Baisse des impôts : êtes-vous concernés ?

Pour savoir si vous êtes concernés par la baisse des impôts directs, il vous suffit de vous connecter…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
bourreau credits johnson cameraface (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Baisse des impôts : êtes-vous concernés ?

Publié le 29 août 2014
- A +

Par Thibaut Doidy de Kerguelen.

bourreau credits johnson cameraface (licence creative commons)

Vous n’en dormez plus la nuit, l’attente vous est insoutenable, depuis que le Président Hollande en a fait l’annonce, une question vous taraude sans cesse, « Suis-je concerné par la baisse des impôts directs ? » Eh bien ça y est, vous avez la réponse ! Pour vous gâcher définitivement les vacances, consultez votre avis d’imposition dans votre espace personnel sur le site impots.gouv.fr. Votre avis d’impôt tient en effet compte automatiquement de la baisse d’impôt publiée au Journal officiel le 9 août dernier.

Rappel de la règle de base pour avoir le droit de rêver :

Baisse des impôts rené Le HonzecPour bénéficier du coup de pouce fiscal du gouvernement, votre revenu fiscal de référence (RFR) ne doit pas dépasser 14 144 euros pour un célibataire ou 28 289 euros pour un couple. Si vous voyez écrit en première page de votre avis : « Le montant de votre impôt sur le revenu prend en compte la nouvelle réduction d’impôt 2014 », c’est que soit votre impôt baisse, soit vous n’êtes plus imposable (comme la moitié des foyers français).

Comment connaître le montant de votre baisse d’impôt (histoire de savoir combien vous pouvez claquer en plus d’ici la fin des vacances) ?

Rien de plus simple. « Si vous bénéficiez de cette réduction d’impôt, son montant sera clairement indiqué sur votre avis », assure la Direction générale des finances publiques (FGFiP). Les montants s’échelonnent entre 350 et 700€.

Si vous faites partie de ceux qui n’ont jamais de chance, que votre avis d’imposition n’est pas encore en ligne, ou que vous ne l’avez pas reçu par La Poste et que vous souhaitez vérifier son montant, le simulateur du fisc vous permet de procéder à un contrôle. Il est réactualisé par la DGFiP en intégrant les modifications apportées par la baisse d’impôt. Pour les autres, bonnes vacances quand même et ne soyez pas trop dispendieux, « Bercy needs you ! »


Sur le web.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Les parasites ne sont pas de fervent libéraux. Vu qui est visé par ces baisses d’impôts je doute que beaucoup ici soient concernés.

    • Ce n’est peut être pas non plus en traitant les pauvres de parasites qu’ils deviendront libéraux.

      Le cliché « le libéralisme c’est pour les riches » est déjà assez énervant comme ça. Il n’y a pas besoin que les libéraux se mettent aussi à le propager.

      Pourquoi un chômeur ne pourrait pas être libéral par exemple ? Un marché plus libre signifie plus d’opportunités d’emploi.

    • Les parasites ???
      Ainsi un coupe qui bosse et gagne en dessous de 28 289 euros ce sont des parasites ?
      Bien d’accord avec Pmn, le ton condescendant de certains libéraux ne peut que décourager tous ceux qui tentent d’approcher nos valeurs, ils ne manqueront pas d’aller grossir les rangs des sociaux démocrates…

  • Pas concerné : mes impôts n’ont augmenté que de 17 % cette année contre 85 % l’an dernier et 1200 % l’année précédente.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lors de l’Europan Liberty forum à Varsovie en mai 2022, la rédaction de Contrepoints a pu rencontrer des personnalités importantes du mouvement libéral européen telles que Ivan Mikloš.

Ivan Mikloš a été vice-Premier ministre et ministre des Finances de la République slovaque (2002-2006, 2010-2012), vice-Premier ministre de l’Économie (1998-2002) et ministre de la Privatisation (1991-1992). Il a cofondé et dirigé le groupe de réflexion économique MESA10 (1992-1998). Entre 2006-2010 et 2012-2016, il a été membre du Parlement. En 2014, il... Poursuivre la lecture

C’est un fait regrettable, la France est le pays développé le plus taxé au monde. Elle est devenue malheureusement et pour longtemps un enfer fiscal.

Principalement sous la présidence Macron, le ministre des Finances veut nous faire croire que les impôts ont diminué. C’est vrai pour certains tandis que d'autres ont augmenté. Et ce n’est pas fini car deux domaines vont aggraver la situation : la transition écologique et surtout le retour de l’inflation et donc obligatoirement une remontée des taux d’intérêts.

 

Prélèveme... Poursuivre la lecture

Avec le pouvoir d’achat, l’écologie et l’immigration, un autre clivage entre les candidats aura été la mondialisation. Marine Le Pen a plaidé le souverainisme français, Emmanuel Macron le souverainisme européen. Mais les réalités de la mondialisation ne se limitent pas au choix du souverainisme. Elles sont en apparence très complexes, et je crois nécessaire de mettre de l’ordre dans les concepts et dans les faits.

Deux types de mondialisation

Je soutiens qu’il existe deux types de mondialisation : une mondialisation politique et une mo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles