Qu’est-ce que le collectif Antigone ? Réponse en vidéo

Daniel Tourre présente le collectif Antigone, cette dynamique équipe de libéraux qui se développe partout en France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Collectif Antigone

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Je parie que votre siège se trouve au stade Geoffroy-Guichard!

    OK, je sors…

  • il a dit la vérité, il va être exécuté.
    dans les faits, si on analyse bien la situation, la France a un régime fasciste.
    c’est une pseudo démocratie ou le peuple n’a rien à dire.

  • J’ai lu le livre de l’auteur que je recommande à toutes et tous.

  • C’est débile son délire sur l’ultraliberalisme. on entend aussi souvent parler d’ultragauche (la soi disant mouvance anarchiste autonome ) et d’ultranationalisme (l’extreme droite non parlementaire).

    • Certes. On parle aussi d’ultras pour les supporters débiles, ou des ultraorthodoxes.

      Ce sont de très rares exceptions et, nuance, on ne parle JAMAIS du libéralisme sans mettre les préfixes habituels.

      Et c’est là le problème : les références les plus courantes pour « ultra » sont les hooligans et les religieux extrémistes. Autant dire, pas ce qui se fait de mieux…
      L’utilisation la plus courante pour « néo », du moins celle qui me vient tout de suite à l’esprit est le néonazisme. Là encore, le top pour tracer des parallèles. Ces préfixes sont selon moi connotés, et pas de la meilleure des façons.

      Toujours est-il que je ne pense pas avoir jamais entendu parler du libéralisme tout court dans les médias.

  • Cette vidéo me dégoûte.
    Jamais je ne suivrai de telles personnes…

    Un jour, alors que j’avais une course urgente à faire, je posai mes clefs de voiture sur un meuble pour ne plus en être encombré. 30 secondes plus tard, voulant les récupérer, elles avaient disparu et je ne les ai plus jamais retrouvés…
    Depuis, je m’en suis remis mais je soupçonne toujours l’ultralibéralisme du Medef, du Cac40 et des financiers de Bruxelles de me les avoir piquées.

  • Bravo, il faut continuer, coûte que coûte, ça finira bien par payer au bout du bout.
    Sinon, la phrase finale, sur le DROIT est de trop, cela symbolise trop le doit du violeur sur le violé.

    Aujourd’hui le doit protège les puissants contre le peuple. Le peuple ne peut plus comprendre le droit.

  • Les envolées de M.Daniel Tourre sont intéressantes, j’ai failli me prendre à son bagou de VRP.
    Sa péroraison cependant m’a fait redescendre sur terre; à citer à l’envi la « liberté » sauce Delacroix, Dumont ou Bartholdi, la torche luciférienne des Grands Ancêtres qui nous ont ruiné notre France, et une humilité de circonstance, tout cela m’incite à la méfiance: il y a comme une odeur de franc-maçonnerie.
    J’aimerais me tromper.

    • Autant je ne m’avancerai pas sur la franc-maçonnerie, autant j’aime bien les articles de M. Tourre, autant j’aime bien l’humour, autant je vous rejoins dans le sens où la forme ne convient pas selon moi pour exposer les idées libérales et ce qu’elles pourraient apporter à notre brillante situation.

      Car celle-ci est calamiteuse et gravissime et je ne vois pas comment un néophyte un peu perdu dans son positionnement politique qui tomberait sur cette vidéo pourrait se dire que les libéraux sont les personnes qu’il faut pour redresser la barre. Le ton, selon moi, est trop léger. Si humour il y a (et quel vecteur extraordinaire), il devrait plus être cassant contre les keynésiens, plus froid, un peu à la sauce anglaise. On a tous vu des vidéos de Thatcher, Reagan ou Churchill en train de dézinguer verbalement ses opposants avec brio et humour mais sans tomber dans la pitrerie.

      Question : une vidéo comme celle-là fait-elle vraiment de la pub pour le libéralisme?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un entretien mené par Matthieu Creson pour la la Revue Politique et Parlementaire. 

 

Pascal Salin est économiste, professeur émérite de l’université Paris-Dauphine, et fut président de la société du Mont-Pèlerin de 1994 à 1996.

Parmi les ouvrages qu’il a publiés, citons notamment La Vérité sur la monnaie (Paris, Odile Jacob, 1990), Libéralisme (Paris, Odile Jacob, 2000), Français, n’ayez pas peur du libéralisme (Paris, Odile Jacob, 2007), Revenir au capitalisme pour éviter les crises (Paris, Odile Jacob, 2010), La T... Poursuivre la lecture

Comment peut-on être libéral ? Pour beaucoup de nos concitoyens, le libéralisme est devenu la doctrine du diable. Évidemment, quand le gouvernement français est qualifié d’ultralibéral par certains, les repères s’estompent et les esprits se troublent. On en étonnera plus d’un en affirmant que le libéralisme, lato sensu, est la chose la plus naturelle du monde. Il accorde en effet la prééminence aux accords librement conclus entre individus par rapport à la réglementation étatique. Les Romains de l’Antiquité appelaient jus le droit civil émana... Poursuivre la lecture

Vendredi, Contrepoints proposait un article intitulé « Les sanctions contre le Kremlin sont justifiées d’un point de vue libéral ».

Curieux, je me suis demandé comment ces sanctions pourraient trouver une quelconque justification libérale. Et malheureusement, je dois dire que la lecture de l’article n'a pas apporté de réponse à ma question. Bien au contraire, les arguments que j’y ai lu sont à mon avis symptomatiques d’un profond désaccord sur la nature du libéralisme. En ne s’intéressant qu’aux conséquences collectives et hypothétique... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles