Les ordinateurs de GDF Suez ne travaillent pas le dimanche ?

Vous pensiez que les sites Internet n’avaient pas de jours de fermeture ? Eh bien si !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
edf

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les ordinateurs de GDF Suez ne travaillent pas le dimanche ?

Publié le 2 juin 2014
- A +

Un billet d’humeur de Nicolas Nilsen.

edf

J’ai pris l’habitude de régler mes factures de gaz et d’électricité en allant sur le site internet de GDF Suez Dolce Vita… Généralement je le fais en semaine et ça marche parfaitement bien. Mais hier matin – dimanche – j’ai fait une expérience bizarre. Vous vous imaginez peut-être que, sous prétexte qu’on est sur internet, on a affaire à des ordinateurs, qu’on accède à des guichets numériques et qu’il n’y a donc pas « d’heures ouvrables » ? Eh bien non…

Hier matin, si j’ai pu rentrer les chiffres du gaz, je n’ai pas pu saisir ceux correspondant à ma consommation d’électricité. Pourquoi ? Parce que – et ils le disent en toutes lettres (voir l’image) – leurs « plages de disponibilité ne sont ouvertes que du lundi au samedi et de 7h à 23h »… Le repos dominical pour un ordinateur c’est sacré : les ordinateurs de GDF Suez ne travaillent donc pas le dimanche. L’internet français est vraiment formidable !

En fait ce qui me gêne le plus avec ces ordinateurs qui ne bossent pas le dimanche, c’est que je suis un farouche partisan de la démocratie digitale. Et si les ordinateurs du ministère de l’Intérieur sont comme ceux de GDF Suez et ne travaillent pas le dimanche (ou sont en congé ou en RTT ou en grève) on est mal…

C’est mal barré pour la « démocratie digitale »

img contrepoints354Les médias s’émerveillent quand ils montrent un député consulter un iPad dans l’hémicycle, ce qui est franchement pathétique alors qu’avec les nouvelles technologies, on pourrait, à tout instant, saisir Peuple souverain sur tous les sujets, et comptabiliser précisément l’expression de sa volonté

À la limite, on n’aurait même plus besoin de référendums au sens ancien du terme. On demanderait régulièrement au Peuple ce qu’il veut, comme les Suisses avec leurs votations populaires. Et les citoyens voteraient les lois en cochant des cases numériques. Aussi simple que ça. Et qu’on ne me dise pas que c’est difficile. Les ordres boursiers sont sécurisés depuis belle lurette et on m’expliquerait que les serveurs du Ministère de l’Intérieur ne pourraient pas être sécurisés ? Allons donc, mais de qui se moque t-on ?

Nous sommes au XXIe siècle depuis déjà 14 années ! On en est aux nanotechnologies, à la régénération cellulaire, la NASA envoie des fusées au-delà du système solaire, la NSA peut écouter des milliards de communications ciblées et gérer dans ses serveurs des milliards de métadonnées, la sonde Hubble cartographie les étoiles et nous envoie des images à très haute résolution des amas galactiques, les données du Big Data sont comptées en pétaoctets, on est à l’époque des robots, des drones, de Google Maps, des GPS…. et notre vie politique fonctionne encore sur mode du XIXe siècle !

Même à la Maison Blanche fonctionne un site de pétitions intitulé « We the People ». C’est déjà un début, car il est évidemment nécessaire de pouvoir lancer des pétitions populaires qui, ensuite, déboucheront sur un référendum si un nombre suffisant de demandes sont réunies. Mais ni Hollande ni Valls ni les autres de la Droite-la-plus-bête-du-monde n’imaginent évidemment cela possible en France tant ils ont peur du Peuple et de ce qu’il pourrait dire, demander ou exiger. J’ai honte pour mon pays qu’ils ne soient pas capables de propulser la démocratie française plus haut. Commémorer inlassablement la prise de la Bastille en 1789 c’est une chose. Inventer une démocratie française pour le XXIe siècle serait tout de même plus important que de s’occuper de taxer le tabac, les prostituées ou de modifier pour la 70e fois les rythmes scolaires. Allez j’arrête, ils me font honte. Vivement que des géants reviennent et que nains disparaissent…

democratie_electronique2

Voir les commentaires (89)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (89)
  • A savoir que vôtre article ne concerne pas EDF, mais GDF Suez qui est un concurrent à EDF. Ne pas tout mélanger….

  • Effectivement ! J’ose imaginer que lorsqu’il s’agira de se plaindre de Free, vous ferez un pamphlet contre France Télécom / Orange ?

  • Ouh la la, mais c’est décidément toute la France chauvine qui est derrière l’ordinateur ce matin !

  • GDF-Suez ne propose pas le prélèvement automatique ? EDF oui, je l’ai choisi depuis des années, aucun problème.

  • Le consommateur est prévenu en haut à gauche « Dolce Vita » alors…

  • Le vote électronique c’est très tentant. C’est simple. C’est pratique. Mais je préfère encore le vote traditionnel pour lequel le risque de manipulation des voix me semble être mieux maîtrisé. Je n’aurai pas la même confiance dans un système informatique. Même si on me présentait toute sorte de certification, de garantie, etc. Je connais trop bien ce domaine pour savoir ce qu’on peut y faire.

  • Très bon article M. Nilsen. J’ai fait la même expérience que vous hier dimanche sur le site de Gdf-Suez et j’ai été sidérée de constater que je ne pouvais pas entrer mes chiffres de consommation du mois écoulé.
    J’ai laissé un message au webmaster mais toujours pas de réponse ce matin.
    Pour ce qui est de la démocratie digitale, il faudra repasser dans un moment car là on n’est pas prêt.

  • Bonjour !
    Et donc personne ne bosse dans l’informatique…Petite explication :
    Le dimanche c’est le jour ou il y a (probablement) le moins d’activité sur ce site, les personnes de l’informatique chez GDF Suez ont décidé de faire les maintenances/mises à jour le dimanche. D’où l’indisponibilité du site le dimanche. Pendant que vous vous plaignez…les autres bossent.
    Bref, article torchon, aucune prise de renseignement, journalisme amateur de compétition. (moi aussi je peux juger arbitrairement, sans me renseigner, sans état d’âme…)

    • J’apprécie beaucoup les articles de Nicolas Nielsen en général.
      Mais sur ce coup là, il s’est un peu trop enflammé. Pour sa défense, il écrit plus des billets d’humeur que des articles journalistiques.

      @Seb, vous nous avez donné l’explication la plus plausible : la maintenance du service.
      Nous faisons l’erreur de s’imaginer ces websites complétement automatisés et sans contrôle humain derrière. Quand même, ce sont des interfaces qui nous permettent 6/7 jours, de l’aurore à la tombée de la nuit de régler, consulter avec une très grande facilité des services de la vie quotidienne.
      De plus je précise que j’écris ce commentaire tout en regardant la TV publique/privé… par internet ! Ce n’est pas si mal Internet en France finalement…

      Quant au vote électronique, c’est une idée très séduisante mais le risque zéro de piratage, de défaillance technique n’existe pas.
      De plus, bien qu’internet se soit démocratisé, le bulletin papier reste une solution simple et facile d’utilisation pour tous. (Je pense à ceux allergique au tout numérique et électronique…)

    • Oui, bon, mais alors pourquoi n’avoir pas simplement dit : « Site en maintenance de telle heure à telle heure » ?

    • toutes les nuit et tous les dimanche?
      la préprod, le basculement nouvelle ancien version avec le déploiement le dimanche, c’est pas une chose connue.
      perso je vois juste une économie du coté presta qui demandaient trop pour les nuits et le dimanche.

    • Si la capture d’écran n’est pas un montage, le site est « fermé » tous les jours de 23h à 7h et tous les dimanches. Quel site a besoin d’une telle plage de maintenance ?
      Et la règle, qu’appliquent tous les autres sites un peu sérieux, ce n’est pas de mettre des heures d’ouverture, mais de mettre un message exceptionnel de non disponibilité, le plus rarement possible, la nuit, pour les moins sérieux. Les autres utilisent des serveurs redondant pour ne pas interrompre le service.

      Vous vous dites professionnel de l’informatique et reprochez aux autres leur manque de connaissance du milieu ? Quelle blague.

      • Oui et la réorganisation des databases, la maintenance préventive, le fait que tout ne peut pas se trouver automatisé (verifs manuelles…) Bref le fait que quand c’est ouvert ca fonctionne et quand c’est fermé ben c’est fermé, point barre, justifie à lui seul ce mode de fonctionnement. Bref en bon français on va gueuler et réfléchir ensuite.
        Et pour rectifier, je ne suis jamais proclamé professionnel de l’informatique. J’avance un point de vue basé sur la réflexion et non sur le coup de sang qui cherche le buzz.

        • Seb: « les personnes de l’informatique chez GDF Suez ont décidé de faire les maintenances/mises à jour le dimanche. D’où l’indisponibilité du site le dimanche. »

          Nouveau sur internet ? Bienvenue !

          Tu pourras constater que même des sites mille fois plus fréquentés ne ferment jamais (sauf accident) et ce n’est pas faute d’avoir plein de mises à jour et traitements à faire aussi.

          • En tout cas c’est pas pour faire de la pub mais moi je suis chez Direct Energie et je relève souvent mon compteur d’électricité le dimanche sans que ça pose de problème 😉

        • Oui Seb c’est bien connu que l’on ne peut pas utiliser sa carte bleue la nuit et le dimanche.

        • J’imagine Amazon.fr ou matériel.net… fermé le dimanche et la nuit pour maintenance…

          Plus fun… Les mmog je pense à eve online, WoW, The secret world, etc… des infra qui fonctionnent quasi h 24 (maintenance hebdomadaire de 2 h pour certains, 5 à 30 minutes tous les jours pour d’autres.)

          Enfin bref…

    • Euh, ils font de la maintenance tous les dimanche?
      Et comment font les millions de sites Web qui fonctionnent 24h sur 24 ?

    • Je suis un consultant expert système et je suis intervenu pour Orange ( filiale OBS) infogérant des serveurs incriminés dans cet article.
      Historiquement lors de la séparation d’EDF et GDF, EDF a récupéré toute l’infra et les services informatiques et donc GDF a dû repartir de zéro, ils ont créés une structure ad hoc pour la circonstance, qui est devenu un sous traitant fort bien rémunéré pour un service qui n’est pas toujours à la hauteur.
      Tout ça c’est pour la défense, pour le reste l’auteur a en grande partie raison, rien ne justifie une telle indisponibilité en terme de qualité de service et techniquement c’est une aberration.

    • Une maintenance de site, ça ne se fait pas tous les dimanches, même sur du lourd comme Dolce Vita ! Au pire, on fait ça quelques fois par an, on planifie en heures creuses, et on met une sorry-page. Et encore, je suis vraiment surpris que l’on pense à interrompre le service alors qu’il y a tellement de moyens techniques de contourner une interruption. Non, là clairement c’est qu’il y a du manuel derrière, un comble tout de même.

  • Ça fonctionne pour le gaz car traité directement par le logiciel de facturation de GDF. Contrairement à l elec ou les chiffrent que vous communiquez sont d abord soumis à l aval d ERDF. Le logiciel d erdf SGE pour les intimes qui doit être en maintenance les soirs?… Sinon joli amalgame entre EDF et GDF, la séparation date de 2007, on est en 2014 … A l heure des nanotechnologies and co, 7 ans et vous faites encore l amalgame ? Ps : non je n ai pas les avantages d un agent… Et je paye mon elec comme tout le monde :p

    • Je ne comprends pas trop la notion d’amalgame.

      GDF est un fournisseur de gaz mais aussi un fournisseur alternatif d’électricité. J’imagine le client d’un MVNO en téléphonie à qui on dirait que le problème vient d’Orange. Le client, il s’en fout, c’est une salade interne au fournisseur.

  • Même le site du FAI vidéotron ferme après 11h. Les guichets automatiques aussi tombent parfois en mode maintenance.

    Rien de terriblement choquant.

  • « Les ordres boursiers sont sécurisés depuis belle lurette et on m’expliquerait que les serveurs du Ministère de l’Intérieur ne pourraient pas être sécurisés ? »

    Ah oui, et qui vérifie que les ordinateurs sont « sécurisés »? Des experts choisis par le Ministère? Qui va observer le vote? Comment fait-on pour « surveiller » un PC?

    D’ailleurs, qu’est-ce que vous appelez « sécurisé »? Et oui, il ne s’agit pas simplement de dire « c’est sécurisé », il faut indiquer de quelles propriétés de sécurité on parle!

    Et si les ordinateurs du Ministère sont sécurisés, est-ce que vous pensez que les PC des citoyens le sont?

    Est-ce que vous pensez que la plupart des gens sont capables de préserver leurs ordinateurs (ordinateur de bureau, ordiphone…) des vers, des virus, des chevaux de Troie?

    Est-ce que vous pensez que des groupes ne vont pas essayer de vendre au marché noir des maliciels dont le but est de détourner les votes?

    Même si vous utilisez un OS « sécurisé », une attaque peut venir du BIOS!

    Même la NSA prétend ne pas être capable de savoir si un PC contient un malware et ne pas être capable de le réinitialiser, et dit avoir détruit tous les ordinateurs touchés par Snowden.

    • Le ministère américain de la Justice a annoncé aujourd’hui le démantèlement d’un important réseau de pirates informatiques, qui a dérobé plusieurs millions de dollars à des entreprises et à des consommateurs au moyen d’ordinateurs infectés dans une dizaine de pays. « Gameover Zeus est le réseau le plus sophistiqué que le FBI et nos alliés ont jamais tenté de démanteler », a déclaré Robert Anderson, haut responsable de la police fédérale, lors d’une conférence de presse à Washington.

      Le virus « Gameover Zeus », apparu en septembre 2011, avait pour principal objectif de voler les informations bancaires et autres données confidentielles sur des disques durs infectés.

      http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/06/02/97002-20140602FILWWW00388-usa-demantelement-d-un-reseau-de-hackers.php

      Imaginez les applications au vote sur PC…

  • Mr Nilsen est (généralement) critique à bon escient. Ici l’article serait bien du style pisse-vinaigre !
    Faut parfois se mêler de gérer une entreprise AVANT de flinguer … de travers.
    Les clients opérant en Internet ne se privent PAS du contacts avec un personnel d’appui.
    Notons que toutes les entreprises offrent ces services de contact client à horaires élargi (hors le dimanche).
    Que vous faut-il de PLUS ? Un robot répondeur , un 24h / 7 j , world-wide ?

    Pourquoi pas imaginer un robot blogeur, dé-humanisé ?
    Un Nielsen virtuel ? ça vous plairait tant ???
    Restons SVP de bon sens.

    • Quand on a un contrat clair on n’a pas besoin d’une assistance téléphonique.
      Perso je suis pour la suppression des guichets dans les services publics, ça nous coûte un bras.
      Si des gens veulent du contact humain, ce n’est pas à moi de payer… ils ont qu’à s’abonner à Meetic.
      Sinon, un problème, un mail. Ecrire ça oblige à réflèchir avant.

      • Avec les échanges de mails, une communication de 5 mn se transforme facilement en 5 jours d’échanges s’il faut préciser la demande.

        Par sûr que la productivité soit meilleure, pour qui que ce soit.

      • @ ST

        Je n’ai pas souvenir d’avoir décrit un problème en plus de 3 lignes dans un email et j’ai pourtant reçu des réponses claires.
        Pour la vie courante et étant souvent à l’étranger pour des années parfois, et je n’ai pas eu besoin de prendre l’avion pour aller à la poste, à EDF, à ma banque ou à ma mutuelle ! ni de leur téléphoner vu le décalage horaire.

        Avoir besoin de plus, c’est un problème existentiel.

  • avant de critiquer et d’ironiser vous auriez pu au moins contacter le service pour demander des explications…on peut imaginer quelques raisons valables qui amène un service à être interrompu de temps en temps…

  • Plusieurs problèmes se posent :
    1. Tout le monde n’a pas de tablette. J’en fait partie, n’aimant pas tellement les gadgets inutiles. Pourquoi devrais-je en acheter pour pouvoir exprimer mon opinion ? C’est le retour du suffrage censitaire ?
    2. Connaissez-vous les facilités de piratages des tablettes et autres nouveaux gadgets ? Visiblement non
    3. Le vote électronique a été abandonné par plusieurs pays (Pays-Bas notamment) du fait des preuves fournies par certains informaticien de la facilité de piratage sans traces. je me souviens d’il y a de nombreuses années d’amis qui étaient de fervents défenseurs des cartes bancaires, en disant : mais t’inquiète pas c’est hyper-sécurisé », etc. Résultat, les braquages au distributeurs augmentent, les piratages de carte sur internet ou au distributeur augmentent, tu parles d’une sécurité. Le plus drôle , c’est que le même ami s’est fait pirater sa carte…. En fait, vous dites : c’est sûr jusqu’à ce que ce ne soit plus sûr ! Un peu facile.
    4. Le vote tient sa légitimité notamment du fait qu’il peut être contrôlé par tout le monde (en tout cas par tous ceux qui savent lire et compter, c’est dans le code électoral d’ailleurs) ce qui n’est pas le cas d’un vote sur tablette sauf si vous avez une proposition pour remédier à cela.

    • Oui c’est vrai, y a des fraudes à la carte bleue et ça représente 0.077% des transactions. C’est troporibe.

      Ce sont toujours les clients ou les intermédiaires qui sont à l’origine du problème.

      Jamais entendu parler d’une banque piratée… chuuut on nous dit pas tout.
      Les sytèmes de sécurité sont à la hauteur du risque encouru – pas seulement financier direct mais aussi d’image – et du respect qu’a le fournisseur vis-a-vis de ses clients. On a pu voir dernièrement qu’Orange s’en fout.

      Je me marre quand des gens sont contre les téléphones portables mais vous demandent s’ils peuvent utiliser le votre pour passer un appel ou regarder un truc sur Internet. Idem pour les paiements carte bleue, je suis contre mais si tu pouvais acheter ça en mon nom sur Amazon, je le trouve pas ailleurs et/ou le prix est super intéressant.

      Concernant la sécurité du vote électronique, le système de chaine utilisé par le bitcoin semble pas mal.

      • J’aime bien quand vous dites que ce sont les clients à l’origine de la fraude :
        1. on oblige les clients à avoir des cartes puisqu’on ne peux plus retirer des espèces aux guichet sauf à demander une carte à usage unique (limiter dans la journée et en plus les employés ne sont pas tellement contents et essaient même de prétendre qu’ils ne peuvent pas (véridique).
        2. On ne peut plus choisir ses espèces ce qui fait qu’on peut se retrouver avec des billets de 50 euros, pour acheter le pain c’est pratique !
        3. Les distributeurs sont souvent à l’extérieur des banques donc plus facilement piratables et braquables.

        Bitcoin, il n’y a pas eu récemment un problème ? Ne vous faites pas d’illusion toute sécurité peut être cassée ! Un informaticien sérieux le sait très bien.

        • Libéralisme : si votre banque ne vous convient pas, changez de banque et/ou de distributeur de billets.

          Si votre seul souci c’est d’avoir un billet de 50E pour payer le pain… dites vous qu’il y en a qui n’ont pas le luxe de se poser la question.

          Pour le bitcoin les problèmes sont arrivés chez des intermédiaires, ce n’est pas le codage qui est en jeu.

          • Pour le bitcoin les problèmes sont arrivés chez des intermédiaires, ce n’est pas le codage qui est en jeu.

            Vous racontez n’importe quoi, il y a eu un problème lié à une tolérance de OpenSSL (eh eh!) et un problème avec le logiciel client officiel (dont on dit qu’il a affecté MtGOX) rien à voir avec « les intermédiaires ».

            Il y a aussi un problème théorique profond qui permet à un clan contrôlant une grand part de la puissance de calcul d’empapaouter les autres, donc l’axiome de base qui dit qu’il n’y a que des bisounourses dans le système (pas de « faux monnayeur ») est faux.

            Et en plus de ça, certains intermédiaires étaient en carton (on s’en doutait un peu). En pratique c’est le principal souci, mais ne racontez pas que le système est parfait.

            • « mais ne racontez pas que le système est parfait. »

              Oh, on se calme, si vous ne savez pas lire… ce n’est pas ce que j’ai écrit.

              Sur MtGox, on attendra la fin de l’enquête si ça ne vous gêne pas. Un peu facile de dire que c’est la faute des autres.

              Sinon un portefeuille n’a rien à faire chez MtGox. C’est comme le laisser dans une cabine téléphonique.

              Sur la possibilité que plus de 50% des mineurs détournent la puissance de calcul, oui c’est connu depuis le début et c’est bien pour cela que les mineurs sont rétribués.

              Mais c’est sur le principe que je trouvais cela pas mal à partir du moment ou chaque votant pourrait retrouver sa transaction dans la chaîne de votes.

              • « Sur MtGox, on attendra la fin de l’enquête si ça ne vous gêne pas. »

                Oui, ça me gène. Non, je n’attendrais pas pour dire que c’était au mieux des branleurs, d’ailleurs je le dis depuis longtemps et je ne suis pas le seul.

                Après qu’ils aient été des incompétents victimes d’une escroquerie ou des escrocs, l’enquête le déterminera peut-être.

                « Un peu facile de dire que c’est la faute des autres. »

                Quels autres?

                « Sinon un portefeuille n’a rien à faire chez MtGox. »

                Je n’ai jamais dit le contraire.

                « Sur la possibilité que plus de 50% des mineurs détournent la puissance de calcul, oui c’est connu depuis le début »

                Vous voulez dire que 51 % des mineurs peuvent s’approprier 100 % de la richesse?

                « Mais c’est sur le principe que je trouvais cela pas mal à partir du moment ou chaque votant pourrait retrouver sa transaction dans la chaîne de votes. »

                Les votes seraient donc publics?

                • Pour l’instant c’est bien sur MtGox qui pour ma part porte la responsabilité. Mais MtGox n’est pas Bitcoin comme Leclerc n’est pas la BCE.

                  Qu’ils aient été victimes ou proactifs dans l’escroquerie, c’est leur problème. Leur système n’était pas assez sécurisé, point.

                  Non >50% de la puissance de mining ne permet pas de s’approprier 100% des bitcoins mais juste de bloquer des transactions et de faire du reverse sur des transactions déjà réalisées tant qu’on continue à avoir la main : voir ici https://en.bitcoin.it/wiki/Attacks#Attacker_has_a_lot_of_computing_power

                  Oui les votes seraient publics mais seul le votant connaitrait la clef qu’il a générée. Ca permettrait à chacun de vérifier le journal de transactions le soir du vote.

                  Idem au fait qu’actuellement en connaissant le code public du portefeuille de quelqu’un on peut voir dans le blockchain les sommes qu’il a reçues.

          • Changer de banque pourquoi ? Elles sont toutes pareilles ? Sauf si vous connaissez une banque avec une caisse, qui fait la monnaie ! N’hésitez pas à me prévenir !

            J’imagine qu’il y a certaines personnes qui n’ont pas 100 euros sur leur compte, c’est vrai…. Allez un peu de sérieux mon vieux.

            Le problème vient des intermédaires, dites-vous ? Bizarre pourquoi n’ont-ils pas utilisés le même code que bitcoin ? Vous allez me dire pour que ce code reste sécurisé, et voilà bien le problème pour des votes démocratiques !

        • « Un informaticien sérieux le sait très bien. » ; ça c’est de l’info béton !

          Oui si les gens parlaient de ce qu’ils connaissent, ça serait pas mal.
          On n’est pas obligé de donner son avis sur tout ou surtout son avis.

          • c’est vrai j’aurai dû préciser que c’était le fait de personnes qui connaissent leur métier. mais même d’un point de vue mathématique, c’est le cas. Nous n’en sommes pas encore aux ordinateurs quantiques mon cher….

          • mais je pense que vous êtes du genre à raisonner : bof s’il y a un peu de fraude, 0,07%, ce n’est pas grave (tant que ce n’est pas moi quec à concerne)…. Il en faut plus pour légitimer un vote ne croyez-vous pas ?

            • Oui avec 3,200 morts par an la voiture n’est pas sûre donc on va l’interdire ? L »électricité et l’eau aussi, c’est pas sûr.
              Les allocs c’est 5% de fraude donc idem…
              Dans tout système dès qu’il y a un homme il y a un risque… il semble que 0.5% des votants se trompent de bulletins quand ils votent… même les députés.

              • il semble que 0.5% des votants se trompent de bulletins quand ils votent…

                Oui, et? Au niveau national ça n’a aucune importance.

                Mais si un ver informatique peut détourner 0,5 % des votes, c’est potentiellement grave, si le résultat est serré.

                • Perso je trouve que quand une élection est à 49/51 personne n’a gagné, tous ont perdu surtout quand 60% des électeurs ne se sont pas déplacés.
                  C’est quand même beau la confiance dans le mode de vote actuel.

                  Un système de vote électronique bien conçu avec un accusé de réception dans un listing public comme décrit ci-avant pourrait avoir 100% de fiabilité. En informatique, une faille = fiabilité zéro.

                  • D’accord, maintenant imaginez les rumeurs de piratages, de liens entre les partis et les éditeurs de logiciels de vote, etc.

                    Pensez à l’élection contestée de Bush pour vous faire une idée de l’ambiance générale.

              • Oh non, on va la rendre entièrement automatisée pour réduire ce nombre puisque les individus eux-mêmes sont incapables de se comporter correctement sur la route. Ceci dit, je vois mal le rapport entre la voiture (ou autres) et la fraude ! Explicitez un peu votre pensée. La légitimité du vote repose sur le fait que tout le monde peut contrôler les résultats et éviter ainsi la fraude. Pourquoi vouloir remplacer ce système par un autre moins fiable et qui risquerait de mettre en question la légitimité du vote ? Si je veux reprendre votre drôle d’analogie avec la voiture pourquoi irait-on conserver de voitures moins sûres ? Enfin, se tromper de bulletin n’est pas de la fraude, il n’y a pas de triche pour favoriser tel candidat.

                • Wah… vous êtes lourd parfois :
                  Que ce soit la carte bleue, la voiture et le vote : tout tourne dans le débat sur l’idée directrice de fiabilité et donc de dommages collatéraux.

                  « Pourquoi vouloir remplacer ce système par un autre moins fiable » : la réponse est dans la question qui est orientée.

                  Tous les changements ont toujours divisé les gens entre ceux qui l’initient et ceux qui préfèrent le statu quo.
                  Dans un sens c’est pas mal car ça oblige ceux qui veulent avancer à donner des gages de sécurité aux conservateurs : c’est bien pour cela que la Google Car fait le tour de la planète pour convaincre, mais ça n’empêchera pas des accidents et des morts.

                  Sur le fait que tous peuvent actuellement contrôler le résultat, c’est inexact.
                  En étant un groupe très organisé, on peut assister au dépouillement et à la transcription des résultats mais on peut aussi faire voter des gens qui ne se sont pas déplacés (vote par correspondance et par procuration) : vote des vieux dans les hopitaux et maisons de retraite, vote de gens qui se sont en réalité abstenus (émargement des listes), vote des morts, etc…

                  • Faire voter des personnes demande beaucoup de moyens pour un résultat marginal.

                    Modifier quelque bits dans un total demande l’accès au logiciel pour un résultat … sans limite, sauf la vraisemblance (genre faire réélire Normal I, personne n’y croirait).

                  • En effet, lorsqu’on veut amener un changement, en général, on demande ce que ça peut apporter de plus ou tout au moins ce que ça n’apportera pas de moins. Concernant la voiture entièrement automatisée, je pense que cela réduira le nombre de morts, ce qui est donc une excellente chose.
                    Les critiques que vous portez à l’encontre du vote actuelle ne disparaissent pas avec un vote électronique : je dirai même qu’elles sont amplifiées puisque vous ne contrôlez pas l’identité réelle du votant mais l’identité numérique, vous ne savez pas qui manipule la tablette, l’ordinateur, etc. C’est donc encore pire ! J’ajoute que chaque citoyen peut contrôler le dépouillement dans un bureau de vote, il n’a besoin que de savoir compter et lire, quid dans le cas d’un vote électronique ? Seuls certains individus pourront contrôler le programme, l’algorithme permettant de voter, puisque cela demande des connaissances plus grandes que lire et compter mais en plus, comment vérifier que le vote de chaque individu a bien été pris en compte sans violer le secret du vote ? Cela pose un véritable problème.

            • Les banques sont fières de dire que leur système de paiement par Internet est « sécurisé ».

              Et quand vous grattez un peu, vous vous apercevez que « sécurisé » pour une banque ça veut dire que ce n’est JAMAIS elle qui devra payer en cas de fraude.

      • Concernant la sécurité du vote électronique, le système de chaine utilisé par le bitcoin semble pas mal.

        En clair?

    • je me souviens d’il y a de nombreuses années d’amis qui étaient de fervents défenseurs des cartes bancaires, en disant : mais t’inquiète pas c’est hyper-sécurisé », etc.

      La « carte à puce » reste assez sure : personne n’a à ma connaissance extrait une information secrète d’une CB ni modifiée une information protégée. (En tout cas ce serait très difficile, cher, aléatoire et long, et sans intérêt pratique.)

      Par contre, le système de paiements n’est pas sûr. Il y a plein de façon d’escroquer les gens, du faux distributeur, au vrai distributeur modifié, sans parler des opérations « carte non présente » c’est à dire des achats via Internet.

      • Achat sur internet : suite à l’achat le site me transfère sur ma banque qui me donne un code genre bataille navale C2. Je leur envoie donc le code que j’ai sur ma carte en C2. La banque m’envoie alors un SMS avec un code à 6 chiffres valable 1/4 d’heure que je rentre sur le site de la banque pour valider le montant de l’achat.

        • OK

          Mais le protocole de base « je donne mon n° de CB à un site quelconque » a plus à voir avec le carnet de chèques de blanc signés qu’avec un machin qu’on pourrait appeler « sécurisé », même si le site utilise HTTPS.

          • Le système dont je parlais ci-dessus avec code et sms s’appelle « Verified by Visa ». Il semble que ce soit Visa qui décide de l’appliquer ou pas ç un site donné. Souvent une 2ème commande le même jour sur un site déclenche le système.

            Sinon, en cas de doute sur la sécurité des données sur un site d’achat peu connu on peut utiliser un N° de CB unique au coup par coup (one shot) généré par la banque. Ce n° de CB n’est utilisable qu’une seule fois et avec un montant maximum que l’on définit soi-même et une date maxi d’utilisation.

            Au crédit Mutuel ce système s’appelle Payweb card et est gratuit.

    • Ce n’est pas une bourse mais un lieu d’échange qui doit être autant sécurisé que Meetic.

      • car la bourse n’est pas un lieu d’échange ?

        • Un lieu d’échange n’est pas une bourse.
          Ce n’est pas parce que on prend de l’eau des chiottes et que l’on écrit Bénédictine dessus que ça en est.

          • Exact un lieu d’échange n’est pas nécessairement une bourse mais un bourse est un lieu d’échange. Ici on parle bien d’une bourse : un « lieu » virtuel où on peut acheter et vendre des titres. Après peut-être avez-vous une autre conception de ce qu’est une bourse.

            • Quelqu’un l’a simplement appelé « bourse » : il y a aussi des bourses de livres, des bourses de vélo.
              Rien à voir avec une organisation qui respecte des règles édictées par l’AMF qui – comme il est dit dans l’article -ne contrôle pas pour l’instant cette « bourse ».

              • pour être une bourse, il faut donc que cela soit règlementé ? Curieux pour un libertarien ! Mais puisque vous voulez qu’on joue, je vais donc vous donner la définition de bourse du Larousse :
                Marché où s’effectuent des transactions sur les valeurs mobilières ou les marchandises.

                Certains diront qu’il faudrait ajouter marché organisé, ce qui est le cas dans le cas du marché de CO2.

                Donc c’est bien une bourse, tout ce temps perdu pour en arriver là. Mais j’ai bien aimé votre danse du ventre.
                Je reprends donc depuis le début : la BOURSE du CO2 a été piratée malgré des mesures de sécurité qui visiblement étaient insuffisantes, mais ça on ne le sait que lorsque le piratage a lieu…. Vous dites que les mesures de sécurités étaient dignes de meetic ? Possible, mais je serai convaincu avec des éléments probants, et pas seulement des suppositions; Le fait est là : elle a été piratée !

                • Le libéralisme ce n’est pas le bordel mais avant tout le respect de la propriété privée.
                  Si j’ai envie d’utiliser un intermédiaire qui m’assure que mes transactions sont sécurisées et respectent certaines conditions c’est mon droit. Ce n’est pas l’état qui est responsable de mes choix.
                  J’ai signé des conditions d’utilisation.
                  Les mauvais intermédiaires disparaissent.

                  • Ne pas confondre le libéralisme et le libertarianisme. Le libéralisme c’est la défense des droits individuels et pas uniquement la propriété privée, mais également les systèmes politiques démocratiques en particulier représentatifs.
                    Concernant la suite, ai-je dit le contraire ?

                    • Libertarien c’est une traduction de libertarian qui a permis aux vrais libéraux anglo-saxons de se différencier des libéraux qui sont en réalité des socialistes aux USA. Certains utilisent ce terme de libertarien même en France pour montrer qu’ils se définissent comme des libéraux radicaux pour lesquels l’état minimal est à la limite de l’acceptable. C’est mon cas mais je préfère dire libéral quand je parle en français et kje ne suis pas le seul. Après il y a diverses tendances : anarcap, minarchiste etc…

                      Sur la suite, oui vous aviez mis en doute que être libéral n’allait pas de pair avec un marché réglementé.
                      On utilise les règles du marché sinon on fait du trading ailleurs sur un marché qui nous convient.
                      Ce marché et ses règles me conviennent et je les respecte jusqu’à en trouver un meilleur.
                      C’est l’environnement qui ne me convient pas.

  • J’ ai voté pour la 1re fois en tant qu actionnaire d’ une sté du cac 40 je m’ attendais à des difficultés hors j’ ai été estomaqué par la simplicité et l’ efficacité

    pour les votes politiq de toute façon le système actuel ne garantit pas la fraude

    Bravo , Nilsen pour les 4 paragr MAL barré pour la démo digitale , ce sera à resservir en 2015 tel quel !

  • @ l’alias « gameover » :
    si vous souffrez d’insomnie, allez vous faire soigner une bonne fois chez un PSY ?

    Stoppez de nous embêter (nous, gens équilibrés) vos litanies sont ennuyeuses et répétées !
    (ce qui ne risque pas de s’interrompre)

  • En fait les entrées sur internet (comme sur le SI source d’ailleurs) sont impossible pour traitement Bach car toutes les entrées que vous faites ont une incidence sur les factures et donc le système traite l’ensemble des clients tous les soir pour prendre en compte au fil de l’eau les nouvelles infos (en plus du traitement cyclique). Noyblier pas que GDF édité environs 40 millions de factures par an et forcément elle le dont la nuit.

  • Les auteurs de commentaires qui trouvent des excuses à GDF Suez…
    J’ai vécu la grande majorité de ma vie à consulter quotidiennement Internet, je n’ai jamais vu ça.
    Et si Google fermait la nuit et le dimanche ?

    Quant à l’article, il relève en effet + du billet d’humeur que de l’analyse journalistique, mais qu’importe. C’est ce qui fait la variété de CP.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe.

En 1946, le Parlement vota à une très large majorité la nationalisation de toutes les activités relatives à l’électricité. L’idée des députés était de créer une entreprise unique et intégrée regroupant les activités de production, de transport, de distribution et de fourniture d’électricité. Ainsi naquit EDF avec la mission de gérer tout le système électrique, de la centrale à la prise.

Puis la construction européenne a fait son œuvre et en 1999 les États membres de l’UE ont act... Poursuivre la lecture

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

La Commission européenne a un mérite, celui d’avoir fait céder la France sur l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en mettant fin au monopole d’Engie et d’EDF. Cependant, la Commission est restée très souple. Elle a temporairement autorisé le maintien de dispositifs de régulation. Ainsi, en France l’énergie est dans un entre-deux (en partie libéralisée, en partie régulée). Ce système montre de plus en plus ses limites dans un moment de hausse exponentielle des prix. Il est... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles