Le meilleur du pire de la semaine sur Twitter

Les 10 meilleurs (pires) tweets de la semaine politique.

Par Daniel Tourre

Votez en commentaire pour votre tweet préféré de la semaine. Ou signalez-nous les perles que vous avez dégotées de votre côté sur Twitter.

1. Alain Juppé, libéral !

Juppe

Personnellement, je suis républicain et monarchiste, macho et féministe, athée et catholique. Et j’espère que tous vont voter pour moi.

 

2. Bruno Le Maire, anti-libéral !

LeMaire

Comme Juppé ou Fillon, Le Maire fait partie de ces dirigeants UMP qui prononcent facilement le terme liberté actuellement. C’est plutôt bon signe, le vent tourne et ils ont senti qu’il y avait un créneau à prendre. Malheureusement on n’efface pas comme ça des décennies d’étatisme et de clientélisme. Il y a de sérieux ratés dès que l’on rentre dans les détails.

 

3. Liberté pour les brocolis !

LeFoll

Les grandes luttes politiques aujourd’hui consistent à faire entrer une clientèle politique dans la liste des arrosés de l’argent public. C’est exaltant.

Je ne sais pas qui est ce « on » mais de mon côté, même si j’aime les brocolis (oui, les brocolis.) je n’ai pas besoin d’un ministre pour « aider » un producteur en lui achetant sa production. Et je ne m’en voudrais de spolier ceux qui préfèrent les asperges, même s’ils ont des goûts bizarres.

Liberté aussi pour les brocolis. Liberté pour les asperges. Et liberté pour les contribuables.

 

4. Équité pour Yves Jégo !

Jego

En matière de mobilisation exaltante, Yves Jego sait aussi nous faire vibrer.

En passant, on se demande pourquoi il ne pourrait pas demander aussi l’équité dans la presse écrite, le web ou les bibliothèques.

 

5. Régulation pour le CSA !

DT_Septembre_CSA

Réguler le web, le CSA en rêve aussi mais préfère ne pas le dire tout de suite.

Oliver Schrameck président du CSA veut simplement réguler Netflix. Après la pub sur les trisomiques ou la rentabilité de LCI, le CSA, notre champion bienveillant de l’audiovisuel, va une nouvelle fois nous protéger. Ouf.

Le CSA est l’illustration parfaite de ces nombreux bidules à cliquet (augmentant leur périmètre sans jamais le diminuer) rognant nos libertés à l’heure actuelle.

Le danger ne vient plus de la botte d’un totalitarisme ouvertement liberticide, mais de ce biotope bavard de bidules para-étatiques dont l’existence passe par la production d’injonctions inutiles ou de réglementations liberticides. Nous finançons ces rouleaux compresseurs illégitimes pour qu’ils s’offrent ensuite de la communication à leur gloire, des séminaires savants pour leur pouvoir et des atteintes à notre liberté de choisir.

 

6. La culture, la fleur au fusil

MinistereDeLaCulture

Cette définition un peu réductrice de la culture ou de l’éducation n’aurait pas été reniée par Mussolini. Fleur Pellerin, ministre de la culture, a le mérite d’être claire.

L’étatisation générale du monde de la culture comme de l’éducation est telle que ce genre de déclaration ne provoque pas l’ombre d’un remous.

 

7. L’économie circulaire de Mme Royal

NovLangue

Derrière ce gros jargon qui tâche, il y a des nouvelles réglementations, taxes, exigences pour les marchés publics, critères abscons pour arroser de subventions, inspecteurs pour contrôler et punir, commissions et strapontins inamovibles pour contrôler les inspecteurs.

Cela s’appelle l’économie circulaire parce que cela permet de faire tourner en rond les citoyens.

 

8. Trop de liberté pour les médecins et les patients !

Sante

En soins comme ailleurs, la liberté des acteurs sur le terrain est le vrai problème de ce pays. Cela nuit à la liberté d’un niveau central omniscient pour nous diriger tous.

 

9. Médiapart, journal indépendant !

Edwy_Plenel

Edwy Plenel, maintenant que vous avez créé votre média financé par ses lecteurs, rejoignez les libéraux dans leur combat contre les subventions à la presse. Le méchant Nouvel Observateur ne sera plus là pour vous faire le procès vraiment surréaliste d’un parti pris dans le choix de vos cibles.

 

10. Alter Éco, au côté de Sarko ?

DT_Septembre_Chavaneux

Un éditorialiste d’Alternatives Économiques, le magazine économique de tous les interventionnismes, se découvre quasi-Sarkoziste face aux libéraux.

Alternatives Économiques, dont la présence massive dans l’éducation nationale permet à l’État de partager ses valeurs, s’est découvert un nouveau champion.


Vous pouvez suivre l’auteur sur @bastiat2022.

Sur Facebook, vous pouvez retrouver le groupe stupidités étatistes d’où certains tweets de cette chronique sont issus.