Autoroutes Macron par-ci, dentistes Macron par-là

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel_Macron (Crédits : Gouvernement français, licence Creative Commons CC BY SA 3.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Autoroutes Macron par-ci, dentistes Macron par-là

Publié le 11 novembre 2014
- A +

Bon, on rigole, on s’amuse avec Fillon, Jouyet et la contre-performance rigolote de Hollande à la télé jeudi dernier, mais il ne faut pas oublier que les battants, les ouineurs, ceux qui en veulent et qui sont au gouvernement pour redresser le pays, pendant ce temps, ils turbinent à fond les ballons pour un avenir meilleur. Les réformes n’attendent pas et c’est pour cela qu’Emmanuel Macron a mis le turbo, a déclenché les boosters, a écrasé le champignon et a gobé un quatre-heures à moteur.

Et dans les multiples projets que le sémillant trentenaire nous prépare avec la fougue que sa jeunesse permet, on en trouve deux croustillants comme une baguette tout juste sortie du fournil où viennent d’être préparés à la hâte quelques jolis pains constellés du caca des multiples rongeurs qui l’habitent.

Le premier concerne les autoroutes de notre beau pays. On le sait, surtout depuis Ségolène, ces ouvrages majeurs de l’infrastructure française qui ont fait la renommée de notre pays sont, outre des artères vivifiantes amenant la sève routière aux hameaux les plus reculés, des tuyaux pratiques pour des mouvements de fonds entre les sociétés qui les exploitent et l’État. Récemment, de manière aussi fortuite que commode, avec un sens du timing politique qui frôlerait la perfection si les coïncidences n’existaient pas, un rapport de l’Autorité de la Concurrence (organisme d’une neutralité évidemment irréprochable) découvrait et nous avec que ces sociétés autoroutières engrangeaient un bénéfice frisant l’indécence, le tout avec des tarifs en hausse constante, les salauds.

Bien que parfaitement légaux, ces bénéfices furent bien vite considérés comme immoraux, puisque sur le dos des conducteurs, donc du Peuple, dont nos hommes politiques ont à cœur de le satisfaire toujours et en tout point, à commencer par lui en ménager le portefeuille.

macron gaucheCe n’était donc que justice qu’Emmanuel Macron, syntonisé comme pas deux sur les attentes populaires, se fixe comme objectif de remédier à tout ça. Il s’en est donc ouvert dimanche dernier, dans l’émission Capital, et a ainsi expliqué vouloir policer un peu ces brigands modernes qui osent ainsi détrousser le conducteur simplement parce qu’il veut rouler vite – notez qu’on parle toujours de société autoroutières ici, pas de radars automatiques, restons concentrés je vous prie. Et pour policer, ce sera facile :

Nous allons mettre beaucoup plus de pression sur les sociétés d’autoroutes. Ce ne sont pas des mots. Une autorité de régulation, un gendarme, qui agit déjà sur certains transports va étendre ses compétences.

Ah, chouette ! Un gendarme va mettre la pression sur les sociétés d’autoroutes, ça change un peu des gendarmes qui mettent la pression sur leurs clients. Le but ? Il est clairement affiché : faire « baisser les tarifs là où ce sera possible ». Et pour la pression, on va l’exercer sur un point bien particulier :

Concrètement, année après année, nous allons verrouiller et maintenir la pression pour baisser la rentabilité des sociétés d’autoroutes.

Et vlan, prenez-vous ça dans les gencives, salauds de sociétés autoroutières capitalistes ! L’État et Emmanuel Macron vous ont à l’œil, et ça va massacrer de la rentabilité à la tronçonneuse, c’est lui qui vous le dit, parce que tout le monde sait que lorsque le pays est au bord du gouffre, baisser la rentabilité d’une société est le rôle de l’État.

tout ceci est parfaitement normal

Ne vous emballez pas.

Nous ne sommes qu’à mi-billet (et mi-mandat pour mi-molette, mais c’est sans rapport). Il faut aussi évoquer, même succinctement, l’autre Menu Malin de Manu Macron, qui ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Si, pour les sociétés autoroutières, l’affaire est entendue, il y a encore plein de paquets de petits comiques qui ne font rien qu’à faire du bénéfice sur le dos des autres et qui méritent amplement qu’on se penche sur leur cas, en appliquant avec soin et répétitions la nécessaire batte de baseball fiscale pour enfin les remettre sur le droit chemin de l’ascèse socialiste.

macron droiteEt dans ce paquet de comiques, on trouve bien sûr les dentistes. Ces honteux profiteurs n’hésitent pas à facturer leurs prothèses dentaires avec une marge scandaleuse que certains, notamment dans les pays du bloc soviétique il y a 25 ans, auraient jugée suffisante pour un envoi en aller simple vers le goulag le plus proche. Pour résoudre ce problème qui touche toujours plus de personnes et, même le cœur de notre charitable Président au point qu’il les appelle les sans-dents, frère Emmanuel s’est fixé comme apostolat de faire apparaître au grand jour le coût de revient de ces dentiers.

Pour cela et concrètement, le projet de loi de Manu Les Belles Ratiches prévoit d’obliger les dentistes à indiquer sur leur devis le prix d’achat des prothèses qu’ils facturent ensuite à leur patient.

wtf crazy

Comme par hasard, les koulaks de la gencive s’y opposent fermement. L’idée est donc forcément bonne, et on peut être certain qu’une fois mise en place, ces salauds de profiteurs du peuple diminueront leur marge sur les prothèses tout en continuant pourtant à sous-facturer les actes conventionnés, c’est évident. Aucun ne choisira de se déconventionner. Aucun ne commettra la bêtise évidente de ne plus faire que les actes les plus rémunérateurs. Et le fait de s’attaquer au prix de la prothèse résout évidemment le problème de la rémunération des dentistes sur tous les actes.

Évidemment que tout va bien se passer !

Mais je dis : Manu, ne visez pas trop petit, allez plus loin ! Obligez toutes les factures, tous les devis, tous les tickets et autres facturettes à faire enfin apparaître les marges pratiquées ! Combien de plombiers se sucrent sur leur devis, hein ? Et les serruriers, qui profitent du malheur d’une clef oubliée dans le canon de serrure ! Et les chauffagistes, notamment ceux du Nord, où les températures polaires l’hiver venu obligent les habitants du cru à s’isoler chaudement !

On peut faire encore mieux : marquons exactement, sur tous les tickets, la proportion de tous les coûts dans l’élaboration du prix final. Y apparaîtra alors tout ce qui part dans les charges sociales et patronales, toutes les lignes de taxes diverses et variées, tous les coûts induits par les ponctions diverses, en ce compris celles de l’État et de ses sbires satellitaires. Ah pour sûr, le méchant burger à 4€ n’aura plus le même goût, avec son coût de 1€ et ses taxes et cotisations à hauteur de 2,85€ ! En faisant apparaître ainsi ces marges et ces coûts de façon claire, le travail du garagiste, d’un charpentier ou d’un chirurgien ressemblera de plus en plus à celui d’un fonctionnaire et les factures, devis ou tickets vont avoir un petit parfum de feuille de paie (encore que non, puisqu’elles vont être simplifiées).

Parce qu’avec son idée, Emmanuel Macron tue deux lièvres d’une seule pierre : celui du profit, suspect, que dis-je, honteux, spoliateur même, et celui de la complexité administrative ; car la simplification passe bien sûr par l’ajout des lignes aux tickets, aux factures et aux devis, ainsi que par les nouvelles procédures imposées à ceux qui en avaient déjà quelques-unes à respecter.

Pas de doute, quand on apprend tout ça, on ne peut que pousser un grand « ouf » de soulagement. Certains ne sont pas des bras cassés et, au moins, travaillent d’arrache-pied sans perdre la main sur le sujet. Qu’entends-je dans le fond ? Quoi ? « Marché libre » ? Oh. Quel gros mot.

Bien sûr, les propositions de Manu la Bricole ne résolvent pas les problèmes de l’État obèse, des finances publiques gravement déficitaires, de la croissance en berne ou du chômage galopant, et font semblant de s’attaquer au pouvoir d’achat qui dégringole, conséquence directe de ces problèmes-là. Bien sûr, il s’attaque de travers à la conséquence et pas à la cause. Mais ce n’est pas grave.

N’oubliez pas, le socialisme, vraiment, c’est magique™.

socialisme magique
—-
Sur le web

Voir les commentaires (71)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (71)
  • Génial !
    C’est bien de faire apparaître les marges du privé pendant que la simplification de la feuille de paye fera disparaître les quelques lignes inutiles des marges de l’Etat …

    • Les employeurs sont bien bêtes de ne pas faire la grève de la suppression des indications relatives aux prélèvements de l’état. Ils pourraient aussi les mentionner systématiquement sur les tickets de caisse, les devis et les reçus, à ma connaissance, ça n’est pas interdit.

  • faut pas oublier qu’il est banquier , tout argent économisé par les automobilistes pourra renflouer la caisse de l’état grâce a de judicieuses taxes et comme les sociétés d’autoroute ne peuvent pas faire faillite (et puis , qu’importe), pourquoi se gêner !

  • À propos des chirurgiens-dentistes et du « devis conventionnel ».

    Pour résumer

    La CNSD s’est opposée puis a fait modifier la loi, en annulant la mention du prix d’achat des prothèses et la production de la facture du laboratoire.

    Puis, en orientant, en négociation conventionnelle, le devis pour qu’il soit véritablement transparent et ne soit pas le faux semblant qu’on voulait nous imposer, elle a obtenu qu’apparaissent les coûts et les charges et pas seulement une « marge » dont se seraient servi les médias pour stigmatiser une fois encore notre profession.

    http://www.cnsd.fr/actualite/news/845-devis-conventionnel-sautons-le-pas

    • Tiens un bouffon d’un syndicat vermoulu et légalement corrompu (crony capitalism), à voir ce qu’est devenu son premier dirigeant historique Jacques MONNOT qui bouffe bien gras aux divers râteliers européen maintenant.

    • Comment un syndicat professionnel en charge de la défense de professionnels payant 900 euros par an de cotisation peut il ne serait ce qu’etre tenté de signer un accord tellement inique et humiliant qu’il fait des dentistes Français la SEULE profession au MONDE obligée de fournir la facture de son fournisseur sans qu’il vienne à l’idée de personne de demander la même transparence au dit fournisseur? Les revenus des Patrons de Prothèse Dentaire sont supérieurs à ceux des dentistes avec une obligation de seul CAP sans compter ce qu’ils font « au black » en faisant de l’exercice illégal. Tout le monde prend les chirdents pour des cons. C’est sûr avec un syndicat majoritaire pareil! !!

  • Après tout, baisser la rentabilité des entreprises privées, c’est ce à quoi s’emploie l’État depuis au moins 30 ans… avec un grand succès.

    • Est-il nécessaire de le rappeler ? La théorie marxiste vise à abolir les profits et annihiler toute rentabilité, pour que les prix soient ramenés à leur « niveau objectif », correspondant en fait au prix coûtant (moins les dépenses de subsistance accordées aux producteurs).

      Le socialisme est, toujours dans cette théorie, le moyen d’utiliser le pouvoir de l’état pour implémenter réellement cette dinguerie.

      Donc, notre gouvernement est dans la droite ligne de l’orthodoxie marxiste.

      Un autre rappel utile (et un point Godwin pour moi): une des premières mesures des nazis fut d’exproprier les commerçants accusés d’avoir trop augmenté leurs prix. Beaucoup moururent à Dachau.

      • rappelons que nazi=national-socialiste…

      • idem au Venezuela pour les prix… Chavez et maintenant Maduro ne rate pas une occasion de stigmatiser les commerçants et de les rendre responsablex des conditions de vie et de la faillite du pays.

        Quand aux socialistes, ici ou ailleurs, ils cherchent encore une théorie de formation des prix qui ne soit pas celle dictée par le marché.

    • Il est même excellent en ce domaine !

  • Mais est-ce le rôle du ministère de l’économie ? En quoi cela participera-t’il à la relance ?

    Encore une fois, cela suppose et diffuse le message que la crise serait due à des méchants profiteurs et pas du tout à des erreurs du gouvernement. Vous payez trop d’impôt : pas de problème on va vous permettre de faire 3 sous d’économie (ça reste à prouver) pour que vous puissiez en payer plus (c’est une certitude) !

    Et ces braves gens qui s’augmentent généreusement leur salaires, bénéficie d’indemnités en tout genre (je n’ai toujours pas digéré les 4623 euros nets de prime de chauffage des fonctionnaires du Sénat) cherchent des poux à tous les contribuables, sociétés ou particuliers. Quant à faire une analyse de la situation économique et des causes profondes, ils n’ont pas le temps …

    • Coût de l’appareil politique de l’Etat français par an : 15 milliards d’euros …
      Et pendant ce temps-là Thevenoud est toujours député !

  • Il semble que mimolette a trouvé le joyeux filon ❗
    Toute ressemblance avec des politiciens, français of course, est tout à fait fortuite ❗

  • Le Père Noël est donc de retour ?!?!?!?!

  • Comme dans le Gif magnifique: on tourne en rond !

    Il est temps d’agir:

    Pétition, cagnotte, tracts, twit, pubs, spams, mails, …..femme à poil, etc !

    Je crois que c’est le bon moment là…….mais que font les libéraux ?
    A part râler (ce qui est la moindre des choses)

    Pourquoi aucun libéral à la TV (à part Nicolas Doze !!!)
    Il faut faire gaffe les gars, que cela ne tourne pas au vinaigre stérile.

    Il est temps de grandir et d’imposer le libéralisme par la force si il le faut.

    • Le peuple doit être libre! S’il ne veut pas, on l’y forcera!

      • Voila, c’est un début !

        Attendre, n’est jamais la bonne attitude:

        – le train passe, et on reste sur le quai.

        Se mettre devant, ça gicle de partout.

        Non, je propose de s’organiser pour de bon. Si liberté est l’objectif, il est peut être utile de se sacrifier pour l’offrir à nos enfants. Non ?

        Mais, il faut le faire sans en foutre de partout. Proprement, intelligemment, en utilisant les armes de propagandes de l’Etat. Infiltrer, detruire de l’interieur…..hihihi.

        Enfin en même temps en ce moment, ils se détruisent tout seuls. Mais si personne n’est prêt à….bah, le train passe.

        • Le plus grand problème c’est que les Français n’y croient pas encore. Ils ont l’impression que ça tombe sur les « autres » et au fond du sentiment d »envie » qui est le propre de notre beau pays ( avec la délation qui va avec) il y a une certaine satisfaction de voir la « réussite » ecrasee. Et le jour où ça tombera sur ceux là qui croient encore que « non car moi je suis un bon Français, protégé des soc »….ceux qui auront été les premiers persécutés rigoleront bien, en regardant ca du Québec de l’Australie ou de l’Asie où là ils apprécient les bosseurs competents.

        • Au jour le jour, par le débat j’essaye de promouvoir les idées libérales.

          Je tombe sur pas mal de gens qui s’ignorent libéraux mais c’est délicat. La stigmatisation est tellement forte en France que l’on court de réels danger professionnel en s’exprimant ainsi.

    • Il est temps de grandir et d’imposer le libéralisme par la force si il le faut.

      Non surtout pas, cela s’imposera naturellement. Il faut marteler, railler encore et encore. Pousser de nouveaux candidats.

      • Quand H sera à la Tv, sans masque, là je croirais à un vrai changement. Pour l’instant, ça reste dans l’ombre d’une cave. Même si aujourd’hui beaucoup sont intrigués par le libéralisme. Juste pour voir.

        Il faut vraiment y croire pour que ça marche et faire suivre les autres.

    • Oui que font les « liberaux »? Oh non!!!!! Ils ne peuvent pas être complices!!!!! Ou trop content que les autres fasse le sale boulot avant leur retour. …et alors: ils ne changeront surtout riena ce qui aura été fait!

  • Je suis chirurgien dentiste. Belle et bonne analyse! Dans nos petits cabinet on commence déjà à étudier comment les Anglais ont fait pour s’en sortir sans diminution de revenu pendant les années Tatcher. Et comment c’est royal ( normal en Angleterre) aujourd’hui pour ceux qui réparent en « libéral » ce que le NHS a tout cassé dans les bouches depuis ce temps.

  • « pour baisser la rentabilité des sociétés d’autoroutes. »

    La route fissurée est, avec la chemise grise, quand même le symbole du joyeux partage socialiste.

  • Il serait préférable de faire une véritable évaluation du travail des dentistes: le  » big data » devrait permettre d’identifier les bons et les autres ( ceux qui ont provoqué des abcès etc… ) et de mettre la pression sur les moins bons.
    Aux USA il existe le job d’hygiéniste pour faire des détartrages par ex .Il est en effet stupide d’occuper le temps d’un chirurgien pour faire un détartrage par ailleurs peu remboursé. En plus, pour les dentistes il n’y a pas de motivation à faire du préventif car cela fait baisser le marché du curatif.
    En faisant tout cela on pourrait améliorer la santé dentaire des citoyens tout en abaissant le coût …. mais un bureaucrate comme Macron ne raisonne pas comme cela.

    • En France il y a tellement de « curatif » qu’on n’a pas besoin d’en provoquer. Un détartrage a un tarif non depassable de 28,92 euro depuis plus de 15 ans la carie une face 19 euro l’extraction simple ou difficile 33,74..tout ça 4 fois moins qu’en Allemagne et 10 fois moins qu’au Québec. Malgré le « rattrapage » sur la prothèse nous sommes les moins payés du MONDE industriel…alors quand on vit ces « persécutions » a quoi croyez vous que nous pensions?

      • Je suis tout à fait d’accord sur le fait que les tarifs sont inadmissibles et ceci est malsain.( En comparaison une heure chez mon garagiste me revient à plus de 100 € . Tout cela doit être remis à plat.). Avoir des prix ridiculement bas pour les soins de base ne peut inciter à bien faire le travail et in fine va augmenter la proportion des prothèses.Le système doit être gagnant- gagnant: les bons dentistes doivent pouvoir mieux gagner leur vie que les autres.

        • Il ne s’agit pas de bons ou mauvais dentistes, mais de faux prix qui induisent un service adaptés à ces faux prix. Tout simplement.

        • On va dire que c’est politiquement incorrect dans la profession de dire qu’il y a des bons et des mauvais et que les critères de ceux qui sont devenus nos chefs: les assurances complémentaires sont plutôt l’esprit servile et le manque d’ambition financiere.

        • On peut faire un traitement de racine soigneux et durable ou le bâcler entre 1/4 d’h et 1h 20 et a la radio personne ne verra la différence qui apparaîtra par une infection dans 4 ou 5 ans ou jamais d’infection mais a ce moment le patient ne saura meme plus qui a fait quoi a sa dent…..et sa mutuelle n’ aura même pas eu l’idée qu’il y ait une différence dessoiz la couronne posée dessus. Et encore le dentiste serieux aura été a peine plus cher que l’autre pour ne récolter que des critiques médiatiques. Alors…

          • Alors… de faux prix et imposés ne peuvent éclairer le consomateur

          • Les moyens informatiques actuels permettent ( si on le souhaite) d’avoir l’historique de chaque dent et de savoir qui a fait quoi.Pour la profession ce serait aussi un bon moyen d’améliorer les techniques en sachant ce qui marche le mieux dans la durée.

            • Les Suisses et les pays Nordiques ont mis en place des systèmes qui satisfont tout le monde: patient dentiste assurance. Mais la France fait en ce moment le choix Angleterre de Thatcher et Major. Avec les résultats qui sont prévisibles puisque testes: catastrophique sauf pour l’état et les assurances. On est dirigés par des intégristes là est le problème pour bien des sujets. Et des dents on n’en meurt pas mais du reste de la médecine oui. Quand aux autoroute c’est pareil: des radars imbéciles et des entretiens low cost a prévoir. Dans 10 ans on dira: « si on avait su! « …..ben on savait, mais. ….

            • Du tout, car les données figurant dans l’informatique ne sont que celle demandées par la Secu et celle répondant à la notion déontologique que tout le monde se vaut et a le même diplôme et fournit le même travail. Les études études sont universitaires. tu n’auras jamais de données sur tel type de matériau utilisé chez les 40 000 dentiste et quel résultat à long terme, ou telle technique de dévitalisation, ces données ne peuvent exister aujourd’hui dans les faits, un peu comme l’interdiction des données sur l’origine ethnique des personnes. C’est ainsi que le système perdure et que des syndicats vermoulus continuent à bouffer et vivre sur la bête.

            • Mais pas pour la secu qui serait alors dans l’obligation d’adapter les tarifs a la technicité des actes et au coût réel, très éloigné du tarif actuel…

      • Sans compter, notamment pour un praticien fraîchement installé, les emprunts à rembourser pour l’achat de matériel …..

    • En France il y a tellement de « curatif » qu’on n’a pas besoin d’en provoquer. Un détartrage a un tarif non depassable de 28,92 euro depuis plus de 15 ans la carie une face 19 euro l’extraction simple ou difficile 33,74..tout ça 4 fois moins qu’en Allemagne et 10 fois moins qu’au Québec. Malgré le « rattrapage » sur la prothèse nous sommes les moins payés du MONDE industriel…alors quand on vit ces « persécutions » a quoi croyez vous que nous pensions?

    • Désolé de vous contredire…
      Mais cela fait plus de 40 ans que l’UFSBD (Union française pour la santé dentaire), émanation de la profession, a mis en œuvre la prévention dentaire en France !
      Seule à s’impliquer et à engager des actions préventives gratuites auprès des populations, les pouvoirs publics s’en étant longtemps désintéressé, à l’heure actuelle, des partenariatsts existent après mise en place de protocoles préventifs conventionnels avec les caisses d’Assurance-Maladie.

      • @VISOR (11 novembre 2014 à 17 h 44 min)
        « En plus, pour les dentistes il n’y a pas de motivation à faire du préventif »

        C’est ce passage de votre post que je souhaitais répondre:

        • Et on a bien une réponse à côté de la plaque. Les actions d’organismes tels l’UFSBD ne sont en rien un argument économique poussant les dentistes à investir du temps dans la prévention. C’est un fait économique. Et c’est avec une telle ignorance des actions humaines que l’on détruit l’efficacité d’un pan économique.

          • Bravo. …voilà bien notre syndicat: langue de bois connivence et compromi (ssion) parce que l’UFSBD dépend totalement de la CNSD. Même mecs de A à Z

      • Ça consiste en quoi vos actions de prévention?

    • Et le tarif des dentistes aux USA ?
      Et en Allemagne ou tout est côté ( tous les petits actes gratuits en France)…

  • Fillon et Jouyet son deux étatistes forcenés.
    Il n’y a donc aucune surprise à ce que l’un ait demandé à l’autre, une action forte sur la justice venant de l’Etat omnipotent.
    Les Français en ont marre de ces histoires de coups tordus étatiques, rapportés par des journaleux qui bossent grace aux subventions touchés par leur journal et dont les sources sont des fonctionnaires qui au lieu de faire leur travail, passent leur temps à envoyer des photocopies de dossiers confidentiels, pour arrondir leur fin de mois..
    I va falloir que ça pète , sous peu.

    • Comment un syndicat professionnel en charge de la défense de professionnels payant 900 euros par an de cotisation peut il ne serait ce qu’etre tenté de signer un accord tellement inique et humiliant qu’il fait des dentistes Français la SEULE profession au MONDE obligée de fournir la facture de son fournisseur sans qu’il vienne à l’idée de personne de demander la même transparence au dit fournisseur? Les revenus des Patrons de Prothèse Dentaire sont supérieurs à ceux des dentistes avec une obligation de seul CAP sans compter ce qu’ils font « au black » en faisant de l’exercice illégal. Tout le monde prend les chirdents pour des cons. C’est sûr avec un syndicat majoritaire pareil! !!

    • Maffia, sous maffia et, le peuple et le pays crèvent.

  • Les autoroutes ne sont pas vraiment concurrencées par l’avion ou le train (ne parlons pas du fluvial). Elles ne risquent pas l’émergence d’un géant étranger qui raflera tout le marché. Elles sont à l’abri de l’innovation technologique qui les rendra obsolètes. Elles ne se font même pas concurrences entre elles. Leur travail n’est que de routine: refaire la chaussée de temps à autre, la débarrasser des détritus (ça, ce n’est pas routinier pour celui qui le fait, car risqué), intervenir sur les accidents. Et encaisser.
    Alors, si Macron a une solution pour limiter les tarifs, je veux bien qu’il l’applique. Mais je suppose que les contrats sont bétonnés et que l’Etat devrait des compensations.

    • xc: « Alors, si Macron a une solution pour limiter les tarifs, je veux bien qu’il l’applique. »

      Son intervention peut les faire baisser de 40% instantanément, comme dit plus haut:

      gameover: « Sur un ticket à 10E, il y a 1.5E pour le bénéfice net et 4E pour l’état.
      http://www.autoroutes.fr/fr/questions-reponses.htm
      Onglet : –> Qu’est-ce qu’on paye au péage ? »

      Si les autoroutes sont les artères de l’économie, (donc au final de plus de taxes, moins de chômage), les taxer c’est un suicide imbécile ( pour les plus socialistes d’entre nous: Les taxer a ce niveau c’est un suicide imbécile)

  • je veux connaître le prix d’achat en gros des produits de la restauration, c’est pareil: la viande servie dans les restaurants, idem le prix d’achat de toutes les autres fournitures, vin, fonds de pizza congelées vendu en gros (marge géante, garniture radine…). La marge est souvent de 3 à 5, en gros comme chez les dentistes ! mais si vous allez chez un dentiste immeuble de luxe et assistante top modèle au décolleté profond ça peut aller plus loin le coeficient multiplicateur…. mais vous l’avez voulu.
    Tout le monde a ses frais généraux, aussi bien le bistroquet que le dentiste, et vous ne connaissez ABSOLUMENT PAS les différentes règles qu’ils doivent suivre et qui leur coûtent un bras… Le choc de simplification, ils ne l’on pas encore vu, c’est le contraire et cela fait exploser les frais généraux et/ou le temps passé à ne pas faire un travail rémunérateur. Et c’est aussi cela que vous payez!
    C’est pas étonnant que l’on ne trouve plus de volontaire pour être chef d’entreprise de petites PME si ce ne sont pas des chômeurs contraints et forcés de créer leur entreprise pour pas mourir de faim et/ou de désespoir. La situation de salarié en CDI reste la plus confortable sur le plan « minimum de soucis ».

    • Oui, bof. Vous connaissez pas encore le placard visiblement !
      En France, en entreprise, il y a 5% des salariés qui sont moteurs, le reste est un frein.

      Dans ces 5%, il arrive qu’un chantage se fasse: le risque de placardisation.

      Moralité, en France, il est important de rester médiocre. C’est une nécessité pour survivre.
      Entre nous, les bons, ils sont déjà loin !

      • Non, c’est bien souvent la règle des 80-20 qui s’applique.

        20% des salariés générent 80% des bénéfices.

        • oh que non. En Suisse peut être, pas en France.

          J’ai des preuves !

          Une multi nationale qui est à côté de chez moi a virée son site de production (made in France) et conservée uniquement ses « cerveaux » sur le sol.

          Dans ces cerveaux, il n’y a que très peu de monde compétent. Les compétents sont souvent étrangers….
          Les bons Français papillonnent d’une entreprise à une autre. Ils papillonnent, butinent, font un plan de carrière quoi. Mais en aucun cas ils ne servent à quelque chose.

          C’est du brassage de vent rémunéré, car il est bien de faire semblant de servir à quelque chose. Pendant ce temps, le travail, le vrai, est fait à l’etranger !

          • (je suis en france, t’as pas reconnu la carte ?!)

            Tu as peut-être un cas particulier mais cette règle des 80-20 s’applique un peu partout.

            Dans un atelier de mécanique industrielle tu as en général 4 bons professionnels sur une vingtaine d’employés : 2 tourneurs ou fraiseurs, 2 ajusteurs monteurs.

            Dans un groupe de 5 chefs de projets il y en a 1 de très bon… je le sais… c’est moi 🙂

            Pour les automaticiens ou informaticien idem.

            Les commerciaux, 1 sur 5 de très bon.

            Quand tu vends des produits, en général tu fais 80% de ton chiffre d’affaire avec 20% des références, 20% des clients génèrent 80% des problèmes… etc…

  • L’argent pris par les concessionnaires d’autoroutes, l’état et les municipalités est hallucinant, principalement aux dépens des automobilistes: pour les autoroutes sur 9 milliards d’euros de péages chaque année, 2 milliards en bénéfices + 3 milliards en impôts + des centaines de millions pour les banques auxquelles les concessionnaires ont emprunté les milliards pour acheter leurs concessions et obtenir des réductions d’impôts. Je ne parle pas des centaines de millions en cotisations sociales sur les salaires de ces concessionnaires et de ces banques, car ils reviennent aux Français.

    Les autoroutes ont déjà été payées en grande majorité par nos impôts, le fonctionnement du réseau autoroutier est un service public qui rend service à tous les Français. Il permet non seulement à la majorité des Français de se déplacer plus facilement, rapidement et sûrement (500 à 1000 morts de moins que si nous n’avions que les routes normales pour se déplacer), mais encore il rend moins coûteux et dangereux le transport de la majorité des marchandises que les Français consomment pour vivre.

    Plusieurs raisons pour que ce soit un service public (quasi)gratuit, alors qu’il y a tant de services publics gratuits ou quasi gratuits comme les transports en commun de nombreuses grandes villes qui ne profitent qu’à une petite part de la population (habitant surtout le centre-ville) et devraient être plus
    payés par leurs usagers étant donnée leur coût hallucinant : généralement 0.5 à 1 euro par personne transportée sur 1 kilomètre, soit 2 à 3 fois plus cher que la voiture individuelle pour la société française (y compris le coût des accidents automobiles). Le transport en commun par bus et tramway se traduit d’ailleurs de plus en plus souvent par une pollution accrue par rapport à des transports urbains par voiture, à cause des embouteillages supplémentaires qui les accompagnent et à cause de leur hypertrophie (bus de plus en plus vides de passagers).

    La gratuité ou la baisse des péages n’est pas une augmentation de fiscalité, dont le gouvernement se goinfrerait encore, aux dépens des automobilistes.
    Vues les conditions de concession, plus taxer les bénéfices est une façon hypocrite de faire payer cette taxe d’un gouvernement rapace par la hausse des péages sur l’automobiliste. Le gouvernement prend déjà 3 milliards par an sur les péages qui se rajoutent aux 2 milliards de bénéfices des sociétés
    autoroutières, tous aux dépens de l’usager.

    Il faut baisser les péages pour des raisons de base. Les péages perçus sont exagérés par rapport à la simplicité et au peu de risque financier de cette rente, qui ressemble à une sinécure étatique. Ces péages auraient dû rapporter quelques % des frais de fonctionnement de l’entreprise et des 15 milliards d’achat par ces sociétés (livret A 1%), soit un bénéfice net de 1/2 milliard par an, 5 milliards depuis la privatisation. Ces sociétés ont aussi manipulé les tarifs, spoliant les citoyens. D’où 10 milliards de bénéfices indus sur les 15 milliards depuis de bénéfices qu’elles ont encaissés depuis la privatisation.

    La hausse de la valeur des autoroutes est due aux forts péages sur les automobilistes, qui les ont payées en impôts et péages. Il faut une baisse de la rente des concessions, surtout pas de prolongation de concession qui accroitrait la bulle du prix des autoroutes, une nouvelle faute et arnaque gouvernementale contre les usagers, après la faute de la privatisation Jospin-Villepin, une complicité état-entreprises dans un quasi vol que les automobilistes français payent de leur portefeuille (péages exorbitants) ou de leur vie (accidents supplémentaires).

    Le prix payé bradé pour la prolongation d’environ 3 ans des concessions est d’ailleurs une hausse des commandes publiques au secteur des TP des sociétés autoroutières. Secteur qui récupère donc le plus gros de ce « prix » en salaires et gros bénéfices, commissions sur sous traitants,… la grosse cerise sur le gâteau. Cette prolongation est pourtant un moyen de pression du gouvernement sur ce secteur
    qui risque de voir s’échapper le superbénéfice de 3 fois 2 milliards par an, soit la somme énorme de 400000 euros de bénéfice pour chacun des 15000 emplois que les concessionnaires promettent de créer momentanément, quelle confiance accorder à cette promesse de gens qui ont déjà spolié les Français ?

    Les autoroutes valent les 15 milliards de la privatisation sauf si l’achat a été sous-payé, plus l’inflation et les améliorations. En déduisant les 10 milliards de bénéfices indus il reste vers 8 milliards d’euros à rembourser et 1/2 milliard de bénéfice par an: il faut 1 milliard de surplus sur les péages sur une quinzaine d’années pour racheter les concessions et rémunérer les concessionnaires pour continuer leur travail jusqu’à la mise en gratuité des autoroutes (comme en Allemagne,…). Ce sera probablement le temps qu’il faudra pour réparer la mauvaise action perpétrée par les gouvernements de Jospin à Villepin, et pour ne pas laisser ce piège financier mortel à nos enfants .

    Pendant la quinzaine d’années avant gratuité pour les usagers, c’est par an 1 milliard de gagné sur le bénéfices des concessionnaires et au moins 1 autre milliard sur les impôts de l’état sur ces activités et bénéfices. D’où 2 milliards en moins en péages pour les usagers. Ce qui relancera la consommation des
    ménages.
    Pour tenir compte qu’un poids lourd use plus les chaussées qu’un millier de voitures, les tarifs poids lourds sont à maintenir, sauf ceux des poids lourds étrangers à augmenter (par une vignette à payer, pour qu’ils participent autant que les Français à l’entretien des infrastructures qu’ils utilisent).
    Pendant cette quinzaine d’années, avec un péage diminué de 25-30%, plus d’automobilistes utiliseront ces autoroutes au lieu des routes normales, d’où quelques milliers de vies et donc milliards économisées d’ici la fin des concessions. Et il y aura un plus grand nombre de péages payés. Cela diminue le déficit de la France et augmente sa richesse, car une grande partie des autoroutes sont maintenant la propriété de sociétés étrangères et une grande partie des bénéfices va à l’étranger.

    • darad: « soit la somme énorme de 400000 euros de bénéfice pour chacun des 15000 emplois »

      Un kilomètre d’autoroute c’est 42 millions, la reconstruction et l’entretient à long terme est pris en compte dans tes calculs ?

      darad: « Pour tenir compte qu’un poids lourd use plus les chaussées qu’un millier de voitures, les tarifs poids lourds sont à maintenir, sauf ceux des poids lourds étrangers à augmenter (par une vignette à payer, pour qu’ils participent autant que les Français à l’entretien des infrastructures qu’ils utilisent).
      Pendant cette quinzaine d’années, avec un péage diminué de 25-30%, plus d’automobilistes utiliseront ces autoroutes au lieu des routes normales, d’où quelques milliers de vies et donc milliards économisées d’ici la fin des concessions. »

      Le beurre et l’argent du beurre, c’est fabuleux.

      Il manque dans ton équation:
      Transport pro et international plus cher=diminution du flux économique= ralentissement= chômage

      ——————————–

      Moi j’ai une autre idée !

      L’état n’a pas signé un seul budget positif depuis 40 ans et les prestations se réduisent, comme si les sommes astronomique des impôts disparaissaient un peu n’importe ou et qu’en redonner plus n’aboutirait qu’au même résultat. En même temps, c’est logique, quand tu met un tas d’or qui « n’appartient à personne », les gens se servent.

      L’idée c’est que l’état, qui gagne 4 euro pour 10 euro de péage lâche la grappe ce qui [b]diminuerait instantanément le péage de 40%[/b], donc pouvoir d’achat, augmentation du trafic, économie plus dynamique, plus d’emplois, moins de chômage et donc économie aussi pour l’état.

      • En échange de 3,2 milliards (de travaux dont beaucoup non autoroutiers), la prolongation d’environ 3 ans des concessions autoroutières vers 2030-2035, à ce moment le trafic sera sans doute légèrement supérieur donnant un CA équivalent à 30 milliards actuels en 3 ans, pour des coûts de nouvelles constructions d’autoroutes, d’entretien et d’exploitation inférieurs au coût actuel, il y a de moins en moins de km d’autoroutes construites hors nouvelles concessions et la rationalisation diminue le personnel et les frais, leur pourcentage dans le CA baisse depuis les privatisations au profit des bénéfices et impôts.
        Il restera avant impôts environ 20 milliards aux concessionnaires pour leurs prolongation de 3 ans, soit 3,2 milliards de travaux à faire (15000 emplois), environ 10 milliards d’impôts et 6 milliards de bénéf (400000 euros de bénéfice pour chacun des 15000 emplois), sans compter les énormes bénéfices sur ces 3,2 milliards de travaux très liés aux groupes des concessionnaires.
        Pendant la quinzaine d’années avant gratuité pour les usagers , avec un péage diminué de 25-30%, plus d’automobilistes utiliseront ces autoroutes au lieu des routes normales et auront environ 5 fois moins de morts par km parcouru. Avec 150 morts de moins sur les routes, à presque 2 millions d’euros économisés par la société française pour chaque mort évitée, plus le coût des blessés et dommages, il y aura en 15 ans près de 2000 morts de moins et 4 milliards de coûts d’accidents économisés (par les usagers et la société).
        Ce n’est pas exactement votre beurre et argent du beurre, mais plutôt le beurre et l’argent des dommages économisés grâce aux autoroutes.
        Ce qui manque dans mon équation:
        Transport international plus cher pour les poids lourds étrangers=diminution du flux de poids lourds étrangers plus nuisants que les poids lourds français= augmentation du flux de poids lourds français moins nuisants= accélération de l’activité française et ralentissement de l’activité étrangère=moins de chômage en France et plus de chômage à l’étranger=moins de cotisations sociales à payer en France=activité française encore accélérée=moins d’impôts et de déficits (même genre de cercle vertueux que tu prévois si « l’état, qui gagne 4 euro pour 10 euro de péage lâche la grappe… » ).

    • La gratuité ou la baisse des péages n’est pas une augmentation de fiscalité, dont le gouvernement se goinfrerait encore, aux dépens des automobilistes.

      Pfuuuuiiiiiiiiii
      Arrêtez le délire. Si l’état prélève déjà 40% en taxes, vous croyez qu’il va les baisser ? Non. Vous baiser, oui :mrgreen:
      C’est de l’enfumage.

      • Darad estime qu’après avoir été baisé 14’551 jours d’affilée (40 année d’augmentation et de régulation) il suffit de tirer encore quelques coups, de tourner les mêmes manettes et tout va rouler comme le gouvernement le promet… :mrgreen:

        2015: 145 milliards ! BAM, 35% de dépense en trop dans un pays recordman de la taxation !
        ….
        ….
        2026: plus d’autoroutes: pas de gains, aucun intérêt, plus de sous.
        ….
        ….
        2034: le projet du gouvernement de faire un mur autour de la France semble viable aux médias.
        ….
        ….
        2042: la France attaque et pille la suisse, « ce repaire d’hyper capitaliste à la botte de la haute finance »
        ….
        ….
        2043: « Encore 5 pillards de la haute finance abattus dans le no-man-land, ils voulaient quitter le pays avec leurs butin volé aux travailleurs. »

    • Darad, je ne dirai pas que ton raisonnement est digne de celui d’un cafré du commerce car ce serait faire insulte aux piliers de comptoir.

      Il semble que tu n’as pas dû souvent investir dans une entreprise, ni même une action d’une société coté et que la comptabilité n’est pas ton fort.

      1- Imagine qu’en tant que particulier tu aies eu (i) quelques milliards d’euros pour racheter une des concessions d’autoroute ou (ii) quelques dizaines de milliers d’euros pour racheter le commerce à coté de chez toi, dans un cas comme dans l’autre tu ne peux pas amortir le capital, c-a-d que tu ne peux pas le déduire de tes bénéfices par fraction tous les ans. Pour un commerce, pas de problèmes, tu pourras peut-être le revendre à l’issue des 10 ans pendant lesquels tu as décidé de l’exploiter.

      Pour la concession d’autoroute par contre elle vaudra ZERO à l’issue des 15 ou 20 ans donc tu conviendras qu’il faille que tous les ans tu amortisses ton capital avec les bénéfices. Donc tes 0.5 Md de bénéfice annuel hum !

      C’est à cause de la fiscalité et de la méthode de privatisation des sociétés concessionnaires que les concessions ont été valorisées à la moitié de leur valeur. Depuis les sociétés d’autoroute ont racheté tout le flottant et amortisse le capital emprunté pour ce faire dans leur société mère.

      Explication : Si en tant que particulier tu achètes le commerce du coin, tu ne peux pas amortir le capital… mais si tu rachètes ce commerce par l’intermédiaire d’une société X que tu possèdes, tu peux amortir le capital et les intérêts de l’emprunt contracté… magique.

      2 – Concernant l’usure des routes, avec 1000 fois pour un camion, tu es loin du compte. L’usure, ça s’étudie dans une science qui s’appelle la tribologie, voir wiki dont extrait :

      « Il est admis de façon empirique que l’usure des revêtements routiers souples varie comme la quatrième puissance5 de la charge à l’essieu. Ainsi le passage d’un camion de 13 tonnes à l’essieu dégraderait autant la route que le passage de 160 000 véhicules légers d’une charge à l’essieu moyenne de 0,65 tonne ((13/0.65)⁴=160 000). »

      Mais celle qui use le plus la route ne la paie pas, c’est la nature.

      • Très interessant, tribologie, je retiens !

      • Gameover, à part la dernière ligne, tes «réflexions» indiquent que tu n’y connais pas grand chose, ni à la langue française et ni aux calculs.
        1- Approximativement, les 10 milliards de bénéfices indus de 2006 à 2014 servent à rembourser une part (15 milliards de capital plus l’inflation) du capital avancé par les concessionnaires, le reste, 8 milliards, sera remboursé en 15 ans avec une partie du bénéfice indu de 2015 à environ 2029, l’intérêt sur le capital en sus de l’inflation étant pris sur le bénéfice net sur ces 15 ans approximativement 8 milliards aussi: ce n’est pas aux automobilistes de payer le super bénéfice pour rembourser le capital que les concessionnaires ont empruntés au lieu de le fournir eux-mêmes en vrais actionnaires.
        Il serait aussi logique que les impôts pris par l’Etat sur ces bénéfices indus, donc pris en fait aux automobilistes, soient remboursés à ceux-ci par l’Etat en diminuant les impôts sur les péages avec répercussion directe aux automobilistes. Il n’y a pas de raison pour que ces énormes sommes indues restent accaparées par les concessionnaires et l’Etat qui se sont entendus pour se goinfrer sur le dos des usagers.
        Je constate que vous comprenez mal le rôle d’un actionnaire, être actionnaire d’un concessionnaire autoroutier est plutôt une sinécure avec pas plus de risque qu’en investissant dans le livret A, et ne devrait pas recevoir un intérêt beaucoup plus élévé que celui du livret A. A moins que pour vous le rôle d’actionnaire soit d’arnaquer les autres acteurs de l’économie, et parmi eux les réels créateurs de richesse qui prennent des risques en étant actionnaire. Ce n’est pas étonnant que les économies et les sociétés françaises et européennes soient en crise majeure avec des actionnaires aussi dévoyés qui jouent à la loterie aux frais des autres.
        2- Une minorité des plus gros poids lourds peuvent être à la limite chargés à 13 tonnes par essieu mais, entre les parcours à vide et les trajets partiellement chargés, ils roulent rarement chargés aux maximum et ont plutôt une charge de 30 tonnes répartie sur 4 ou 5 essieux: donc une charge à l’essieu moyenne de 7 tonnes. Les véhicules légers sur autoroute ont une charge à l’essieu moyenne proche de 0,7 tonne (la charge comprend aussi les occupants, le carburant et les objets transportés). Avec la formule très approximative de la puissance quatrième, tu aurais dû obtenir (7/0.7)⁴ soit 10 000, plus proche de mon estimation (plus de 1000) que du résultat 160000 auquel tu parviens en manipulant les gens par le choix d’hypothèses extrémistes.
        D’autre part tu confonds revêtement routier (sommet peu épais de la chaussée) et chaussée qui comprend ce revêtement et diverses couches sous-jacentes qui sont moins dégradées par les surcharges que le revêtement auquel tu limites ton attention.

  • Lu a l’instant sur la toile:

    « Putain mais ils font chier ces gens qui parle sans cesse de leur impôts avec tous les avantages qu’on a en France et le peut d’impôts par tête… Comme la possibilité d’avoir des autoroute pour relier le nord au sud en une dizaine d’heure plutôt qu’une vingtaine… Sans autoroute, tu ferais quoi sérieusement »

    Le commentaire le plus liké de tout un fil… :facepalm:
    Ce pays est foutu !

    • en Coree du Nord ils ont des autoroutes massives…

    • Brrrrr….il ne faut plus aller là bas, ça me donne les chatons votre truc ! Flippant à mort.
      C’est quand je lis un truc comme ça, que je me dis que je suis finalement définitivement libéral.

      L’impôt par tête ! C’est vrai, pourtant. Une flat taxe et un bon impôt ferait plus de recette. Mais chut….l’Etat pourrait décider de changer pour mieux nous exploiter. Beeeeeee.

  • J’attends avec impatience une seconde loi sur les prothèses, car j’imagine que les fournisseurs ont déjà préparé leurs augmentations de tarifs et leurs remises de fin d’année…

  • Dans tous les cas c’est foutu, avant qu’une loi passe il se passe 20 mois avant qu’elle soit modifié ou abbrogé re 20 mois une nouvelle loi re 20 mois le cirque et hop re 20 mois euh si je me trompe pas ca fait 7 ans à bah tient pile poile à la fin du second manda du tous mous.

    Ce pays est foutu … a moins qu’on coupe des têtes sinon ca repousse à 10 ans les bienfaits ca fait loin très loinnnnnn.

  • Enorme !
    Vous lire me donne le sourire !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Victorieuse à la présidentielle mais fortement contestée après les élections législatives, la Macronie va devoir transiger, négocier et réinvestir le champ parlementaire. Et ce n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Le triomphe d’Emmanuel Macron en 2017 est aussi le triomphe de l’hyperprésidentialisation du régime. Porté en triomphe par les médias et bénéficiant d’une confortable majorité à l’Assemblée, le nouveau président peut s’imaginer Jupiter. Il s’entoure de technocrates chargés d’appliquer à la lettre ses consignes et exige l’ob... Poursuivre la lecture

casier Législatives coute
0
Sauvegarder cet article

Ce n’est pas Macron, aujourd’hui, c’est la démocratie qui est en marche. Depuis l’heureuse surprise du deuxième tour de l’élection législative, nous retrouvons enfin un équilibre des pouvoirs tel que l’avait défendu Montesquieu dans L’Esprit des lois.

C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, et pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.

C’est chose faite depuis le 19 juin.

Malgré la position privilégiée que ... Poursuivre la lecture

53,7 % de Français ont refusé de participer au second tour des législatives. Le message est on ne peut plus clair et limpide : 53,7 % des Français ne s’intéressent pas à la désignation du pouvoir.

On pouvait donc penser que le message soit entendu, que le pouvoir fasse preuve d’humilité, réfléchisse, se remette en question… Que nenni ! À peine le chiffre a-t-il été constaté qu’aussitôt, la fureur politicienne a repris le haut de l’affiche.

Il vient pourtant de se prendre une sacré claque, le « en même temps », le « dire une chos... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles