Assomption, 15 août et laïcité : ne mélangeons pas tout !

En ce long week-end du 15 août, interrogeons-nous sur les jours fériés français et la laïcité.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
15 août laïcité (Copie d'écran Lefigaro.fr, image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Assomption, 15 août et laïcité : ne mélangeons pas tout !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 août 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen.

15 août laïcité (Copie d'écran Lefigaro.fr, image libre de droits)Je trouve cette interrogation du Figaro totalement stupéfiante. Je sais bien que la République est « laïque et obligatoire » et que, depuis belle lurette, la France n’est plus la « Fille aînée de l’Église ». Mais, même si je ne suis pas une grenouille de bénitier, je dois avouer que je trouve de plus en plus insupportable le rouleau compresseur idéologique qui prétend éradiquer la chrétienté en France au nom de la laïcité !

C’est la République qui est laïque. La France est encore chrétienne !

C’est la République qui est laïque. La France, elle, est chrétienne depuis plus de 1500 ans. Elle ne l’est sans doute plus pour très longtemps mais elle l’est encore. La laïcité n’est pas un principe d’éradication mais un principe de séparation de la religion et de l’État – et donc de neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses. Obligation de séparation et de neutralité, pas mission d’éradication !

La laïcité s’oppose à la reconnaissance d’une religion d’État : les institutions publiques doivent être indépendantes du clergé. Que l’État reste dans son coin laïc. Parfait, mais qu’il ne décrète pas que la société doit être laïque pour autant.

Je sais que les racines chrétiennes de l’Europe ne sont pas le truc de François Hollande. Et que la foi d’un peuple qui a construit les cathédrales, produit des œuvres mystiques magnifiques et développé d’innombrables entreprises de charité ne l’intéresse pas. Je ne lui demande pas de célébrer cette histoire qu’il ne connait pas, de vénérer les Saints ou de réciter le rosaire au conseil des ministres ! Je lui demande juste du respect. C’est la République qui est laïque. La France, elle, est chrétienne depuis plus de 1500 ans.

Il y a donc peut-être des gens pour qui la rémanence d’une fête chrétienne dans une « France laïque” ne choque pas ! Qui demandent simplement le respect de leur civilisation et ne veulent pas qu’on éradique leur histoire ou leur foi. Ou qu’on leur impose une idéologie matérialiste ou athée qui, au nom d’une laïcité militante et combattante, élimine toute trace religieuse de l’espace social et toute référence chrétienne dans les esprits.

On ne va tout de même pas détruire Notre-Dame parce que l’État serait laïc, si ? Ou détruire les églises des villages parce que le gouvernement veut généraliser la laïcité ? Ou débaptiser les stations de métro parce qu’elles comportent des noms de Saints ? (métro Saint-Sulpice, métro Saint-François-Xavier, métro Saint-Paul etc. ou débaptiser la Gare Saint-Lazare, ou détruire la Basilique Saint-Denis dans le 9-3 ?…).

Juste un peu de respect, s’il vous plait et arrêtez, à chaque fête religieuse (Pâques, Noël, l’Assomption etc.) de vous interroger lourdement sur la justification de leur maintien dans une « France laïque ». Ça nous reposera la tête !

Éradiquer la chrétienté au nom de laïcité et accueillir l’islam au nom de la diversité ?

Et à propos de laïcité combattante, pourquoi serait-il normal d’éradiquer la chrétienté au nom de laïcité et, à l’opposé, d’accueillir l’islam au nom de la diversité ? Les mêmes dirigeants soi-disant laïcs qui ont passé leur temps à vider les églises, sont ceux qui s’activent aujourd’hui pour construire des mosquées. Curieux cette rémanence de l’Islam dans une France laïque. Et qu’ils passent leur temps à envoyer des messages pour la fin du Ramadan est très bien, à condition de ne pas oublier de fêter également de joyeuses Pâques aux chrétiens. Ce serait la moindre des choses, non ? Pourquoi deux poids deux mesures ? Le dialogue avec l’islam sera sans doute le grand problème des prochaines années. Il y a donc mieux à faire qu’à blesser les consciences ou favoriser les tensions entre les communautés au nom d’une laïcité qui devrait rester à sa place : la sphère de l’État. Et laisser la société tranquille.

Que le Président de la République française qui passe maladivement son temps à commémorer le passé ait juste un peu de respect pour le passé des autres et le passé chrétien de la France. Et écoute de temps en temps battre un cœur qui n’est pas le sien. Sur trop de sujets dits de société (mariage, famille, genre etc.), il a trop tendance à sous-estimer la force d’une foi qui n’est pas la sienne et qui va peut-être lui revenir dans la figure comme un boomerang.

Joyeuses fête de l’Assomption Monsieur Hollande !


Sur le web

Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • Mille mercis pour cet excellent article qui réconforte la Chrétienne que je suis, accablée de constater la destruction progressive mais néanmoins rapide de toutes nos valeurs.

  • La laïcité de la République française n’a peut-être pas grand chose à voir au comportement de nos leaders politiques. La preuve est l’affaire de ce calendrier européen rappelant les fêtes des principales religions, à l’exception des chrétiennes.

    Je pense plutôt à une idéologie de l’anti-racisme, racisme qui ne pourrait être que d’essence occidentale…

  • Je pense qu’il me manque une partie de l’article, oui la partie où on explique historiquement ce qu’est l’Assomption, la partie où il y aurait l’analyse de la loi de 1905 et la réponse finalement à la question posée par le Figaro.

  • Détruire les églises, débaptiser les stations de métro… il y a eu des précédents: dans les pays ex-communistes et pendant la révolution française. On ferait bien de s’en rappeler…

  • Le calendrier, universellement utilisé est grégorien, du pape Grégoire XIII, au XVIème siécle.

    Le calendrier pagano-révolutionnaire n’a duré que ce que dure la rose.

    Faut-il renommer les noms des mois qui évoquent des divinités ?

    L’appartenance à la chrétienté est devenue une tradition plus qu’une croyance, tradition qui, avec ses rites collectifs, est un lien en filigrane dans une civilisation-culture-société en perte d’identité.

    •  » le calendrier pagano-revolutionnaire n’a duré que ce que dure la rose.  »

      ou plutot que ce que dure l’églantine …

  • La laïcité économique : voilà ce qu’on demande à l’État ! Qu’il cesse enfin de s’occuper d’économie, de redistribution, de taxes, de subventions, de salaires, de capitaux, de chômage, de croissance, de PIB, d’assurances, de banques…

    Que l’économie soit cantonnée à la sphère privée et qu’on abandonne la religion étatiste !

    Vive la laïcité économique !

  • « Ce serait la moindre des choses non ? »

    Les musulmans sont une des trois plus grosses clientèles social-clientélisme, avec les fonctionnaires et l’outre-mer. Ceci expliquerait peut-être cela.

    Quand il y a des enjeux de places de pouvoir à conquérir/mainenir, les politocards s’assoient rapidement sur les principes, la laïcité n’y échappant pas.

    « C’est la République qui est laïque. »

    Non. Elle est intolérante.

  • Le corporatisme est souvent et à juste titre dénoncé sur CP. Je suis surpris (mais pas outré) de lire ici même une tribune en faveur d’une communauté religieuse, certes relativement et historiquement majoritaire.

    Je suis saisonnier dans l’Hôtellerie Restauration. Hier soir, nous avons fêté le 15 Août justement avec les collègues et les patrons ! Par que dans ce secteur, ce jour est symboliquement le début de la fin de la saison d’été. Et oui, et Athée que je suis mais pas moins cultivé, j’étais l’un des rares à savoir que l’Assomption célébrait la Sainte Vierge Marie !

    Justement, il nous faut rappeler que la République française est laïque, que la France est laïque. Le 15 Aout est une fête religieuse qui a un sens pour certains d’entre vous. Pas pour moi. Pourquoi est il officiellement un jour férié, chômé comme tant d’autres ?
    Dire que la RF est laïque est vrai, dire que la France est chrétienne (disons plutôt catholique) est partiellement vrai. Elle n’est pas que chrétienne… Le catholicisme n’est ni religion unique et dorénavant plus une religion d’Etat.
    Que l’on respecte le droit à chacun de pouvoir poser un congé pour le 15aôut ou autre toussaint, Pâque, ascension, pour raison religieuse, je suis absoluement favorable. Mais ces fêtes ne sont pas une évidence pour les Français.

    La seule exception que je tolère est Nöel, car l’origine de cette fête remonte au delà même de l’implantation du Christianisme en Europe.

    Je dis oui à une laïcité qui reconnaît à tous et chacun la liberté de culte, de foi, de croyance limité par le respect de cette même liberté pour autrui.

    Oui, nos représentants devraient se taire, s’abstenir de toute s interventions clientélistes et électoralistes envers les différentes communautés religieuses, au nom du principe de laïcité.

    L’Etat laïc (et de droit) n’a pas à subventionner la construction ou la maintenance de bâtiments religieux (que ce soit des mosquées, des églises, synagogues ou autres temples). Car cela va à l’encontre d’un autre principe, celui du Service Public.

    • « La seule exception que je tolère… » : monsieur est trop bon.

      « L’Etat n’a pas à subventionner la maintenance … » : l’Etat rendra à son légitime propriétaire, l’Eglise, tous les biens qui lui furent spoliés à la Révolution française, dans ce cas ?

    • Il n’est pas utile de croire (athée), pour se sentir appartenir à la tradition chrétienne et la respecter.

      Les vieilles églises, monuments historiques, attestent de l’ancienneté de la chrétienté en France et aussi du paganisme qu’elle a récupéré.

      Les 12 signes du zodiaque en témoignent sur le portail nord de la cathédrale de Chartres.

    •  » la seul exception que je tolère est noel …  » 4 nivose ?

      et la  » saint trou du cul  » , elle remonte peut-etre aussi, au dela de l’implantation du christianisme ?

    • >
       » Hôtellerie Restauration  »

      je prendrais juste en entrée les coquilles saint jacques avec une verre de saint-émilion.

      Ensuite fromage saint-marcellin avec un verre de saint joseph.

      En dessert un saint-honoré.

      Pas de café, je vais visiter l’église près du resto.

      C’est pas le resto qui est près de l’église ?

    • Que cela vous convienne ou non, la France est chrétienne de par son histoire.
      Vous considérez peut-être être exonéré de cet héritage parce que athée ?
      C’est aussi absurde que de renier une partie de votre filiation à cause de valeurs que vous ne partagez pas.

      Ce qui est intéressant dans l’article paru dans le Figaro, c’est que son auteur cherche à donner un sens profane à l’Assomption et d’en faire une fête nationale avant l’heure comme s’il fallait à tout prix en affaiblir le côté religieux pour que tout le monde puisse y trouver quelque chose et pas seulement les catholiques.

      « …Il y a 377 ans, un roi, doté aux yeux de tous de la plénitude du pouvoir, a fait un geste d’humilité. Que l’on croie au ciel ou que l’on n’y croie pas, on perçoit la noblesse d’un homme d’État qui, ayant fait tout ce qui était possible, s’en remet à une providence. Celui dont le service est politique, qui agit en sorte d’offrir les conditions d’un avenir, renonce publiquement à l’illusion de la toute-puissance, reconnaissant que toutes les clefs de cet avenir ne sont pas en sa possession.  »

      Le geste d’humilité en question est de consacrer son royaume à Marie mère du Christ pour qu’elle rende son épouse féconde…!
      Chercher à faire de Louis XIII ancré dans son époque et sa foi un exemple pour un homme d’Etat contemporain qui  » n’occupe sa juste place que s’il fait tout ce qui est en son pouvoir, sans dérobade, pour améliorer le sort des hommes et des sociétés, leur permettant de continuer à former une nation.  » n’a pas de sens.

      •  » ce qui est intéressant dans l’article du figaro, c’est que son auteur cherche à donner un sens profane à l’assomption …  »

        le figaro songe peut-etre à faire les yeux doux aux membres de la religion de tolérance , issus de l’autre coté de la méditérannée ?  » nous arrètons de vous offenser avec nos fètes catholiques, et vous laissez vivre quelques chrétiens ( quel horreur ) en iraq, pour faire authentique…  »
        mauvais calcul, si on leur explique soudain que les fètes françaises sont des fètes athées , ne vont – ils pas redoubler de virulence à notre égard ?

    • >
       » La seule exception que je tolère est Nöel, car l’origine de cette fête remonte au delà même de l’implantation du Christianisme en Europe.  »

      Si c’est du Noël avec le traineau et les rennes dont vous parlez ça n’est pas du tout ancien et c’est cette fête qui est célébrée, c’est un cadeau du 19ème siècle.

      Si vous parlez de la nativité, ça remonte par définition à 2014 ans, au plus.

      Si c’est de la fête païenne solsticiale, elle remonte au delà, mais beaucoup de fêtes chrétiennes sont des fêtes à dates païennes, des temps où la civilisation était agricole, récupérées, rhabillées, dont pâques basée sur la lunaison d’après l’équinoxe du printemps et d’autres que les connaisseurs de la tradition chrétienne.

      Les églises elles même sont et des temples solaires, orientés vers le levant du jour du saint local auxquelles elles sont dédicacées, ce qui explique le coq, qu’elle remplace pour donner un lever du jour qui n’est plus naturel mais culturel et des instruments de mesure et distribution du temps, celui ci compté à partir du lever du jour et distribué en séquences mesurées par la durée du brûlage des cierges.

    • Tant qu’à faire, supprimez aussi le code civil de cette république et plus particulièrement cette cérémonie de mariage qui singe mal celle des chrétiens, et remplacez-le dans code-civil par un contrat fiscal. L’Etat n’a pas à s’occuper de savoir qui couche avec qui.

      J’attend avec impatience le moment où on pourra légalement se marier religieusement sans devoir préalablement être passé devant un fonctionnaire.

  • La séparation de l’état et des églises ne va pas jusqu’à laisser auxdites églises la fixation des jours fériés, ceci est une responsabilité d’ordre public.
    En tant que libéral, mon souhait serait qu’il n’y ait aucun jour férié fixé par l’Etat.
    En revanche chacun aurait droit, 2, ou3 fois par an, (ou plus si la majorité le souhaite), à prendre des jours fériés non payés pour lui permettre de pratiquer ses dévotions religieuses ou syndicales.
    Cela désorganiserait moins la vie économique que la situation actuelle, sans pénaliser les gens d’aucune religion.

  • C’est amusant de voir de nombreux « gauchistes » (surtout au FDG), cracher en permanence sur la chrétienté, mais acclamer à bras ouverts les bienfaits de l’Islam.
    Alors que bon, objectivement, devenir un Etat islamique changerait bien plus de choses que (re)devenir un Etat chrétien.

  • Merci de militer pour des fêtes imposer par l’état à des citoyens qui n’en veulent pas. J’imagine que vous êtes aussi contre le travail du dimanche et pour le poisson obligatoire le Vendredi à la cantine? Votre paresse personnel ne devrait pas m’empêcher de m’enrichir.

    • Manifestement, vous n’avez rien compris à l’article.

      Ce dernier ne cherche pas à défendre des jours fériés plus que d’autres, mais à dénoncer le fait qu’on veuille en sacrifier certains au nom d’une forme de laïcisme débridé.

      Quant au poisson obligatoire le vendredi, où l’avez-vous vu de nos jours ?

      Par ailleurs, j’aimerais avoir votre avis quant au hallal imposé dans les mêmes cantines.

      •  » par ailleurs j’aimerai avoir votre avis quant au hallal imposé dans les mêmes cantines  »

        hallala !

      • C’est article défens des jours fériés OBLIGATOIRES, et je crois que je suis assez grand pour décidez quand et comment je me repose.
        Pour le reste je pense que payer la cantine est suffisant pour pouvoir exiger ce que l’on veut dans son assiette.

        • Je persiste et signe : vous n’avez toujours pas compris le sens de l’article.

          Dans ce cas là, autant supprimer tous les jours fériés, ceci sera plus simple et ne provoquera pas de polémique.

          Pourquoi après tout m’impose-t-on de chômer les 1er janvier, 1er mai, le 8 mai, le 14 juillet et le 11 novembre, soit 5 jours fériés qui ne sont pas d’origine chrétienne ?

          Je vous ferais également remarquer que quasiment tous les pays du monde connaissent les jours fériés, même les plus libéraux qu’ils soient.

          Quant à la cantine, vous pouvez toujours manger ailleurs si ce que l’on vous propose ne vous plait pas.

          Vous n’allez tout de même pas me faire croire que les cantines d’entreprise imposent le poisson le vendredi alors que la plupart sont des selfs ou proposent une carte sur laquelle vous pouvez commander quelques jours à l’avance les plats qui vous plaisent.

          Bref, votre commentaire est tout simplement hors sujet.

    • Le « poisson obligatoire à la cantine » (sic) c’est de l’Histoire ancienne depuis 50 ans. Apparemment, les contempteurs du Catholicisme n’ont jamais entendu parler du Concile Vatican II et de ses suites. Il y a de quoi se poser des questions.
      Mais ne me demandez pas pourquoi les cantines proposent du poisson, en plus d’autre chose, le vendredi. Je suppose que les gérants, toutes options religieuses confondues, ne sont pas très au courant non plus. Possible aussi qu’ils ne veuillent pas d’histoires avec les traditionalistes. Autre hypothèse: c’est peut-être pour garantir aux gens qui veulent avoir du poisson dans leur ration alimentaire, qu’ils en auront au moins ce jour.

  • Juste pour lever une confusion générale: un Etat laïc signifie simplement qu’il ne choisit pas entre un mouvement religieux et un autre.
    Laïc ne signifie pas athée. On étend faussement le sens de laïc parce que l’Etat est sans religion et qu’il ne favorise pas une religion plus qu’une autre. Enfin, devrait.
    Le jour où on considérera enfin l’athéisme pour ce qu’il est: une religion sans dieu, l’ambiguïté sera levée.

    • L’athéisme n’est pas « une religion sans dieu ». Il n’y a pas de dogme athée ou quoi que ce soit de comparable, à moins que vous considériez la méthode scientifique, la raison et la logique comme des rituels déistes. En revanche, beaucoup de athées ne sont pas athées par rationalisme mais plutôt par non-croyance, ce qui n’a rien à voir. Il est alors courant d’observer ces mêmes athées s’enfoncer dans un étatisme très fort, cherchant à remplacer Dieu et ses commandements par un Etat et ses lois. Merci de bien opérer cette distinction 🙂
      Cordialement

      •  » L’athéisme n’est pas « une religion sans dieu ».  »

        Je ne sais pas si l’athéisme est ou non une religieux sans dieu(x) mais je connais des athées arc-boutés sur leur position, dogmatique, athées, non par non-croyance (ça c’est l’agnosticisme), mais par croyance que dieu(x) n’existe pas.

        • Bien sûr. Les déités telles qu’elles sont décrites par les centaines de différents cultes ne peuvent logiquement pas exister. On ne peut pas prouver que les licornes n’existent pas quelques part dans l’univers, car un cheval avec une corne n’est pas un concept contradictoire. Une telle créature pourrait exister quelque part dans l’univers ou être le résultat d’une mutation quelque part sur terre. On ne sait pas. En revanche, les déités sont des entités contradictoires dans leur définition.
          Je suis désolé mais je dois faire vite:
          1- tout comme il ne peut y avoir de lumière sans source de lumière, il ne peut y avoir de conscience sans matière
          2- une entité ne peut logiquement posséder à la fois l’omniscience et l’omnipotence
          Votre commentaire montre qu’il reste plus politiquement correct de se dire agnostique qu’athée lorsqu’on nous pose la question, cela afin de ne pas gêner les croyances des autres.
          Je tiens à m’excuser pour le hors-sujet, cela n’ira pas plus loin.
          Cordialement

          • La religion et la croyance en un dieu créateur sont deux choses différentes.

            La religion est une métaphore, pas la prétention à une réalité tangible.

            On peut, rationaliste, ne pas croire et être dans l’observance d’un rite, de conventions, d’une tradition qui participe à : Et son identité personnelle intime et son appartenance culturelle collective éventuellement porteuse de préceptes moraux actualisés par les lois civiques.

            • la religion est une métaphore …

              et bien vous voyez, vous avez fait la moitié du trajet … encore un petit effort !

  • >
    Comment font les pays, hautement démocratiques, qui ont une royauté, une religion nationale ?

    La laïcité n’est en France qu’une loi, pas un principe, une loi de séparation vite commuée en exclusion, par des religieux intégristes laïcards grandorientesques qui ne savent même plus ce qu’il ont, à l’origine, séparé de l’état dont ils se sont emparés.

    Les mêmes qui ne voulaient pas du droit de votre pour les femmes, (intervenu 40 ans après) parce qu’ils pensaient que les femmes votaient comme le curé.

    Autrement dit, ces tenants de la tolérance (tollé rance) excluaient les gens qui ne votaient pas comme eux, pour eux ce qui ne les empêchent pas de se réclamer de Voltaire ( « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » ) Voltaire initié à la Franc-maçonnerie sur son lit de mort et dont la pensée ne doit rien à icelle.

    Bref les bouffeurs de curés sont des faux-curés.

    • ha oui ! voila l’ennemi, la franc maçonnerie …

      rajoutez y une pincée de judaisme bon teint , et nous voila replongé  » aux heures les plus sombres de notre histoire … « 

      • >

         » ha oui ! voila l’ennemi, la franc maçonnerie … »

        Pas du tout, sauf à prendre la grosorientesque obédience pour la Franc-maçonnerie.

      • Dans le mille: le ministre Peillon écrivait (dans son dernier livre) :
        « C’est au socialisme qu’il va revenir d’incarner la révolution religieuse dont l’humanité a besoin. »,

        et aussi

        « C’est bien une nouvelle naissance, une transusbtantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Église, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi. »

        Le socialisme, les sectaires du Grand-Orient, aaahh … mon petit doigt me dit que le retour de balancier de la « réaction » risque d’être saignant.

        De toute façon, mêmes les pires collectivistes qui aime cracher sur les cathos, s’arrangent pour avoir des funérailles religieuses « comme il faut ».

    • On m’a rapporté le sermon d’un curé, le jour du premier vote des femmes, qui disait à ses ouailles : « votez pour qui vous voulez mais n’oubliez pas que, même dans l’isoloir, Dieu vous regarde ».

      Ceci dit, ce qui est vrai pour les femmes l’est tout autant pour les hommes, aujourd’hui encore. Quand on vote collectiviste, quand on vote pour l’immoralité intrinsèque du crime socialiste, tôt ou tard vient le moment de s’en repentir, d’en payer les conséquences au prix fort. Et là, ça pique beaucoup et les enfants de la pseudo démocratie pleurent après leur mère.

  • Que disait-elle déjà A. Rand sur la Laïcité ?

  • « La République est laïque » écrivez-vous. Bravo, c’est exact. Cela signifie que les représentants de la République n’ont pas à participer – en tant que tel – aux cérémonies religieuses catholiques, musulmanes et/ou juives et que les institutions de la République n’ont pas à dépenser 1 centime d’euro dans l’organisation de ces cérémonies…. Le contraire de ce qui vient de se passer à Metz ! Par conséquent, cet article prouve naïvement que la République française et ses représentants bafouent la loi de séparation des églises et de l’Etat du 9 décembre 1905 !

    • s’ils bafouaient que ça … on ne pourrait pas ce plaindre.

      hélas , ce sont des bafoutou… ( rien à voir avec afrique simone )

    •  » la loi de séparation des églises et de l’Etat du 9 décembre 1905 ! » : elle ne s’applique pas en Alsace Moselle !

  • Quand on dit que la France est chrétienne, on ne dit pas que les gens qui composent la France sont forcément chrétiens, on dit que ses racines civilisationnelles, historiques sont liés à la chrétienté. C’est grâce à la chrétienté que nos villages possèdent une Eglise, que des basiliques ornent le territoire français de leur majesté.

    Que l’on soit chrétien ou pas, chacun sait qu’il marche sur un sol façonné par la chrétienté. Ce n’est que l’Etat qui est laïc. Fêter le 15 Août, c’est une façon aussi de célébrer ce qui fait que nous sommes ce que nous sommes. Les croyances n’ont que peu d’intérêt dans la signification profonde pour notre pays que ces fêtes dites religieuses.

    Sinon, si on force le trait, pourquoi célébrer le 11 Novembre dans une France sans conscription ? Un jour férié demande à la nation de se remémorer ce qui fait son identité dans tous les sens du terme. Le 11 Novembre rappelle le sacrifice des citoyens, le 14 Juillet rappelle l’unité de la Nation lors de la fête de la Fédération, le 15 Août et les fêtes chrétiennes appellent les français à lever la tête vers les constructions architecturales, les valeurs, les moments qui ont façonné son territoire et ses moeurs. Nous ne sommes pas juste un régime politique, nous vivons au sein d’une civilisation. Une civilisation, c’est un régime politique, un art, des pratiques, une histoire…

    Mais dans la France d’aujourd’hui, peut-on prétendre vivre au sein d’une civilisation sans se faire accuser de mépriser celle de l’autre ? Le principe d’une civilisation, c’est pourtant bien de toujours s’ouvrir vers l’autre dans le respect de la dignité et des croyances de cet autre. Chrétien ou pas, chaque français s’inscrit dans une civilisation à visage chrétien.
    Il y a plus que l’individu et ses petites croyances personnelles qui va se choquer que l’on fête un jour auquel il ne se sent pas lié dans son intimité.

    Mais plus juridiquement, ceux qui prétendnt que la France laïque ne peut pas célébrer le 15 Août n’ont rien compris à la loi de 1905 qui est souvent usitée sans jamais avoir été lue et étudiée. Et c’est bien dommage !

  • Je suis stupéfait par les commentaires que je viens de lire !

    Pourquoi la France est-elle chrétienne – et plus spécifiquement catholique ? Parce qu’on l’a contrainte à l’être ! Qui sait, si la liberté de religion avait existé avant 1789, si les Français ne se seraient pas massivement convertis au judaïsme, au protestantisme, à l’islam ou que sais-je ? Bien sûr que la France de Louis XIII est catholique ; son roi peut bien la placer sous la protection de la Vierge Marie : ses ancêtres Louis IX et Philippe IV ont rançonné, discriminé puis expulsé les Juifs ; François Ier et Charles IX se sont occupé des protestants (en attendant que Louis XIV les persécute encore un peu plus) et je passe sous silence les croisades contre les cathares, les vaudois, les musulmans… À ce jeu, c’est facile d’avoir un pays catholique !

    Je massacre tous ceux qui ne pensent pas comme moi. Ne restent plus que des catholiques. Et après j’impose aux autres le respect de mes fêtes religieuses au motif que l’immense majorité de mes sujets (devenus citoyens, heureusement !) ont une seule et même foi !

    Soyons libéraux – VRAIMENT libéraux – un instant. Appliquons à la religion le principe de la concurrence libre et non faussée. Je suis surpris de voir que des gens qui s’affirment libéraux regrettent le temps où la religion était… un monopole étatique ! C’est bien inconséquent.

    Moi, en vrai libéral, je suis contre tous les monopoles organisés par l’État.

    • ><
      " Appliquons à la religion le principe de la concurrence libre et non faussée. "

      Oui et c'est la religion chrétienne qui est sorte gagnante.

      Religion qui devient une tradition, c'est à dire un ensemble d'us et coutumes observés par le plus grand nombre

      • 1 300 ans de persécution des non-catholiques par l’État, détenteur monopolistique de la violence légitime, c’est ça que vous appelez de la concurrence libre et non faussée ?

        Je commence à comprendre comment fonctionne le cerveau de certains « libéraux »…

        • « Pourquoi la France est-elle chrétienne – et plus spécifiquement catholique ? Parce qu’on l’a contrainte à l’être ».

          La contrainte ne suffit pas, loin de là, pas plus que l’autorité royale. Si Louis XIV a pu révoquer l’Edit de Nantes, c’est parce que les français le voulaient aussi.

          Par ailleurs, les violences que vous décrivez ont surtout été politiques, la religion n’étant qu’un habit commode.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En France, la laïcité est d’abord et avant tout du droit, comme l’illustre notamment le référé-liberté, introduit par le préfet de l’Isère envers la délibération portant sur l’autorisation du port du burkini dans les piscines municipales à Grenoble.

 

Des règles éparses structurant le régime juridique de la laïcité

Les étapes vers la laïcité ont toutes été marquées et concrétisées par des textes juridiques.

Cette situation est particulièrement significative en France où le goût du droit comme symbole de l’ordre est u... Poursuivre la lecture

histoire laïcité
2
Sauvegarder cet article

La question de la religion fait une nouvelle fois surface suite à la délibération votée et adoptée à la mairie de Grenoble à l’initiative du maire Éric Piolle et de l’association Alliance citoyenne, d’autoriser le burkini dans les piscines municipales.

Face à cette délibération, à la fois électoraliste et communautariste, le préfet de l’Isère a introduit un référé-liberté, nouvelle procédure d’urgence créée suite à la « loi contre le séparatisme », devant le juge administratif pour obtenir l’annulation de cette délibération.

Si ... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles