Étude atmosphérique, particules fines et politique grossière

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
pollution

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Étude atmosphérique, particules fines et politique grossière

Publié le 26 novembre 2014
- A +

contrepoints 938

On va tous mourir. C’est sûr. Et cette fois-ci, ce sont les maladies pulmonaires qui se chargeront d’en finir une fois pour toute avec l’humanité, en commençant par Paris, dont l’atmosphère est, décidément, bien trop irrespirable pour qu’un espoir subsiste. La conclusion est sans appel : vivre à Paris, c’est comme vivre au milieu d’un cendrier plein de mégots fumants

Et la presse s’en donne à cœur joie : en l’espace de quelques heures ont fleuri mille et un articles pour bien faire comprendre à quel point le Parisien moyen vivait dans un smog aussi néfaste que permanent. L’étude menée par AirParif, forcément scientifique, leur permet de balancer sans le moindre doute ce genre d’affirmation péremptoire :

Les conclusions de ces travaux sont claires : le fond de l’air n’est pas frais et il est plus que temps d’agir contre l’exposition chronique aux particules fines, qui serait chaque année responsable de 42 000 décès prématurés en France.

« Qui serait ». Probablement. Si on barbouille la causalité avec des grosses louches de corrélation, par exemple. Si on utilise tous les trucs & astuces statistiques pour amalgamer des effets et en faire autant des multiples causes sous le chapeau pratique et particulièrement vague de « pollution ». Si on veut effrayer le lecteur, aussi.

attention la pollution attaque

Ce ne serait pas la première fois. Ce serait même, en réalité, un classique du genre tant on a pris l’habitude, de nos jours, de nous vendre des vessies écolo-compatibles avec de gros morceaux de visées politiques bien spécifiques pour des lanternes médicales au bout de soi-disant solides lampadaires scientifiques. Cependant, comme je le notais déjà en janvier 2013, on se rend compte que les études qui aboutissent justement à ce chiffre magique effrayant de 42.000 décès supplémentaires sont notoirement plus prudentes que les reprises journaleuses qu’on nous distribue actuellement.

Ainsi, je notais alors le passage suivant de l’étude (en p.4) :

Sur la période 2000-2004, les excès de risque relatif (ERR) associés à une augmentation de 10 μg/m3 des différents indicateurs de pollution, PM10 et PM2.5 (particules de diamètre inférieur à 2,5 μm), NO2 et ozone, étaient respectivement de 1,4%, 1,5%, 1,3% et 0,9% pour la mortalité toutes causes non accidentelles dans la population générale.

Vous avez bien lu : il s’agit d’une augmentation de mortalité de 0,9% à 1,5% ce qui veut dire que si vous avez une chance sur mille de mourir d’un arrêt respiratoire ou cardiaque à cause de la pollution, la présence de PM10 ou PM2.5 ou NO2 ou O3 ou d’un des sept nains de Blanche Neige fait passer ce risque à 1,015 chance sur mille, ce qui bouleverse pas mal le tableau, on en conviendra. Comme j’en vois des sceptiques, mettons que vous ayez une chance sur deux (soit 0,50) de claboter dans la journée ; la présence de PM2.5 fait passer ce risque à 0,5075. L’ampleur de l’horreur saisit à la gorge, n’est-ce pas ?

Du reste, la même association AirParif, tirait en 2013 des conclusions un tantinet moins alarmistes (qui avaient, il faut le noter, assez peu intéressé les journalistes, ceci expliquant peut-être le bel effort présent) ; il est vrai qu’elle ne disposait alors pas des magnifiques équipements coûteux aux noms technicoïdes qui font sérieux comme le light optical aerosol counter qui permet de counter les aérosols au moyen d’un optical sensor assez light, ce qui fait toute la différence avec les années précédentes où on se contentait des moyens banalement habituels.

Et l’utilisation de ces bidulomètres archiprécis a permis d’étudier les particules inférieures à un micron. On est donc passé, en l’espace de quelques années, de particules de 10 microns (les fameux PM10) à des particules de 2.5 microns de large, puis, sentant que ce n’était pas encore suffisant pour prouver que l’air était irrespirable, on est passé à 1 micron. Je ne pense pas m’avancer beaucoup en imaginant que dans trois ou quatre ans, la prochaine étude financée par le contribuable aboutira à la conclusion que l’air parisien est toujours aussi nocif, notamment si l’on tient compte des nuages denses de particules de 0.25 micron de large.

pollution

Mais bon. Lorsqu’on regarde les petits graphiques, la conclusion est pourtant sans grand débat : la qualité de l’air est en constante augmentation à Paris, et, de façon générale, dans les grandes villes de France, même en tenant compte de l’industrie et des automobiles. Certes, on observe logiquement une augmentation de la quantité des moteurs diesel ce qui entraîne une plus grande quantité de PM10 et PM2.5 relâchés. Au passage, il est bon de rappeler que cette augmentation du parc diesel est directement provoquée par … les taxations en folie sur l’essence et le fait que l’État a poussé les Français à se procurer des voitures avec cette motorisation (alors même, doit-on préciser, que les capacités de raffinage locales ne permettent pas de répondre à la demande, et que le diesel est un facteur connu depuis longtemps de production de ces particules fines). Tout ceci est parfaitement logique et politiquement incohérent.

a little crazyBelle gestion que celle de l’État : dans un parfait exemple de politique de Gribouille, on le voit d’un côté faire des pieds et des mains pour prétendre obtenir un air aussi pur que possible (vérifié au micromètre, même) en subventionnant moult associations de lutte pour l’Air Pur Et Des Petits Oiseaux Qui Gazouillent, et de l’autre, on constate qu’il rend ses propres efforts beaucoup plus compliqués en favorisant le diesel au détriment de l’essence, dans une gesticulation fiscale difficilement compréhensible, ou qu’il martyrise les voitures individuelles au profit de gros bus crados, ce qui provoque des bouchons abominables qui entraînent encore plus de pollution et de rejets. Implacable.

Ici, soyons clairs. Il ne s’agit pas de dénigrer l’étude elle-même qui avait précisément pour but de trouver des gros nuages opaques de particules méchantes, et qui les a trouvés, ce qui montre qu’elle a été correctement réalisée. Et comme on abaisse progressivement les seuils de déclenchement des alertes pollution (il suffit de regarder l’historique des normes pour s’en rendre compte) le nombre d’alertes pollution ne peut pas diminuer. Si nous avions conservé les mêmes normes qu’il y a 10 ans pour jauger de la qualité de l’air, AirParif aurait assez peu de grain à moudre et d’alertes à lancer. Cependant, toute scientifique et pointue cette étude soit-elle, il me semble pour le moins hardi d’en conclure comme les journalistes, avec le dramatisme habituel et le badigeon épais de conditionnels, que cette pollution-ci entraîne ces 42.000 morts-là.

Mais au fait, quelle peut-être la raison de ce grand gentil ramdam sur la méchante pollution qui n’arrête pas de grossir et de tuer par dizaine de milliers de pauvres Français innocents (forcément innocents) ? Elle est donnée dans les dernières lignes des articles consacrés à la question : un « plan » (quinquennal ?) est en préparation pour début 2015, assure le brave Christophe Najdovski, frétillant élu à la mairie de Paris (encarté EELV, bien évidemment — le hasard, en politique, n’existe pas). Pour notre Cricri de Combat, le plan aura deux axes : tabasser l’automobiliste en réduisant le volume de la circulation automobile, et tabasser l’automobiliste en faisant ce qu’il faut pour modifier le parc roulant composé de méchants véhicules diesel. Parions que ce tabassage réjouira l’automobiliste et qu’il y aura encore moins d’embouteillages.

Moyennant une pluie d’interdictions, de restrictions et de taxations bien musclées, ces deux axes très complémentaires l’un à l’autre permettront de revenir à l’air sain et pur de Paris, celui du début de la civilisation où seule l’odeur un peu chaude et lourde du caca des bœufs utilisés pour tracter les chariots des habitants (et remplir les programmes électoraux de leurs dirigeants) pouvait troubler les narines locales.

C’est-y-pas formidable, ça, mes petits amis ?

—-
Sur le web

À lire aussi : Les nouveaux moteurs essence émettent plus de particules fines que les diesel

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • Le but est simple et consultable dans le ministère du truc eco durable, eco citoyen bobo ecolo.
    Il faut donc supprimer les voitures et parquer les humains dans des eco quartiers au label bio Étatique.

    Ça va coûter encore une blinde aux contribuables. Et cerise sur le gâteau: un ministre se charge de porter lui même vos courses tres lourdes du parking jusqu’à la porte de votre domicile.

    Elle est pas belle la vie ?

    Et si l’on supprimait, disons 95% de ces élus, pourrait on en déduire une baisse substantielle de rejet CO2, Prout methaneux et autres déchets de nourriture ministérielle. Si. Simplement et efficacement.

  • Bonjour
    Humm.. le lien pointe vers l’historique des normes d’émissions et non les normes de pollution de l’air .
    Dans un document airparif:
     » Pour les particules PM10 et le dioxyde de soufre, les valeurs limites ont atteint leur niveau définitif en 2005. Pour le dioxyde d’azote et le benzène, le seuil des valeurs limite a achevé sa décroissance au 1 janvier 2010, pour les particules PM2.5 la décroissance se poursuit jusqu’au 1 janvier 2015″
    On attend en effet les normes pour les PM1 🙂

  • Ce qui me gêne, ce n’est pas l’étude en effet, c’est bien la reprise (sans analyse) qui en a été faite par les journalistes, qui sert directement les visées de la mairie de paris… L’enchainement est même tellement caricatural qu’il est visible même pour le plus naïf des journalistes.

    • bonjour Tridir, non suspect d’apprécier la gent journalistique , je leur trouve cependant une excuse : La gamelle ! Car s’ils s’écartent de la ligne générale de leur rédaction = La soupe populaire !
      L’un d’eux à dit un jour ; le lecteur n’achète pas un journal pour apprendre la vérité ,mais pour être conforté dans son opinion .

    • Je suppose que les petits-fours et le champagne de la mairie de Paris sont bons.

      • Question : la presse ayant de plus en plus de mal à vendre ses feuilles de chou, n’est-il pas logique qu’elle devienne un service de propagande financée par les « annonceurs » ? A part quelques journalistes bobos ayant pignon sur télévision et vivant de bien-pensance grassement payée, les autres ne doivent pas cracher sur les petits avantages en nature.

        Et comme ils n’ont rien à vendre de plus que la bouillie que l’on peut retrouver dans des media gratuits, ça ne risque pas de s’arranger.

  • Lancelot:
    « Les démons on peut les combattre qu’avec la magie. »

    Roi Arthur:
    « Vous voulez dire qu’avec merlin? »

    Bohort:
    « Nous allons tous mourir! ».

    Kaamelott, saison II épisode 94, « Stargate ».

  • je crois (je suis sure) que la propagande est encore plus nocive que les particules , nous sommes nombreux a mourir de rire avec toute cette science étalée dans le parapluie du vendeur de fadaises

  • Question bête que devrait se poser n’importe quel élu écolo : moins d’embouteillage = moins de pollution. Non ?

  • on constate qu’il rend ses propres efforts beaucoup plus compliqués en favorisant le diesel au détriment de l’essence

    Curieusement, la nouvelle norme EURO 6 est difficile à respecter par les moteurs essence. Ils ont un délai supplémentaire de 2 ans pour y arriver. Donc le diesel moderne polluera moins que l’essence en émettant moins de particules. Il semble qu’ils se dépêchent avec leurs attaques, cette information finira par se répandre.

    Interdisons tout véhicule thermique ❗

    Qui paiera l’enrobé faute de véhicules alimentés par le pétrole ❓ :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    Perspective amusante 🙂 🙂 🙂

    Faisons plus simple : revenons aux chevaux et mulets. Vous me direz que les esprits chagrins vont se plaindre du crottin abondamment répandu. D’accord, mais le crottin, c’est un bon engrais non ?
    Et puis les calèches à un cheval ont un système efficace de récupération.
    Ah oui, les mouches me direz vous. Les mouches. Une bonne tapette à mouche …
    Ah oui, le bruit. Mettez des tampons auriculaires que diable.

    Ah, les poussières. M…e, mais m…e alors. Comme il faut des allées en terre battue pour les jambes du meilleur ami de l’homme, quand il y aura un coup de vent, il y en aura partout.
    Aie aie aie : il faudra aussi interdire les chevaux.

    Il semble qu’il y aura toujours des rouspéteurs. 🙁

    Tout à dos d’homme et silence, vous l’aurez voulu : et plus de chômage, en route vers un monde merveilleux :mrgreen:
    Silence, je vous dis, vous l’avez voulu :mrgreen:

  • Excellent article.
    Le vrai problème c’est qu’il faut importer de plus en plus de gasoil et que cela coûte des devises d’autant plus qu’il n’y a plus de raffineries en France.

    Alors le diésel pollue !?!?!?!?

    Actuellement les progrès sur les motorisations font que le diésel équipé de filtres à particules NE POLLUE PLUS.
    On ne peut pas dire la même chose sur les moteurs essence où l’on a remplacé le tétra éthyle de plomb par … du benzène. Le tuyau est vert … le liquide est vert … donc … écologique …. c’est ce que « ON » veut vous faire croire alors que le benzène est reconnu depuis la fin des années 1930 comme inducteur de leucémies et cancérigène notoire … mais comme c’est « écolo » ….
    De toute façon un moteur diésel consomme largement moins que l’équivalent essence donc s’il consomme moins …. il pollue moins … pas besoin d’avoir fait l’X ou Sciences Po pour le comprendre.

    Quand aux 40,000 morts par la pollution je me demande bien comment les génies de la communication ont pu évaluer ce chiffre si ce n’est ….. au doigt mouillé (je suis médecin)

    D’autre part vous ne serez pas sans remarquer que les pics de pollution ont TOUJOURS lieu sur des flux météorologiques venant de l’est … Qu’y a t il à l’est: toutes les centrales thermiques de l’Europe de l’est y compris l’Allemagne avec tout ce qu’il faut comme microparticules, déchets soufrés …..

    Conclusion: les « informations » si largement diffusées par les médias, aux ordres, relèvent davantage de la manipulation de cervelles que de l’information objective.

    Et mon propos n’est pas de dire qu’il n’y a rien ou qu’il ne faut rien faire mais simplement de délivrer au citoyen des informations OBJECTIVES et non pas une intoxication de cervelle massive.

    • « Quand aux 40,000 morts par la pollution je me demande bien comment les génies de la communication ont pu évaluer ce chiffre si ce n’est ….. au doigt mouillé (je suis médecin) » Au doigt mouillé ? Non. C’est une extrapolation modélisée mathématiquement et aboutissant donc à un résultat scientifique logiquement conforme aux hypothèses et à la construction du modèle. On aura donc réchauffé un peu la planète en faisant tourner quelques centres de calcul (à moins qu’un stagiaire ait pondu une macro Excel que plus personne ne comprend) au lieu d’être infiniment plus efficace en posant les bonnes questions pour voir si le « problème » posé en est un.

    • Quand le politique agite la peur d’un truc, c’est « TOUJOURS » pour nous faire avaler un projet tout pourri.

      Ils veulent forcement nous faire avaler un gros projet de la mort qui dégomme du rat de cave.
      En passant par qq milliards d’Euros de la popoche du pov’ Parisien.

      Vous ne serez pas Parisien par hasard…..c’est plus du Sado masochisme qu’autre chose que d’habiter à la Kapitale.

      On en revient encore au socialisme c’est magique et au CPEF !

    • Sans doute pas au doigt mouillé mais il serait intéressant d’avoir une marge d’erreur.

      Il me semblerait plus logique de donner une borne minimum des victimes..et de donner non pas des victimes mais des années de moins car un mort prématuré il est facile d’imaginer ce que c’est mais il n’est pas dit que ce soit la définition retenue dans les études…

  • Bon, notre Sapin National voyant Noel approcher vient d’annoncer qu’à partir de 2015 les syndicats seraient financés par de l’argent public (bon, ils l’étaient déjà puisqu’ils piquaient dans la caisse de la formation professionnelle entre autre) mais là c’est officiel, la CGT, FO , SUD ainsi que les organisations patronales seront entièrement fiancés par l’Etat puisque les cotisations des adhérents réduites à la portion congrue font que les centrales syndicales qui ont de GROS besoins n’y arrivent plus(la France peut le faire, elle croule sous l’argent) donc, attendons nous à ce que le Ministre des Finances nous annonce bientot que la presse écrite n’ayant plus assez de lecteurs payants les subventions déjà allouées ne sont plus suffisantes pour maintenir la « pluralité » de l’info, donc tous les organes de presse seront financés par l’Etat.
    Je crois que l’URSS ne faisait guère mieux

    • Oui, on fait pire qu’en URSS.

      Je propose d’offrir à nos ministres de rester chez eux dans leurs HLM de bourgeois. De nous laisser tranquille jusqu’en 2017. On commence à avoir la gerbe de les voir.

      Il se pourrait que des gens petent des câbles et se mettent à vouloir bouffer de l’élu, du ministre, ou n’importe quoi d’autre de grassouillet.

    • Et s’il existe une telle désaffection des cotisants c’est peut être tout bêtement parce que ces dit « syndicats » ne réponde pas du tout au mandat qui leur est dévolu.
      S’il existe une telle désaffection des citoyens c’est peut être tout bêtement parce que les « politiques » ne répondent pas du tout au mandat qui leur est dévolu.

  • Pourquoi blablater, le catastrophisme ne sert qu’a taxer, distribuer des subsides aux copains et créer de nouveaux services fonctionnaires (ou assimilés = « secteur associatif »).

  • l’air est sans doute pur à Pyongyang : il n’y a pas de voiture (mais des grandes avenues pour défiler à pied).

  • Vous (les « commentateurs ») vous n’avez rien compris !!
    Tous ce qu’ils veulent, se sont de nouvelles taxes. Peu importe que la raison invoquée soit vraie ou fausse.
    Disons que je sois d’accord avec eux (je ne le suis pas, bien entendu).
    Alors chiche, vous les « élus » (pas par moi) , réduisez les taxes sur l’essence de moitié.
    Ainsi les gens seront incités a acheter des voitures a essence. !!
    C’est pour quand ?

    • Vous ne serez pas sans remarquer que lorsqu’une taxe est appliquée le problème disparait comme par enchantement ….. MAIS ….. il réapparait quand il s’agit d’augmenter la taxe … and so on …

  • Taxons la respiration!

  • Amusant: l’info en fin d’un article comme quoi en décembre dernier, en plein pic de pollution c’était comme si on était enfermé dans une pièce avec 9 ou 10 fumeurs (appréciez la précision). Et sur une radio, on avait enlevé la précision du pic de pollution de décembre 2013.
    Tout ceci est du même tonneau scientifico-manipulo-médiatique, soigneusement organisé par l’AFP (Agence Fausse Presse), que les nuages de fumée visibles au-dessus de certaines usines pour dénoncer le vilain CO2 qui, comme on le sait, est incolore et inodore. Ou encore les nuages (de vapeur d’eau) au-dessus des centrales nucléaires pour dénoncer la pollution. Il n’est pas abusif de parler d’enfumage.

    Le seuil d’information et de recommandation pour les particules fines est passé de 80 à 50 microgrammes par mètres cube. Le seuil d’alerte est quant à lui descendu de 125 à 80 microgrammes par mètre cube. Les taux mesurés, eux, n’ont montré aucune augmentation depuis quinze ans. Vous pourrez aller faire vos achats de Noël à Paris!

    Aux gardiens de la planète qui dénigrent le progrès à mesure qu’il tente de résoudre les problèmes qu’ils dénoncent, je proposerais une visite dans une ville de pays émergent, au hasard Bogota ou Mexico, juste parce que je connais. Ils pourront constater ce qu’est une ville polluée, mal de tête garanti au bout de 30 minutes. Fait remarquable : les gens là-bas, sont joyeux…

  • En tous cas il faut rendre hommage à nos courageux élus qui vont travailler tous les jours dans leurs bureaux climatisés par l’air insalubre de Paris (et le soir dans leur HLM), alors qu’ils pourraient choisir un travail sans risque en usine et se faire lubrifier les poumons par l’air chargé de particules métalliques ou dans le bâtiment à se faire cimenter la cage thoracique dans le bon air frais été comme hiver. (ou vitrifier en déroulant la laine de verre).

    Ils pourraient aussi douillettement buller au fonds d’une mine de charbon où l’on extrait le précieux carburant des moulins à vent. Mais que ne ferait-on pas pour le bien de la collectivité.

    On ne rendra jamais assez hommage à ces héros.

    • Et surtout saluons le courage de ceux, nombreux, qui vaillamment troquent leur voiture de fonction avec chauffeur pour rejoindre leur administration en velib. En se faisant enfumer par ces bons vieux bus de la ratp full mazout, froler par les jeunes kékés à scooter et klaxoner par les vieux quadras frustrés d’être coincés aussi bien dans leur vie que dans les bouchons parisiens !

      • J’ai bien peur que les rues n’aient pas été conçues pour les bus, ni pour les scooter … ni pour les vélos.

        Au départ elles étaient conçues pour les piétons de la plèbe qui RESTAIENT dans leur quartier et les nobles et notables à cheval (Et un peu élargie pour permettre à l’armée de manoeuvrer – au cas où il serait nécessaire de rappeler le savoir-vivre à la plèbe).

        La logique serait de laisser tomber les projets de tours rondes, carrées ou triangulaires et de transformer la ville en musée d’architecture pour touristes japonais ou autres. Si vous voulez faire du vélo en ville, trouvez en une aménagée par un urbaniste où la surface est réservée au piétons et aux vélos avec des voies souterraines ou semi-enterrée pour les livraisons ou les déplacements rapides.

    • oh mais n’oubliez pas le boulanger , le meunier et les poumons pris de farines, le menuisier et la poussière de ponçage , le paysan et la poussière des moissons, le ramoneur..le charbonnier…hem…

      • Il est vrai que 100 % de la population meurt eventuellement de quelque chose.

        Pour ceux qui possedent – ou sont formes dans ce but – l’obsession de la classification et du rangement de toutes choses (en particuliers des statistiques, meme si la base de calcul de celles-ci est souvent completement a cote de la plaque, tout en etant volontairement directionnelle) dans de jolies petites boites commodes, repertoriees, etiquetees puis ventilees par categories, avec l’intention tres claire de fournir du travail aux reglementateurs, aux comites d’etudes, aux responsables de la collecte des nouvelles taxes qui ne manqueront pas d’etre crees, et aux equipes en charge de la coercition – decidemment, c’est une aubaine !

        Plus un mort qui ne se perde en route.

        Et tout ca, bien sur, participera a relancer la croissance, dans le domaine de la fonction d’etat…

  • Et le fait qu’une grosse partie des particules fines viennent des centrales à charbon allemandes qui ont été mises en place pour compenser le manque de charge de cette merveilleuse production éolienne et solaire qui a le mauvais gout de ne pas être constante depuis la bonne idée de sortir du nucléaire???

  • A paris à vélo, on dépasse les autos…
    Banlieusards, laissez vos véhicules de l’autre côté du periph svp.

    J’attends avec impatience le jour ou on fera comme les ricains à New York, ou les rosbeef à la City.
    Qu’on y mette enfin des péages pour empecher ces enfoirés, qu’ils habitent Auteuil ou Bobiny, de venir nous les briser avec leur klaxons, leurs tricyles, scooter et autre merdes bruyantes à moteur, prolongement direct de leur virilité… arfff…
    Ou au moins, que ça leur coute un max de venir faire nous pomper l’air en faisant du sur-place dans nos rues devenues irrespirables.

    Arffff, les parisiens, les vrais, veulent de l’air… et de l’espace…

    • Et la voiture électrique, elle ne vous agrée pas ❓

      • Si !
        Elle nous fait salutairement esperer des jours meilleurs…

        Meme si ça n’enlève pas les bouchons et continue à occuper majoritairement l’espace.
        Ca nous enlevera au moins une partie du bruit, de l’odeur et surtout de ce smog nauséaubont.

        Qui au passage, ne devrait pas être mesurée sous un ballon au parc André Citroen, comme pour leur nouveau laser, ou au parc Monsouris, comme pour un des dispositif AirParis, mais bien au niveau du trottoir ou de la chaussée…

        En attendant un trafic majoritairement éléctrique dans combien de temps, 30 ans, 40 ans ?
        Et mes petits enfants pourront peut etre retrouver le charme qui fut celui de Paris…
        Fol espoir !
        Mouais, je les vois mal interdire les scoots et les camions thermiques donc c’est pas pour demain

        Restons optimistes… et lucides…
        Abandonnons…
        (J’ai quitté Paris, bonne chance à ceux qui restent, j’espère que la ghettoisation ne sera pas trop rapide)

        • Dans le flot de véhicules, certains sont électriques, d’autres hybrides. Vous ne pouvez râler en bloc.

          Quant à l’espace, en quoi cela est gênant ? Et les bus vides ?

          Dans les bus, même vides, on chope … des parasites … ❗

          Ne prenez pas le métro quand vous venez à Paris : vous allez raccourcir votre espérance de vie :mrgreen:

    • Demandez le programme au ministère du développement truc idéologique et écologique. Vous devez forcement trouver un eco quarchtier près de chez vous.

      Entre nous, vivre à Paris, c’est du SM. C’est la mode paraît il.

      • Avec un peu de chance, à force d’équipes communales fortes et décidées, qui oeuvrent pour leur électeurs, c’est à dire les vrais parisiens, on pourrait continuer à aller dans le bon sens, et bouter petit à petit la voiture hors de nos frontières.
        Déjà, l’immense majorité des parisiens est très reconnaissante pour les quartiers devenus pietons, les zones sans voitures le dimanche, les couloirs de bus…
        Au grand Dam de tous mes ex-collègues banlieusards, pestant contre les bouchons que cela « entraine » à court terme…

  • La résurgence du thème était bien orchestrée, telle un bras armé d’actions préparatoires à Paris 2015 ! Ainsi, la dernière Cdansl’air (vicié?) La5 ce soir s’est appesantie sur les « dommages irréversibles » à attendre d’un statu quo en la matière : titrage « Le diesel tue » (et la cigarette, et aussi l’arrêt respiratoire?), etc.).

    Appui sur des « témoignages » où s’est distingué un docte prof-médecin Ph.Amouyel « épistémologiste » aussi actif dans les cas de traitement Alzheimer des foules télévisuelles ? Airparif y était associée (séquence #1) et le ballon publicitaire sponsorisé par Generali (une société d’assurances pro-vie, soucieuse de ses sinistrés?). La mairie de Parigot s’est elle avancée à dire que d’ici 5 ans (CINQ) la ville serait dé-diesellisée.
    Faut-il être con jusqu’à la moelle épinière pour avancer de telles âneries contre-productives !
    La fibre royale de Ségolène doit avoir exercé quelques pressions vertes pour cette programmation.

  • La première source des particules étant le chauffage domestique commençons tout simplement à imposer des filtres sur chaque cheminée ( au moins pour les immeubles).Il est inutile de se focaliser sur le diesel puisque les choses vont rentrer dans l’ordre avec les nouveaux modèles et les nouveaux modèles essence vont polluer plus que les anciens.

  • Oui il faut fluidifier le trafic, et la baisse de la vitesse ne diminue pas la pollution au contraire :

    si vous roulez deux fois moins vite, vous ne consommerez jamais deux fois moins,
    par contre vous resterez bien deux fois plus longtemps le moteur allumé

    …calcul de CP.

    Stop à l’aliénation mentale !

    • En tout cas, moi qui habite en milieu rural et sain, je peux en témoigner: à chaque fois que je vais à Paris, je reviens avec un rhume et une bronchite.
      Est-ce la rue, le métro, ou le TGV, je ne sais pas. Il ne doivent tout de même pas souvent nettoyer les ventilateurs de la clim, à la SNCF.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
ntf
0
Sauvegarder cet article

Les cours des cryptomonnaies ont fortement baissé ces dernières semaines. La nature cyclique de ce nouveau type d'actif est bien connue même si l'ampleur de la baisse a surpris et démotivé de nombreux observateurs et spéculateurs. Beaucoup d'amateurs de la technologie blockchain sur laquelle repose ces projets y voient néanmoins l'occasion de continuer à construire un écosystème dans une optique plus long-termiste, persuadés que la situation redeviendra plus favorable.

 

Que sont les NFT (non-fungible token)

Une des applica... Poursuivre la lecture

Ce qui s'est passé aux abords du Stade de France, samedi 28 mai 2022, pour la finale de la ligue des champions[1. Cette finale aurait dû avoir lieu à Saint-Pétersbourg.] opposant Liverpool au Real de Madrid, est malheureusement emblématique d'une France qui part à vau-l'eau.

Pour fuir leurs responsabilités, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, ont rejeté la faute sur la prétendue détention de 30 000 à 40 000 billets non valables par des supporters anglais.

Un peu d'arithmé... Poursuivre la lecture

Anne Hidalgo
5
Sauvegarder cet article

Si l’on se risque à écrire que Paris est devenu un cloaque anxiogène et cradingue, infesté de rats, d’embouteillages, de travaux et de détritus, beaucoup croiront à une caricature. Et pourtant. La réalité n’est pas si éloignée de cette description, à laquelle s’ajoutent une insécurité endémique et une dette abyssale tutoyant les dix milliards d’euros.

Paris est l’une des villes les plus sales d’Europe, d’après The Guardian. Les riverains exaspérés se voient en outre imposer de coûteux réaménagements pris sans concertation, maintenus ma... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles