Les VTC DCD

Les Français devront renoncer au service de qualité et abordable des VTC.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
VTC CC Véhicules jaunes

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les VTC DCD

Publié le 23 juillet 2014
- A +

Dans son effort pour détruire un service venant pallier le manque et la cherté des taxis, la majorité a récemment déposé une proposition de loi visant à lutter contre la concurrence « déloyale » des VTC d’une part, et à moderniser les taxis d’autre part.

Moderniser les taxis, ce n’est pas ouvrir la profession à la concurrence ou augmenter le nombre de licences dont tout le monde (sauf les taxis) s’accorde à dire qu’elles ne sont pas assez nombreuses. Non. Il s’agit de faire payer par le contribuable le développement de la géolocalisation des taxis, que les compagnies de véhicules de tourisme avec chauffeur ont introduit à leurs frais (donc aux frais de leurs investisseurs et clients) ; et d’uniformiser les taxis, avec une couleur unique par ville.

Outre un petit boîtier GPS et un coup de peinture, le député Thomas Thévenoud a offert au lobby des taxis des bâtons, placés directement dans les roues des VTC : eux n’auront plus le droit de recourir à la géolocalisation.

Et il a, en outre, ajouté en dernière minute un amendement surprise : les VTC seront obligés de se rendre à leur station de base ou dans un parking entre chaque course. L’amendement n’a bien entendu aucun sens, et prêterait à rire s’il ne constituait pas une menace directe sur les entreprises récemment créées de VTC, le service qu’elles rendent et les emplois qu’elles créent.

Outre la bêtise de cette proposition de loi, pourtant adoptée par l’Assemblée Nationale, on remarquera qu’il s’agit d’un cadeau de plus à un lobby de plus, quitte à détruire de la richesse et de l’emploi. Après tout, les députés n’ont pas vraiment à se soucier de trouver des taxis, même aux heures de pointe.

On remarquera également qu’à des applications de géolocalisation privées, on substituerait un registre tenu par l’État qui ne crée, évidemment, aucune inquiétude quant à la confidentialité des données ou simplement à sa capacité à déployer une telle application.

Et qu’une fois de plus, la loi est utilisée non pour établir un cadre favorable à la croissance et à la prospérité des Français, mais pour protéger les droits acquis d’une catégorie spécifique : les chauffeurs de taxi dans une certaine mesure, mais surtout leurs influents patrons. Rien d’étonnant de la part d’une majorité capable de pondre une « loi anti-Amazon ». Et rien de rassurant pour les Français.

Frédéric Bastiat déjà dénonçait, par une fausse pétition des fabricants de chandelles évoquant la concurrence déloyale du soleil, le recours à la loi pour servir des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt des citoyens. Et c’est pourtant ce à quoi nous assistons toujours, et de plus en plus. C’est que l’idéologie mortifère qui empêche l’innovation pour protéger des entreprises et secteurs dépassés continue de faire des ravages.

Il faut dire que tout le problème des taxis aujourd’hui vient de la licence que leur impose l’État, et que le développement des véhicules de tourisme avec chauffeur accéléré par la généralisation des smartphones et de la géolocalisation en est une conséquence inéluctable : rares sont ceux qui ont les moyens de prendre et l’envie d’attendre des taxis trop peu nombreux. Et comme toujours au pays des Shadoks, on préférera détruire un secteur prometteur qui se développe pour pallier les conséquences d’une loi trop rigide que changer cette loi.

Au détriment des clients de VTC, des chauffeurs, des investisseurs du secteur, ainsi que de tous ceux dont le secteur a besoin. Les développeurs, par exemple, qui devront si la loi est adoptée faire une croix sur ce marché au profit sans doute d’un ami du député ou de quelqu’un à qui il doit rendre service, en plus des taxis.

Renonce donc, Français, à un service rendu accessible par la technologie, l’efficience et l’innovation ; l’Assemblée a décidé : DCD, les VTC !

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • rachat de rente en donnat 4 plaques à chaque plaque taxi. (il y a un marché pour 5x)

    ca pourra même tuer les VTC, mais par la concurence et les VTC achèterons une plaque de taxi a prix abordable, voir seront des VTC=Taxi.

    pourquoi personne ne parle du rachat de rente sans débourser un centime.

    on ne parle que du vol de plaque par l’état ou de les racheter à prix fou…

    une rente ca se rachète, et après ont l’éteint.

    • « pourquoi personne ne parle du rachat de rente sans débourser un centime » : probablement parce que le sujet n’est pas de trouver des solutions pour satisfaire les clients que nous sommes, mais de protéger quelques intérêts bien compris, à savoir ceux des centrales de taxis.

    • « une rente ca se rachète, et après ont l’éteint. »
      Oui.
      Et même il n’y a pas besoin de les racheter pour les éteindre : c’est plus long, mais il suffit de les rendre personnelles et viagère. C’est comme ça que la profession réglementée des « bouilleurs de cru » a été supprimée. ça a pris du temps mais c’est passé en douceur.
      il suffirait d’exempter les détenteurs d’une « plaque » de certaines taxes (la TIPP par exemple, dans une limite raisonnable pour un un taxi), ainsi ils ont toujours leur rente leur vie durant, et les concurrents peuvent quand même se développer sans faire de l’ombre aux taxis.

  • « au profit sans doute d’un ami du député ou de quelqu’un à qui il doit rendre service, en plus des taxis » : au risque de me répéter, Nicolas Rousselet, patron de G7 et fils d’André Rousselet – fondateur de Canal+ et socialiste notoire – peut-être ?

    • Tout est dit ici.
      Quand en plus on se dit que peu de temps avant l’arrivée de ces services de VTC G7 lançait son lucratif (bien que temporaire, du coup) « service » d’abonnement premium qui garantissait au client, contre un abonnement cher payé évidemment, l’envoi d’une voiture dans les plus brefs délais (quant aux autres, ils pouvaient poireauter 1/2h s’il le fallait, ils n’avaient qu’à ne pas être pauvres !)…

  • Je suis évidemment d’accord avec cet article.
    Il y a une petite chose qui me gène, dans la forme, c’est la phrase « Moderniser les taxis, ce n’est pas ouvrir la profession à la concurrence » et son ton ironique. Car en effet moderniser n’est pas ouvrir la concurrence, moderniser c’est tout un tas de choses et en l’occurrence la concurrence est un moteur de la modernisation. Voilà… c’était juste sur la forme hein, mais il y a tant de lobbies qui sont prêts à sauter sur le principe de concurrence qu’il faut le manier avec précaution je crois.

  • Et pour les usagers, citoyens, consommateurs c’est … DTC!

    • Tiens, je ne suis pas le seul à l’avoir pensé 😀

    • la bonne réponse de l’usager/client c’est de ne plus utiliser ce service ( ou à minima ) et de laisser mourir cette profession.

      • C’est deja ce que je fais. Je prefere prendre les transports publics meme si c’est parfois plus long et moins confortable que de donner un seul centime a un taxi. Quand bien meme c’est mon entreprise qui paye ces deplacements. Elle fait meme une affaire quand on voit le tarif pratique par les taxis pour aller par exemple a roissy dans de mauvaises conditions. Les corporations ont ete abolies depuis longtemps, il est temps que nous le rappellions au gouvernement.

    • « Et pour les usagers, citoyens, consommateurs c’est … DTC! »

      Hé hé. À dire vrai, l’auteur de l’article avait eu cette même idée pour le titre au départ. Mais puisque c’est un jeune homme bien élevé, il s’est ravisé… 😉

  • Si je puis me permettre, si la loi anti Amazon a bien été votée par la majorité socialiste officielle, elle a été pondue par l’opposition socialiste non officielle, à savoir des membres du groupe UMP. Les coupables sont les suivants, méritent la honte et l’exil sur plusieurs générations :

    Christian JACOB, Christian KERT, Hervé GAYMARD et Guy GEOFFROY

    Ainsi que :

    M. Bernard Accoyer
    M. Yves Albarello
    M. Julien Aubert
    M. Jean-Claude Bouchet
    Mme Valérie Boyer
    M. Xavier Breton
    M. Bernard Brochand
    M. Gérard Cherpion
    M. Olivier Dassault
    M. Jean-Pierre Decool
    M. Bernard Deflesselles
    M. Nicolas Dhuicq
    M. Jean-Pierre Door
    M. Daniel Fasquelle
    M. Georges Fenech
    Mme Marie-Louise Fort
    M. Laurent Furst
    M. Sauveur Gandolfi-Scheit
    Mme Annie Genevard
    M. Bernard Gérard
    M. Franck Gilard
    M. Jean-Pierre Gorges
    M. Philippe Gosselin
    Mme Anne Grommerch
    Mme Arlette Grosskost
    Mme Françoise Guégot
    M. Jean-Claude Guibal
    M. Michel Herbillon
    M. Antoine Herth
    M. Patrick Hetzel
    Mme Valérie Lacroute
    M. Guillaume Larrivé
    M. Pierre Lequiller
    M. Philippe Le Ray
    Mme Véronique Louwagie
    M. Lionnel Luca
    M. Alain Marc
    M. Alain Marleix
    M. Patrice Martin-Lalande
    M. Alain Marty
    M. Jean-Claude Mathis
    M. François de Mazières
    M. Jean-Luc Moudenc
    M. Alain Moyne-Bressand
    Mme Dominique Nachury
    M. Yves Nicolin
    M. Jacques Pélissard
    M. Bernard Perrut
    M. Edouard Philippe
    M. Didier Quentin
    M. Jean-Luc Reitzer
    M. Franck Riester
    M. Arnaud Robinet
    Mme Sophie Rohfritsch
    M. Martial Saddier
    M. Fernand Siré
    M. Claude Sturni
    M. Jean-Marie Tetart
    M. Dominique Tian
    M. François Vannson
    Mme Catherine Vautrin
    M. Patrice Verchère
    M. Jean-Pierre Vigier
    Mme Marie-Jo Zimmermann
    M. Dominique Dord
    M. Patrick Balkany
    Mme Bérengère Poletti
    M. Guy Teissier
    M. Michel Sordi
    M. Olivier Marleix

    Source : http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/prix_unique_livre_livraison_domicile.asp

    • « ils méritent la honte et l’exil sur plusieurs générations » : ce serait bien le diable qu’on ne trouve pas deux ou trois marais guyanais à assécher à la petite cuillère pour occuper sainement les socialistes de gauche ou de droite.

      • il y a mieux en Guyane : la chasse , muni d’une boussole et d’une machette en bois (le métal ça coupe et c’est dangereux), à l’orpailleur clandestin (généralement doté de kalachnikov).

      • « deux ou trois marais guyanais à assécher… »

        Et l’écologie des zones humides dans tout ça…

  • Qui est John Galt ?

    • Vous devriez lire La Grève
      Ce que vous évoquez sert de support à autre chose.

      Ayn Rand a une affection particulière pour le « capitalisme de connivence ».

      Bonjour, Monsieur Rousselet !

  • c’est si pathetique.Quel gouvernement de peripateticiennes.

  • Une telle loi est très probablement contraire à la constitution et au droit européen …En attendant le conseil constitutionel…

  • Je m’étonne moi-même en tapant ceci, mais ne devrions-nous pas commencer à penser à demmander des comptes directement, voire à nous en prendre directement, aux responsables directs de ces lois pourries et autres amendements clientèlistes ?

    Après tout, on connait leurs noms !

    Et, au lieu de les considérer comme « un député UMP » ou « un député PS », sorte d’anonymat institutionnel, parlons d’eux par leur nom, l’endroit dont ils sont députés, l’endroit où l’on peut les joindre, et rendons-les responsable de leurs actes devant leurs administrés.

    Et, corsifions un peu le sujet…….. 🙂

    Et puis,

  • Dernière expérience de taxi ce dernier vendredi. Retour de Turin. 36°C à CDG. Pas de clim et vitres ouvertes. Il a fallu que j’insiste pour avoir un peu de clim, vitres fermées….
    CDG – banlieue parisienne du 93 : 25Kms – 46€70.
    On s’arrete devant chez moi, à coté d’une banque. Je sors la CB et la le chauffeur me demande de sortir chercher l’argent. devant mon refus catégorique, il rale et me dit qu’il n’a pas fait un rond sur ses 3 clients de la journée !!!!!
    Ah bon, et c’est quoi 46€70 ????? des prunes ? des frosties ?
    A Turin, j’ai payé 81€ pour une location de voiture pour 2 jours et 450Kms…..
    Alors si ces taxis crevent, ca ne me fera pas pleurer !

    • S’il a fait 3 clients à 50€ dans la journée, il aurait mieux fait de rester chez lui, à cause des impôts et des frais fixes. Du coup, il voulait au moins faire une course au black, pour toucher un peu plus. Aucun jugement, j’explique juste.
      Enfin, ca reste leur faute. Avec leur attitude de merde et leurs prix démentiels, le nombre d’utilisateurs est beaucoup plus faible que dans les autres pays.

  • Et dans moins de 10 ans les VSC (voitures sans chauffeurs: Google car et autres) viendront mettre tout ce beau monde au chômage. Leur combat pour préserver leur capital retraite avec la revente de leur licence aura donc été vain. A moins bien sur que la France interdise ces véhicules ou oblige à ce qu’il y ai quand même un humain à bord pour assurer la sécurité du véhicule, je suis sur que les députés sauront très bien trouver une loi ridicule pour repousser l’inévitable.

  • victoria.melville
    24 juillet 2014 at 9 h 29 min

    Une seule attitude raisonnable et constructive : ne plus faire appel aux taxis, jamais, et encourager ses proches à faire de même. Une seule expérience permet de décourager n’importe qui d’utiliser les taxis quand on voit la différence de tarif et de service.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Par Philippe Lacoude.

Au risque de surprendre, quand j’habitais Paris, j’adorais prendre le taxi. Bien sûr, ils sont chers, parfois dans un état discutable, mais avant les réseaux sociaux, ils étaient l’occasion de faire un vrai sondage de l’opinion publique et d’apprendre les théories les plus farfelues, sur tous les sujets.

C’était également un formidable réservoir d’exemples concrets des mécanismes micro-économiques.

Empilement de catastrophes

Car cette profession fort utile – nous devons tous aller quelque part – doit... Poursuivre la lecture

Par Eline Chivot.

Une cour d’appel californienne a récemment accordé un sursis aux services de taxi alternatif Uber et Lyft, leur permettant de poursuivre temporairement leurs opérations en préservant le statut d’entrepreneur indépendant de leurs conducteurs. Cette décision fait suite à une injonction qui ordonnait aux deux entreprises de requalifier leurs chauffeurs en employés sous 10 jours, afin qu’elles se conforment à une nouvelle loi.

Il s’agit d’un revirement inattendu, qui fut pour le moins bien accueilli : Uber et Lyft ... Poursuivre la lecture

par h16

Les élections municipales approchent. Dans certaines villes françaises, c'est une véritable bousculade de candidats tous plus hétéroclites les uns que les autres ; l'arrivée de Schiappa dans la course à la mairie de Paris donne d'ailleurs une excellente mesure du niveau de sottises que cette échéance électorale nous promet. Dans cette troupe de clowns à roulettes, Anne Hidalgo ne perd pas le nord.

C'est ainsi qu'au milieu de ses inévitables promesses démagogiques - la dernière en date étant, après avoir finalement repous... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles