La retraite dorée de François

hollande retraite (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Le regard de René Le Honzec.

hollande retraite rené le honzec

En 1989, le jeune Hollande se vantait du fait que, s’il n’était député, il redeviendrait conseiller à la Cour des Comptes, où il gagnait 15 000 francs par mois, et même 20 500 s’il bossait sur quelques rapports (vidéo célèbre sur Youtube). Je ne vais pas prendre la peine de vérifier combien de temps il a pointé à ladite Cour, mais je peux vous dire qu’il s’est préparé un matelas de 3 473 euros nets mensuels de retraite. Ne gâchons pas le plaisir d’ajouter qu’en tant que parlementaire, c’est 6 208 euros de plus pour sa pomme, comme ex-président (nan, pas de P majuscule dans son cas), 5 184 euros avec en prime 545 et 168 euros, glanés ci et là. 15 000 euros de retraite, plus les charges, on est à 28 000 euros. On ne peut pas lui reprocher d’être léger : il ne s’est pas mis en disponibilité de son travail à la Cour, ses cotisations courent toujours… Il faudra aussi prendre en compte son train de vie d’ex-premier personnage de France, concocté par Charasse et Fabius en 1985, on se demande pour qui, hein, Tonton ? voiture avec chauffeurs, gardes du corps, deux assistants, quatre secrétaires, bureaux, voyages gratuits, etc. Bref, on peut parler de retraite dorée, qui se comptera en millions si Marx lui prête une longue vie. Tout ça pour un type qui déclarait qu’il n’aimait pas les riches, ceux qui gagnent plus de 4 000 euros par mois.. .Et qui pourra donc se vanter, dans les dîners en ville, qu’il n’a pas de problème de dentition. Le socialisme, c’est ce qui permet ça au nom du Peuple..