Un lieu de culte multiconfessionnel à Berlin

La Maison de l’Unique est un lieu de culte multiconfessionnel, en cours de construction au cœur de Berlin.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Oecumenisme (Crédits WWW.HOUSE-OF-ONE.ORG, tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un lieu de culte multiconfessionnel à Berlin

Publié le 14 juillet 2014
- A +

Par Ambroise Fahrner.
Un article de Trop Libre.

Oecumenisme (Crédits WWW.HOUSE-OF-ONE.ORG, tous droits réservés)La Maison de l’Unique est un lieu de culte multiconfessionnel, au cœur de Berlin, porté par le pasteur Gregor Hohberg, le rabbin Tovia Ben-Chorin et l’imam Kadir Sanci. Ces trois représentants religieux soutiennent ce projet de lieu de culte commun aux trois monothéismes, qui compte des espaces de prière et d’enseignement sur les vestiges archéologiques de la plus ancienne église de Berlin, «la Petrikirche». C’est la ville de Berlin qui a rendu la propriété à l’Eglise protestante après sa découverte en 2009 à l’occasion de fouilles. La première pierre du projet a été posée le mardi 3 juin 2014 et une collecte de don a été lancée afin de recueillir les fonds nécessaires au lancement de la construction en 2016.

L’architecte qui a remporté le concours, Wilfried Kuhn, a indiqué que ni minaret, ni cloches ne sont prévus. Loin de tout symbolisme, l’architecture se veut épurée et apaisée. La véritable singularité tient en effet à son architecture interne qui compte un espace de culte séparé pour chacune des trois religions, sur un même étage, et une salle commune de dialogue et d’échange.

Semblable initiative avait vu le jour en novembre 2012 à Vienne dans des conditions bien plus polémiques. Ce « Centre international Roi Abdullah Ben Abdelaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel »1 avait été taxé de vouloir promouvoir le wahhabisme en Europe. Manifestants, et membres de l’opposition politique autrichienne avait protesté par un rassemblement devant l’édifice. En effet l’Arabie Saoudite finançait le projet alors même qu’aucune autre religion que l’islam ne peut être pratiquée, et donc aucun lieu de culte construit, sur son sol. Ban Ki Moon, secrétaire général de l’ONU, avait alors cependant tenu à soutenir le projet, rappelant que le rejet de l’autre « n’est pas une stratégie politique pour un pays, un continent ou un monde sains »2.

Après avoir réunifié l’Allemagne, et les mondes capitaliste et communiste en faisant tomber le mur par lequel son architecture se défigurait, Berlin accueille maintenant ces premières pierres de la Maison de l’Unique, qui sont aussi pour le moment celles de l’Unité religieuse et de la tolérance.


Sur le web

  1.  Yara El Khoury « http://lesclesdumoyenorient.com/Le-Centre-international-du-roi.html » le 30/01
  2.  Tristan Dennone  http://lemondedesreligions.fr/actualite/polemique-autour-de-l-ouverture-du-centre-interreligieux-kaiciid-06-12-2012-2854_118.php
Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • bonne idée , mais il faut luter contre les extrémistes de tout bord.

  • Le libéralisme est basé sur l’acceptation de la pluralité, mais la on est à nouveau dans ce désir de fusion qui est tout le contraire… en plus ils appellent ça « l’unique » comme le parti certainement

    • En outre, il y a fusion là où se trouvait la plus ancienne église chrétienne de Berlin. Les chrétiens sont dans la repentance, les juifs voient peut-être dans ce machin un signe de laïcité protectrice & les musulmans gagnent un nouveau lieu de culte sur lequel ils ajouteront un minaret…

  • « Après avoir réunifié l’Allemagne, et les mondes capitaliste et communiste » : le capitalisme et le communisme ne sont pas plus miscibles que l’eau et l’huile.

    pour le reste : sans intérêt.

  • On ne peut pas être contre le dialogue, mais les illusions sont dangereuses.
    Et cette initiative ne va pas favoriser la compréhension de ces religions par les Occidentaux, déjà majoritaire complètement ignares en la matière.

    Les religions sont faites pour être immobiles (y compris athées).
    Pour être un roc sur lequel bâtir une société humaine.
    On ne peut pas prétendre éclairer l’absolu si on change.

    Qu’elles répondent bien ou mal cette mission, elles ne faillissent pas à l’immobilisme.
    C’est à tort qu’en Occident on s’imagine que le christianisme a changé avec la Réforme ou les Lumières.
    Il y a eu des changements mais dans le sens du christianisme et non contre.

    Exiger que les religions changent, c’est nier qu’il existe un absolu, donc être relativiste.
    Le relativisme ne libère pas, il mène au totalitarisme.
    La société libre est construite sur une religion minimale, pas sur l’absence de religion.

    Sujet de réflexion plus intéressant que cette initiative qui ne produira que des désillusions :
    Une mouvance politique peut-il être en conflit avec une religion ?
    Si oui, à quoi reconnaît-on celle des deux qui sort de son domaine ?

    Qu’est-ce qui distingue le socialisme d’une religion ? Et le libéralisme ?

  • « Il ambitionne de devenir le « hub » des idées innovantes en France, une tête de prospection des pratiques réformistes, des débats intellectuels, des innovations politiques et économiques à travers le monde. »

    LOL x ∞.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
la vérité
0
Sauvegarder cet article

Un article de Jonathan Rauch[1. Jonathan Rauch est l'auteur de The Constitution of Knowledge: A Defense of Truth, dont cet article est adapté avec la permission de Brookings Institution Press, © 2021], publié dans Reason, août/septembre 2021

Jusqu'aux années 1600, dans l'histoire de l'humanité, le taux annuel moyen de croissance économique par habitant était proche de zéro. Les économies se développaient de manière saccadée et minimale, selon les normes actuelles. La politique consistait en une longue et amère série de guerres, de révo... Poursuivre la lecture

Par Gérard-Michel Thermeau.

Il y a 500 ans l'Édit de Worms mettait Luther au ban de l'Empire[1. Les articles de vulgarisation que je publie s'appuient toujours sur les travaux de spécialistes. Comme le précédent, cet article doit beaucoup aux travaux de Pierre Chaunu et de Bernard Cottret.]. Si Charles Quint espérait étouffer la réforme luthérienne, il devait être cruellement déçu.

Mais Luther n' a été que le premier moment d'un mouvement de grande ampleur qui doit beaucoup à Jean ... Poursuivre la lecture

Par Thomas Viain.

Une figure médiatique du Rassemblement national, Jean Messiha, a expliqué récemment sur Sud Radio que l’islam n’était pas compatible avec les valeurs de la République. La déclaration a choqué car elle semble condamner tout musulman à n’être à jamais qu’un citoyen de seconde zone.

Elle revêt une connotation particulière, alors que le ministre de la Défense affirme le 8 novembre au Caire que la France possède un « profond respect de l'islam ».

Séparer le croyant de sa croyance

L’ex-cadre du RN a tenu à cla... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles