Nouvelle hausse du chômage au mois de juin

imgscan contrepoints 2013-2436 courbe du chômage

9 400 personnes supplémentaires se sont inscrites à Pôle Emploi comme « demandeurs d’emploi de catégorie A ».

Selon des chiffres dévoilés en fin de semaine par le ministère du Travail, en juin 2014, ce sont 9.400 personnes supplémentaires qui se sont inscrites à Pôle Emploi comme « demandeurs d’emploi de catégorie A », c’est-à-dire recherchant activement un CDI.

Une tribune de Guillaume Cairou, Président du Club des Entrepreneurs

imgscan contrepoints 2013-2436 courbe du chômage+0,3%. Le nombre de demandeurs d’emplois a continué de grimper en juin, mais moins vite qu’auparavant.

La priorité de tous, entrepreneurs et politiques, doit être désormais la création d’emplois, qui nécessite des réformes et de la confiance.

La multiplication des taxes créées tous azimuts et la complexité du millefeuille administratif français a eu un effet négatif très important sur la création d’emplois mais il est possible de renouer avec la croissance et l’emploi à condition de recréer la confiance avec les entrepreneurs.

Les éléments du retour de la compétitivité économique contenus dans les rapports Mandon et Grandguillaume sur la simplification administrative puis dans le Pacte de responsabilités doivent être appliqués sans délai.

Je suis inquiet de constater que le nombre de seniors en quête d’un emploi continue de progresser, à +0,9%. Sur un an, leur nombre a bondi de 11,5% !

Les seniors sont un capital humain unique et précieux. Le Gouvernement doit s’attaquer aux freins à l’embauche des seniors.

Il y a un paradoxe insupportable. Les besoins en seniors dans les entreprises n’ont jamais été aussi grands. Malgré tout, ces entreprises ont du mal à embaucher des seniors mais offrent néanmoins de vraies opportunités de travail qui méritent de se poser la question de l’indépendance notamment dans celles qui n’ont pas organisé en interne le transfert de compétences ces dernières années. C’est une fatalité contre laquelle nous pouvons lutter.

La rigidité du marché du travail qui fait qu’en France nous avons la triste particularité de ne plus faire confiance à nos seniors qui font pourtant le succès de nos entreprises par la richesse de leur expérience et leur très forte volonté de ne pas rompre le lien avec une activité qui a souvent été au cœur de leur quotidien. Cela est évidemment accentué par les faibles retraites de certains salariés. Ils sont pourtant la clé de la croissance de demain !