que la richesse des pays occidentaux s’est co... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

« Que faire de la dette Covid-19 ? » Ainsi s’interrogeait récemment notre star mondiale de l’économie Thomas Piketty dans sa dernière chronique mensuelle pour le journal Le Monde. Excellente question. Quant à sa réponse, nul besoin de lire l’article pour la deviner à coup sûr tant ce sujet a tourné chez lui (et quelques autres) à l’obsession égalitariste : il faut taxer, retaxer et surtaxer encore plus les riches !

La tribune de Piketty, quoique assez embrouillée dans sa description des causes et des effet... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles