Les immigrés ont largement contribué à la croissance de l’emploi en Suisse

Depuis 2002, le nombre d’actifs a progressé de 624 000 personnes. Près de la moitié étaient des immigrés et des frontaliers. Leur arrivée n’a pas eu d’impact notable sur le chômage.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les immigrés ont largement contribué à la croissance de l’emploi en Suisse

Publié le 9 juillet 2014
- A +

Swiss flag mapSelon l’Observatoire sur la libre circulation des personnes, en 2013, l’immigration nette des pays membres de l’Union européenne s’est chiffrée à 66 200 personnes en Suisse, un chiffre encore jamais atteint depuis l’introduction de l’accord sur la libre circulation en 2002. Plus de 60% de ces immigrants sont venus pour travailler.

En dépit de la forte immigration de travailleurs au cours des douze dernières années, les statistiques du chômage n’ont guère varié par rapport aux années 1990. Entre essor et crises, l’économie suisse s’est finalement bien adaptée, profitant surtout de l’arrivée de personnel qualifié. Les salaires réels ont augmenté de 0,7% au cours des onze années qui ont suivi l’accord de libre circulation des personnes, contre 0,2% dans les années 1990. L’ensemble de l’échelle des salaires en a profité.

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • En Suisse, les immigrés, c’est les français, non ?

  • Je propose qu’on aide la Suisse en leur envoyant nos « Chances pour la France ».

  • La moitié de 624000 fait 312000 moins 40% = 187000 actifs, marquant une hausse d’un tiers (66000) en dix ans.
    OK. Et alors ?

    • C’est la suisse, c’est magique, c’est wonderfulland, c’est tellement tout bien que beaucoup, notamment sur ce site, en parlent comme si c’était le 7ème continent. A se demander du reste, pourquoi ils ne vont pas y vivre ? qu’est ce qui les empêche ? l’altitude ? les marmottes ? chez pas moi, on est libéral ou bien ?

      • Qu’est-ce que vous croyez? Rien qu’en 2012, plus de 10000 Français sont venus s’établir en Suisse.
        Et plus de 100000 Français viennent chaque jour en Suisse pour travailler.

      • Escuola de Salamanca ,

        120000 français travaillent en Suisse et font vivre une bonne partie des départements proches de la Suisse ( Haut Rhein , Doubs , Ain , Jura , Savoie ) grâce à leurs hauts salaires ( mais font aussi augmenter le prix de l’immobilier , en attirant la Sécu française qui veut leur tirer leurs sous !!!)

  • « Plus de 60% de ces immigrants sont venus pour travailler. » et moins des 40% restants, ils sont venus pour quoi?
    Et quelle est la proportion des européens dans cette immigration (juste pour faire une comparaison avec la France)?
    Et s’il n’y a aucun (ou presque) impact sur le chômage, quels sont les impacts sur le logement, l’insécurité, les déficits de l’Etat?
    Lorsqu’on fait un bilan, on prend en compte tous les composants, sinon comment peut-on faire une évaluation honnête de la situation? A moins que l’article ne veuille que nous convaincre que les Suisses, lors du référendum d’initiative populaire sur l’immigration de masse de leur pays, étaient prêts à saborder leur économie juste par racisme.

    • Aie… vous posez des questions, la Suisse c’est magique, point barre !

    • Impact sur le logement: forte demande, qui alliée à une politique immobilière hyper-malthusienne, a causé une très longue envolée des prix.
      Impact sur le chômage: nul.
      Impact sur l’insécurité: modéré. La plupart des délinquants sont étangers, mais non-résidents ou clandestins.
      Impact sur les déficits: Quels déficits? Il s’agit de la Suisse… La croissance induite par la libéralisation, notamment de l’immigration, a fait sortir la Suisse des déficits publics depuis plusieurs années.

  • Rien qu’avec leur nom (« l’Observatoire sur la libre circulation des personnes ») on voit que c’est une officine. Mais chuuut, faut pas stigmatiser les progressistes qui vivent à crédit.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
10 plaies
5
Sauvegarder cet article

 

Étatisme

C’est certainement la plaie la plus nocive qui a touché notre pays à l’arrivée au pouvoir des socialistes en 1981, même si le mal était latent avant cette date. Souvenons-nous du célèbre « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français » de Georges Pompidou en réponse à un certain Jacques Chirac.

Déjà à cette époque le ver était dans le fruit, la machine à loi et décrets commençait à faire des ravages, mais au lieu de la stopper elle s’est emballée pour arriver à 400 000 normes et décrets actuellement, là où nos amis ... Poursuivre la lecture

Le gouvernement se félicite à juste titre du rebond de l’économie française après la crise liée au covid et juste avant la guerre en Ukraine. Le chômage continue de baisser, ce qui est bien ; il n’en reste pas moins que la comparaison avec nos voisins allemands et hollandais est beaucoup moins flatteuse puisqu’ils ont des niveaux de chômage moitié moindre du nôtre sans parler de la Suisse où il est négatif.

Cet écart date depuis longtemps et si on cherche le moment où la France avait moins de chômage que l’Allemagne il faut revenir au ... Poursuivre la lecture

Tout l’art de la méthode Coué consiste à faire croire que tout va bien, voire très bien alors que la situation est catastrophique.

Notre gouvernement est adepte de cette méthode dans tous les domaines et pour lesquels nous avons droit à l'autosatisfaction de la majorité de ses acteurs.

 

Économie

À la tête d’un ministère très étendu Bruno Le Maire est le champion.

L’industrie

Pour lui, elle se relève grâce aux mesures que le gouvernement à engager durant ce quinquennat.

Il s'agit plutôt de mesure... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles