Charles Beigbeder trace une voie antilibérale pour l’UMP

C’est clair, net et précis : l’UMP est un parti collectiviste comme les autres ; sauf quand ça l’arrange, comme les autres.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Charles Beigbeder

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Charles Beigbeder trace une voie antilibérale pour l’UMP

Publié le 21 décembre 2014
- A +

Par Guillaume Nicoulaud

Charles Beigbeder

Charles Beigbeder vient de nous rendre un immense service. Passé l’habituel moment d’énervement que suscite la caricature grossière des idées libérales – lire « Le libéralisme intégral veut-il la fin de toute communauté humaine ? » sur Causeur – je réalise à quel point ce papier est précieux en ce qu’il marque de manière parfaitement claire et non-ambiguë tout ce qui sépare l’UMP de nos idées. C’est le secrétaire national de l’Union pour un mouvement populaire (sic) qui nous le dit : nous ne sommes qu’une minorité qui, à l’image de Gaspard Koenig, défendent l’héritage intellectuel de Bastiat, Tocqueville, Constant, Turgot (etc.) et, très clairement, Beigbeder nous fait savoir par voie de presse qu’ils ne veulent pas de nous et encore moins de nos idées.

Ledit Charles a ce mérite de poser les choses tout à fait clairement : il défend – pour le moment – « la liberté d’entreprendre contre l’omniprésence de l’État dans la vie économique et la multiplication des règles en tout genre » (il va de soi que ça n’a rien à voir avec son propre parcours professionnel) et considère comme acquise l’idée selon laquelle « l’intérêt général n’est pas la somme des intérêts particuliers » avant de se lancer dans une longue et pesante énumération de tous les poncifs collectivistes : « garantir le bien commun de la nation », « un projet de société qui dépasse les contingences de chacun », « appréhender la société dans son ensemble », « communion supérieure entre les hommes », « idéal transcendant », « esprit public », « sens du bien commun » et l’inévitable « projet national ».

Voilà : c’est clair, net et précis ; le secrétaire général de l’UMP vient de fixer – pour ceux qui avait encore le moindre doute – la ligne officielle de l’UMP : c’est un parti collectiviste comme les autres ; sauf quand ça l’arrange, comme les autres. À l’image d’un Ted Turner qui prône un déclin de 95% de la population mondiale tout en ayant cinq enfants à son actif ; comme un Fidel Castro qui n’avait pas de mots assez durs pour fustiger les riches depuis son île privée au sud de la baie des cochons ; comme un vulgaire Cahuzac qui prétendait lutter contre la fraude fiscale tout en planquant sa petite fortune personnelle en Suisse : Charles Beigbeder n’est libéral que dans la mesure où cette posture – provisoire, n’en doutez pas – lui permet de faire avancer sa carrière politique et, éventuellement, ses intérêts tout ce qu’il y a de plus privés.

Merci Charles ! Je rejoins Gaspard et les autres membres de notre petite minorité avec la certitude que je préfère me couper un bras plutôt que de voter pour l’UMP.


Sur le web

Voir les commentaires (148)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (148)
  • Bien. Vous m’auriez demandé il y a au moins 10 ans, je vous aurais dit pour beigbeder, quant à la droite et la gauche française, ils ont les pieds dans les mêmes godasses et ce depuis toujours. Pas neuf tout ça…

  • « Notre liberté ne consiste-t-elle donc pas à désirer communier avec nos semblables autour d’un esprit public »

    La communion supérieure entre les hommes qu’appelle Charles Beigbeder, elle consiste en quoi au juste ? Les français étant majoritairement déchristianisés, la communion supérieure entre les hommes consistera à prier à genoux devant la CAF et Pôle Emploi ? Apprendre le catéchisme collectiviste à nos enfants ? Faire le signe de croix lorsqu’on signe notre fiche d’impôts ?

    Ce fameux esprit public sera-t-il celui du socialisme humanitaire et du multiculturalisme enjoué ou celui du retour aux frontières souveraines et du culte de la nation homogène ?

    • On ne sait pas qui on priera durant cette belle communion, mais on sait déjà qui sera le « Grand Prêtre ».

      Je croyais pourtant que le culte du « Secrétaire Général » était un peu passé de mode ?

  • ça fait un moment que je ne vois plus l’UMP comme libéral, l’UMP c’est un mélange de la droite PS et de la droite FN si je puis dire, ces 2 conceptions qui s’affrontent le font uniquement sur les questions de société mais en termes de libéralisme économique ils pensent quasiment la même chose.

    Les libéraux au sein de l’UMP devraient rompre avec ce parti et rejoindre Nous Citoyens pour en faire bénéficier leur expérience et leur réseau, histoire d’en faire un parti viable pour 2017.
    Nous Citoyens me semble être le seul vote anti-système possible, vu que le reste ne fait que perpétuer ou accentuer le modèle étatiste actuel, et qu’on aille pas me parler du FN qui est juste un parti socialiste de plus, avec juste une teinte nationaliste qui a toujours échoué (la Russie de Poutine, le Venezuela de Maduro, l’Argentine de Kirschner..)

    • Nous Citoyens n’est pas libéral. le fondateur de nous citoyens critiquait récemment l’ultralibéralisme et la déréglementation des professions réglementés

    • Malheureusement, ce pays ne deviendra, un peu, libéral que lorsqu’il aura fait faillite et qu’il y sera forcé par le FMI et la BCE.

      En 2030, au plus tard, on pourra jouir du libéralisme en France. Un peu plus tôt, vu son programme soviétisant, si le FN passe en 2017.

      • C’est la parti libéral qui règne en grèce ?

        • Non mais la Grêce a été forcé de faire des réformes libérales. Par exemple :
          – la libéralisation des professions réglementées,
          – la privatisation de la TV/Radio publique.
          Voilà bien 2 réformes que j’aimerais voir appliqué en France.

          J’avoue ne pas être particulièrement informé de la situation grecque, mais je doute fortement qu’elle soit, actuellement, plus étatiste que la France.

      • Comme l’a dit Hayek à la fin de sa vie, « La France deviendra libérale quand tous les pays au monde le seront devenus !!! CQFD !

    • La Chine n’est pas dans votre liste… Est-ce un vrai pays libéral ? Est-ce un doute sur l’orthographe du nom du Premier chinois ?
      A moins que sa réussite excuse tout le reste…

      • La Chine aura des problèmes à cause de son étatisation, d’ailleurs ça commence à se faire sentir lentement, mais ce n’est pas exactement un exemple de ratage à mes yeux, du moins pas encore.
        La Chine est dans une bonne situation comparé à la Russie au déclin économique violent alors que le potentiel était grand, les pertes sont très nettes et le modèle russe a échoué. Le Venezuela fait bien pire encore puisqu’il est proche de la faillite, au point que Cuba a décidé de s’en éloigner et s’ouvrir aux USA en prévision de sa chute prochaine.

        • Le paradoxe chinois dans toute sa splendeur: il est difficile de choisir où les mettre, dans la case du Bien ou du Mal. Je voulais montrer que dans le doute, on reste prudent et on sort des généralités (PIB, croissance, etc.) et

          Quant à la Russie, je voudrais signaler plusieurs points :
          – 1 la Russie n’a pas le réservoir de population de la Chine,
          – 2 l’argent facile du pétrole tournerait la tête des peuples de tous les pays,
          – 3 L’échec russe est aussi celui de l’Europe. Si Moscou avait été situé à coté de la Chine…

          • « l’argent facile du pétrole tournerait la tête des peuples de tous les pays »

            Ca me paraît un contresens majeur. Nous avons même pu le constater en Bretagne avec le procès de l’Amoco, l’argent facile du pétrole conduit les dirigeants à plus de dépenses idiotes et sa disparition ne peut être qu’une bonne chose pour le peuple. Poutine ne va plus subventionner les médiathèques et les piscines dans les villages, et alors, n’est-ce pas un progrès libéral ?

          • L’échec russe n’est pas celui de l’Europe, ça n’a rien à voir.
            C’est l’échec des politiques de Poutine, point à la ligne. Y en a marre de taper sans cesse sur l’Europe, elle a déjà assez de soucis comme ça, pas la peine d’en inventer !
            Concernant la population russe elle est assez grande pour en faire une économie majeure, le Japon a bien réussi à avoir une économie 2,5 fois plus grande avec 15 millions d’habitants de moins et sans pétrole ni gaz, c’est une question de politique économique et d’intelligence.

          • Pour rappel, la Russie est aussi voisine de la Chine.

            • Et les régions à la frontière chinoise ne sont pas exactement les plus dynamiques et riches..

            • La Russie, combien de fuseaux horaires ? J’ai bien écrit MOSCOU.

              Sinon, pour la part de L’Europe, on peut parler de l’energie ! En étant plus rigoureux, les russes, n’auraient pas été gave de petro$ mais mis en concurrence. Ensuite, je rappelle que la Russie est dans la même situation que tous les autres pays émergeant – à la différence qu’elle n’a pas dépenses tous ses capitaux.

              Le Chili aussi à eu des accidents à cause d’evenements externes malgré son régime liberal…

        • C’est du grand n’importe quoi ou un espoir ?

      • La Chine n’est certainement pas un vrai pays libéral, mais étrangement, c’est d’après ce que j’en ai compris pour bien des aspects économiques le pays du libéralisme de copinage : vous pouvez faire ce que vous voulez tant que ça n’empiète pas sur les droits officiels et que vous arrosez qui il faut.

        • Contrairement à ce que certains nous annonçaient le pays ne s’ouvre pas davantage, il se ferme de plus en plus et l’Etat renforce son contrôle. Et le pire reste les statistiques économiques, totalement bidonnées..L’avantage de la dictature !

          • La vie des Chinois s’améliore. Moins qu’on ne pourrait le souhaiter, mais venant d’un pays où le niveau régresse et où les statistiques sont aussi de plus en plus bidonnées, sinophobie et russophobie primaires ont surtout l’air de gesticulations de diversion.

            • Merci de ne pas comparer le bidonnage des statistiques françaises du PIB, qui se jouent au dixième près (genre 0% de croissance au lieu de -0,1%, chiffre réel révélé 1 ou 2 trimestres plus tard car les gens s’en foutent) avec le bidonnage chinois qui se fait au point de pourcentage…Alors que la Chine aurait une croissance officielle à 7% la croissance réelle serait entre 2% et 4%, désolé mais ce n’est pas le même bidonnage.

              Quand à la russophobie elle est justifiée, ce pays fait n’importe quoi et Poutine a crashé l’économie de son pays pourtant encore en développement et riche en ressources, le renant encore plus ignare économiquement que ne l’est François Hollande, ce qui en dit long sur l’incompétence de l’ex-agent du KGB !

              • Je compare ce que je veux. La France a annoncé 0.3% de croissance au T3, constitués en quasi totalité d’anticipations de dépenses publiques initialement prévues au T4, afin d’échapper aux sanctions de Bruxelles et de maintenir le mécontentement populaire à un niveau inoffensif pour le pouvoir. Elle a aussi annoncé à l’avance les statistiques du premier semestre 2015 qui l’arrangent. Vous préférez peut-être les méthodes soviétiques importées en France à celles de la Russie ou de la Chine d’aujourd’hui, pas moi.

                Je vous trouve aussi bien oublieux des peuples. Le peuple russe ne nage peut-être pas dans l’opulence, mais il n’est pas stupide au point de soutenir à 80% Poutine si celui-ci est aussi mauvais que vous le dites. Et le peuple français pourrait sans doute être plus malheureux, mais s’il croit à 85% que Hollande ne fait que son malheur, ça n’est pas par bêtise pure. Nous sommes sur un site libéral, alors essayez de penser un peu plus aux individus français, russes ou chinois, à leurs aspirations et à leurs déceptions, et un peu moins à ce que les dirigeants politiques racontent les uns des autres. Quand vous vous dites russophobe, vous reportez sur les 120 millions de personnes qui y soutiennent Poutine une responsabilité qui n’est que votre opinion épidermique.

                Pire, vous condamnez toute sortie en France du système dirigiste étatique, puisque vous assimilez la chute de PIB qui résulterait d’une réduction des dépenses publiques à une catastrophe économique. A propos, quelles sont les perspectives pour votre Texas d’élection avec un baril sous les 60$ ?

          • Mais le libéralisme et l’ultralibéralisme que vous espérez n’est pas la dictature du fric… ?

            • allez troller ailleurs et laisser nous discuter sérieusement.

            • Liberalisme= dictature de la responsabilité individuelle: Rien ne tombe du ciel, comme dans la réalité. Donc oui, dans un monde libéral vivre sans fric est très dur, de même que vivre sans copinage et corruption est tres difficile dans les pays socialistes.

          • les dictatures n’ont pas le monopole du bidonnage, les démocrassies en usent et en abusent également

      • La Chine est un pays communiste qui pratique la NEP pour assurer la survie du parti au pouvoir.

  • Vous ne ferez pas passer la France au libéralisme d’un coup, comme ça : il faudrait pouvoir, d’abord, se débarrasser et limiter des parasites et autres tiques qui verrouillent tout le système et sans mettre le pays à feu et à sang trop longtemps : le journalisme qui désinforme sec, les syndicats, l’administration et les fonctionnaires (les élus aussi) qui trainent les pieds et font de la résistance, dans les faits, à tout changement, la culture, et même les entreprises sous subventions. Plus … les français qui ont quand même réussi à voter pour celui qui nous gouverne même si l’autre n’était pas forcement idéal.

    • Je ne suis même pas sûr que ça puisse arriver un jour, même en cas d’écroulement. L’étatisme, le jacobinisme, sont dans l’ADN de la France, être dirigé par un état fort est ancré dans près de 2000 ans d’Histoire…Honnêtement si on veut du libéralisme autant s’expatrier car on pourrait ne jamais le voir venir.

    • Mais quel est le projet libéral complet. Ou peut on le lire ?

      • Je sais pas, essayez de taper libéralisme sur Google pour voir…

      • Supprimer toutes les subventions publiques à toutes les entreprises
        Baisser les dépenses sociales
        Réduire les taxes à l’importation à néant
        Abolir et interdire les subventions publiques aux syndicats
        Baisser les impôts sur le capital et le travail, l’essence etc…
        Faire sauter les protections des: Taxis, kinés, notaires, avocats, buralistes, etc…
        Supprimer le maximum de subventions sociales
        Vendre les HLM à ceux qui les habitent.
        Mettre en place le chèque education ou etablir une déduction fiscale plafonnée pour lesparents qui désirent educquer leur enfants hors système éducation nnationale
        Fermer les SAFER et autres aimants à corruption, ou tout du moins leur supprimer leur privilèges et leurs financements publics et ou obligatoirs.
        Légaliser le cannabis (entre autres)
        Légalise le suicide

        Avec ca on devrait pouvoir mettre un max de libéraux d’accord

  • La plupart des gens qui adhèrent au libéralisme le font pour de mauvaises raisons.
    En regardant scrupuleusement le profil-type de quelqu’un qui est prêt à voter ou soutenir un parti libéral, on trouve

    – soit des jeunes paumés en état d’addiction et qui voudraient un gouvernement libéra pour officialiser leurs droits en tant que consommateurs / acheteurs de stupéfiants.
    – soit des automobilistes qui voudraient un état libéral pour la suppression des limites de vitesse et des pollutions dues aux moteurs de véhicules
    – soit des individualistes qui voudraient que tous les services publics ne soient payés que par ceux qui les utilisent et que les autres voient ainsi leurs impôts réduits à presque rien.
    – soit des aigris qui n’ont pas réussi à pratiquer le métier qu’ils avaient choisi parce que leurs compétences ont été jugées insuffisantes par des instances officielles, et qui voudraient un état libéral pour leur ouvrir tous les portails d’entrée vers ses métiers sans barrage préalable.

    Une fois que vous avez éliminé tous ces gens attirés par des propositions démagogiques, il reste bien peu de gens desintéréssés.

    • Alors vous vous êtes complètement à côté de la plaque, au moins on voit ce que pense l’électeur de Sarkozy ! Et c’est pas joli !

      • Non, non ne pas faire d’amalgame : l’ump est la seule voie possible, pour l’instant, dans la mesure où ils n’y en a pas d’autre capable de se faire élire avec des idées réformatrices. Question de réseau et pour les raisons évoquées plus haut.
        C’est bien beau d’avoir des idées libérales, et cela dépend de ce que l’on veut bien mettre dedans; Encore faut-il se faire ELIRE pour pouvoir les insérer dans la trame du pays, lentement mais sûrement.
        Après, on peut s’imaginer partir ailleurs, mais ce serait un peu facile, non ? Perso, je ne me permets pas de condamner ceux qui essayent sans forcement réussir d’un coup.
        L’élection du sieur Hollande a eu au moins un mérite dans le chaos crée : d’ouvrir un minimum les yeux d’une bonne partie de la population sur beaucoup de réformes qu’elle jugeait à ce moment là comme inique et injustifiée, il y a seulement 3/4 ans
        Maintenant que la gauche meurt, le spectre politique se déplace à droite qui correspond à la gauche ds bien des pays européens; Ensuite pourra émerger un parti plus libéral.
        Ceci dit, le pays n’est pas non plus ce qu’il a de pire dans le monde et n’a pas cette place par hasard.
        Il y a de bonnes choses étouffées par trop de carcans, mais la France a des spécificités qui peuvent être aussi des atouts.
        Et Sarkozy est peut-être le plus agaçant « libéral » (si l’on peut dire) de tout l’ump et du coup, le plus détesté de tous, la presse s’y emploie. Bizarre que vous vous fassiez avoir comme un bleu sur le sujet.

        • Me faire avoir comme un bleu ? Non mais c’est une blague ou quoi ? Et la multitude de petites taxes et régulations sous le quinquennat de Sarko c’est du poulet ? Il n’y a quasi rien de libéral chez Sarko, surtout pas celui de 2014 : virage vers le conservatisme social, séduction des professions règlementées qui souhaitent garder leurs avantages…Il serait sans doute moins catastrophique qu’Hollande, mais entre la peste et le choléra….

          Et partir ailleurs trop facile ? Vous croyez que c’est facile vous de quitter le pays, vivre dans une culture différente avec souvent une langue différente, loin de sa famille, de s’adapter et y trouver un emploi ? ça prend du temps et de l’effort, ce n’est pas facile, à moins d’être riche et de payer quelqu’un qui gère ça pour vous ! Et puis partir à l’étranger contribue à assécher ces politiciens en les privant de revenus et de talents.

          • « Et partir ailleurs trop facile ? Vous croyez que c’est facile vous de quitter le pays, vivre dans une culture différente avec souvent une langue différente, loin de sa famille, de s’adapter et y trouver un emploi ? ça prend du temps et de l’effort »
            Un vrai libéral ne sera pas gêné par l’émigration.

        • Se faire élire avec des idées réformatrices ? Ca, c’était en 2007, et on a vu ensuite qu’il n’y avait pas la moindre intention de mettre ces idées à exécution. Vous ne vous moquerez pas de nous une seconde fois.

          • Non mais vous oubliez la majorité des français dans l’équation.
            Imaginons un candidat, quel-qu’il soit, libéral convaincu, se présenter comme une fleur avec un projet expliquant une diminution drastique de l’Etat dans tous les secteurs autre que régaliens, suppression des subventions aux entreprises mais moins de contraintes et de charges : rien que pour négocier la fin des 35 h, vous dites que les salariés vont retravailler 39h sans hausse de salaire puisqu’il n’y a pas eu de baisse lors des 35 H ? Qu’ il va falloir faire des retraites par capitalisation aussi, etc…
            Et ce candidat va se faire élire alors que le pays en est à se demander si 5 ou 12 ou pas de jours de travail sont nécessaires à l’économie ?!!
            Et faire dans le concret et ce qui est réalisme à courte échéance, ? non ?!!

            • Clairement non ! Ce candidat devra cacher son jeu, comme les autres. c’est une loterie !

            • Je n’ai jamais imaginé qu’un libéral pourrait être élu sur des principes purement libéraux. Mais je n’ai jamais imaginé non plus donner ma voix à un parti qui n’assume pas un minimum de réformes libérales. Or prenons le cas emblématique du travail du dimanche, qui faisait partie si je me souviens bien des problèmes que le candidat Sarkozy promettait de régler en 2007. Que propose l’UMP ? Vous même, vous vous laissez dicter le débat par le PS entre 5 et 12 dimanches, alors qu’une majorité de Français est pour la simple liberté d’ouvrir pour ceux qui le souhaitent. Prenons la fin des 35 heures : pourquoi voulez-vous 39 sans hausse de salaire ? Le nombre d’heures est librement négocié dans le contrat de travail, vous pensez que ça empêcherait les électeurs de voter pour celui qui se donnerait cela comme objectif ? A l’UMP, il n’y a qu’un programme, l’addition de la proposition FN et de celle du PS : renforcer les pouvoirs du calife, et devenir calife à la place du calife.

              •  » Vous même, vous vous laissez dicter le débat par le PS entre 5 et 12 dimanches »
                Non, justement, pas moi mais la presse et le gvt oui, pour noyer le poisson et beaucoup de français se laissent distraire et noyer, justement. Pour dire que ce n’est pas gagné.
                « Le nombre d’heures est librement négocié dans le contrat de travail » : Sans limite donc et du coup, sans déclenchement d’heure supp. au délà d’un cadre légal d’heures maxi ?
                Là, je ne vous suis pas. Comme quoi, il y a différents libéralismes
                Et sinon que faire, à part ne pas voter ou voter blanc et laisser le choix et la responsabilité aux autres de choisir entre la peste et le choléra.

                • Une limite supérieure peut très bien être fixée par le ministère de la santé. Sinon, les heures supplémentaires sont celles au-delà de ce qui est convenu. Le contrat doit prévoir le cas (a priori, une majoration du salaire, mais je ne vois pas en quoi, par exemple, cette majoration ne pourrait pas prendre la forme de droits à congés supplémentaires ou autres).

                  Quant au vote blanc ou à l’abstention, c’est un intermédiaire nécessaire pour que les partis de l’UMPSFN soient reconnus ouvertement comme minoritaires, et que des alternatives prennent conscience de la possibilité qui leur est offerte d’imposer leurs vues.

                • « il y a différents libéralismes »
                  C’est ce que je constate aussi et c’est selon de qui ou quoi on parle.

        • L’UMP à été au pouvoir pendant 15 ans il me semble avec Chirac puis Sarkozy…. Mais il n’ont fait que poursuivre la politique de Mitterrand. En pire puisque Chirac et Sarko nous ont replongé dans l’Otan…etc.

        • @Sandhom

          +1

          Mais à voir les réactions enflammées aux propos d’un ex-UMP (Beigbeder) qui essaie juste d’expliquer que le libéralisme c’est pas la révolution …

          Et à voir les diatribes d’un membre revendiqué de l’UMP qui traite les libéraux de mongoloïdes …

          Le libéralisme n’est pas près d’avancer dans ce pays.

    • Toujours aussi agressif Richard-UMP
      Vous venez ici pour faire de la propagande pour l’UMP, vos interventions sont contre productives..

    • Merci Richard de venir confirmer les propos de Beigbeder : l’UMP n’est bien qu’un ramassis de salopards aux idées liberticides.

    • Après avoir tenté de nous convaincre sans rire que l’UMP était un parti libéral, le coming out socialaud-étatiste de l’UMP se poursuit. Alors que les Français sont de plus en plus attirés par les idées libérales, éclairés qu’ils sont par l’échec patent de l’Obèse dans tous les domaines, l’UMP choisit le suicide politique étatiste.

      Désormais, le problème de l’UMP, c’est qu’à sa droite on trouve le PS.

      L’UMP a déjà échoué. Il n’y a plus que ses membres à ne pas l’avoir encore compris, toujours en retard d’une ou deux guerres.

      • Beigbeder a bien compris – et avec tout le cynisme electoraliste du politicien moyen – que tout ce que demande le citoyen Francais lambda (bon toutou d’ordinaire servile et docile), c’est que son nouveau maitre tire juste un peu moins fort sur le collier de force, et lui donne un peu du mou, mais pas trop. Le meme bon toutou, courageux mais pas temeraire, qui aurait trop peur de sortir se promener tout seul – sans maitre et sans collier.

      • L’UMP se FNise –> Plus conservateur socialement et plus socialiste économiquement.
        C’est d’un triste, pourquoi le libéralisme n’est il pas vue comme l’option favorite ? C’est incroyable quoi, la nouvelle direction de l’UMP n’a même pas de libéral dans ses rangs !

    • En quelque sorte, vous dites que les libéraux sont l’équivalent pour la droite de ce que les écologistes sont pour la gauche.

      Sauf que la gauche n’oserait par renier ses propres valeurs en traitant les écologistes de marginaux alors que vous vous reniez vos valeurs libérales au profit du culte de la personnalité. Sarko et ses soutiens ont vraiment transformé la droite en un parti mafieux en prétendant rassembler sans conditions afin d’accaparer le pouvoir et se le distribuer entre copains.

      Sarko est le fossoyeur de la droite française.

    • « La plupart des gens qui adhèrent au libéralisme le font pour de mauvaises raisons »
      Non, pas forcément : Vous dévoyez le terme libéral, c’est dommage.
      Être libéral n’est pas être anarchiste, anti-écolo, anti-état, anti-impots, anti-solidarité.
      Encore moins des aigris.
      Vous êtes un troll et un imposteur d’ extrême gauche ou d’extrême droite (mais plus surement de gauche) haineux et intolérant, en aucun cas UMP.

    • Propositions démagogiques, genre structures collectivistes dont le but caché est d’engresser par tous les moyens la structure elle même aux dépends de ceux qui n’en font pas parti, mais y participent de façon volontairement obligatoire?
      Pauvre France (pour resté correct )

    • Je suis assez d’accord avec le point numéro 3, je pense que c’est le cas de la plupart des libéraux dans ce pays.

      • Bonjour Fred,

        Point numero 3 ? Parlant de ceux qui voudraient que les services publics soient payes par les utilisateurs ?

        Certains choisissent fierement d’etre responsables de leur propre vie. D’autres preferent obliger les contribuables – via les politiques – a leur apporter leur soutien financier. En placant au pouvoir un gouvernement qui les obligera legalement a le faire. Sous contrainte si besoin. La coercition sous-jacente est dans l’esprit de tout le monde. Au bout de toute loi se trouve un policier arme.

        Lorsque j’etais plus jeune, et en particulier lorsque je suis arrive la ou je vis aujourd’hui, a l’etranger, les choses n’ont pas toujours ete faciles. Loin s’en faut. Mais je me suis toujours debrouille tout seul et mon epouse est armee de la meme resilience.

        Recemment j’ai recu un petit formulaire de la part de l’association des Francais a l’etranger qui m’a pose ces simples questions. Je vais vous donner aussi mes reponses. Je passe les questions qui n’interessent pas le sujet.

        Depuis combien de temps etes vous installe a l’etranger ?

        – 26 ans.

        Lors de votre installation a l’etranger, qu’elles sont les aides de la part du consulat qui, si elles avaient ete disponibles, auraient pu faciliter votre installation ?

        – Rien du tout, merci, tout s’est tres bien passe sans aucune aide.

        Ajourd’hui, quelles sont les aides qui pourraient vous aider, dans votre vie de tous les jours, si celles-ci devenaient disponibles aupres du consulat ?

        – Rien du tout, merci , je n’ai besoin d’aucune aide.

        Ma philosophie personnelle, en effet, c’est que si vous voulez quelque-chose dans la vie, il s’agirait de desirer les choses que vous pouvez effectivement vous payer de votre poche, fruit de votre travail. Si ces choses sont hors de votre portee, vous devriez faire comme le renard de la fable de la Fontaine sur les raisins ameres.

        Decider que vous ne les aimez point.

        N’oubliez pas non plus que si nous, les liberaux, demandons toujours le plus de liberte possible, c’est avec la certitude que cette liberte ideale ne nous sera jamais accordee. C’est en tout cas mon avis. Et qu’il s’agit d’en demander le plus possible pour esperer en recuperer un peu. Le marchandage est une constante de la politique – en France comme ailleurs.

        L’Irlande ou je vis n’est pas un systeme inhumain ou les gens meurent pas centaines sur les chemins, les services medicaux sont certes parfois lents pour les pauvres, mais ils existent. Les personnes agees ont acces a un revenu minima. La protection sociale existe. Et pourtant c’est un pays qui n’en demeure pas moins principalement d’inspiration liberale.

        Et j’en suis parafaitement satisfait.

        Les liberaux sont bien rarement les ogres que la gauche (ou meme l’ump qui a oublie son contenu liberal de jadis) veut bien decrire. Nous desirons surtout que soit retablie un peu de liberte en France. Pour nous sauver de l’asphyxie.

        • Une simple petite remarque: Le consulat vous demande, en fait, de lui trouver de nouvelles taches: une occasion de plus de voir que, comme toute administration publique, elle est prête à trouver des arguments pour se dire indispensable (et échapper aux coupes sombres auxquelles la France sera conduite, bon gré, mal gré!). (Un pays voisin vient de fermer une série de consulats).

          • On est bien d’accord et c’est bien comme cela que je l’avais aussi compris.

            D’ou le laconisme de mes reponses.

            Le seul service que je leur ai demande en 26 ans, cela a ete de renouveler regulierement mon passeport.
            Et la, justement, les services sont loin d’etre bons. La qualite de ce service, pourtant essentiel et basique s’il en est, empire d’annee en annee. Cette annee, 2014, il m’a fallu prendre deux jours complets, loin de mon travail, me lever a 4 heure du matin pour arriver a Dublin avant 9h30, a l’heure de l’ouverture pour les passeports – comme les locaux ferment a midi (extremement pratique lorsqu’on habite a minimum 4 heure de route), et me taper 700 kilometres pour aller faire la demande, et 700 kilometres de plus pour aller chercher le passeport (qu’on ne vous envoie plus par la poste et qui n’est plus disponible aupres du consul honoraire de ma ville voisine – ce qui etait le cas avant – les joies du biometrique sans doute). Equiper le consulat de chiottes disponibles aux usagers, qu’on fait voyager tranquillement et democratiquement jusqu’a Dublin depuis leur cambrousse, ne serait pas du luxe non plus.

    • richard-ump est un masochiste ou un troll ou les deux.

    • « soit des aigris qui n’ont pas réussi à pratiquer le métier qu’ils avaient choisi parce que leurs compétences ont été jugées insuffisantes par des instances officielles »

      Je vous mets au défis de préciser de quels métiers il s’agit.

      Espèce de bouffon bluffeur!

    • @richard-ump : votre message rempli de mépris montre bien votre coté profondément socialiste : vous savez donc mieux que les autres ce qui est bon pour eux.

    • Richard merci de bien faire voir votre visage: Le vieux réac méprisant. Vous etes bien un UMPiste dégoulinant…

      Pour vus nous sommes :
      « – soit des jeunes paumés en état d’addiction et qui voudraient un gouvernement libéra pour officialiser leurs droits en tant que consommateurs / acheteurs de stupéfiants. »

      Réponse par Coluche

      « Oui ben le pinard c’est pas interdit que je sache!  » ou « a 40 ans vous serEz des loques humaines » Allez papy, vas éponger l’excédent avec tes potes alcooliques qui pensent savoir ce que les autres doivent faire de leur corps. Attantion ramasse bien ton dentier…

      – soit des automobilistes qui voudraient un état libéral pour la suppression des limites de vitesse et des pollutions dues aux moteurs de véhicules.

      Ben voyons, les UMPistes avec leurs mercos et leurs golf GTI (pour les moins riches) ou leurs cayenne à Neuilly sont tellement plus respectueux de leur bilan carbone que les libéraux. C’est bien connu… Moi le slibéraux que je connais ils roulent en Dacia Duster… Des vrais fous du volant vous dis-je!

      « – soit des individualistes qui voudraient que tous les services publics ne soient payés que par ceux qui les utilisent et que les autres voient ainsi leurs impôts réduits à presque rien. »

      Oh mon dieu! Comme c’est immoral! A moi! Cet homme veut que je paye ce que j’utilise! Il veut permemttre à ceux qui se déplacent pied de ne pas payer le métro! Au secours cet homme est un fanatique qui veut que je paye mon caddie de bouffe à mamouth sans que personne ne paye une partie de ma facture AU SECOURS

      « – soit des aigris qui n’ont pas réussi à pratiquer le métier qu’ils avaient choisi parce que leurs compétences ont été jugées insuffisantes par des instances officielles, et qui voudraient un état libéral pour leur ouvrir tous les portails d’entrée vers ses métiers sans barrage préalable. »

      Mon dieu… Cet homme est un furieux: Il veut que les fonctionnaires qui ne comprennent rien aux métiers des autres arrêtent de les empêcher de le faire…
      -Tu veux dire que ce gars veut que n’importe qui puisse devenir coiffeur?
      -Oui, dans la tête de ces fous dégénérés de libéraux, n’importe qui peut prétendre offrir un service. Te rends tu compte du crime contre l’humanité que cela représente?
      -Tu veux dire que n’importe qui pourrait se présenter comme médecin?
      -Oui effectivement: Tu te rends compte du danger si des crétins se mettent à consulter des médecins sans diplôme qui tuent un patient sur deux?
      -On risque de voir un max de crétins mourir…
      -Oui, il faut donc brider la liberté des gens autonomes pour faire croire aux crétins inaptes à quoi que ce soit qu’ils sont vaguement libres mais surtout bien protégés.
      -Merci Richard, le monde est tellement plus clair pour moi maintenant. Come tu m’as convaincu avec tes « arguments » je vais prendre ma carte et voter Sarko comme un crétin de cocu en 2007.

      Merci aux « désintéressés » de l’UMP qui ont coulé un peu plus la France, se sont payé des salaires énormes et ont fait du copinage une raison d’Etat. Merci l’UMP, ses leaders sans reproche, et surtout ses désintéressés désintéressants et incultes.

    • @ ump …..: autant de bêtise et de fatuité dans un si petit homme me laisse sans voix. Voix que l ump n aura jamais pour le coup

    • Ahahhahah 😀
      Depuis l article sur marcel on trouve de tout sur contrepoints. Le nombre assommant de commentaires ne donne pas le courage de répondre…
      Mais qu est ce qu on rigole !

  • Vous voulez savoir ce qu’est l’UMP ? Il suffit de voir sa nouvelle direction :
    -Waucquiez : un tenant de la droite conservatrice et proche du FN
    -NKM : tenante de la droite progressiste (socialiste)

    Le courant libéral n’est pas du tout représenté, c’est comme s’il était mort.
    Il n’y a rien à attende de l’UMP !

  • On ne le répétera jamais assez : la droite mongaullienne n’a jamais été libérale, même pas un jour, ni en rêve. Pour faire le lit du communisme, comptez sur elle : ENA, monopoles syndicaux, explosion de la dette et des dépenses, etc…

    • On en a jamais douté.
      Encore que De Gaulle, même s’il était un pur étatiste, avait au moins le mérite d’aimer son pays et d’être un homme d’honneur, ce que les étatistes d’aujourd’hui ne sont absolument pas.

    • Quoi qu’on en dise, et quoi qu’on en pense, De Gaulle a été un grand chef d’Etat. Il a sauvé la France.
      Il n’avait rien de libéral, et ne l’a jamais revendiqué. C’était un chrétien-démocrate capitaliste.

      Mais De Gaulle, quoi qu’il est fait, n’a jamais cherché son enrichissement personnel par le pouvoir. C’était un homme honnête et droit. Et, ça, ça suffit à ce qu’il est mon respect éternel.
      Ne pas oublier que De Gaulle, quand il a été désavoué par son Référendum, a démissionné. Et, ça, ça vaut plus que 1000 discours. Une chose ne trompe pas, d’ailleurs, tous les médiocres politiciens de notre temps se réclament de lui.

      De Gaulle fut le dernier. Après lui : le déluge.

      • Bonjour un jeune
        Je ne sais pas si vous êtes jeune mais de Gaule à été une catastrophe pour la france, depuis sa collaboration avec le CNR, puis avec la gestion calamiteuse de la crise de l’algerie dite francaise (résultat perdant perdant) pour finir par la création de la V° république (le coup d’état permanent).
        Il a réussi à transformé la france en une vaste garnison sinistre.
        Il est le responsable de tout les mots actuels en france.
        Grace au système électoral de la V°(prime au premier parti), peut-être que le FN sera au pouvoir.
        Glaçant.

        • Le CNR se comprend : s’était soit De Gaulle, soit les cocos, soit la mise sous tutelle US (ce qui n’aurait peut être pas été un mal) … ce qui ne se comprend pas, c’est pourquoi l’UMP se raccroche encore au ‘modèle social que le monde nous envie’

          Quand à l’Algérie, il est un peu arrivé alors que la partie était pliée depuis longtemps.

          Je suis de l’avis de un jeune : ce qui est incompréhensible, c’est que l’on vive encore dans l’ombre de De Gaulle 40 ans après sa mort.

          • « ce qui ne se comprend pas, c’est pourquoi l’UMP se raccroche encore au ‘modèle social que le monde nous envie. »

            La réponse crève les yeux : pouvoir, social-clientélisme, pognon gratuit.

            • Non ca ne tient pas, les caisses sociales sont entièrement aux mains des syndicats. Je pense plutôt que c’est un mélange de manque de courage et de tentative de préserver une espèce de cessez le feu.

              • De la crainte, oui mais pas que. Arrivé au pouvoir, Nabozy est vite allé prêter allégeance à son altesse Bernard Thibault et les petites économies réalisées sur le non renouvellement des fonctionnaires partant en retraite sont parties dans des hausses de salaires. Les mongaulliens n’ont jamais renié le communisme, pas plus que la soit disant droite libérale giscardienne ou le Medef : ce sont ses meilleurs représentants.

                De Gaulle, pétri de l’antilbéralisme de l’AF, préférait largement Moscou à Washington.

                • De toute façon de Gaule a créé la V° république qui est le système le le plus anti libéral qui puisse existé.
                  Je ne vois pas un seule aspect intéressant dans de Gaule.
                  Il a sauvé la france..
                  C’est ce que les politiques ont essayé de nous faire croire dans l’apres guerre.
                  Ce ne sont pas les français qui ont vaincus le III reich, c’est hitler avec barbarossa et hihorito avec pearl harbour qui ont fait réagir ‘nos allies’, bien forcés.

      • Je suis d’accord avec vous. C’était le moins pire des étatistes.

      •  » Il a sauvé la France »

        Non, ce sont les Américains. CdG s’est contenté de la livrer aux communistes.

    • N’empêche que si on avait un mec comme de Gaulle aujourd’hui je voterai pour lui sans hésiter.

  • Beigbeder est-il encore à l’UMP ? Il n’avait pas démissionné ou mis entre parenthèse en raison des municipales (ou un truc du genre) ? S’il est toujours au PLD il faudra remplacer UMP par PLD.

    • Oui il a été viré de l’UMP suite à son cavalier seul à Paris vs NKM

      Cet article est de la manipulation grossière et du règlement de compte d’intellos sectaires qui n’ont rien à voir avéc le libéralisme.

      L’article original critique les libertariens en expliquant que ce n’est pas parce qu’on est libéral qu’on est antisocial.

      • Heu, ce n’est pas non plus parce qu’on est libertarien qu’on est antisocial.

        • Et c’est reparti 🙂

          Non, ce que je dis, c’est que dire que Beigbeder est collectiviste parce qu’il critique les libertariens (ou les anarcap, ou les minarchistes, je ne sais pas trop à qui il fait référence) en les trouvant antisociaux, c’est un peu comme dire que Lénine est libéral parce qu’il trouve que les activistes nihilistes sont des gauchistes.

          • C’est votre point de vue. Pour moi, il n’y a pas de différence majeure entre libéraux et libertariens, donc l’argument de Beigbeder se tient. Sur ce point uniquement, évidemment.

  • Beigbeder n’est-il pas l’exemple d’un libéral classique voire de gauche ?

    • Beigbeder, sur la photo, me fait furieusement penser a BHL. Comme lui, plein d’un dandysme minimaliste cultive (je veux dire par la construit – pas forcement culturel), l’oeil cabot, la chemise deboutonnee, juste ce qu’il faut, l’art de ne rien dire du tout en donnant l’impression d’annoncer quelque-chose. Tout dans un style de compromis, afin de n’effrayer personne et ratisser bien large. Le but n’etant pas tant de redresser la France durablement mais de rentrer dans la place et d’occuper les lieux pour quelque temps.

      Bref le style playboy de Cote d’Azur, a la sortie d’un festival subventionne, tartuffe politicard sur le retour.

    • Libéral classique et il a été viré de l’UMP

  • Effectivement, ce n’est pas très libéral, tout ça.

  • Charles Begbeider est antilibéral et il n’y a pas de social-libéralisme. Charles de Gaulle n’a pas sauvé la France, ce sont les Américains et les Russes qui l’ont fait. De Gaulle a doté la France d’une constitution destinée à autoriser l’extension à l’infini du domaine de l’Etat, ce qui s’est d’ailleurs passé.

    Ce débat laisse fait apparaître parmi les libéraux une tendance considérant que l’UMP est un moindre mal et une autre qui est celle de l’auteur de l’article : il ne faut en aucun cas soutenir l’UMP. Quand nous mettrons-nous à penser que l’avenir a besoin de nos idées et qu’il est à nos portes ?

    Quels messages transmettent les libéraux aujourd’hui ? Des discours économiques pour élites cultivées, la volonté de démanteler les services publics et de privatiser. Est-ce avec cela que l’on fera rêver les gens ?

    Or lorsqu’on leur dit ce qui change si les idées libérales se mettent à façonner la société, croyez bien que ça les intéresse. Allons-nous répondre par des considérations sur l’inhérente contradiction entre l’idée de liberté et celle de pouvoir ? Thèse fort habile, mais qui cache mal un comportement de démissionnaire.

    Oui cela changerait tout si les gens appartenaient à des communautés de taille restreinte dans lesquelles ils décideraient ensembles de ce qui les concerne tous, dans lesquelles chacun pourrait poursuivre ses rêves, ses passions et ses idéaux dans son travail, dans lesquelles aucun scrogneugneu n’aurait le droit de pourrir la vie de ses contemporains en pérorant avec des grands mots qui sonnent creux.

    Il est temps de revisiter les notions d’Etat, de Nation, de Droit, et d’élaguer ces mots qui ont pris du poids et de l’âge.

    • Faut-il rappeler que UMP signifie « Uniquement Moi Président », tout un programme.

    • Je pense que vous devriez lire le livre « C’était de Gaulle », il n’était pas aussi interventionniste et étatique que ça, les circonstances ont fait qu’il a dû l’être. On ne reconstruit pas un pays avec des mesures libérales.

      • On reconstruit donc un pays détruit par le socialisme par des mesures socialistes ?

      • Pensez-vous qu’il y ait une méthode pour reconstruire un pays après une guerre comme on n’en avait jamais connue et qu’on n’a pas vraiment gagnée? Où fait-on ce qu’on peut avec ce qui reste?
        En passant (oubliant?) sur bien des choses déplaisantes pour tenter de réunir les bonnes volontés dans le but pragmatique d’arriver à un résultat. De Gaulle démissionnait déjà en 1946.
        Il était en fait un « dictateur démocrate », opposé aux députés qu’il méprisait, aux partis qu’il haïssait: il s’est donc coupé une constitution sur mesure, à pouvoir personnel fort.
        Et en bon militaire, les dégâts collatéraux l’intéressaient moins que l’objectif.
        Si le mot « Gaulliste »(sans synonyme ni définition) existe, c’est pour caractériser ses « suiveurs » de près (les Compagnons de la Libération), ou sa propre philosophie : ni socialiste, ni libéral, ni communiste, il n’a suivi que SA vision de la France, qu’il disait (sans rire) incarner, utilisant ou manipulant, pour ce but, toute personne utile, avec l’honnêteté de vérifier de temps en temps, qu’il restait légitime.
        De droite, la plupart du temps! Libéral ou social, il n’a jamais dû se poser souvent la question!
        Tous les politiciens qui se réclament de lui furent des imposteurs, preu ou prou! (« Alors, toujours aussi con, Massu? »  » Toujours Gaulliste, mon Général » 29/05/1968, Baden-Baden).
        C’était un « homme d’état », qui n’a pas fait que du bien ou qui n’avait que des qualités, mais il fut une chance pour votre pays.
        Et quand il fut désavoué, il est parti (« définitivement », pas comme d’autres…!) en moins de 12 heures, facture électrique réglée!

    • Beigbeder est un capitaliste de connivence (synonyme de socialiste de connivence).

  • De toute façon, quand la maison brûle, on fait appel aux pompiers et quand la situation économique se détériore, de droite ou de gauche, on fait appel à des solutions libérales (bon, en France à doses homéopathiques… vu la déferlante de propos à la c..n que ça déclenche). Celles-ci ont conservé la prospérité de la Suisse et bien redorer le blason du Canada (sauf Quebec), de la Nouvelle-Zélande, de la Suède, de la Grande-Bretagne. Même Hollande et Macron en parlent (les mettre en pratique est une autre chose). La Chine avec un politburo du PCC fait d’ingénieurs choisira la solution pragmatique et donc libérale (ils en parlent beaucoup), le dilemme étant de préserver les avantages du Parti (ne pas être le con qui reste avec rien alors que le prédécesseur est parti avec un pactole d’au moins deux milliards de dollars).

  • Tiens cela va vous faire plaisir.. »En rejetant les exemptions fiscales sur les successions dont bénéficiaient les entreprises familiales, les juges de Karlsruhe s’attaquent au Mittelstand. Quelles en seront les conséquences ? C’est un coup de tonnerre outre-Rhin. Ce mercredi 19 décembre, le tribunal constitutionnel de Karlsruhe a censuré la loi régissant l’impôt sur les successions dont la dernière version date de 2009. Les juges en rouge ont considéré que les avantages fiscaux dont disposaient beaucoup d’entreprises familiales dans le cadre des successions devront être entièrement supprimés au 30 juin 2016. Quoique attendue, cette décision va poser un problème majeur au Mittelstand, ce réseau de grosses PME souvent familiales qui constituent l’ossature de l’économie allemande. Jusqu’ici en effet, près des trois quarts des successions d’entreprises en Allemagne bénéficiaient de très larges exemptions. »

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20141217trib202c5ce12/la-cour-de-karlsruhe-s-attaque-a-la-colonne-vertebrale-de-l-economie-allemande.html

  • C’est quoi cet article ? Un hoax ou un règlement de compte ?

    – Jusqu’à plus ample informé Beigbeder a été viré de l’UMP lors des dernières municipales, ayant fait cavalier seul à Paris contre NKM et étant en partie responsable de la défaite de celle ci.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Beigbeder

    – Beigbeder ne fait pas partie de l’organigramme de l’UMP.

    http://www.u-m-p.org/notre-equipe/ump/equipe-dirigeante

    – le texte de Beigbeder n’a rien à voir avec le brulot diffamatoire de l’article, faites vous une opinion :

    http://charles-beigbeder.com/?p=1575

    • « Charles Beigbeder est secrétaire national de l’UMP. Il est par ailleurs actionnaire de Causeur. » En se présentant ainsi, Beigbeder écrit dans Causeur le 19/12/2014 (je précise la date pour ceux qui se croiraient revenus au XXe siècle) et reprend le même texte à la lettre sur son site : « de même que l’intérêt général n’est pas la somme des intérêts particuliers, il est dangereux de mettre la société au seul service de l’individu et de sa liberté de choix, sans référence à un projet de société qui dépasse les contingences de chacun (…) En réduisant le rôle de l’Etat à un gendarme, gardien des intérêts privés de chacun, Gaspard Koenig montre qu’il n’assigne à l’homme qu’une finalité individuelle, la sociabilité n’étant chez lui qu’une fonction accidentelle de l’homme et non sa nature ontologique. » A moins que l’article de Causeur et son site ne soient des faux grossiers, ou que l’auteur ne mente sur sa situation personnelle vis-à-vis de l’UMP, où est le hoax ? Où est le règlement de comptes ?

      Passons sur l’habituelle bouffonnerie collectiviste à propos du libéral présenté comme asocial. On aimerait que l’auteur de ces lignes monstrueuses nous décrive sa vision de l’intérêt général au lieu de nous dire ce qu’il n’est pas. Et puisqu’il est en pratique impossible que nous partagions jamais sa petite définition, tôt ou tard il lui faudra bien convenir que la seule définition intelligible de l’intérêt général est nécessairement la somme des intérêts particuliers, sauf recours à l’abus de pouvoir quotidien.

      Mis à part pour l’épanouissement festif de la nomenklatura socialaud-ripoublicaine, en quoi et pour qui nos finalités individuelles sont-elles dangereuses ? Ce que Beigbeder a du mal à concevoir, c’est qu’on puisse ne pas assigner de finalité à l’homme sinon en lui même, qu’il existe une vie en dehors de son idéologie, une vie en dehors de toute idéologie. Il est plaisant de constater qu’il répond parfaitement à la définition de l’idéologue socialiste donnée par Revel. Revel a décrit Beigbeder et tous ses semblables contemporains avant même qu’ils ne soient en mesure de marcher.

      On aimerait que le collectiviste forcené nous décrive la finalité qu’il compte assigner à l’homme, du haut de son intelligence supérieure. La masse grouillante de la vile populace a soif de la lumière des génies socialoïdes qui nous entraînent vers le gouffre du bien commun, forcément collectiviste pour leur plus grand confort personnel. Sans plus attendre, résumons la pensée lumineuse de l’auteur : aucune limite à son pouvoir ! Et vos gueules, les sans-dents ! C’est pour « l’intérêt général », vous ne pouvez pas comprendre…

      A l’opposé des libéraux proposant le « laissez-faire », négation de toute idéologie, les collectivistes de tout bord proposent le « laissez-vous faire ». Au vu de l’échec pathétique des décennies de l’expérience collectiviste franchouillarde, une conclusion s’impose désormais aux Français : il est extrêmement dangereux de confier la société aux mains des obsédés de l’idéologie périmée s’agrippant désespérément aux pouvoirs, pour le malheur des Français et la déchéance de la France.

      • Cavaignac,

        Je trouve que le texte de Beigbeder n’est pas collectiviste : il ne fait pas l’apothéose du collectivisme, mais plutôt une critique du libéralisme dans sa conception de la ‘limitation du pouvoir du souverain’ avec un but assez évident ‘relativiser’ la perception du libéralisme…

        Alors, OK, ce n’est pas du libéralisme au sens minarchiste ou anarcap, mais bon, entre lui et Mélanchon ou Le Pen, y’a quand même un gap.

        Je me demande à qui profite le crime : si à chaque fois qu’un politique fait un pas pour défendre le libéralisme, il se fait allumer la tête pour ‘manque de pureté’, on ne risque pas d’avancer.

        Bref, l’article me semble uniquement à charge.

        Quant à l’histoire de l’UMP, c’est un mystère : possible que le journaliste de causeur se soit planté, mais Beigbeder n’est clairement pas dans l’organigramme de l’UMP.

        Franchement, je m’en fout que des politiques ne soient pas à 100% libéraux : si ils arrivaient quand même à rendre, ne serait-ce que 10% plus libérale la société et l’économie, ca serait déjà pas mal.

        • N’étant pas libéral, je ne sais pas ce qu’est la pureté libérale et je m’en fous pas mal d’ailleurs. En revanche, en tant qu’anti-socialiste primaire, mon détecteur à collectivisme est passé au rouge vif clignotant, avec corne de brume, en lisant ces quelques phrases. Quand on lit « intérêt général », « projet de société », « assigne à l’homme une finalité », il convient de sortir la 12,7. Ceci dit, pour l’honnête citoyen correctement éduqué, l’intérêt général a bel et bien une définition moderne depuis plus de deux siècles déjà : se débarrasser des étatistes parasites, zélotes fanatiques ou complices cyniques, pour les empêcher de nuire.

        • Moi quand je lis l’article de Beigbeder j’y vois une violente charge anti libérale avec en prime l’exposition de concept que les plus grand tyrans du XX iéme siécle n’auraient pas renié. De deux chose l’une ou Beigbeder à pondu un article ne correspondant pas à sa pensée ou bien c’est véritablement un étatiste peut être mâtiné d’un peu de libéralisme. Je dis bien peut être car je ne vois nulle par dans cet article la moindre défense du libéralisme. Au contraire la liberté donné aux individus est montré comme dangereuse et vaine, conduisant au désastre. Comme peut on imaginer une seconde que l’auteur puisse être libérale?

      • Oh la belle formule !

        Le libéralisme c’est : « laissez nous faire »;
        Le socialisme c’est : « laissez vous faire ».

        Merci Cavaignac car au commencement était le verbe, ne l’oublions pas.

        D’autre part je me demande si une autre formule, la « somme des intérêts particuliers » est vraiment la meilleure pour exprimer l’idée et surtout éviter de se faire tirer dessus aussi facilement par les socialistes. Des idées ?

  • Un mensonge répété 100 fois devient une vérité…..En 2014 l´état accapare 57% de la richesse nationale contre 40% en 1974 sous Pompidou qui devait être donc un ÜBER MÉGA ULTRA GIGA liberal !!!!!!.

    • Y en a marre de tous ces anti-libéraux dont on arrête pas de parler dans l’actu…Sarkozy, Le Pen, Zemmour, Onfray, Mélenchon, De Villiers…Les médias sont dangereux, le pauvre peuple obligé d’avaler ça !
      Pourquoi la liberté fait elle si peur ici ? Les politiciens ont peur de perdre du pouvoir et de ne plus avoir la même importance ? Les français veulent être guidés comme des moutons par leur berger ?
      ça n’a pas de sens ! Et vouloir encore plus d’Etat dans un pays où l’Etat représente déjà 57% du PIB c’est de la folie, à ce niveau on est déjà pu une économie capitaliste mais communiste ! Et pourtant vivons-nous mieux ?

  • Je n’ai même pas réussi à tenir jusqu’à la fin du billet de Beigbeder tellement il est catastrophique et ou les poncifs/clichés/amalgames s’accumulent sans cesse. Comme vous dites, encore un qui est libéral quand çà l’arrange. Merci Guillaume Nicoulaud pour ce billet.

  • Je pensais que Beigbeder ne faisait plus partie de l’ump §§§

  • ça vous étonne? à l’UMP, il n’ y a que des colbertistes , des nationalistes protectionnistes, depuis toujours.Sarkozy , première mouture, avait mélangé un discours libéral au début de sa campagne puis avait laissé le guidon à Guaino :on a vu le résultat..
    Autour de sarkozy il n’ y a que des « capitalistes qui vivent des contributions étatiques cad de nos impôts et en point d’orgue des écologistes style NKM qui vivent dans un monde merveilleux totalement coupé des contingences économiques . ils veulent nous faire croire que l’écologie sauvera le monde alors que leurs programmes conduit inexorablement à la misère partagée

  • Bastiat, Tocqueville, Constant, Turgot (etc.) utilisaient aussi des concepts « collectifs » tel que « bien commun » ou des choses dans ce goût là.

    • l’individu est mauvais c’est pour cela que le libéralisme est mauvais parait il.il suffit de parler au nom d’une fiction que par miracle les individus qui gèrent la fiction deviennent bons et altruistes..il suffit de lire les actualités pour se rendre compte que le fait de donner le pouvoir de coercition à ceux qui tirent les cordons de la fiction justifie pleinement le rejet du libéralisme

  • Si un regard non-Français vous intéresse (sinon, passez!), je crois que, soit la France n’est pas libérale, soit les libéraux ne sont pas vraiment des Français!
    Il y a plein de sources d’étonnement, dans votre pays!
    La politique est considérée au Royaume-Uni comme « just a joke »; les Français attendent tout changement de leurs « menteurs » nationaux (mais ils mentent partout! C’est un métier! Surtout depuis que « l’image » (donc pas la réalité!) compte tant!).
    Tout le monde attend la solution de son problème par l’état et l’état attend des citoyens les moyens de se sauver lui-même!
    La plupart des Français n’arrêtent pas de critiquer leur propre pays mais qu’un étranger s’y risque et les revoilà tous chauvins et méprisants!
    Mais je n’ai plus peur!
    On lit ici que la définition du libéralisme est difficile à circonscrire, ce qui n’est que normal si l’individu libre en est une notion de base!
    De même, chacun a le droit de choisir son ou ses auteurs ou textes de références, librement.
    Mais comment se plaindre qu’aucun parti libéral ne puisse se constituer sans base idéologique commune, au moins schématique, autour de laquelle obtenir une adhésion populaire suffisante pour être significative, du point de vue électoral?
    D’autant que depuis la révolution de 1789 (Montagnards et Girondins), et surtout depuis la V ième, c’est un système essentiellement binaire qui prévaut avec un parti appelé communément « de droite » opposé à un camp nommé classiquement « de gauche », avec une frontière nommée « du centre » et des franges plus ou moins extrêmes d’un côté comme de l’autre?
    C’est la même chose ailleurs mais le pouvoir français, basé sur le vote majoritaire à deux tours conduit à une nécessaire lutte « majorité contre opposition » entre les 2 grands côtés, représentés sous une seule étiquette, actuellement UMP et PS, amalgames hétéroclites de toutes les variations et sensibilités, ce qui donne lieu à des luttes intestines redonnant tout son sens aux ténors, INDIVIDUS audacieux et ambitieux, utilisant tout le groupe pour pousser leur pion, strictement personnel, au sommet de la pyramide!
    Ce système doit faire, avec les « utilités temporaires », bien des aigris et des revanchards (bien visibles lors de ce retour « inopiné » de N.Sarkozy, vraiment très relatif « plébiscité », dans le « milieu », après son cuisant échec).
    Je persiste donc à croire qu’il est plus sain, en démocratie, d’avoir un éventail plus large de partis plus clairement définis dans la nuance, éventuellement prêts à collaborer dans des coalitions de pouvoir issues du vote à la proportionnelle.
    Il est piquant de constater que c’est plutôt la règle dans les pays restés monarchiques, en Europe, alors que LE pays révolutionnaire, républicain et régicide (ce qui fait toute sa fierté, encore actuelle, et le rend bizarrement amnésique sur le règne subséquent d’un roi et de 3 empereurs, à règnes +/- brefs) s’est réinventé des présidents monarchiques de la république aptes à décider, seuls, de partir en guerre et à sous-traiter l’intendance à un gouvernement qu’il nomme ou démet, selon son bon plaisir!
    Jusqu’à présent, et donc très logiquement, le pouvoir conçoit mal de sacrifier ses « ors »(dits « de la république ») au peuple (« À quoi bon le pouvoir, si ce n’est pour en abuser? » disait le ministre d’un état voisin). Faut pas pousser!

    Ce pays ne pourra certainement pas devenir promptement libéral: l’héritage de sa dette découragerait le moins sensé de ses héritiers! (Sans même parler du reste!).

  • L’article de Beigeder est un chef d’oeuvre de concentrés de sophismes de l’homme de paille à toutes les sauces… Mention spéciale pour:

    Gaspard Koenig approuve « la circulaire Taubira, qui permet aux enfants nés sous GPA à l’étranger d’obtenir la nationalité française »

    =

    « rêver d’une société où chacun se contente d’habiter chez soi, sans communion réelle avec ses semblables »

  • Allons, allons Beigbeder est un looser déconnant, dans la ligne de mire de NKM.
    Il fait parti de la partie de l’UMP qui fait de la valeur comme d’autre du chocolat ( eux mêmes, dirait Lacan) et ne vaut pas tripette, à part sa supposée volonté de « servir », qui il faut bien le dire reste très suspecte.

    L’UMP, comme vous le savez, va devoir bientôt se trouver un nouveau chef, celui ci allant cette année être rendu inéligible. Il va y avoir plein d’opportunités de passer des messages.
    Quand à Charles, rassurez vous, ce type d’hypocrite est du genre à tromper sa femme…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante... Poursuivre la lecture

Par Samuele Murtinu. Un article de l'IREF Europe

Le « néolibéralisme », c’est-à-dire la version du capitalisme démocratique moderne qui met en scène des marchés et des échanges guidés par de puissantes institutions publiques mondiales, ne doit pas être confondu avec la vision libérale classique de la société libre formulée par Adam Smith, John Stuart Mill, Lord Acton ou F. A. Hayek. De nombreux problèmes associés au néolibéralisme sont en fait le résultat d’une intervention trop lourde de l’État, de la recherche de rentes et d’autres f... Poursuivre la lecture

Frédéric Passy est né il y a 200 ans, le 20 mai 1822. Le premier prix Nobel de la Paix est aujourd'hui quelque peu oublié. Il fut pourtant une des dernières grandes figures du libéralisme français.

Mais si nous célébrons aujourd'hui le bicentenaire de sa naissance, le 12 juin marquera aussi le 110e anniversaire de son décès. Cet homme modeste et ordonné aurait voulu ainsi concentrer les hommages posthumes qu'il ne s'y serait pas pris autrement.

Yves Guyot dans son hommage au cimetière résume d'ailleurs sa vie en une phrase :

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles