Et une nouvelle réforme de l’éducation, et une !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et une nouvelle réforme de l’éducation, et une !

Publié le 17 décembre 2014
- A +

Le regard de René Le Honzec.

René Le honzec réforme éducation nationale

C’est reparti, pour sauver l’École, la République et le Socialisme, Najat a lancé une espèce de réformette dont je vous laisse vous débrouiller pour y comprendre quelque chose : y’a toujours des ZEP (zone éducation prioritaire), des REP (régiment étranger parachutiste ?), y’en a des qui z’y entrent, d’aures qui z’en sortent, ceux qui sortent ne sont pas contents, ceux qui entrent trouvent qu’il n’y a pas assez de sous. Tous jurent d’être très mauvais pour mériter ce saupoudrage sur 8000 écoles et 1000 collèges, dont la ministresse s’empresse de refiler le bébé (GPA, reconnu par Taubira) aux Académies qui devront faire les choix.

Si vous avez une impression de déjà vu, ne vous vantez pas de votre perspicacité de lanceur d’alerte pour Contrepoints, essayez plutôt de COMPTER le nombre de fois, en trente ans, ou un ministre de l’EN a convoqué la presse dans un quartier « défavorisé » sécurisé pour y annoncer ce même genre de blabla. Des milliards ont été dépensés (et non pas investis, vu les résultats) sans aucun résultat sensible, mesurable. L’Éducation nationale réussit l’exploit d’être un monstre : un mammouth qui a engrossé un tonneau des Danaïdes.

Les bons enseignants se désespèrent en prenant l’apéro entre eux, mais ne font rien pour contrer la Bête programmée pour détruire notre système. Les autres s’en foutent, car ils savent que leur incompétence destructrice ne sera jamais remise en cause. 30% d’élèves ne maîtrisant pas les bases en entrant en 6ème ? Ce n’est pas ma faute, c’est le manque de moyens. Faut qu’on soit en Réseau d’Éducation Prioritaire (nb : donc, il ne fallait pas lire « Régiment Étranger Parachutiste »).

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • « Les bons enseignants se désespèrent en prenant l’apéro entre eux, mais ne font rien pour contrer la Bête programmée pour détruire notre système. »

    Les bons enseignants sentent le pâté ! Comment peut on oser vouloir se distinguer la où le mot d’ordre est le nivellement. Et s’ils sont bons, c’est forcément qu’ils n’appliquent pas LA méthode.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
6
Sauvegarder cet article

Ah vraiment, pendant les vacances de Noël, Jean-Michel de l'Éducation nationale a fait des étincelles : il nous a concocté un protocole sanitaire de derrière les fagots qu'il a très finement fourni aux établissements scolaires au dernier moment et dont la mise en application, aussi précise que bien pensée, a immédiatement remporté un franc succès tant chez les enseignants que chez les élèves et surtout leurs parents.

Manque de bol : après quelques jours d'application studieuse du magnifique ouvrage de Jean-Michel Blanquer et poussé par... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Arlin[1. Alexandre Arlin est chef de cabinet au Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (Hcéres). Ses propos sont tenus à titre personnel et n'engagent pas l'institution.].

La recherche de la vérité et son lot d’interrogations ont permis l’émergence de principes basés sur l’égalité des droits pour tout homme, femme ou enfant. La vérité permet au peuple d’argumenter face à des dirigeants qui voudraient le duper. La difficulté intervient lorsque dans un flux continu d’informations coexist... Poursuivre la lecture

Par Nathalie Mp Meyer.

Quel parent n’a jamais eu à subir le « syndrome » du professeur absent non remplacé ? Au fil des rentrées scolaires, notre presse régionale égrène la complainte de familles désespérées par les heures d’enseignement que leurs enfants n’auront pas (par exemple en 2019, ou en 2021). Suivent des pétitions en ligne puis des articles dans les grands médias nationaux lorsque la situation devient franchement intenable.

Le rapport de la Cour des comptes épingle les profs absents de courtes durées

Comme le souligne ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles