Référendum en Écosse : ce n’est que partie remise

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
oui écosse indépendante credits phyllis buchanan (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Référendum en Écosse : ce n’est que partie remise

Publié le 19 septembre 2014
- A +

indépendance Ecosse credits the justified sinner (licence creative commonsFinalement, la majorité des Écossais ayant pris part au vote a décidé de rester dans le giron du Royaume-Uni. Le « non » à l’indépendance l’a finalement emporté. Le résultat officiel livre 55,3 % pour les partisans d’un maintien dans le Royaume Uni contre 44,7 % pour le camp du « oui » à l’indépendance. La campagne orchestrée par Alex Salmond, le représentant du Parti National Écossais (classé au centre gauche), s’était montée contre la politique d’austérité proposée par David Cameron, et proposait de faire de la rente pétrolière le principal support pour l’indépendance du pays.
Malgré le résultat négatif pour les indépendantistes, ce référendum est un signe fort vers les autres formes de régionalismes et de velléités indépendantistes à travers l’Europe. Le rôle de l’Union Européenne dans ce retour aux identités infra-nationales est indéniable. En fustigeant les nationalismes, elle a aussi encouragé les localismes à renaître et à se fortifier.

L’indépendance de l’Écosse aurait eu des effets économiques positifs probables, et cela indépendamment des programmes politiques des uns et des autres. Les économies d’échelle, la nécessaire remise à plat de l’État providence et le changement de relation entre l’Écosse et Westminster auraient pu aboutir à un ordre social beaucoup plus libéral que celui souhaité par ses propres thuriféraires. Gardons à l’esprit que cette initiative promet de n’être que la première parmi de nombreuses autres à travers l’Europe, et même le monde, et que la sécession n’a de valeur qu’à condition de protéger et d’étendre la protection des droits individuels.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexandre Massaux. Un article de l'Iref-Europe

Les monarchies parlementaires, comme certains pays du Commonwealth et scandinaves, dominent les classements des libertés économiques et politiques. L’importance donnée au Parlement tout comme la non-politisation du chef de l’État offrent un cadre institutionnel propice à des décisions libérales.

La mort du prince consort Philip Mountbatten, mari de la reine Elizabeth II, a soulevé des questions relatives au rôle de la monarchie dans nos sociétés modernes. Certains en France von... Poursuivre la lecture

L’expatriation est un phénomène de plus en plus courant dans un environnement mondialisé. Cette tendance est particulièrement présente chez les jeunes générations. Dans le cas de la France, ce sont plus de 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger.

Quelles sont les raisons de cette expatriation ? Où vont-ils ? Quels sont leurs profils ?

Si les profils des expatriés français sont variés, on constate que certaines tendances se dessinent.

Des expatriés français réputés pour le travail

Selon le site internations : « 56... Poursuivre la lecture

La plupart des zones franches seront situées autour des plus grands ports de fret côtiers d’Angleterre, notamment Felixstowe, Liverpool, Hull, Southampton et London Gateway. Plymouth, Teesside et une zone autour de l’aéroport d’East Midlands seront également désignées.

Tout avance désormais très vite au Royaume-Uni, et l’Angleterre est en première ligne. Déjà huit ports ou aéroports anglais vont devenir des ports francs selon les plans annoncés par le chancelier de l’échiquier, Rishi Sunak (finance), qui a déclaré que sa politique pour... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles