Un lieu de culte multiconfessionnel à Berlin

Oecumenisme (Crédits WWW.HOUSE-OF-ONE.ORG, tous droits réservés)

La Maison de l’Unique est un lieu de culte multiconfessionnel, en cours de construction au cœur de Berlin.

Par Ambroise Fahrner.
Un article de Trop Libre.

Oecumenisme (Crédits WWW.HOUSE-OF-ONE.ORG, tous droits réservés)La Maison de l’Unique est un lieu de culte multiconfessionnel, au cœur de Berlin, porté par le pasteur Gregor Hohberg, le rabbin Tovia Ben-Chorin et l’imam Kadir Sanci. Ces trois représentants religieux soutiennent ce projet de lieu de culte commun aux trois monothéismes, qui compte des espaces de prière et d’enseignement sur les vestiges archéologiques de la plus ancienne église de Berlin, «la Petrikirche». C’est la ville de Berlin qui a rendu la propriété à l’Eglise protestante après sa découverte en 2009 à l’occasion de fouilles. La première pierre du projet a été posée le mardi 3 juin 2014 et une collecte de don a été lancée afin de recueillir les fonds nécessaires au lancement de la construction en 2016.

L’architecte qui a remporté le concours, Wilfried Kuhn, a indiqué que ni minaret, ni cloches ne sont prévus. Loin de tout symbolisme, l’architecture se veut épurée et apaisée. La véritable singularité tient en effet à son architecture interne qui compte un espace de culte séparé pour chacune des trois religions, sur un même étage, et une salle commune de dialogue et d’échange.

Semblable initiative avait vu le jour en novembre 2012 à Vienne dans des conditions bien plus polémiques. Ce « Centre international Roi Abdullah Ben Abdelaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel »1 avait été taxé de vouloir promouvoir le wahhabisme en Europe. Manifestants, et membres de l’opposition politique autrichienne avait protesté par un rassemblement devant l’édifice. En effet l’Arabie Saoudite finançait le projet alors même qu’aucune autre religion que l’islam ne peut être pratiquée, et donc aucun lieu de culte construit, sur son sol. Ban Ki Moon, secrétaire général de l’ONU, avait alors cependant tenu à soutenir le projet, rappelant que le rejet de l’autre « n’est pas une stratégie politique pour un pays, un continent ou un monde sains »2.

Après avoir réunifié l’Allemagne, et les mondes capitaliste et communiste en faisant tomber le mur par lequel son architecture se défigurait, Berlin accueille maintenant ces premières pierres de la Maison de l’Unique, qui sont aussi pour le moment celles de l’Unité religieuse et de la tolérance.


Sur le web

  1.  Yara El Khoury « http://lesclesdumoyenorient.com/Le-Centre-international-du-roi.html » le 30/01
  2.  Tristan Dennone  http://lemondedesreligions.fr/actualite/polemique-autour-de-l-ouverture-du-centre-interreligieux-kaiciid-06-12-2012-2854_118.php