7 stratégies de manipulation pour les nuls

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
guignol credits le guignol à roulettes (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

7 stratégies de manipulation pour les nuls

Publié le 21 novembre 2014
- A +

Par Michel Gay.

guignol credits le guignol à roulettes (licence creative commons)

Ce petit bréviaire des sept stratégies de manipulation à l’usage des « nuls » est inspiré par les « Dix stratégies de la manipulation » (et les multiples variantes) qui sont en accès libre sur internet. Bien que ce texte soit un « hoax » (canular) attribué à tort au linguiste et philosophe américain Noam Chomsky, les méthodes énoncées sont intéressantes car elles semblent être appliquées dans les sociétés humaines avec une remarquable permanence depuis l’antiquité. Elles auraient cependant pu servir d’introduction à deux de ses livres1 : La fabrication du consentement et Armes silencieuses pour guerres tranquilles qui sont de violentes critiques de la manipulation de(s) masse(s).

1) La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la distraction consiste à détourner l’attention du public des mutations importantes décidées par les élites politiques et économiques (comme la transition énergétique par exemple…) grâce à un flot de distractions et d’informations insignifiantes. Elle est d’inspiration romaine et antique : « panem et circenses » (du pain et des jeux). Le football, les jeux en réseau et certaines émissions de télévision en sont les versions modernes.

2) Créer des problèmes puis offrir des solutions (stratégie du pourrissement)

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». Elle consiste à créer une « problématique sociale » d’où naîtra une demande populaire. En clair, on crée d’abord un problème (ou on laisse se détériorer une situation) pour susciter une réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter.

Un directeur de cabinet ministériel disait : « on sait ce qu’il faut faire, mais on ne le fera pas parce que la population n’est pas mûre ». Par exemple : les prisons sont saturées mais construire des prisons donne une mauvaise image (encore plus pour un gouvernement « de gauche »). Quelques reportages bien tournés montrant la promiscuité intolérable des prisonniers susciteront une réaction d’indignation de la population qui applaudira à l’annonce de nouvelles constructions « humanitaires ». On pourra aussi laisser se développer « un désordre social inacceptable », comme la violence urbaine, afin que la « vox populi, vox dei » soit demandeur de moyens supplémentaires pour les forces de l’ordre.
Le public est souvent myope. Il n’accepte le changement que lorsqu’il y est contraint ou ému et, lorsqu’il le demande, il est souvent bien tard.

3) La stratégie de la gradation (ou des paliers successifs)

Découlant du point précédant, la stratégie de la gradation permet de faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de plusieurs années. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles peuvent être acceptées par une population où chacun défend son pré carré, ses habitudes et « ses avantages acquis ».

4) La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord, parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain », et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement, et pour l’accepter le moment venu.

5) Infantiliser le public

La plupart des publicités et des discours utilisent des arguments et un ton particulièrement infantilisants, comme si le public était un enfant. Lui faire croire par exemple que, sans énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) et sans nucléaire, il va pouvoir vivre de partage, d’amour, de vent et de soleil grâce à la « transition énergétique » est une présentation séduisante pour des immatures. Certains y croient, comme on croit au Père-Noël. « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, elle aura une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans2« .

6) Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs… comme la peur des radiations, des OGM , des « petites ondes » et plus généralement de l’industrie et de la science.

7) Désinformer pour maintenir le public dans la culpabilité, l’ignorance et la bêtise

Comme ce fut le cas pendant des siècles lorsque la connaissance était tenue par la noblesse le clergé. Le public, les journalistes et la plupart des élus sont aujourd’hui incapables de comprendre les technologies et les méthodes de désinformation. C’est flagrant dans la manière de présenter le concept flou de « transition énergétique » que chacun comprend à sa façon (moins de fossiles pour l’un, sortir du nucléaire pour un autre, manger bio ou local pour un troisième, …). De plus en plus de rouages décisionnels de l’État et de grandes organisations sont investis par des idéologues d’un monde « idéalisé », sans industrie, sans nucléaire et sans émission de quoi que ce soit (gaz à effet de serre, ondes,…) qui utilisent les médias pour soutenir une idéologie décorrélée des réalités.
Respirer même va devenir culpabilisant, car on aggrave ainsi notre « empreinte carbone » en rejetant du CO2 qui est un… gaz à effet de serre.

Vous êtes maintenant « affranchis ». En écoutant (ou en lisant) les médias dans les prochains jours, saurez-vous reconnaître une des sept stratégies de manipulation ?

  1. La fabrication du consentement de Noam Chomsky & Edward Herman, De la propagande médiatique en démocratie éditions Agone.
  2. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles » (Noam Chomsky)
Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • Sympa, merci.

    A priori nous avons bien les 7 en France.

    Ex, vous voulez une pièce, vous êtes SDF à Paris. Demandez l’heure en premier, puis une pièce.

    L’Etat sait bien faire. Quoi qu’en ce moment ça rançonne sec. L’Etat oublie ses classiques.

    Bientôt la révolution ! Peut importe les manipulations….

    • « Ex, vous voulez une pièce, vous êtes SDF à Paris. Demandez l’heure en premier, puis une pièce. »

      En psychologie sociale, ça s’appelle un pied dans la porte.

      Un psychologue du nom de Harris a fait l’expérience (publiée en 1972) qui correspond exactement à ce que vous décrivez.

      Résultat? 11% des gens lui donnèrent de l’argent dans la condition de contrôle où il ne faisait que demander de l’argent, contre près de 42% dans la condition où il demandait l’heure au préalable avant de demander de l’argent……c’est bien évidemment statistiquement significativement différent (à p<.05).

      • Vous êtes devenu pointu 😉
        On peut faire plus simple:

        Vous voulez « manger » maintenant ou dans 5 minutes. Le choix….qui est souvent utiliser par les femmes contre leur mari. Vicieuses !

        • Mathilde de St Amour
          21 novembre 2014 at 20 h 11 min

          N’importe quoi…
          On a les 7, parce qu’on le vaut bien. Avec vous les gens sont des agneaux gardaient par de méchants bergers, mouais, moi je n’y crois pas à cette histoire. Mais bon effectivement, la manipulation est omniprésente notamment dans les médias. Ça a toujours été ainsi non?

    • A rappeler la formule amusante sarcastique et bien connue en son temps pour illustrer le communisme:
      Donne moi ta montre ..je te donnerai l’heure

  • jetez vos télés , focalisez vous sur les médias indépendants , n’écoutez pas les politiques , faites vous une idée bien précise , via des recherches personnelles , des infos entendus ici ou là ….bref , sortons nous les doigts du cul …..il en va de notre avenir ;

  • Éternellement d’actualité.

  • Oui oui, on a compris, la manipulation du grand complot mondial des lobby terroristes écolos en guerre contre les Gentils Industriels. Il est parfaitement claire que tout les grands médias de ce monde sont possédés par des ayatollahs verts qui s’en servent pour répandre leur infâme propagande.

    Un jour il faudra quand même penser à atterrir…

    • Stratégie no 1 : la distraction.

    • Je me souvient de la publication de l’orientation politique des journalistes de la libre (journal belge censé de droite) 55% des journalistes étaient verts…

      Il est certain que critiquer l’idéologie omniprésente dans un débat est du conspirationnisme et que dénoncer la manipulation des lobbies industriels n’en est pas (malgré le fait qu’il découle du conspirationnisme marxiste et même de la conspiration juive…)

      • lalibre est considéré de sensibilité de centre droit et catholique. en pratique, ils n’ont rien de catho et n’ont rien de droite ou de centre droit. « 55% des journalistes étaient verts » vous voulez dire que 55 % des journalistes votent pour ECOLO ???

    • Ah ça, les Gentils Industriels, je ne savais pas qu’ils l’étaient. D’habitude, on nous parle des exploiteurs qui forcent des esclaves à courber la tête.

      Merci de me l’avoir appris :mrgreen:

  • Les techniques 2 et 3 se contredisent. Du coup, quoi qu’on fasse on est forcément en train de manipuler le public, d’après ce texte…

    • D’une part la réalité humaine est faite de contradictions, et d’autre part on peut effectivement voir une volonté de manipulation dans toute action ou expression d’opinion. C’est le degré d’organisation, de préméditation et de systématisation qui pour moi de peut laisser indifférent. Pourquoi devrait-on livrer du prêt à penser aux gens, plutôt que de laisser émerger une sensibilité commune ?

    • Non, pas vraiment. La stratégie de la gradation est surtout employée pour le racket de l’Etat. D’abord on crée un impôt avec une assiette étroite et un taux bas qui est accepté par tous (bah oui, c’est pas nous qui paierons), et puis d’année en année on élargit l’assiette et on augmente le taux.

    • Non, cela dépend des cas.

  • vous venez de décrire parfaitement les relations sociales entre individus , le problème est que cela fait partie des gènes humains , on ne peut donc pas faire autrement que de manipuler l’autre et c’est ce qui nous permet de vivre sans nous battre pour un oui ou un non , il faut l’accepter ou jouer a Robinson Crusoé et sans Vendredi

    • « on ne peut donc pas faire autrement »

      L’important sur le plan individuel est de savoir identifier les manipulations dont on est la cible. Et sur le plan collectif (démocratique) de dénoncer ces manipulations. L’argument « c’est comme ça », « on ne peut rien y faire » peut s’appliquer à absolument tout.

      • cela s’applique a tout et donc le manipulé doit devenir également manipulateur si il veut survivre ou au moins annuler la manipulation qu’il subit , l’équilibre est bien entendu très instable voir impossible

        • C’est pas faux. Aussi j’en reviens à la constatation suivante : l’éducation de doit pas faire des enfants des « bisounours », mais leur enseigner cette réalité ainsi que la réalité du capitalisme et comment se débrouiller dans ce monde, vendre, négocier, défendre ses intérêts sans compter sur autrui (et surtout pas l’état), que l’on cautionne ou pas cet état de fait.

          • des exemples ne manquent pas , mais le plus connu par tous est sans doute le vendeur de voiture , il te manipule pour vendre Sa voiture et toi ,l’acheteur, tu essaie de le manipuler pour obtenir le meilleur prix..évidement , un bon commercial gagnera à tous les coup.
            en effet , on devrait tous pouvoir se défendre et c’est le rôle des parents car la formation doit être…sans manipulation .

    • gènes humains , on ne peut donc pas faire autrement que de manipuler l’autre et c’est ce qui nous permet de vivre sans nous battre pour un oui ou un non ,

      Eh non! Vu la révolution ou l’on enfermait des enfants de 8 ans dans des trous à rats, ou les têtes tombaient comme de feuilles à l’automne, vu le nombre de guerres, 1870, 1914, 1939 et j’en passe, j’ai bien l’impression que la violence est dans le gêne humain, comme chez le chimpanzé.

  • En faite il y en à 5 de plus. Ce sont les théories de domination des masses que Noam CHOMSKY avait énoncé il y a plus de 15 ans.

    Après il y a des questions plus simples à se poser, comme pourquoi tout le monde crois à ces bêtises :

    Exemple simple = à quoi sert le ministre du redressement si on considère que ça va de plus en plus mal ?
    Quelqu’un de rationnel dirait qu’il ne sert à rien vu que les résultats sont à l’opposé de sa mission.

    Personne ne se posent ce genre de question.

    • « Après il y a des questions plus simples à se poser, comme pourquoi tout le monde crois à ces bêtises »

      Tout simplement parce que l’homme est grégaire et mimétique.
      Les masses ont besoin d’identifier un leader et un bouc émissaire.
      Lisez René Girard.

  • Les pollutions manipulations intellectuelles commencent des le berceau avec des parents issus de parents qui eux mêmes etc… Ont fait du mentalement du copier coller de l’enseignement qu’ils ont subi… Enseignement de l’exploitation et domestication de l’homme par l’homme et dont beaucoup y trouve leur compte… non seulement les rentiers évidemment mais la plupart des exploités qui trouvent dans l’obéissance et la soumission un confort certain. De plus il faut avoir le temps pour réfléchir, penser ce que les rentiers ne veulent surtout pas… et cela des nos premiers pas jusqu’au dernier. Politique, justice, enseignement, santé, police informations etc sont servis par des exploités qui sont soumis aux rentiers… et si l’un de ceux la n’obéit pas il est systématiquement écarté des miettes des gâteaux et éliminer si cette personne libre a l’écoute d’un trop grand nombre d’exploités. Hélas il ne suffit pas de jeter télés et radios etc… Car ce que les rentiers n’obtiennent pas par la propagande il l’obtiennent par la force des exploités qui les servent. Je n’ai pas de solution mais elle naîtra bien un jour puisque il y a problème.

    • Quelle nouvelle ! L’humain apprend par imitation. Et la pensée consciente ne se forme pas dans le vide, hors de toute influence, par magie. La somme de tous nos mèmes, c’est la culture de notre civilisation.

  • Erreur de source, l’original est de « arme silencieuse pour guerres tranquilles » est Lyle Hartford Van Dyke, Jr.

  • Une question intéressante est : est – ce une stratégie perdante sur le long terme pour une civilisation ? étant donné qu ‘ il y a affaiblissement , les etres perdent des facultés de décision , d’ endosser des responsabilités etc ..
    brutalement écrit : fabriquer un peuple de bourriques c’ est risqué il faut un bon dosage or l’ abrutissement me parait excessif depuis plusieurs décennies en France on peut ajouter la manipulation des mots pour entretenir la confusion ( un exemple fréquent est évidemment le mot  » démocratie
    Ce serait amusant d’ étudier par ex les 35h sous cet éclairage de la Manipulation , vraiment plaisant !

  • Il en maque une : la maitrise du vocabulaire

    En gros, imposer un vocabulaire abscond et hermétique, ou un vocabulaire formaté, ou un vocabulaire factice. C’est l’effet « hermétique’ des sectes : toujours porter la discussion sur son terrain, celui qu’on est le seul à comprendre…

    – énergies renouvelables (les énergies ne sont pas renouvelables, 2° principe de thermodynamique)
    – énergies propres (l’énergie étant immatérielle, ne peux pas être sale ou propre)
    – réchauffement climatique : le climat peut se réchauffer, mais le réchauffement ne peut pas être lié au climat.
    – empreinte carbone : comprenne qui pourra : une empreinte en carbone ?
    – particules fines : particule : portion de matière suffisamment petite pour pouvoir être considérée comme ponctuelle, et contenant suffisamment de particules élémentaires pour qu’on puisse y définir les phénomènes physiques macroscopiques + fine ?

    • Bien vu !
      Quelqu’un parlait de »transition énergétique ». C’est le même ressort.

      • En ce moment, ce jour, production PV proche de Zéro. Les moulins é vent, à peine mieux.
        Si on laisse faire ces équipes au pouvoir, il faudra de l’huile de coude pour se chauffer l’hiver ❗
        En bidons de 25 L au SM :mrgreen:

  • Un exemple d’ abrutissement généralisé est le fameux  » 30 glorieuses qui est dégluti par quasiment tout le monde à la rigueur le mot exact serait  » prospères  » , la GLOIRE c’ est différent
    mais bon ça leur fait plaisir ! par contre pour les Viets qui ont viré les coloniaux Français durant cette période l’ emploi du mot n’ est pas ridicule

  • Je connaissais ces points, mais il y en avait 10… il en manque donc 3… serait-ce de la manipulation ? 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lucas Nunes[1. Lucas Nunes est le fondateur du site Libertarian Europe.].

La théorie du complot est un concept à la mode maintenant utilisé contre quiconque ose remettre en question un récit dominant. Ceux qui sont préoccupés par certains événements ou idées sont traités comme des hérétiques qui devraient brûler sur le bûcher s'ils osent interroger le gouvernement, les médias mainstream, le monde académique, les grandes entreprises et autres autorités.

Cet article n’a pas pour but d’approuver les théories du complot ou de ni... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

par h16

Dans de récents billets, je notais la multiplication des demandes de censure des réseaux sociaux. L'analyse montre qu'elle ne doit évidemment rien au hasard et qu'elle est même une tendance inévitable de ces plateformes.

Schématiquement, cela fait 30 ans qu'internet atteint les masses, 20 ans qu'il est commercialement rentable, et 10 que les réseaux sociaux se sont mis en place.

Les États ont senti, d'abord confusément, que ce réseau servirait leur soif de taxes et de propagande, sans saisir au début sa nature dis... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Yannick Harrel.

L’époque des années 1950 et 1960 en sciences comportementales est fascinante puisque leurs résultats continuent d’irriguer nos sociétés : ainsi tant les expériences de Asch que celles de Bateson ou de Milgram sont essentielles pour comprendre comment les sociétés actuelles peuvent réagir ou sont forcées de réagir suite à des stimuli spécifiques. Un apport scientifique que de nombreux dirigeants se sont empressés d’expérimenter à grande échelle au sein des démocraties libérales jusqu’à les pervertir de l’intérieur, a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles