Baisse des impôts : êtes-vous concernés ?

bourreau credits johnson cameraface (licence creative commons)

Pour savoir si vous êtes concernés par la baisse des impôts directs, il vous suffit de vous connecter…

Par Thibaut Doidy de Kerguelen.

bourreau credits johnson cameraface (licence creative commons)

Vous n’en dormez plus la nuit, l’attente vous est insoutenable, depuis que le Président Hollande en a fait l’annonce, une question vous taraude sans cesse, « Suis-je concerné par la baisse des impôts directs ? » Eh bien ça y est, vous avez la réponse ! Pour vous gâcher définitivement les vacances, consultez votre avis d’imposition dans votre espace personnel sur le site impots.gouv.fr. Votre avis d’impôt tient en effet compte automatiquement de la baisse d’impôt publiée au Journal officiel le 9 août dernier.

Rappel de la règle de base pour avoir le droit de rêver :

Baisse des impôts rené Le HonzecPour bénéficier du coup de pouce fiscal du gouvernement, votre revenu fiscal de référence (RFR) ne doit pas dépasser 14 144 euros pour un célibataire ou 28 289 euros pour un couple. Si vous voyez écrit en première page de votre avis : « Le montant de votre impôt sur le revenu prend en compte la nouvelle réduction d’impôt 2014 », c’est que soit votre impôt baisse, soit vous n’êtes plus imposable (comme la moitié des foyers français).

Comment connaître le montant de votre baisse d’impôt (histoire de savoir combien vous pouvez claquer en plus d’ici la fin des vacances) ?

Rien de plus simple. « Si vous bénéficiez de cette réduction d’impôt, son montant sera clairement indiqué sur votre avis », assure la Direction générale des finances publiques (FGFiP). Les montants s’échelonnent entre 350 et 700€.

Si vous faites partie de ceux qui n’ont jamais de chance, que votre avis d’imposition n’est pas encore en ligne, ou que vous ne l’avez pas reçu par La Poste et que vous souhaitez vérifier son montant, le simulateur du fisc vous permet de procéder à un contrôle. Il est réactualisé par la DGFiP en intégrant les modifications apportées par la baisse d’impôt. Pour les autres, bonnes vacances quand même et ne soyez pas trop dispendieux, « Bercy needs you ! »


Sur le web.