7 Français sur 10 ont une mauvaise opinion de la CGT

La CGT est particulièrement peu appréciée des Français, avec 69% de la population en ayant une mauvaise opinion, contre seulement 28% en ayant une bonne opinion.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

7 Français sur 10 ont une mauvaise opinion de la CGT

Publié le 22 juin 2014
- A +

Par Alexis Vintray.

Selon un sondage BVA – le Parisien / Aujourd’hui en France paru aujourd’hui, la CGT est particulièrement peu appréciée des Français, avec 69% de la population en ayant une mauvaise opinion, contre seulement 28% en ayant une bonne opinion (3% ne répondent pas). Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, est encore moins apprécié des Français (pour ceux qui le connaissent) : 75% ont une mauvaise opinion de lui.

Sondage CGT

Même chez les sympathisants de gauche, la CGT ne franchit qu’à peine le cap des 50% de bonne opinion, avec en particulier uniquement 8% de très bonnes opinions. 54% des sympathisants de gauche souhaitent que le gouvernement prenne davantage en compte les revendications de la CGT. À droite, la CGT ne recueille que 9% d’opinions favorables (dont 0% de très favorables). De façon intéressante, les sympathisants FN ont une bien meilleure image de la CGT (21% d’opinions favorables) que les sympathisants UMP (6%), ce qui confirme que le FN se situe un peu plus à gauche sur les sujets économiques.

Plus généralement, les Français ont une mauvaise image des syndicats, légèrement meilleure que celle de la CGT : 31% des Français ont une bonne opinion des syndicats en général, contre 68% en ayant une mauvaise opinion.

Aux syndicats axés dans une logique systématique de confrontation comme la CGT, les Français préfèrent tout de même des syndicats davantage réformistes. Ainsi, les Français reprochent en particulier à la CGT d’être « trop systématiquement opposée aux réformes » (73%) et « trop idéologique » (71%). 59% des sondés reprochent à la CGT de ne pas bien comprendre l’économie, et 58% d’être démagogique. Seuls 28% des sondés estiment que la CGT représentent bien les salariés. À l’inverse, entre les trois principaux syndicats de salariés, les Français préfèrent ainsi largement la CFDT (48%) à la CGT (17%) et à Force ouvrière (17%). Quand on les interroge sur leur préférence entre la CGT et le Medef, les deux font jeu égal (41% pour la première, 39% pour le second).

Cette opinion extrêmement négative de la CGT doit évidemment s’apprécier dans le contexte de deux appels récents à la grève, à la SNCF ou pour bloquer toute réforme du régime des intermittents du spectacle. Là encore, une fois de plus, la CGT est massivement rejetée par les Français :

Sondage CGT 2

Une source d’espoir pour l’émergence, enfin, d’un véritable syndicalisme réformateur qui défende ses adhérents et non une idéologie ? Rien n’est encore fait mais, comme pour l’évolution plutôt favorable du discours gouvernemental, espérons que la tendance se confirme dans les mois et années à venir.

Suivre l’auteur sur Twitter

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Comme le font TOUS les syndicats – avec ici des pratiques abusives extrêmes – la CGT ne vit que pour elle-même. Leur pouvoir de nuisance est avéré : voir tous les exemples d’auto-destruction économique auxquels ils ont directement contribué (et continueront de le faire) : du rétro-progressisme.

    Ils sont par ailleurs TOUS des puissances d’argent : celui collecté indument auprès des contribuables qui ne souscrivent pas à leurs pratiques, grâce au bief de la puissance publique qui les subsidie (et autres canaux subversifs, par goût du « tu me passes ton pèse, sinon je t’entrave la vie ! » .

    Enfin, ligués au sein de la CES européenne, leur capacité d’entrave à la liberté s’en trouve amplifiée, à l’échelle d’un continent entier. Nos théoriciens de ScPo appelleront « ça » l’exercice de la démocratie (sic).

  • Il faut cesser de subventionner les syndicats. Ceux-ci doivent vivrent des cotisations de leurs adhérents. Par contre, il faut reformer le code du travail en le reecrivant de a à z, avec un référendum sur plusieurs points clés, suivi de la fermeture des agences paul en ploient qui ne servirait plus a rien.

  • Une solution : la dissolution de la CGT pour trahison économique. Mais ce n’est certainement pas pépère Hollande qui s’y collera, vu que sa propre cote de popularité est plus mauvaise que celle de la CGT…

  • Le merveilleux étant ceux qui ont une opinion favorable de la CGT. Il serait instructif de laisser une tribune ouverte à ces aficionados…

  • Je suis étonné de ce chiffre.
    Je n’ai pas, et n’ai jamais eu quel qu’ait été l’époque ou le milieu (et j’ai pourtant été fonctionnaire à la Poste), 31% de gens qui pensent du bien de la CGT autour de moi….

    • surement qu’une partie des sondés refusent de dire qu’ils pensent du mal de la CGT , de peur qu’on les prennent pour des fachos … conditionnement médiatique oblige .

  • Ouais la CGT est l’incarnation du mal, tout va mal à cause d’eux. il faut abolir le code du travail. Je suis pour la fin des congés payés, la fin des 35 heures, la fin des arrêts maladie. Il faut viré tous ces feignants des entreprises. Le contrat de travail est un handicap à entrepreneuriat. Les actionnaires sont les souverains et doivent le rester, le salarié doit plié à leurs ordres. Vive la concurrence et le libéralisme, le marché doit être libre.

    • plier avec un r, c’est un infinitif

    • comme la CGT a été il n’y a pas si longtemps de ça les collabos du KGB, traitons-les comme nous savons si bien le faire à la façon « épuration », une méthode bien de chez nous, bien Française.

  • pour tous ceux qui ont encore un peu de mémoire, souvenons nous que la CGT a été dans un passé pas si lointain l’antenne du KGB en France.

  • Franchement inquiétant de penser que 25% ont une bonne opinion…

  • la cgt contribue a la ruine du pays.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alain Mathieu.

Jean-Pierre Farandou, le pdg de la SNCF a déclaré : « C’est le moment de réinventer le modèle TGV. »

La situation de la SNCF n’est pas brillante : des grèves à répétition, 14 milliards d'euros par an de subventions payées par les contribuables, une dette gigantesque, dont 63 % repris par les contribuables (soit 2200 euros pour chaque contribuable à l’impôt sur le revenu), des retards fréquents, des TER remplis à 25 %, etc.

Pourquoi Jean-Pierre Farandou ne réinventerait-il pas la SNCF, en s’inspirant de... Poursuivre la lecture

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

À quelques jours du premier tour des élections régionales, la vie semble un peu reprendre son cours d’avant la crise sanitaire. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé la fin du port du masque en extérieur ce jeudi et du couvre-feu dimanche, deux mesures phares de l’Absurdistan français.

? "Ces évolutions positives sont à mettre sur le compte de la mobilisation des Français et du succès de la campagne de vaccination. Nos objectifs ont été tenus", affirme le Premier ministre Jean CastexPoursuivre la lecture

Voir plus d'articles