Assomption, 15 août et laïcité : ne mélangeons pas tout !

15 août laïcité (Copie d'écran Lefigaro.fr, image libre de droits)

En ce long week-end du 15 août, interrogeons-nous sur les jours fériés français et la laïcité.

Par Nicolas Nilsen.

15 août laïcité (Copie d'écran Lefigaro.fr, image libre de droits)Je trouve cette interrogation du Figaro totalement stupéfiante. Je sais bien que la République est « laïque et obligatoire » et que, depuis belle lurette, la France n’est plus la « Fille aînée de l’Église ». Mais, même si je ne suis pas une grenouille de bénitier, je dois avouer que je trouve de plus en plus insupportable le rouleau compresseur idéologique qui prétend éradiquer la chrétienté en France au nom de la laïcité !

C’est la République qui est laïque. La France est encore chrétienne !

C’est la République qui est laïque. La France, elle, est chrétienne depuis plus de 1500 ans. Elle ne l’est sans doute plus pour très longtemps mais elle l’est encore. La laïcité n’est pas un principe d’éradication mais un principe de séparation de la religion et de l’État – et donc de neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses. Obligation de séparation et de neutralité, pas mission d’éradication !

La laïcité s’oppose à la reconnaissance d’une religion d’État : les institutions publiques doivent être indépendantes du clergé. Que l’État reste dans son coin laïc. Parfait, mais qu’il ne décrète pas que la société doit être laïque pour autant.

Je sais que les racines chrétiennes de l’Europe ne sont pas le truc de François Hollande. Et que la foi d’un peuple qui a construit les cathédrales, produit des œuvres mystiques magnifiques et développé d’innombrables entreprises de charité ne l’intéresse pas. Je ne lui demande pas de célébrer cette histoire qu’il ne connait pas, de vénérer les Saints ou de réciter le rosaire au conseil des ministres ! Je lui demande juste du respect. C’est la République qui est laïque. La France, elle, est chrétienne depuis plus de 1500 ans.

Il y a donc peut-être des gens pour qui la rémanence d’une fête chrétienne dans une « France laïque” ne choque pas ! Qui demandent simplement le respect de leur civilisation et ne veulent pas qu’on éradique leur histoire ou leur foi. Ou qu’on leur impose une idéologie matérialiste ou athée qui, au nom d’une laïcité militante et combattante, élimine toute trace religieuse de l’espace social et toute référence chrétienne dans les esprits.

On ne va tout de même pas détruire Notre-Dame parce que l’État serait laïc, si ? Ou détruire les églises des villages parce que le gouvernement veut généraliser la laïcité ? Ou débaptiser les stations de métro parce qu’elles comportent des noms de Saints ? (métro Saint-Sulpice, métro Saint-François-Xavier, métro Saint-Paul etc. ou débaptiser la Gare Saint-Lazare, ou détruire la Basilique Saint-Denis dans le 9-3 ?…).

Juste un peu de respect, s’il vous plait et arrêtez, à chaque fête religieuse (Pâques, Noël, l’Assomption etc.) de vous interroger lourdement sur la justification de leur maintien dans une « France laïque ». Ça nous reposera la tête !

Éradiquer la chrétienté au nom de laïcité et accueillir l’islam au nom de la diversité ?

Et à propos de laïcité combattante, pourquoi serait-il normal d’éradiquer la chrétienté au nom de laïcité et, à l’opposé, d’accueillir l’islam au nom de la diversité ? Les mêmes dirigeants soi-disant laïcs qui ont passé leur temps à vider les églises, sont ceux qui s’activent aujourd’hui pour construire des mosquées. Curieux cette rémanence de l’Islam dans une France laïque. Et qu’ils passent leur temps à envoyer des messages pour la fin du Ramadan est très bien, à condition de ne pas oublier de fêter également de joyeuses Pâques aux chrétiens. Ce serait la moindre des choses, non ? Pourquoi deux poids deux mesures ? Le dialogue avec l’islam sera sans doute le grand problème des prochaines années. Il y a donc mieux à faire qu’à blesser les consciences ou favoriser les tensions entre les communautés au nom d’une laïcité qui devrait rester à sa place : la sphère de l’État. Et laisser la société tranquille.

Que le Président de la République française qui passe maladivement son temps à commémorer le passé ait juste un peu de respect pour le passé des autres et le passé chrétien de la France. Et écoute de temps en temps battre un cœur qui n’est pas le sien. Sur trop de sujets dits de société (mariage, famille, genre etc.), il a trop tendance à sous-estimer la force d’une foi qui n’est pas la sienne et qui va peut-être lui revenir dans la figure comme un boomerang.

Joyeuses fête de l’Assomption Monsieur Hollande !


Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.