Les intermittents du spectacle prennent l’Opéra Bastille en otage

Intermittent (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Alors que le régime des intermittents du spectacle représente le tiers du déficit de l’assurance chômage, ceux-ci prennent la culture en otage pour défendre leurs privilèges.

Par le Parisien Libéral.

Une trentaine d’intermittents du spectacle ont occupé samedi en début de soirée l’Opéra Bastille, à Paris, où devait se dérouler une représentation de « La Traviata », a annoncé à l’AFP la coordination des intermittents et précaires d’Île-de-France.

Un fait d’armes revendiqué par l’extrême gauche :

Question : est-il normal qu’un régime d’exception couvrant une minorité des chômeurs explique le tiers du déficit de l’assurance chômage ?

img contrepoints394Évidemment, le gouvernement, au lieu de répondre comme Reagan et Thatcher l’avaient fait face aux aiguilleurs du ciel ou aux mineurs, « nomme un médiateur ». Le prix des promesses impossibles à assumer, payées avec l’argent racketté aux contribuables et cotisants !

Rappel : le régime des intermittents du spectacle compte environ 200 millions € de cotisations, pour un milliard de déficit. Des dépenses six fois supérieures aux recettes, pour des privilèges qui sont payés par chacun des Français.

À lire sur le sujet :


Sur le web