L’UE a réformé la France

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
drapeau européen (Crédits : jeunes-europensdotorg vx_lentz, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’UE a réformé la France

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 22 juillet 2014
- A +

Par Jean-Baptiste Noé

drapeau européen (Crédits : jeunes-europensdotorg vx_lentz, licence Creative Commons)Si l’UE n’a pas apporté la paix en Europe, au moins a-t-elle permis aux États de faire de profonde réformes structurelles. Les opposants de l’UE oublient que c’est grâce à elle que la France a dû réformer son économie, et que de nombreux dirigeants pusillanimes et peureux se sont rangés derrière les instructions de l’Union européenne pour mener les réformes dont la France avait besoin.

L’UE a notamment permis de privatiser les services publics français. Qui regrette le temps des PTT, le temps où Air France était une compagnie d’État, le temps où l’on ne pouvait pas choisir son opérateur de téléphonie, où les autoroutes étaient la propriété de l’État ? Imagine-t-on revenir dans cette Union soviétique réussie qu’était la France des années 1980 ? On a trop souvent oublié que notre pays est l’un de ceux qui a le plus profité de la mondialisation, et que celle-ci crée de nombreux emplois sur notre territoire. Quand on se montre frileux face à l’ouverture du métro parisien à la concurrence, on oublie, où l’on ne sait pas, que la RATP exploite les bus de Londres. Qui ne rêve de trains qui ne soient plus en grève et d’un service de meilleure qualité ? Avec l’ouverture à la concurrence de l’exploitation des lignes de chemin de fer, ce sera bientôt possible. Qui se plaint de la disparition des charbonnages de France et de la régie Renault ? Veut-on revenir au temps où les mineurs étaient des fonctionnaires ?

N’oublions pas non plus que c’est grâce à l’UE que le monopole de la sécurité sociale est sur le point de disparaître et que les Français pourront dès lors s’affilier à la mutuelle de leur choix. Si, d’après France 5, 5 000 Français ont déjà franchi le pas, ils seront probablement des millions dans quelques années. Qui se plaint de la disparition programmée de la Sécu, hormis ceux qui ignorent tout de son fonctionnement ? L’UE a obligé la France à faire de profondes réformes structurelles, ce qui a assuré à notre pays une grande prospérité, et un développement inégalé sur les trente dernières années. Nos difficultés économiques ne sont pas le fait de l’UE mais de la politique française. Ce n’est pas Bruxelles qui nous a demandé d’imposer à outrance nos entreprises, de taxer fortement le travail à domicile, de détruire notre éducation et de mettre des entraves à la liberté d’entreprise.

C’est pourquoi une sortie de l’Angleterre de l’Union européenne ne serait pas une bonne nouvelle ; car il n’y aurait plus alors de pays insufflant un esprit de libéralisme, d’ouverture et de liberté dans cette structure. On peut redouter que les pays d’Europe se referment sur leurs frontières, sur leurs États et célèbrent de nouveau le culte de l’intervention étatique et de l’économie dirigée, avec les échecs que l’on a connu.

Sans l’UE, il est probable que les réformes essentielles n’auraient pas été faites. Ayons le courage de le reconnaître, de le dire, et de faire comprendre à la population que la libéralisation de l’économie a apporté un grand bienfait. Sinon, ne nous étonnons pas que le nouveau parti socialiste qu’est le FN fasse des scores importants.


Sur le web.

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • Cele là c’est la meilleure !
    Des milliers de règlements, normes et autre obstacles bureaucratiques ont déferlé sur la France, la chose est retoquée en « réformes »

    • Je crains que la France est dèjà championne pour faire des lois, sans l’intervention de l’UE. C’est mème le très gros problème de la France, maintes fois condamnée pour imposer ses lois contre le droit communautaire. L’ignorance de ce dernier par les administrations a un prix: celui des condamnations, les barrières bureaucratiques et adminstratives juridiques qui ruinent la vie des beaucoup de français, des opportunités èconomiques gachées et finalement le dèpart des plus motivés. L’Etat français est rempli d’incompètant à tous les niveaux parfaitement un syndrome connu des eurocrates. On peut ligitimement se demander en 2014 s’il n’y a avait pas eu la Crèation de la CE, CEE, l’Union, la France serait actuellement dans un système 100% totalitariste. L’arrogance de nos dirigeants est mème devenus un problème majeur pour Bruxelles qui tempère ses fonctionnaires: il faut aller doucement avec la France…

  • Parfaitement d’accord avec l’auteur, la France est tellement socialiste que n’importe quelle influence externe, à part peut-être la Corée du Nord ou Cuba, nous serait bénéfique.

    Cependant, je suis en désaccord sur un point. J’applaudis des deux mains un départ de l’Angleterre de l’UE, car même si cela nous serait en effet très préjudiciable, il n’y a aucune raison que notre ruine soit la source d’une obligation d’eux envers nous. Les dirigeants de l’Angleterre doivent avant tout penser à l’Angleterre. S’ils peuvent nous aider, nous les en remercions, mais ce n’est en aucun cas une obligation, surtout si cela leur nuit.

    • Dèsolé de contredire votre idée sur l’apport des idées venant de Londres qui encore en ce moment parle pour le Royaume Uni et non seulement pour l’Angleterre. Un dètail pour vous , mais pas pour nos voisins. Le dèpart de l’UK serait un èchec politique, car ce n’est pas le modèle français qui fut retenu pour les anciens pays du bloc de l’Est, car ils avaient dèjà testé le model français que la gauche impose. Nous serions pour eux le dernier pays communiste à l’Ouest! Non si la France peut avoir ses chances dans le nouveau Ordre Mondial, c’est celui d’en finir avec l’assistanat sans contrepartie. Payer pour èlever les enfants des autres alors que l’argent manque pour les siens est un crime contre l’ordre naturel. Personne n’ oblige à devenir parent sauf si cela devient un moyen de se faire prendre en charge par les autres. Car à force de critiquer, voir nuire à la crèation de richesse par des charges sur le travail, les profits, le risque pour maintenir un electorat lobotomisé par un système èducatif à la pensée unique, qui refuse toute rèforme malgré l’echec au regard du pourcentage des jeunes au chomage, l’Etat est devenu le principal facteur aggravant de l’èconomie du pays. Alors à choisir, il faudrait plutot que la France quitte l’Union…

  • 100% d’accord avec ce billet. L’UE est source de beaucoup de réglementation certes, mais aussi de déréglementation.
    Et on ne peut qu’espérer que les Anglais arriveront à faire entendre leur voix pour un allègement du mastodonte bruxellois !

    • Les Anglais sont ceux qui ont refusé le chapitre social dans le traité de Masstricht. En ce moment il est question de redèfinir les règles du jeu, qui sont trucquées par le nombres incroyable de lègislations sur le travail. Bruxelles est une machine extrèmement efficace qui s’appuie sur le Traité que peu de citoyens ont eu le privilèges de voter. Je connais très bien les britaniques et s’ils sont en faveur pour moins de règles, mais ce n’est pas pour l’interet des citoyens les plus fragiles. J’admire la sensibilité politique de leur dèputés dont je ne partage pas les idés de fond car ils accusent l’origine de leur problème domestique par des lois européennes, eux qui n’ont pas de constitution ècrite et que leur ancètres se payaient des primes sur la mort de leur escalves, pour un vide juridique. Non Bruxelles n’a pas tous pouvoir, car la Curia est là pour veiller à protèger les citoyens européens. Sans Bruxelles, les conflits reprendraient. L’image donnée du mastodonte est typique quand il n’est pas facile d’influencer un organisme incorruptible. Je ne parle que de la Commisison, car le parlement a apporté son lot de mauvaises habitudes nationales, et le Conseil a cherché surtout à diminuer sa participation à la construction européenne pour faire plaisir aux esprits nationalistes qui accuse l’Union des erreurs stratègiques pris par des gouverments nationaux tous plus ou moins corrompus comme il est dèmontréen 2014 par la Commisison sur le lien entre le dèficit public et le degré de corruption ressenti par le speuples envers leur classe politique. Il faut comprendre que Bruxelles pose surtout un problème aux dirigeants peu disciplinés et menteurs. Quand aux citoyens européens, qui ne connaissent presque rien de l’Union, vu le niveau de connaissance des fonctionnaires nationnaux en charge de faire appliquer le droit européen dans les Etats membres. Alors le cliché du mastodonte bruxellois est seulement la concequence du succés d’une adminstration qui ridiculise beaucoup d’adminstration nationale avec un cout ridicule au regard du service. Un exemple hors norme extrèmement flexible dont la France n’est pas pret de mettre en place avec des ministres français champion de la chaise tournante à l’efficacité nulle…

  • Politique fiction sans intérêt.
    Tous les avantages résultent seulement du marché unique, pas de l’Union. L’Union en elle-même est un désastre, une préfiguration de l’EURSS, une composante du pire (la politique agricole, par exemple)

    • La PAC n’étant soutenue… que par la France !

      • Pas tout à fait : les autres pays en profitent largement, en rigolant de voir la France se mitrailler le pied et détruire bien consciencieusement son secteur agricole, au profit des leurs.
        Hier, Giscard pouvait à juste titre faire un grand discours offensif où « l’agriculture est le pétrole vert de la France ».
        Aujourd’hui, dans les supermarchés français le lait premier prix vient d’Allemagne…

    • La PAC c’est la France qui l’a imposé. Et contre la Commission Hollande la encore imposé au lieu de transferer les fonds dans la recherche. Il faudrait surtout se rendre compte que c’est le Conseil qui est un dèsastre. Mais comme dans la culture française il n’est pas question de pointer du doigt les problèmes, à l’exemple des rapports cachés sur les dèrives engendrés par le copinage de nos dirigeants avec un certains nombre de corporations, quand il est question de l’Union on globalise. Le Conseil est un dèsastre parceque les chef s de gouvernements sont la pression de leur peuple trahi par leur propre Etat. Quand on voit la Course au poste de Commissaires , je ne vois rien de rien de comportement européen, mais bien celui du nombrilisme de beaucoup de politiques en èchec dans leur pays. La France est un dètail pour l’Union qui en fait pose plus de problèmes que d’avantages. Le boulet …

  • La solution qui existe depuis maintenant plus de 20ans et qui commence à faire le tour de la France, c’est le droit de ne plus cotiser à la caisse de sécurité sociale, autant maladie que retraite. Ceci en s’assurant dans des assurances plus pouissantes, moins chères au niveau de la santé.
    Pour ce qui’est de la retraite, chacun peut décider de son investissement au lieu de payer un système par répartition qui est au bord de l’explosion.
    Pour plus de renseignements, visitez ce site:
    Liberté-sociale.eu

    • http://liberte-sociale.eu/ sans l’accent, sinon ça ne marche pas 🙂

    • C’est surtout la fin de la SECU sponsoriée par les fonds de pension amèricains qui profittent de la manne de profis de spèculer sur sa chute. Mais bon le petit Asterix pourra t-il faire des petits? Le mensonge ètant une règle administrative en France quand il est question de ne plus s’y soumettre par les lois divines venant de Bruxelles ( elles sauveront ceux qui les appliques). L’Etat français n’est pas pour l’Europe, c’est la seule certitude dans ce monde de doutes…

  • Il y a du vrai mais il faut néanmoins sortir de l’UE.
    Toute institution de pouvoir a vocation à devenir une place forte du socialisme.
    Le pouvoir attire les tempéraments socialistes et repousse les libéraux.
    C’est ce qui paralyse la France, et l’UE étant plus centralisée sera de plus en plus touchée.

    La France doit trouver en elle-même la force de vaincre les féodalités.
    Il faut avant tout libérer l’école, sans quoi aucune libéralisation ne sera durable.

    • J’ai de grands doutes qu’ une tour de Babel devienne une place forte socialiste. Je rigole car c’est seulement un français qui peut sortir un tel raisonnement. Pensez vous que les ex communistes, les ex dictatures qui composent cette Union vont aboutir au socialisme? Avec les salaires des eurocrates, il y a une certitude, le camarade n’a pas sa place , et pire encore la loyauté entre collègue est mème interdite dans le staut surtout dans le cadre de cacher un erreur.Meme si les franc maçons commencent à vouloir faire croire au personnel le contraire, c’est parfaitement lègale depoursuivre son chef lorsqu’il pense qu’il a le droit de faire de tels discourts. Bruxelles est anti socialiste car est libère le bussiness et bien sur anti nationalisme par sa vocation à interdir les guerres. Il faut sortir de l’UE pour ne pas de dire que la V rèpublique est un echec! Le fèodalisme restera en France car le moindre fonctionnaire seprend pour un minstre. La menace est la règle en France. Le citoyen vit sous la peur. A ce niveau seule l’UE peut condamner de tels comportements. Encore une fois il semble bien que certains n’ont toujours pas compris pourquoi l’UE existe! Moi si…Et la France le sait parfaitement …

  • je ne crois pas une seconde que l’UE ait imposé quoi que ce soit, la réalité a imposé aux Etats les maigres changements observés ici et là. vous croyez quoi, que Van Rompuy impose quelque chose ?

    • Vous oubliez que les directives européennes doivent être transcrites dans nos lois et que les traités européens ont une force égale à celle de la Constitution… Donc oui, les bonnes idées comme les mauvaises s’imposent à nous, et ce d’autant plus que nous nous évertuons à envoyer nos pires charlots à Bruxelles.

      • Les charlos sont connus par les français, mais les français qui fonctionnent pour l’UE sont inconnus, sauf pour les charlos. Les traité européens sont une force supèrieur à la Constitution. Il n’est necessaire de faire une demande prèalable pour soulever les traités européens, alors que c’est le cas avec la Constitutiton. Les droits juridiques des citoyens européens sont contraignants pas ceux de la Constitution, sinon l’abus de pouvoir n’existerait pas en France. La France est en Rouge pour Bruxelles. Ce pays est une calamité pour l’application et l’utilisation mèmes pour les droits dèrivés des traités. Cela engendre la confusion chez le citoyens. Un Etat qui mèprise ses citoyens, n’est pas un ètat dèmocratique. L’ignorance des autoristés françaises a servi tout simplement à créer de l’anti europeiste. En gros le pouvoir en France basé sur le corporatisme, la fraternité ne veut nullement de l’Europe , car elle leur enlève le pouvoir, l’intimidation, la menanceet pire encore qu’elle a su maintenir depuis la rèvolution. En prèsence d’un fonctionnaire européen, les pouvoirs publics sont extrèment respectueux de la limite de leur pouvoir. En effet ,il n’est pas possible d’utiliser ses relations pour essayer de cacher ce que l’on appel l’abus et autres dèrives que le plus petit agent del’Etat utilise sans scrupule quand il sait qu’il va au dessus de son pouvoir. Maintenant pensez que Bruxelles imposent de mauvaises idées, c’est une interprètation à l’èchelle du nombril. Bruxelles cherchent surtout à briser tous les abus qui engendre le favoritisme et empèche l’ègalité de succes. Un seul vrai motif pour son existance: dèfendre les citoyens contre leur propre Etat quand celui ci n’est pas capable de dicipliner ses fonctionnaires et le fesant paraitre comme faciste au peuple…

    • C’est faux.
      L’Otan fait partie intègrante du Traité. C’est la fin de l’indèpendance stratègique de la France!
      Le monopole exclusif des règles du commerce internationale. C’est la fin de la prèfèrence pour proteger notre èconomie
      L’obligation de faire approuver le budget par la Commission. comme le changements sur les tva . C’est la fin de la liberté des Etats à agir librement
      Le droit nationale qui ne peut contredire le droit européen. C’est la fin de la liberté des lois, sauf pour celles qui restent des compètences des Etats. Le droit de poursuivre son Etat quand il n’applique pas dans l’intègrité un directive est garanti.C’est la fin du pouvoir d’un Droit d’Etat très prèsent en France.
      Et je pourrai poursuivre…
      Donc moi je me demande si en France les gens savent quelle est l’entendue du pouvoir de l’Union?
      A mon avis à l’ècoute des dirigeants des partis politiques, ce n’est pas un sujet prioritaire…

  • Qui croit résoudre un problème de trop d’État en en rajoutant une couche supplémentaire ? Supranationale qui plus est ?

    • Le trop d’Etat avec une couche qui libère le citoyen de son emprise. Il semble que la dèsinformation est une spécialité française, comme l’autocensure est une discipline du journaliste français. Combien d’argent l’Etat français dèpense pour informe les citoyens des avancés obtenues par Bruxelles?? Dans beaucoup pays de l’Union on cherche au contraire à les promouvoir. Les pays qui ont choisi de prèsenter les progrès au quotideien grace a des lois européennes sont les pays où les gens sont allés voter em masse pour les dernieres elections européenens… Quand on sait que l’on agit mal, on ne cherche pas à promouvoir celui qui vous santionne. Un comportement puirile de nos politiques, une presse qui se concentre à faire de la presse people, des chefs de partis qui ne cessent de raconter des anneries sur Bruxelles, ne peuvent que rendre antipathique les Institutions européennes. C’est pour clair: le Jacobisme à ruiner l’espoir , l’avenir , la prospèrité de la France. Il faut qu’il cherche un coupable dans le pays où le mensonge est devenue une critère de vertue…

  • « N’oublions pas non plus que c’est grâce à l’UE que le monopole de la sécurité sociale est sur le point de disparaître et que les Français pourront dès lors s’affilier à la mutuelle de leur choix »

    Je ne ceois pas une seule seconde a ce scénario. Quand bien même la breche serait juridiquement confirmée, elle serait prestement fermée, quitte a faire voter la directive la plus rapide de l’histoire de l’UE.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Gay et Dominique Finon.

Duplicité et effets d’annonces sont à la manœuvre dans l’Union européenne pour saborder discrètement le nucléaire dans les faits.

Paradoxe et duplicité

La Commission européenne a publié le 31 décembre 2021 un document appelé « taxonomie » sur les critères de classement des technologies pouvant donner lieu à financement privilégié par les fonds verts. Le nucléaire y figure ainsi que les centrales électriques à gaz très émettrices de CO2 (plus de 400 gCO2eq/kWh), sous le prétexte de faciliter la ... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

Le président Emmanuel Macron a rencontré le Premier ministre hongrois Viktor Orban. Ce dernier assure actuellement la présidence tournante du groupe de Visegrad (Pologne, République tchèque, Slovaquie et Hongrie) et a invité le président français à participer au sommet de ce groupe. On assiste à une opération de séduction mutuelle entre les deux dirigeants.

Un rapprochement sur fond de souveraineté européenne

Si Macron a pointé les exigences européennes en matière d’État de droit et de respect des valeurs ... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

Décidément, la crise sanitaire aura mis à mal le libéralisme. Ses opposants ont pu donner libre cours à leurs penchants liberticides. Plus grave : une partie des libéraux eux-mêmes ont pris des positions plus que critiquables. Que ceux pour qui la liberté n'est pas au centre de leur pensée la bafouent est une chose, mais que ceux qui prétendent la soutenir soient les vecteurs du tournant autoritaire actuel en est une autre.

Au sein de l’Union européenne, bon nombre de formations politiques issues de l'ALDE... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles