En Chine, PME et grands groupes s’efforcent de « travailler ensemble »

Plus de 60 entreprises françaises ont participé à un forum à Shanghai visant à favoriser le développement de partenariats entre grands groupes et TPME.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Forum Travailler Ensemble 2014_participants

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

En Chine, PME et grands groupes s’efforcent de « travailler ensemble »

Publié le 20 juillet 2014
- A +

L’édition 2014 du Forum Travailler Ensemble s’est tenu le jeudi 12 juin à Shanghai. Ce rendez-vous, devenu incontournable parmi la communauté entrepreneuriale française en Chine, a encore rempli à merveille sa mission : faire travailler ensemble les entreprises françaises en Chine. Cette édition a notamment été placée sous le signe de la coopération entre grands groupes et PME.

Par Thibaud André1, depuis Shanghai, Chine

Forum Travailler Ensemble 2014

Dynamiser l’écosystème français en Chine

L’économie française ne se porte pas bien et les temps sont durs pour les entreprises hexagonales ! Ce refrain comporte bien sûr une part de vérité, mais certaines initiatives encouragent à ne pas céder au défaitisme. Le Forum Travailler Ensemble est l’un de ces projets, destinés à dynamiser l’économie française à l’étranger. Créé en 2009 à Pékin, il a déjà tenu sa 19e édition à Shanghai le 12 juin dernier.

Cette initiative de la jeune Chambre Économique de Shanghai, résulte d’un constat simple mais alarmant : les liens entre les entreprises françaises à l’étranger ne sont pas aussi développés qu’entre entreprises de pays comme l’Allemagne, les États-Unis ou le Japon. L’écosystème français pourtant existe et les acteurs y sont nombreux, mais les rapprochements commerciaux devant permettre de dynamiser cet environnement ne sont pas suffisants.

Le but de ce forum est donc de défendre une logique collective entre acteurs français, et de faire se rencontrer cette communauté pour en renforcer les relations, en mettant en avant leurs complémentarités et leurs synergies.

Plus de 60 entreprises françaises présentes

L’édition 2014, organisée à Shanghai, a une fois encore mis en exergue l’intérêt que pouvait avoir cette initiative pour les entreprises françaises. Organisé au prestigieux hôtel Pullman Shanghai Skyway avec l’aide d’UBIFrance, de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française, des conseillers du commerce extérieur mais également de partenaires prestigieux comme SJ Grand, Mysimax ou le Crédit Agricole, l’édition 2014 était placée sous le signe du partenariat entre grands groupe et PME.

Ainsi, après l’accueil des participants et quelques discours introductifs des organisateurs ou d’invités comme Laurent Triponey, consul général adjoint à Shanghai qui a insisté sur l’importance de la solidarité entre acteurs français face à la concurrence en Chine, la matinée a été rythmée par les rencontres en « face à face » entre entreprises. Organisés sur le modèle de speed dating de 20 minutes dans le magnifique cadre de l’hôtel Pullman, ces rendez-vous ont permis aux entreprises de se rencontrer selon leur secteur, leurs besoins et leurs intérêts. Avec plus de 60 entreprises présentes, tous les participants n’ont bien sûr pas pu rencontrer toutes les entreprises désirées lors des sessions d’entretiens. Cela a largement été compensé par les rencontres informelles, pendant les pauses ou le déjeuner et favorisées par la convivialité de l’organisation.

Forum Travailler Ensemble 2014_participants

Le moment fort de la journée s’est tenu en début d’après-midi, avec la conférence tenue par Matthieu David, co-président du forum et responsable de Daxue Consulting, sur le thème : « La collaboration entre PME et Grands Groupes Français, une relation gagnante ». En présence de Cyril Drouin (BySoft China), Florian Fêche, (Signium International), Christophe Marquis (SJ Grand) et JX Paulin (DBX International – Mysimax), la discussion s’est montrée particulièrement intéressante et cordiale – bien qu’animée – notamment sur le rôle à jouer par les grands groupes dans l’initiation de cette relation avec les PME. Enfin, la journée s’est conclue sur de nouvelles sessions d’entretiens.

Ce Forum montre à quel point la rencontre entre entreprises françaises peut être bénéfique pour toutes les entités du commerce français en Chine. Si les précédentes éditions avaient déjà montré l’intérêt de cette démarche, le rendez-vous du 12 juin a fait preuve du caractère indispensable pris par cette démarche pour l’écosystème français en Chine.

  1. Thibaud André est un jeune consultant travaillant à Shanghai
Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
6
Sauvegarder cet article

Depuis plusieurs dizaines d’années, les analyses convergent sur la continuité de la croissance chinoise et la projection d’un premier rang économique mondial. Mais les bambous ne montent pas jusqu’au ciel. Un certain nombre de signaux négatifs apparaissent dans l’économie chinoise. Sont-ils conjoncturels ou plutôt structurels ? Le ralentissement économique, la démographie, la dette des entreprises, ne seront pas passagers. Le retournement de l’économie chinoise commence sous nos yeux.

Quand on vit des dizaines d’années de forte croissa... Poursuivre la lecture

Le service des douanes vient de faire connaître le résultat de notre commerce extérieur pour 2023 : à nouveau un solde négatif important de 99,6 milliards d’euros. Certes, c’est mieux que l’année précédente où le déficit avait été supérieur à cause de l’envolée des prix de l’énergie causée par la guerre en Ukraine, mais le solde est négatif, une fois de plus.

La balance du commerce extérieur français est donc régulièrement déficitaire depuis 2005, c'est-à-dire depuis maintenant une vingtaine d’années. Ce solde négatif a plutôt tendance... Poursuivre la lecture

Le mouvement yéménite a-t-il l’autonomie et le pouvoir d’amorcer une crise internationale de grande ampleur, ou bien l’Iran est-il le véritable parrain de cette crise ? La priorité consiste à identifier les racines de cette situation, puis le déroulement des attaques récentes en mer Rouge. Enfin, vers quelles perspectives, l’intervention militaire des États-Unis, et diplomatique de la Chine, vont-elles faire évoluer cette situation ?

Le mouvement Houthi n’est nullement le résultat d’une génération spontanée, il est le produit d’un proc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles