Bons du trésor français : le record le plus bas depuis 10 ans

imgscan contrepoints 217 l'économie décroche

Le 15 août 2014, les rendements du Bund et des mauvais bons du Trésor français à 10 ans ont atteint leur plus bas record…

Par Jean-Pierre Chevallier.

 

imgscan contrepoints 217 l'économie décrocheLe 15 août, il ne se passe jamais rien car tout le monde est en vacances. Et pourtant, le 15 août 1971 est certainement la date la plus importante de l’Histoire économique car c’est le jour où Richard Nixon a décidé de supprimer la libre convertibilité du dollar en or. En effet, c’est depuis ce jour-là que toutes les monnaies sont définies les unes par rapport aux autres, sans référence à un métal précieux (ou l’équivalent) comme ce fut le cas depuis que l’homme a utilisé des monnaies.
Le 15 août 2014, les rendements du Bund et des mauvais bons du Trésor français à 10 ans ont atteint leur plus bas record…

 

Chevallier1

 

… mais le plus important est en fait la baisse des rendements des Notes à 10 ans nettement sous la barre critique des 2,50 % ce qui confirme que la vieille Europe continentale est en pleine décadence,
chevallier2

 

Tous les indicateurs précurseurs sont en en concordance. Ce nouvel avatar de l’€-crise est absolument parfait pour les États-Unis car il permet de juguler une croissance qui, sans cela, aurait pu être trop forte, et sans que la Fed soit obligée d’intervenir en remontant ses taux de base.
Ainsi, l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans est tombé lui aussi sous la barre critique des 200 points de base,
Chevallier 3

 

La nomenklatura bancaire franchouillarde a le plus grand mal à contenir les écarts de rendements entre le Bund et les mauvais bons du Trésor français à 10 ans sous la barre critique des 40 %,

chevallier4

 

Tous les ingrédients d’une nouvelle €-crise qui touchera gravement la France sont en place,

 

chevallier5

 

Une petite remarque : je tiens à jour ce graphique depuis novembre 2007 en prédisant ainsi les €-turbulences.

Si notre histrion ignare (Sarko) avait tenu compte de mes analyses, il aurait fait sortir la France de l’euro-système au plus tôt après son élection en 2007, ce qui se serait accompagné d’une dévaluation du franc inférieure à 10 %, et c’est ce qui aurait permis de faire repartir la croissance en France (à l’écart des €-crises) comme le fit jadis Georges Pompidou en faisant dévaluer le franc de 12,5 % le 8 août 1969, ce qui a permis à la croissance de gagner encore quelques années pour prolonger cette période faste, celle des fameuses 30 Glorieuses bien lointaines maintenant.
L’obstination des hommes politiques pour se saborder et faire plonger la France dans la décadence est quand même surprenante.

Pour l’instant, ça va : tout baigne, tout le monde est en vacances.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.