Mort tragique d’Eric Garner : la responsabilité des taxes sur les cigarettes

Le sénateur Rand Paul considère que la mort tragique d’Eric Garner est causée par les taxes sur les cigarettes de New-York.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eric Garner Protest Union Square to Rockefeller Center - Credit Dave Bledsoe (Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mort tragique d’Eric Garner : la responsabilité des taxes sur les cigarettes

Publié le 7 décembre 2014
- A +

Par Édouard H.

Eric Garner Protest Union Square to Rockefeller Center - Credit Dave Bledsoe (Creative Commons)
Dans la nuit du 3 décembre, manifestation de New-yorkais qui réclament justice pour Eric Garner.

 

Eric Garner est un afro-américain de 43 ans mort le 17 juillet dernier tandis qu’il se faisait arrêter pour avoir vendu des cigarettes sur le marché noir. Dans la vidéo de l’arrestation on assiste à la terrible scène où, après avoir exprimé son refus d’être arrêté, Eric Garner est violemment plaqué à terre par plusieurs officiers de la police de New-York. L’officier Daniel Pantaleo prend Eric Garner par le cou, lui coupant ainsi la respiration. Malgré le fait qu’Eric Garner répète à sept reprises qu’il ne peut pas respirer et malgré le fait que les immobilisations asphyxiantes sont interdites à NY, les officiers de police ne relâchent pas la pression, causant sa mort par étouffement.

Nonobstant le rapport du médecin légiste qui conclut à un homicide, le grand jury de Staten Island a décidé de ne pas inculper l’officier Daniel Pantaleo. Cette décision a ravivé les tensions raciales qui étaient déjà vives après les événements de Ferguson ainsi que la méfiance des citoyens américains envers une police qui semble réellement hors de contrôle.

Les réactions suite à la décision du grand jury ne se sont pas fait attendre. Dans une interview sur MSNCB, le sénateur Rand Paul a déclaré que les taxes sur les cigarettes étaient en partie responsables de la mort d’Eric Garner. La ville de New-York a en effet une taxe sur les cigarettes qui est la plus élevée aux États-Unis, à plus de 5$ par paquet. Le sénateur du Kentucky accuse les politiciens d’avoir indirectement créé un marché souterrain pour les cigarettes en les rendant chères.

Dans un article de New Republic, Dany Vinik dénonce cette explication, arguant que par la même logique toutes les taxes devraient être supprimées. Mais Rand Paul n’est pas un anarchiste et n’entend aucunement supprimer l’ensemble des taxes. Dany Vinik fait ici une erreur commune en ne faisait aucune distinction entre les différents types de taxes.

Il y a un monde de différence entre des taxes qui servent à financer les services publics et des taxes paternalistes qui visent à influer sur des comportements pacifiques de citoyens libres. Les fumeurs, dès lors qu’ils fument dans des espaces privés, n’agressent personne. Toute politique visant à réduire ou interdire l’achat de cigarettes est une violation du droit des citoyens à pouvoir disposer librement d’eux-mêmes.

Jeffrey Toobin, analyste chez CNN, a quant à lui dénoncé cette idée « farfelue » que des taxes élevées aient pu jouer un rôle dans la mort de Eric Garner. Il explique que la mort d’Eric Garner « n’avait rien à voir avec les taxes sur les cigarettes », mais a en réalité été causée par des « tactiques policières abusives ».

Oui, M. Toobin, la mort tragique d’Eric Garner a tout à voir avec les taxes sur les cigarettes de New-York. Comme l’explique David Harsanyi, « les taxes prohibitives sur les cigarettes créent inutilement des situations qui rendent de tels événement possibles ». En mars dernier, le gouverneur de l’État de New-York Andrew Cuomo créait une « Cigarette Strike Force » (« Force de frappe pour les cigarettes »), engendrant ainsi toujours plus de violence pour lutter contre une activité fondamentalement non violente.

Ces lois qui taxent les cigarettes et envoient la police sur les citoyens impliqués dans les marchés noirs qui en résultent sont non seulement moralement discutables, mais elles ont pour conséquence de frapper directement les pauvres de la société américaine. Eric Garner n’était certainement pas un pègre de la mafia vivant dans l’opulence. C’était simplement un père de famille pauvre tentant comme il pouvait de gagner sa vie sans nuire à autrui.

Oui, il serait abusif de dire que les taxes sur les cigarettes de New York ont directement causé la mort d’Eric Garner. Mais par le fait qu’elles créent des marchés noirs qui sont ensuite violemment ciblés par la police, elles créent des situations où des tragédies telles que la mort d’Eric Garner sont possibles. Plus il y aura de lois réglementant les comportements pacifiques des citoyens, plus nombreuses seront les situations de confrontation violente entre police et civils.

Les causes de l’horreur qui a eu lieu le 17 juillet dernier sont multiples. Hautes taxes sur les cigarettes, racisme et abus policiers systématiques créent un mélange toxique contre lequel il est urgent de lutter afin d’éviter de nouvelles morts tragiques.

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • éric garner est mort parce qu’il a eu affaire à des individus laches racistes , brutaux , et sans pitié ;

    • Excellente définition des politiciens professionnels qui votent ces lois liberticides !

    • De bons serviteurs de l’Etat ?

      • Non pas de bons, mais d’excellents serviteurs de ce que vous appelez état, mais qui n’est rien d’autre que la plus dangereuse organisation criminelle de l’histoire de l’humanité. Il y a fort peu de chance que de notre vivant, nous assistons à sa disparition, puisque la plupart des individus sont encore convaincus que les gentils sont au gouvernement et dans les administrations, et que les méchants, ce sont les capitalistes. La mort de ce pauvre type vient s’ajouter à la très longue liste des massacres perpétrés par les hommes de l’état, dont une large majorité reste aujourd’hui impunie.

  • L’Etat a tué un innocent.

  • au-delà de l’absurdité du raisonnement causal de R. Paul (un raisonnement analogue montrerait que s’il se fait renverser en allant chercher le pain, c’est la faute de sa femme qui lui a demandé d’aller chercher du pain….), il y a tout de même une distinction essentielle à faire lorsque vous dites : « Toute politique visant à réduire ou interdire l’achat de cigarettes est une violation du droit des citoyens à pouvoir disposer librement d’eux-mêmes. ». On ne peut même sur le même plan une interdiction et ce que vous appeler « réduction ». En effet, dans le cas d’une interdiction, il y a coercition au sens rothbardien (puisque vous êtes menacé d’amende ou de prison), ce qui est sanctionné c’est votre comportement, dans le cas d’une « réduction » (une taxation par exemple), votre comportement n’est nullement sanctionné, vous êtes libre de fumer comme bon vous semble, il n’y a aucune coercition concernant ce comportement.

    • Si, il y a coercition:
      « Tu fumes? Ok, mais tu me donnes 4 fois le prix de ton paquet de clops OU TU VAS EN TAULE » c’est de la coercition. Certes, c’est un degré inférieur à la prohibition totale mais c’en est tout de même.

      Quand on vous taxe à 50% vous n’êtes pas un esclave. Vous ne l’êtes qu’à 50% Ces taxes sont du même acabit.

      • aucune coercition puisque personne ne vous interdit et ne vous empêche par la menace ou la contrainte physique de fumer contrairement à la prohibition.

        • Mais c’est pareil sous la prohibition, personne ne m’empêche de fumer si j’accepte d’aller en prison…

          • mais là vous ne risquez nullement d’aller en prison si vous fumez, vous ne risquez même pas une amende. Vous semblez avoir une définition très large de la coercition….

    • « une taxation par exemple »
      bah non!c’est un impot.

    • L’enchainement prohibition => violences est maintenu suffisamment connu et documenté.

      • mais là on ne parle pas de prohibition justement

        • Exemple:Imaginons qu’une cigarette (chère) coute sur le marché libre de toute taxe, 0,2EUR. oui oui, 20 centimes. Si n taxe cette cigarette à 500 000 000% alors cette clope coute 1000 000EUR. Une million d’euro la clope et vous avez le droit de fumer.

          Selon random c’est pas de la prohibition. C’est juste une taxation, « puisque personne ne vous interdit et ne vous empêche par la menace ou la contrainte physique de fumer contrairement à la prohibition. »

          Random tient des propos stupides. Refuser de voir que l’hyper taxation est une forme de prohibition est un déni de rálité et un délit historique. En effet, quand Anslinger a voulu faire reussi à prohiber la marijuanna aux USA il s’y est pris par le biais d’une taxe d’un montant ubuesque et dont on ne vous délivrait jamais le timbre fiscal de toute façon pour couper court à tout débat. Random joue sur les mots, pour des raisons obscures…

          • En effet, je vous invite à relire le sens du mot prohibition. le fait qu’une chose est un prix élevé et vous empêche de l’acheter ce n’est pas de la prohibition. Sinon, à ce compte là, celui qui ne peut s’acheter une voiture parce que le prix est trop élevé est victime de prohibition….. Justement contraire à ce que dirait Rothbard.

            Ce n’est pas jouer sur les mots que de savoir faire des nuances.

    • j’aimerais savoir si vous avez lu l’article. car Rand Paul dit bien: EN PARTIE et l’article dit « il serait abusif de dire que les taxes sur les cigarettes de New York ont directement causé la mort « 

    • perso, je pense que personne ne peut nier que les taxes sur les cigarettes ont été un facteur dans la mort de cet homme. maintenant, il y a eu pleins d’autres facteurs. et ce n’est pas avec ce genre d’arguments qui n’est pas du tout solide que vous convaincrez quelqu’un qu’il faut que l’état abandonne la politique anti tabac

  • Votre article est interessant et bien traité. Merci, Édouard!

  • A rajouter dans les ingrédients du cocktail mortel l’impunité systématique des policiers, qui ne sont presque jamais poursuivis(à Dallas de 2008 à 2012, 1 poursuivi pour 81 qui se sont retrouvés devant un grand jury) alors que les simples citoyens le sont presque toujours, d’où le fameux dicton « n’importe quel procureur pourrait faire poursuivre un sandwich au jambon par un grand jury ».

  • Random a tout dit, je trouve cet article naze et faire de la recup politique sur la mort de ce pauvre homme est minable. Il est mort suite à une bavure policière, c’est tout.

    • il est surtout mort parce qu’il a refusé de coopérer avec les forces de l’ordre et parce qu’il a choisi de gagner sa vie illégalement

      • Merci Henry, enfin quelqu’un qui part du debut.

      • Il a refusé de coopérer verbalement uniquement, physiquement il s’est laissé faire. Ça justifie qu’on utilise autant de force brute sur la personne ? Ca justifie qu’on l’étrangle, pratique qui est elle-même illégale à NY ?

        La peine de mort pour avoir vendu 2 pauvres paquets de cigarette non taxés, vous trouvez ça normal ?

        Comme souvent, vous blâmez la victime pour l’agression qu’elle a subi.

        • Il était dans l’ILLEGALITE, mince à la fin. Quand on ne respecte pas soi-même les règles, comment voulez-vous que la personne en face les respecte en retour?
          Certes l’histoire va loin de ce que vous en décrivez, et je n’en connais ni les tenants et les aboutissants, mais ce que je retiens en premier c’est qu’il vend des paquets de cigarettes, de manière illégale, de suite cela change mon point de vue. Donc non l’individu n’est pas que victime, il est d’abord l’agresseur. Remettez les choses dans leur contexte…

          • Vous devriez quand même voir la video qui a été prise des faits. Elle se trouve sur le New York Times. Il ne vendait rien à ce moment-là.

          • Qui agresse-t-on quand on vend un paquet de cigarette ? Dites-moi tout.

            De plus si vous voulez jouer au « c’est la loi et puis c’est tout », l’étouffement par le cou est illégal à NY. Ce qu’a fait le policier est illégal.

          • Effectivement dans la vidéo, il ne fait rien.
            @ edouard: hum, ben moi je pense aux personnes autour, eux ils n’ont rien demandé, et on les oblige à etre témoin de ça, imaginer il aurait eu une arme, tire et loupe le flic pour tuer un passant.
            Ce que je dis c’est que je comprends que le trafic illégal émerge et je comprends que l’état y réponde par la violence. Moi je ne dis pas qu’il y a une victime et un coupable aussi différencié que vous semblez l’affirmer. Enfin c’est l’effet que me fait votre commentaire.

        • Il ne s’est pas laissé faire physiquement. Il avait l’air un tantinet énervé et avait un leger embonpoint. Ces elements peuvent faire penser que le policier ai jugé à propos de le menotter. Il a refusé cela a dégénéré. La plupart des menottés se plaignent d’être trop serrés, la plupart des gens plaqués se plaignent d’étouffer; juste pour le plaisir d’avoir le dernier mot malgré tout. Je ne suis pas policier. J’ai été arrêté, menotté, gav de 12 heures pour des faits largement plus graves que 2 paquets de clops. Tout c’est bien passé. Vous voyez Eastwood debut 70? Et bien mon cas etait plus proche de Bronson, car non policier, lorsqu’il se promène dans la ville 1 et 2. J ai pu apprendre, entre autre, lors de cette gav, que mes voisins de cellule se projetaient contre les murs et le banc afin de faire croire à des violences policières lors de leur sortie de gav. Monsier Garner est mort d etouffement? Dû au policier? A son embonpoint? De crise cardiaque?

      • C’est pareil pour ces crétins de résistants pendant la guerre. Ils sont pas mort à cause de l’invasion nazie. Ils sont morts parce qu’ils n’ont pas obéi à la loi qui interdisait de se battre contre eux.

        Ce point Godwin est la pour montrer à Henri que quand on reste dans sa « logique » il n’y a plus de vraiment de raison d’en vouloir à quelque gouvernement que ce soit pour quelqu’exaction que ce soit. Polpot a par exemple tué les intellos parce que c’était la loi. Si ces gens avaient acceptés de devenir des communistes cons comme leurs pieds, ceux cis seraient vivants. C’est de leur faute en fait! Et ces amérindiens… Quelle plaie. Il leur suffisait de d’abandonner oeurs terres pour survivre et ces abrutis ont refusé… Non mais quand même! C’est comme Anne Lorraine Schmitt: Pourquoi elle a pas simplement accepter de faire une fellation à son agresseur? C’est vraiment de sa faute si elle est morte! Et puis elle avait qu’à ne pas s’atiffer comme une p… Hein? C’est pas la même logique que vous?

        ILS SONT VRAIMENT LOURDS CES FOUTUS GENS LIBRES QUI NE SE SOUMETTENT PAS A L’ETAT OU AU PLUS FORT!

        • Comparer un refus d’obtemperer pour des clops et resister à Monsieur Polpot ou Monsieur Hitler, je n’y avais pas pensé. Maintenant que vous le dites cela me parait evident, limpide, merci j’y vois plus clair.

          • Et ben quoi? C’est différent pourquoi? Pourquoi la punition pour non soumission à des fonctionnaires de Vichy est elle plus illégitime que la punition pour non soumission à la 5eme république?

  • Édouard H. est le chainon manquant entre l’anarchiste et le petit bourgeois.

  • Heureusement que j’ai lu le commentaire de Mitch, les autres me faisaient froid dans le dos. En gros, certains disaient, « vous vous rendez compte ? il vendait deux paquets illégalement ! il est mort, quoi de plus normal ? » Il est temps de se ressaisir avant que vous ne soyez tous transformés en esclaves. Bientôt 5 ans de prison dans cette belle France pour avoir acheté un paquet dans un pays européen voisin ! Enfin, si vous voulez vous shooter, pas de problème les socialos vont vous organiser une petite salle aux frais du contribuable. La seule manière pour affamer le monstre, serait que tous les fumeurs arrêtent de fumer du tabac et s’ils le souhaitent, fument de l’herbe verte coupée dans les champs, de la tomate ou du raffia jusqu’à ce que le rapace obèse et odieux meure. Vive Bundy Ranch dans le Nevada, car c’est bien d’un rapport de force dont on parle entre les oppresseurs et les victimes de la violence légale, dans ce cas les fédéraux sont repartis la queue basse, tous les citoyens les ayant affrontés en arme !

  • D’accord avec Mitch et Libéral. Je me permets de vous copier ce petit extrait de Tchouang Tseu :

    « À l’intérieur des quatre frontières de la principauté de T’si , on disposait le pays en villages, cantons et préfectures, ce qui se conformait parfaitement aux institutions des saints. Et cependant, un jour, le prince de Ts’i fut assassiné par son ministre T’ien T’ch’eng-tseu, qui vola la principauté. Il ne vola pas seulement la principauté, mais aussi les lois sages et prudentes qui y étaient établies. Bien qu’usurpateur, T’ien Tch’eng-tseu y vécut aussi tranquillement qu’un Yao ou un Chouen. C’est ainsi qu’aucun petit pays n’osa le critiquer, et qu’aucun grand pays n’osa l’attaquer. Il légua la principauté à ses descendants pour douze générations. Ne dira-t-on pas qu’il avait volé la principauté en même temps que ses lois sages et prudentes afin de préserver sa personne de voleur ?

    (…) Comme dans le monde il y a plus de méchants que de bons, on peut dire que le saint nuit plus au monde qu’il ne lui porte avantage. (…) Si les saints ne meurent pas, les bandits ne disparaissent pas. Confier aux saints le gouvernement de l’État, c’est favoriser le brigand. Vouloir mesurer avec le boisseau et les dix boisseaux, c’est voler les autres avec le boisseau et les dix boisseaux. Vouloir peser avec la balance et les poids, c’est voler les autres avec la balance et les poids. Vouloir inspirer confiance avec les contrats et les sceaux, c’est voler les autres avec les contrats et les sceaux. Vouloir corriger les hommes par la bonté et la justice, c’est les voler avec la bonté et la justice. Et voici comment on saura qu’il en est ainsi :
    Qui vole une agrafe est mis à mort ; qui vole une principauté en devient le seigneur ; les gardiens de l’humanité et de la justice vivront sous sa protection. »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Vibhu Vikramaditya.

L'annulation de l'arrêt Roe v. Wade est une décision historique qui confirme le principe le plus élevé d'une république. Une république naît de la liberté d'association, de la même manière que les individus se regroupent pour former une famille, que celles-ci se regroupent pour former une communauté et que les communautés se regroupent pour former une société.

Dans une situation idéale de gouvernance fondée sur la loi, ceux qui donnent la loi et ceux qui la respectent doivent être les mêmes, car ce n'est ... Poursuivre la lecture

Aux États-Unis comme ailleurs, la novlangue corrompt de plus en plus le langage. Sous l’impulsion de la mouvance woke, on s’efforce de complètement redéfinir des mots afin d’excuser leurs pires exactions.

On croyait le secteur de l’économie protégé de ces inepties. C’est grandement sous-estimer la stupidité des politiciens…

En effet, selon les définitions classiques, les États-Unis sont entrés en récession après un second trimestre de croissance négative du PIB. Ce fut le cas depuis des décennies, y compris sous la présidence de... Poursuivre la lecture

Par Julien Pomarède.

« Régénérée », « revitalisée », « ressuscitée » : les adjectifs ne manquent pas pour qualifier le retour de premier plan de l’OTAN depuis le début de l’agression de l’Ukraine par la Russie le 24 février 2022.

L’idée d’une renaissance de l’OTAN tire sa crédibilité d’un constat simple. Après deux décennies d’errements dans le bourbier afghan, l’Alliance retrouve sa mission historique : dissuader une attaque conventionnelle d’un État tiers – qui plus est de l’ancien ennemi, la Russie – contre ses membres.

<... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles