Morlaix : le retour des Bonnets Rouges ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Déclaration d'impôt sur le revenu (Crédits Stéphane DEMOLOMBE, licence Creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Morlaix : le retour des Bonnets Rouges ?

Publié le 23 septembre 2014
- A +

Pour le pouvoir en place, cette période de rentrée est particulièrement délicate. Entre des chiffres économiques médiocres, une popularité microscopique, des conférences de presse ennuyeuses et une actualité politique navrante, rien n’est fait pour que nos gouvernants puissent se consacrer sereinement à la réduction des dépenses publiques tant attendues. Pire encore : la rentrée comprenant, en plus de tout cela, l’arrivée du tiers provisionnel, voilà que certains contribuables montrent les dents !

Et c’est ainsi qu’à Morlaix, des producteurs de légumes ont protesté contre les contraintes fiscales et administratives en mettant le feu à des bâtiments récents du centre des impôts et ceux de la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Apparemment, ces légumiers commencent à trouver la conjoncture suffisamment délicate pour « agir » : déjà, un hiver trop méchamment doux (c’est le réchauffement climatique, qu’on vous dit) aurait honteusement favorisé leurs concurrents directs d’Allemagne, d’Espagne et du Pays-Bas à produire bien plus que ce que la consommation nécessitait, entraînant l’effondrement des prix. À cela s’est ajoutée la fine diplomatie européenne qui a consisté à s’aliéner le gros consommateur russe.

Devant le souci provoqué par l’embargo russe, la Commission européenne a mis en place des compensations, probablement conçues avec les mêmes esprits affûtés que les décisions diplomatiques initiales, selon le principe du « Un problème n’est jamais aussi bien résolu que par ceux qui l’ont créé en premier lieu ». Grâce à des critères d’attributions calculés au millipoil, les exportations de légumes, transitant pour beaucoup par les Pays-Bas et l’Allemagne, n’ont pas été prises en compte pour ces compensations. Le chèque finalement parvenu aux organisations de producteurs, d’un montant de 353 euros (soit 23 centimes par producteur), leur a permis de s’acheter le kit complet du Petit Chimiste et déceler ainsi des traces indéniables de foutage de gueule administratif.

epic win

À cette amusante péripétie, il faut ajouter les tracasseries malheureusement habituelles qui, en périodes de vaches maigres d’artichauts flétris, s’ajoutent aux soucis financiers : charges sociales trop importantes qui entraînent des écarts énormes avec les concurrents européens, avalanche de normes de production toujours plus exigeantes, bref, comme le dit Jean-François Jacob, président du premier groupement français de producteurs de légumes :

Désormais, après le paiement des cotisations sociales et les impôts, il ne reste plus rien. Certains se retrouvent avec à peine le SMIC pour des semaines de 80 heures de travail. Les producteurs doivent aussi supporter tous les jours une incompétence administrative qui nous fait perdre des marchés.(…) En 2013 les horticulteurs ont fait comme chaque année des démarches pour pouvoir travailler davantage dans la période qui précède la Toussaint, qui représente un pic d’activité, les autorisations sont arrivées trois jours après ! Un autre exemple : alors qu’on expédiait depuis des dizaines d’années de l’oignon à la Réunion, ce marché a été pris par les Hollandais à la suite de problèmes administratifs qui bloquaient les conteneurs en métropole.

Les producteurs bretons auraient-ils eu une crise de phobie administrative, d’un coup ?

phobie administrative

Je résume.

Sur un marché déjà lourdement biaisé par des tonnes de subventions et d’incitations plus ou moins malheureuses sont venues se greffer des aléas météos et des décisions diplomatiques hasardeuses. À ceci, les autorités ont tenté de répondre dans l’urgence et la précipitation, ajoutant maladroitement l’insulte à la sanction. Enfin, l’administration française, toujours en pointe lorsqu’il s’agit de traiter avec tact et doigté les dossiers de ses administrés, se sera dépassée une fois encore en accumulant incompétence et surlégislation envahissante.

Bilan : les producteurs ont donc protesté.

Bon, soit, une protestation qui se termine en incendie, c’est ce qu’on peut appeler une très vive protestation, mais après tout, nous sommes en Bretagne, et ce n’est pas la première fois qu’un édifice républicain part en fumée à la suite d’une réprobation publique un peu musclée. On se rappellera aussi que le mouvement des Bonnets Rouges, issu essentiellement d’un ras-le-bol assez marqué contre l’apparition de l’écotaxe et des portiques associés dans la région bretonne, avait débouché sur (là encore) d’assez vives désapprobations avec un peu de lancers de pavés. Que voulez-vous, la Bretagne, ça vous gagne … rapidement la fièvre et de ce point de vue, on comprend que le pouvoir centralisateur jacobin conserve un œil attentif aux petites poussées d’agacements des paysans et autres pêcheurs du cru.

morlaix la grogne

Il est donc parfaitement logique de trouver les déclarations vibrantes du Premier Ministre, qui a fait part de sa condamnation énergique de ces dégradations, avec plein de mouvements de menton, de petits poings serrés et de sourcils très très froncés. Déclarations d’autant plus énergiques que nos hommes politiques savent probablement que ces actions, particulièrement violentes, ne sont pas organisées par le biais des traditionnels syndicats, mais bien relativement déstructurées, montant directement « de la base » comme le souligne Agnès Le Brun, la maire de Morlaix. Autrement dit, l’agacement est de plus en plus vif et déborde largement les cadres habituels où la « petite » escarmouche syndicale est d’habitude tolérée (voire commodément oubliée).

Dès lors, il faut éviter que cela se reproduise. Et pour cela, il faut commencer par choper les virulents boutefeux. Ça tombe bien : grâce à la police, présente en nombre, aux multiples caméras de sécurité déployées pour une France Plus Forte et Plus Sécurisée, on a tous les noms, toutes les bobines des agitateurs et … Ah tiens non, on n’a rien du tout. Désolé M’sieur Valls, il va falloir lancer un appel à témoin un peu piteux mais indispensable pour que justice se fasse. Ah, décidément, rien de tel qu’un bon petit appel à la délation pour rappeler à la France ses heures les plus glorieuses, celles où la Police et la Gendarmerie, dotées d’équipements et de moyens financiers à la hauteur de la tâche qui leur est confiée, font leur métier avec précision et professionnalisme d’autant que la justice, au bout, saura faire la part entre clémence et fermeté pour éviter à la fois le laxisme et le Deux Poids – Deux Mesures qui pourraient si facilement la caractériser n’eussent été les efforts herculéens de tous ses acteurs pour la rendre irréprochable ahem brmmmfr brm.

Évidemment, la partie n’est pas gagnée. Trouver des citoyens, vigilants et patriotes, qui sont prêts à dénoncer des maraîchers ou des agriculteurs parce qu’ils ont mis le feu à un centre des impôts et un repaire de mafieux une caisse d’assurance professionnelle, cela suppose un Consentement À L’Impôt un peu hors du commun en France, surtout ces derniers temps où l’impôt est aussi élevé qu’est bas le consentement… On se demande, à ce propos, dans quelle mesure l’affaire Thévenoud n’a pas laissé une petite trace dans l’opinion.

mini thevenoudDifficile en effet d’occulter complètement qu’une raison clairement avancée par les fauteurs de trouble pour justifier l’incendie de ces bâtiments est une simplification administrative qui ne vient pas, un service public qui ne met pas de frein à son incompétence, une ponction fiscale qui utilise trop le consentement plombé. Difficile d’oublier que c’est un centre des impôts qui est parti en fumée. Difficile de ne pas rapprocher ces faits de la désinvolture avec laquelle nos élus, Thévenoud en tête, « oublient » leurs déclarations, « oublient » leurs PV, et « oublient » de simplifier nos vies. Difficile de ne pas sympathiser alors que les prélèvements n’ont jamais été aussi hauts, les tracasseries administratives ubuesques jamais aussi complexes, les dérives débilissimes des caisses d’assurances sociales aussi nombreuses et consternantes.

Et surtout, difficile de ne pas voir qu’aux questions implicitement posées par les maraîchers outragés, aucun début de réponse n’a été évoqué.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • Merci H16, de toute façon ce pays est foutu !!!

  • Je ne peux m’empêcher de mettre en parallèle l’affaire de Morlaix et les pilotes d’Air France. Le traitement des 2 sujets par nos zélites politico-médiatiques parisiennes m’interroge sur l’avenir de notre société. D’un côté, des producteurs de légumes de la lointaine « province » qui crèvent la bouche ouverte en essayant de nourrir les autres et de faire tourner l’économie, que l’on traite avec condescendance et mépris (ils ont osés détruire un bâtiment public), et que l’on va punir sans état d’âme, pour quelques millions de dégâts.
    De l’autre, des ultra-privilégiés, avec leurs beaux uniformes qui font « la grandeur de la France », à qui l’on donne la primeur de l’information ,avec qui on (essaye de) négocier, mais qui ne pensent qu’à leur avantages personnels en détruisant sciemment l’économie française et en infligeant des pertes faramineuses (centaines de millions) à Air France et au pays.
    Ainsi va la France…

  • aucun début de réponse n’a été évoqué

    Euh, bah si: la prison, au contraire des élus qui peuvent continuer librement leur petites magouilles ignobles.

    Finalement, on ne peut que ressentir de l’admiration pour des gens qui en ont !

    D’ailleurs si même les lobby pharmacie, médecins, taxi, etc….s’y mettent, il ne manque plus que la 1°entreprise de France lui emboite la pas, et hop !

    L’État l’a bien comme il faut.

    J’en profite pour passer un message aux étrangers: ne venez plus en vacances en France. Donnez votre argent ailleurs. Là, où vous pourrez avoir un minimum de reconnaissance. Ce pays est foutu.

    (Je sais de sources sur (Moi même) que cela a commencé. J’étais en Italie cet été, au restaurant. A la table d’à côté, des Hollandais, propres sur eux. Voilà un couple qui arrive dans la rue: tongues, et vêtements pas très saillants. L’homme était mal rasé, bien entendu. Notre voisin de table commente: des Français en parlant à sa famille….MDR !)

  • Il faut absolument que Le Fol aille leur parler face à face à ces paysans : on verra s’il parvient à les convaincre. Ou on verra sa tête sur une pique en prologue d’une histoire des plus épiques.

  • Et ça va faire de plus en plus gronder vu que le Thévenoud ne payait pas non plus ses factures EDF depuis plusieurs années. Et, encore plus rageant, on ne lui coupait même pas le courant! Quand on pense au manque à gagner que ça représente pour le comité d’entreprise d’EDF, on se demande bien pourquoi celui-là bénéficiait de la mensuétude de la CGT…

  • Oui bah on va encore étouffer comme avec les bonnets rouge comme notre dame des landes ….

    Vaut mieux rien dire que d’avoué son impuissance et sa déchéance et d’ouvrir la boite ou tous les monstres sont engloutie….

    Non ça va faire pchittttt sauf si et sauf si d’autre régions sans mêle, dans tous les cas la Fnsea n’a pas intérêt a ce que ça bouge.

  • Le tiers état grogne de se faire tondre par le clergé (fonctionnaire et ensemble des professions « protégées ») et la noblesse (politocards et patrons de boîte « etat-conniventes » à la Bouygues) française du XXIème…rien de neuf sous le soleil….

  • l’autre jour je faisais mon tour de vélo au milieu d’une ZI (oui je sais, c’est con). Bref, j’ai constaté avec mon regard perçant qu’il y avait sur les différents parkings de chaque entreprise, et ce, à chaque fois:

    – 2 voitures premiums
    – une grosse quantité de voitures pourries
    – presqu’exclusivement , que, des voitures Françaises (sauf, pour les premiums)

    J’en conclu que le système qui devrait redistribué ne fonctionne pas. Simplement.

    Que les patrons ne paient pas leur voiture perso, et que finalement, le travail ne paye pas.

  • Quand on a obtenu le bon mélange détonnant, il ne manque plus qu’une petite étincelle sous forme d’une petite taxe pour que ça fasse boum. L’hiver sera chaud cette année.

  • Il en demeure pas moins que les fruits et légumes vendus en grande distribution sont coûteux.
    Bonnets rouges connais pas. Vivre, travailler au pays. Connais pas non plus.

  • personnellement, je pense que les fonks de la msa et des impôts ont eu de la chance que ça se passe de nuit. il faudra bien que ces collabos du système qui nous asservit se rendent compte un jour que leur comportement aura aussi des conséquences sur leur vie.

  • Il arrive même que l’administration elle-même soit prise de phobie administrative. Il y a encore un an, je possédais un petit appartement que je louais et pour lequel on m’a demandé de m’acquitter d’une taxe sur les logements vacants. Après réclamation, l’administration des impôts procède a un dégrèvement total de cette taxe car j’avais juste oublié de préciser les dates et lieux de naissance de mes locataires. Et depuis, ils ne m’ont jamais demandé de régler la taxes sur mes revenus fonciers (très modestes par ailleurs, mes revenus pas les taxes). 😀

  • N’ayant rien de plus intelligent à dire sur cet article qui est très clair, je m’inquiète seulement : Pas chaton mignon. Que ce passe-t-il ? Le greffier de H16 serait-il chafouin ?

  • L’embargo russe a montré à quel point Poutine est stupide : il a augmenté l’inflation dans un pays où la croissance des salaires s’est arrêté, la viande coûterait en moyenne 20% plus cher,40% pour le poisson.
    En termes d’ignorance économique il n’y a guère que Maduro qui soit plus fort, et maintenant que les prix du pétrole sont au plus bas ça commence à faire mal au budget, et je parle même pas des entreprises qui ne peuvent plus se financer sur les marchés financiers et appellent l’Etat à l’aide, rien que 41 milliards de $ pour Rosneft, ça fait un joli trou 😀

    Bravo aux USA et à l’UE, le dictateur archaïque paie et se détruit tout seul 😀
    D’abord il a affaibli l’économie à son arrivée en 2012 avec une croissance à peine supérieure à 3% comparé à plus de 4% sous Medvedev puis il l’a bien écrasé sous les lois protectionnistes et la corruption pour une jolie croissance de 1,3% ! Et cette année une récession/stagnation.

    Et c’est ça l’idole du FN ? LOL Le mec détruit son pays qui avait tant de potentiel.

  • La partie de la taxe foncière, concernant l’intercommunalité, vient d’augmenter de 106% chez moi, les autres parties de 1%. Le gang public se fou ouvertement de notre gueule.

    Ca va péter, ca va démarrer, sous peu…

    Ou alors les Français moyens (ceux qui payent taxes et subissent l’état) sont trop bêtes… ou trop mous… ou trop peu nombreux…

  • Je soutiens sans conditions ces bretons qui en ont!! Mais comme on vous réponds facilement au centre des impôts  » si vous payez c’est que vous les avez gagnés »(sic) . Sauf que là nos amis bretons ils ont moins gagné que ce qu’ils paient…Une anecdote grinçante au passage, j’ai eu, last but not least, l’exemple d’un impôt que l’on paie même si on consomme rien, on ne vend rien , on achète rien: La TOEM (taxe enlèvement des ordures ménagères). Par certain aspect cette TOEM est un vrai racket ; je m’explique! Si vous avez un local, un petit entrepôt dans lequel vous stockez du matériel ou vos outils et MEME si vous n’utilisez JAMAIS les services de nettoiement sous quelle forme, et que vous n’avez aucun déchet que ce soit eh bien vous payez quand meme la TOEM (cf les textes qui légalisent cette escroquerie..). Quand vous expliquez et contestez , la réponse fuse : ce sont les textes…Pas mal non!! Vite que d’autres que les Bretons s’y mettent et nous débarrassent de ce fisc et de ceux qui organisent ce(s) racket(s) légalisés..Y en a marre!!

    • Pareil pour un logement en construction. Si vous traînez, pour une raison ou une autre, taxe foncière, taxe d’habitation, vous l’avez dans le baba pour rester poli. Vous payez pour un local que vous n’utilisez pas encore.

  • S’éreinter quelque soit le climat pour des nèfles, et être emmerdé par des rentiers (cf l’état de connivence) installés dans des bureaux climatisés sans risque pour ses revenus, sans concurrence, sans être évalué pour son travail, cela énerve celui qui trime. C’est forcément insurrectionnel

  • REPORTAGE SUR L IMPOT CE SOIR SUR ARTE!!

    Une propagande ENHONTEE pour le SOCIALISME j’en saute au plafond a chaque paragraphe.

    – Des qu’il est question de riche, on voit un bout de sessin animé avec un riche a nez crochu qui se grave facon affiche d’une autre époque.
    – Des qu’il est question de libéralisme on voir des images d’émeutes, de maisons détruites au bulldozer, etc.

    Piketty and co y ont par contre une tribune très complaisante.

    De bastiat et des aléas moraux de l’étatisme il n’est bien entendu pas question.

    DE LA PURE PROPAGANDE PAR ET POUR NOS IMPOTS MERCI!!!!!!

    • j’en saute au plafond a chaque paragraphe.

      J’espère que vous êtes propriétaire de votre logement !

      on voit un bout de sessin animé avec un riche a nez crochu qui se grave facon affiche d’une autre époque.

      Incitation au lynchage quand on est pas dans les clous, très socialiste comme d’habitude ❗

      • Le pire : les images de maisons détruites viennent de Detroit, on reconnais bien la banlieue de détroit.
        Détroit comme victime du libéralisme, mort de rire. Ces gars ne reculent devant rien.

        Non, pire : ils sont de bonne foi et ils n’y comprennent rien. Ils vont poser leurs micros et leurs caméras devant Piketty comme devant dieu, en état de vénération.

        Tous les biais du parti pris malhonette et les artifices de la propagandes sont présents dans ce torchont télévisuel. Bah, élevés a l’école de la république ils sont sans doute très fier de leur travail…

      • Comme alibi libéral, ils ont pris l’économiste Pascal Salin; je le connais pas je sais pas s’il est intervenu ici.

        Chaque fois qu’on lui faisait dire queque chose, tous les keynesiens avaient leur droit de rectification juste derriere pour dire qu’il racontait n’imp.

        Ceci dit, il a fait le déconomiste pour le coup. Ou bien ils l’ont coupé judicieusement au montage, car il donne des exemples catastrophiques. J’en cite un, tout juste propre a faire passer les libéraux pour des tarés :

        A propos du périmetre d el’état. éOn trouve normal que l’état fasse des trottoirs. Mais supposons que les trottoirs ne relevent plus de l’état, que n’importe qui puisse faire des trottoirs. On aurait des capteurs dans les pieds qui compteraient nos pas sur les différents trottoirs et on recevrait une facture a la fin du mois. ON AURAIT SANS DOUTE DES TROTTOIRS BEAUCOUP PLUS BEAU »

        Alors la, pour convaincre le bon peuple de la supériorité du libéralisme , bonjour. Il s’est pas méfié d’ARTE pour sortir des exemples de cet acabit??? Les gars l’ont ressorti sans mise en prespective, on dirait un pur délire.

    • +1
      Je l’ai vu, c’était de la véritable propagande.

      Ils ont glissé quelques images de Pascal salin pour faire croire qu’ils donnaient la parole aux libéraux.
      En fait chaque morceaux d’interview de salin étaient suivis de longues et multiples interventions de keynésiens et autres marxistes ainsi que de nombreuses images de misère avec les commentaires appropriées.

      Tout ça avec ma redevance !!

    • Arte ou le repaire de gauchistes payés par l’argent public…. qui cirent les pompes de la racaille énarco-keynésienne. Une spécificité française de plus

  • Pas un incendie, plutôt un brulage volontaire.

  • Morlaix : avec ou sans-dents ?

  • Eh oui ! les cibles choisies par les légumiers bretons sont plus que symboliques : ce sont justement les institutions qui par leur prédation, tuent la compétitivité des producteurs français qui ont été visées et touchées.
    Les zélites se goinfrent tout en affamant la paysannerie; tout cela va mal finir surtout si, en plus, le premier sinistre se montre provoquant.

    J’me marre disait l’autre….

  • Bravo les bretons, ce sont les seuls a montrer les dents, encore un petit effort et, la prochaine fois choisissez donc Bercy au lieu de Morlaix, sûr que cela aura beaucoup plus d’impact; Foutu pour foutu autant que ça aille le plus vite possible.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est un fait regrettable, la France est le pays développé le plus taxé au monde. Elle est devenue malheureusement et pour longtemps un enfer fiscal.

Principalement sous la présidence Macron, le ministre des Finances veut nous faire croire que les impôts ont diminué. C’est vrai pour certains tandis que d'autres ont augmenté. Et ce n’est pas fini car deux domaines vont aggraver la situation : la transition écologique et surtout le retour de l’inflation et donc obligatoirement une remontée des taux d’intérêts.

 

Prélèveme... Poursuivre la lecture

Une majeure partie, soit 80 % des impôts que nous payons s’inscrivent dans une logique gagnant-perdant, voire perdant-perdant. Les échanges gagnant-gagnant augmentent la prospérité d’une société. Les échanges gagnant-perdant la laissent inchangée. Les échanges perdant-perdant appauvrissent tout le monde.

Voici des exemples concrets de ces catégories.

Gagnant-gagnant : vous achetez votre pain chez le boulanger parce qu'il fait du meilleur pain que vous ou bien que vous y passeriez trop de temps si vous deviez le confectionner vou... Poursuivre la lecture

Invitée lundi 4 avril sur BFM TV, la candidate du Rassemblement national défend l’idée d’une baisse des taxes sur les carburants, expliquant que cela avantage les consommateurs français.

« Il faut rendre leur argent aux Français […]  On baisse les taxes, ça avantage les Français, personne d’autre »

Raisonnement imparable : on se demande pourquoi Marine Le Pen ne le généralise pas et le juge vrai seulement pour le pétrole, le gaz, l’électricité et 100 produits de première nécessité qu’elle sait choisir mieux que nous, même si ell... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles