L’information, première victime des guerres

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
tweet Nicoulod

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’information, première victime des guerres

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 5 août 2014
- A +

Par Guillaume Nicoulaud

Quelques lecteurs sont arrivés sur mon blog, Ordre spontané, probablement après avoir lu ce tweet :

tweet Nicoulod

Le tweet dit : « Enfants syriens réfugiés au Liban parce qu’ils sont chrétiens. » Bien sûr, nous sommes tous concernés par le sort de ces enfants. D’abord parce que – précisément – ce sont des enfants, puis parce qu’ils sont victimes d’une discrimination religieuse qui nous est insupportable et enfin parce que, disons les choses comme elles sont, ces gosses ont des gueules d’anges.

Ceci étant dit, je vous invite à vous poser une simple question : qu’est-ce qui vous amène à croire que ces gamins sont syriens, chrétiens, réfugiés et que cette photo a bien été prise au Liban ? Quelle est votre source ? Moi ? Me connaissez-vous seulement ? Suis-je une source digne de confiance ? Et quand bien même, qu’est-ce qui vous prouve que je n’ai pas moi-même été abusé par quelqu’un d’autre ?

Le moment est bien choisi pour vous présenter mes plus plates excuses : ce tweet est un fake.

Oh, oui, c’est un fake bénin. Ces enfants sont bien des réfugiés et des centaines de milliers de chrétiens syriens se sont effectivement réfugiés au Liban ces dernières semaines. Seulement, ces adorables gosses ne sont pas chrétiens mais musulmans et leurs familles n’ont pas fuit l’ISIS en Syrie mais des bouddhistes (oui, vous avez bien lu) en Birmanie. Cette photo a été prise par No_Direction_Home au Bangladesh, elle date de 2012 et ces gosses sont des rohingyas.

La première victime des guerres, c’est la vérité. Parce que, comme la plupart de mes followers sur Twitter, vous êtes sensible au sort des chrétiens irakiens et syriens, vous avez pris ce tweet pour argent comptant et peut-être même l’avez-vous relayé avant de lire ce texte. C’est ce qu’on appelle un biais de confirmation : vous vous sentez a priori proches de ces pauvres gens, vous détestez a priori les fanatiques de l’ISIS et donc, vous avez spontanément fait confiance à mon tweet. C’est aussi simple et terriblement efficace que ça.

J’écris « terriblement » parce qu’en l’occurrence, c’est un tout petit mensonge. Un mensonge qui ne prête pas à conséquence. Ces enfants sont bien des réfugiés et les chrétiens de Syrie ont bien été obligés de fuir au Liban : je n’ai fait qu’illustrer un fait réel par une photo hors de son véritable contexte ; après tout, ces gamins pourraient tout à fait être syriens et chrétiens. Si j’écris « terriblement », c’est parce que ces jours-ci, le même genre de technique est utilisé massivement pour nous faire croire n’importe quoi.

Ça se passe absolument partout et, en particulier, sur les réseaux sociaux. Nous sommes littéralement bombardés de photos sorties de leur contexte, de faux comptes, et d’informations biaisées quand elles ne sont pas purement et simplement mensongères.

Tenez par exemple, peut-être avez-vous vu cette vidéo dans laquelle les sous-titres nous affirment que les manifestants pro-palestiniens du 13 juillet à Paris ont crié « mort aux juifs » (vers 1’55) et « un juif, des juifs sont tous des terroristes » (vers 2’24). Écoutez bien : ce n’est pas « mort aux juifs » qu’ils disent mais « Hollande complice » ; ce n’est pas « un juif, des juifs sont tous des terroristes » qu’ils chantent mais « sionistes, fascistes, c’est vous les terroristes ». Propagande !

Une autre : cette vidéo supposée nous prouver que les incidents de la rue de la Roquette ont été provoqués par la Ligue de défense juive (LDJ). Avez-vous pris le temps de repérer ces événements sur un plan de Paris ? Avez-vous essayé de croiser ces images avec les différents témoignages des deux bords ? Non ? Je l’ai fait et je puis vous assurer, sans aucun doute possible, que cette vidéo ne démontre absolument rien et notamment pas que la LDJ ait quoi que ce soit à se reprocher. Propagande !

Entendez-moi bien : que les manifestations « pro-Gaza » soient, au même titre que les « Manifs pour tous », des auberges espagnoles qui charrient avec elles leur lot d’excités qui ne rêvent que de « casser du juif » ne fait aucun doute dans mon esprit. De la même manière, je n’ai aucune sympathie pour la LDJ et je suis même assez convaincu que certains parmi elle ont sciemment provoqué des pro-palestiniens ; mettant par la même occasion des membres de leur propre communauté en danger. Le fait est que ces vidéos qui ont fait trois fois le tour du web francophone ne prouvent rien : elles sont sorties de leur contexte et manifestement exploitées afin de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

C’est la propagande de notre temps et il va falloir nous y habituer, développer des réflexes pour la neutraliser. Vérifiez tout, sélectionnez vos sources, croisez les informations, abstenez-vous au moindre doute et méfiez-vous comme de la peste du biais de confirmation.

Voici un dernier exemple concret (juste pour rire). Depuis quelques jours, toute la fachosphère prend un malin plaisir à retwitter ceci :

tweet fachosphère

Sauf que voilà, cette photo n’a pas été prise à Créteil. Elle n’a d’ailleurs même pas été prise en France mais à Abidjan – même si, manifestement, les participants ne sont pas tout à fait d’accord sur le quartier. (Accessoirement, la piscine du lac de Créteil, ça ressemble plutôt à ça.)

Dépêchez-vous pour assister à cette énième séance d’auto-ridiculisation publique, ils sont déjà en train d’effacer les traces (en en oubliant la moitié).


Sur le web.

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • Pas que des guerres, même si elles sont un terreau particulièrement fertile à la désinformation.
    Comme disait ma grand-mère, une image vaut mille mots, mais on ne sait pas lesquels.
    Mais cela ne touche pas que l’image. Un bon texte bien écrit est mille fois pire. La technique consiste à jouer sur les mots, mélanger en bonne proportion le vrai et le faux, puis touiller énergiquement. Ca aura le goût de la vérité, mais ne sera que pure propagande.
    Le canard enchaîné est le champion incontesté du genre, mais les autres s’entraînent activement.

  • Je tiens à dire que j’ai pu voir la manifestation lilloise pro-palestinienne et j’ai effectivement entendu des horreurs dans la foule, quoique pas dans la bouche de l’excitée de la CGT.

  • Je fais passer tout mail – soit disant d info- qui m’est transféré par hoaxbuster Et j informe systématiquement l expéditeur de sa méprise si celle ci est avérée . Mais bien sur , hoaxbuster aussi peut être manipulé ….
    Comme tout outil , Internet est manipulable , il est un accélérateur d accès à l information ainsi qu à la désinformation … Malheureusement la haine circule assez bien de nos jours … Quelle tristesse

  • Autre exemple: tout le monde considérera unanimement le Hamas comme une dangereuse organisation terroriste.
    Or quand on fait le bilan, d’un coté on a un Hamas qui a tué une cinquantaine de personnes…. QUE des militaires! Autrement dit, zero civil. Et de l’autre, on a plus de 1800 tués, dont là moitié de civils, dans lesquelles on compte 400 enfants et idem pour les blessés (10 000)… 200 000 réfugiés, une trentaine de batiments medicaux détruits, 25 écoles, plus d’une centaine de mosquées, la centrale électrique qui alimentait les palestiniens, le reseau d’eau courante… Bref, tout pour empêcher les palestiniens de revenir sur leurs terres, le tout obtenu par la terreur et les armes (et le sang évidemment).
    J’avoue que ma définition du terrorisme se rapproche d’avantage du deuxième cas. Et je ne suis pas musulman, simplement humain.

    De la même manière que l’on choisi soigneusement ses informations pour ne montrer les choses que sous un seul jour. Combien de français savent qu’un hopital de Tel Aviv est interdit aux noirs, parce que les noirs seraient vecteurs de maladies, sauf sous autorisation spéciale avec port…. D’un badge! Combien, y compris juifs, savent que le gouvernement isréalien a fait stériliser de force des milliers de femmes Falashas pour qu’elles ne puissent pas se reproduire, parce que des juifs noirs… Les noirs sont considérés comme des animaux. Normal?
    D’ailleurs, les juifs de France sont ils réellement informés sur ce qu’il se passe réellement en Israel? J’ai un doute.

    Concernant les manifestations, je crois que ces manifs ont été l’occasion pour le gouvernement de ressortir les vieilles combines. Quand un mouvement ne leur plait pas, il faut le décrédibiliser. Et pour ça il faut des casseurs. Peut être y avait il de vrais casseurs, probablement sans lien avec les manifs. Mais il y avait aussi surement des policiers cagoulés. La révolte des Bonnets Rouges l’année dernière l’avait prouvé, même si l’info avait été censurée (propagande encore). Des policiers déguisés en casseurs pour faire le bordel et décrédibiliser le mouvement.
    Il serait miraculeux que ce vieux procédé n’ait pas été utilisé ici.

  • Il n’y a pas que sur les réseaux sociaux, M. Nicoulaud. Souvenez-vous en 2010, il y avait sur Rance 2 qui s’intitulait « Les Infiltrés ». Dans une édition de cette émission un journaliste avait notamment réussi à se faire recruter comme surveillant dans une école privée hors-contrat et avait entre autres réussi l’exploit de se faire raconter des plaisanteries racistes par des collégiens.

    Or justement avant cette scène, la caméra fait un passage très rapide sur le tableau et ce passage est accompagné du commentaire « Les élèves on dessiné une croix gammée au tableau ». La séquence avait été rapide, mais le commentaire me semblait faux. J’ai pu revoir la vidéo et j’ai repassé plusieurs fois la séquence, il n’y avait pas de croix gammée au tableau mais une croix scoute.

    Combien de télespectateurs ont-ils cru le commentaire ?

  • il faudrait quand même préciser en ce qui concerne la minorité musulmane en Birmanie que le « problème » a commencé lorsque des musulmans ont violé des jeunes filles indouistes ce qui a été rapidement occulté par les media qui n’ont parlé que des effets et nons des causes. Donc première représailles contre les musulmans, lesquels ont riposté et ainsi de suite.
    Ne jamais oublier l’élément déclencheur avant d’arriver aux conclusions

  • Il n’est pas besoin de guerre pour désinformer ou mélanger propagande et information.
    Il suffit d’avoir une majorité de relais médiatiques, de journalistes orientés politiquement et sociétalement dans le même sens, ce qui est le cas en France.
    C’est ainsi que l’audiovisuel ( public mais pas que…) par exemple véhicule un discours unanime sur le nucléaire, l’écologie, le bio, Poutine, le féminisme, l’homoparentalité etc… à travers des reportages ou documentaires mais aussi des fictions.
     » Vérifiez tout, sélectionnez vos sources, croisez vos informations »
    Cela devient un boulot à plein temps que de s’informer !
    Le meilleur antidote est de se protéger du déluge d’informations invérifiables des réseaux sociaux et de douter plutôt que croire.

  • les médias occidentaux n’arretent pas leur propagande propalestinienne. primo, ils utilisent le bilan du hamas (pas vraiment tres fiable). secundo, quand un cessez le feu est violé ils disent juste qu’il n’y a plus de treve mais oublie de préciser que c’est le hamas qui l’a violé . et enfin, ils filment tjs des enfants comme si à gaza ils n’y avaient que des enfants (et des femmes) mais pas d’hommes. pour l’insant, je n’ai jamais vu d’image de terroristes du hamas, d’hommes armés palestiniens

  • Evidement les détonations que l’ on peut entendre dans un reportage radio de l’ envoyé spécial sont du vrai direct…. ça peut etre du bruitage la ou le journaliste étant confortablement installé ds une chambre d’ hotel ou son appart /
    L’ exploitation de la niaiserie est un des secteurs d’ activité ou la marge est la + élevée

  • Tiens pour vous amuser, cherchez un peu une photo de l’ école de l’ONU « bombardée » par Israël à Ramallah.. Pas une photo en gros plan de je ne sais quoi, non, une photo qui montre vraiment les dégâts… et si vous en trouvez une, passez la à Google Image pour vérifier si elle n’a pas déjà servie à illustrer un article publié 2 jours avant le dit bombardement… comme celle qui a illustré un article du Monde… on ne sait jamais ! (si on fait en sait). C’est dingue que personne sur place ne pense à faire une photo montrant l’ensemble des dégâts.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
11
Sauvegarder cet article

L'empilement invraisemblable de règles idiotes dans l'Éducation nationale finissait, la semaine dernière, par faire déborder la soupière des parents, des enfants et des enseignants au point de déclencher à la fois un mouvement de rétropédalage peu serein d'un gouvernement de clowns à seringues complètement dépassés, et à la fois une petite grève d'enseignants qui, ayant tout compris, demandent encore plus de contraintes et de vexations.

Cette expérience sociale permet d'illustrer à quel point beaucoup trop de nos semblables ont... Poursuivre la lecture

Après avoir analysé la période mi-août à fin septembre puis septembre à mi-novembre, voici les résultats de la progression des personnalités politiques en termes d’audience sur Twitter de mi-novembre jusqu’à la fin d’année.

Résumé de la période

Pendant les 6 dernières semaines de 2021, après des épisodes peu reluisants (sur un stand d’armes, doigt d’honneur à Marseille…), Éric Zemmour a réalisé une belle performance lors de son meeting à Villepinte.

Personnalités politiques #abonnés au 11/11/2021 #abonnés au 01/01/2022 Croissa... Poursuivre la lecture

C'est un des mots les plus communs dans le vocabulaire de la gauche : opprimé. Pour la gauche radicale, toutes les interactions et structures sociales sont à considérer à partir de l'opposition entre oppresseur et opprimé. Les groupes préférés de la gauche, les minorités raciales et sexuelles, sont constamment opprimés et victimisés par leurs oppresseurs blancs hétérosexuels.  Personne n'est plus coupable de ce péché éternel de l'opression que les hommes blancs cisgenres et hétérosexuels.

Une pluie d’attaques contre J.K. Rowling sur les r... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles