Les immigrés ont largement contribué à la croissance de l’emploi en Suisse

Depuis 2002, le nombre d’actifs a progressé de 624 000 personnes. Près de la moitié étaient des immigrés et des frontaliers. Leur arrivée n’a pas eu d’impact notable sur le chômage.

Swiss flag mapSelon l’Observatoire sur la libre circulation des personnes, en 2013, l’immigration nette des pays membres de l’Union européenne s’est chiffrée à 66 200 personnes en Suisse, un chiffre encore jamais atteint depuis l’introduction de l’accord sur la libre circulation en 2002. Plus de 60% de ces immigrants sont venus pour travailler.

En dépit de la forte immigration de travailleurs au cours des douze dernières années, les statistiques du chômage n’ont guère varié par rapport aux années 1990. Entre essor et crises, l’économie suisse s’est finalement bien adaptée, profitant surtout de l’arrivée de personnel qualifié. Les salaires réels ont augmenté de 0,7% au cours des onze années qui ont suivi l’accord de libre circulation des personnes, contre 0,2% dans les années 1990. L’ensemble de l’échelle des salaires en a profité.