Qu’attendre du voyage du pape en Turquie ?

Après Strasbourg, la prochaine grande destination du pape François sera la Turquie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Le Pape François au Vatican (Crédits Catholic Church (England and Wales), licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Qu’attendre du voyage du pape en Turquie ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 novembre 2014
- A +

Par Jean-Baptiste Noé.

Le Pape François au Vatican (Crédits Catholic Church (England and Wales), licence Creative Commons)

Du 28 au 30 novembre 2014, le pape François est en visite apostolique en Turquie. Qu’attendre de ce voyage ? N’étant pas prophète, et ne connaissant pas les discours que le Saint-Père fera, je me limiterai ici à des considérations générales précédant son voyage.

1/ C’est tout d’abord un voyage pastoral. Le pape rend visite au patriarche de Constantinople, qu’il a déjà rencontré lors de son voyage en Terre-Sainte en mai dernier. Le but premier de ce voyage est la réconciliation avec le monde orthodoxe. On notera ainsi qu’il était à Strasbourg le 25 novembre, une ville de l’Empire, et qu’il se rend à Constantinople pour le 30 novembre, la capitale de l’Empire d’Orient. Dans son discours au Parlement européen, il a parlé de la Méditerranée. C’est bien ici la traditionnelle géopolitique du Vatican qui s’effectue, celle qui vise à rassembler les morceaux épars de la romanité.

2/ Il se rend à Constantinople pour le 30 novembre, le jour de la saint André, le saint patron des Orientaux. Ainsi, c’est de nouveau Pierre qui rencontre André, avec le Christ comme objet de leur rencontre.

3/ Bien sûr il se rend en Turquie, pays dirigé depuis dix ans par un parti islamiste. La question de l’islam se posera. Dès son arrivée, il visitera le mausolée d’Atatürk, qui est un passage obligé pour tous les chefs d’État en visite en Turquie. Le régime a beau être islamiste, le père de la nation laïc demeure une référence.

Il pourra parler de la place de la religion dans la société politique, surtout à quelques jours de son voyage à Strasbourg, au cœur de l’Europe. Cette laïcité que la France a tant de mal à vivre, et que le gouvernement turc essaye de conjuguer avec le respect de son histoire et de sa tradition musulmane. Le pape sera bien sur le sol de l’ancien Empire ottoman, disparu il y a moins d’un siècle, et alors qu’un nouveau califat vient d’être proclamé aux portes de la Turquie.

4/ Les chrétiens d’Orient seront bien sûr dans les esprits et le pape devrait parler d’eux. Alors que la Turquie joue un jeu trouble vis-à-vis de Daesh, que des chrétiens se réfugient au Kurdistan, et que nous sommes bientôt à un siècle de distance des massacres d’Arménie. La frontière turque se retrouve en contact avec cette zone du monde qui n’en finit pas de craquer et d’inquiéter les populations.

5/ Terminons par un point qui n’est nullement anecdotique : depuis Paul VI (1967), tous les papes se sont rendus en Turquie. Jean-Paul II en 1979 (ce fut un de ses premiers voyages), Benoit XVI en 2006 et désormais François en 2014. Certes, c’est d’abord à Constantinople qu’ils se rendent, pour rencontrer le patriarche et faire vivre le dialogue avec les orthodoxes, mais c’est aussi parce que la Turquie demeure ce Pont entre Orient et Occident, le Pont-Euxin antique. C’est peut-être un topos de la géopolitique, mais c’est un lieu commun qui demeure pertinent.

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
états despotiques
3
Sauvegarder cet article

La Turquie, la Russie, l’Iran et les autres…

Le sommet qui a réuni, à Téhéran, ce mois de juillet 2022, la Turquie d’Erdogan, la Russie de Poutine et l’Iran de Raïssi, est révélateur d’une nouvelle configuration géopolitique. Aurait pu se joindre à eux la Chine de Xi Jing Pin pour faire de ces TRICs un redoutable quatuor. Face à l’OTAN dont la finalité affirmée est la protection et la défense des États de droit, émerge une coalition de régimes autoritaires, de dictatures, d’autocraties, disons pour adopter la terminologie kantienne, d’... Poursuivre la lecture

Selon le média russe Kommersant, la Turquie aurait signé un contrat avec la Russie pour la fourniture du deuxième régiment de systèmes de missiles antiaériens S-400. Celui-ci prévoirait en outre la localisation de la production de composants individuels. Une coopération aussi bien commerciale que technique.

Ankara, quant à elle, nie l'existence d'un tel contrat, arguant que le deuxième régiment était prévu dans le contrat original signé des années auparavant.

Dans tous les cas, la coopération entre la Russie et la Turquie se mai... Poursuivre la lecture

La France a été pendant 7 siècles environ un acteur majeur dans la région, c’est-à-dire des pays allant d’ouest en est de l’Égypte à l’Iran et du nord au sud de la Turquie au Yémen. Donc des pays presque tous musulmans, à l’exception de moins en moins nette du Liban, et surtout d’Israël.

La France puis l’Angleterre y ont longtemps été très présentes, avant de céder la place aux États-Unis, qui eux-mêmes n’ont gardé une influence, d’ailleurs réduite, que dans certains pays.

Commençons par interroger l’histoire.

 

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles