Repenser la politique énergétique « non-durable » en politique économique

Les aides financières aux énergies renouvelables se font au détriment des investissements d’avenir en recherche et développement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Repenser la politique énergétique « non-durable » en politique économique

Publié le 29 mai 2014
- A +

Par James Leech.

eolienne-12Dieter Helm, économiste à l’Université d’Oxford, a déclaré jeudi à la conférence de la Flamme à Amsterdam :

L’Europe doit repenser sa politique énergétique pour l’avenir afin de garantir sa sécurité d’approvisionnement et sa compétitivité. Elle doit se concentrer davantage sur la recherche et moins sur les ruineuses énergies renouvelables actuelles.

Les politiques énergétiques de l’Europe ont été fondées sur une vision de combustibles fossiles limités et chers, en espérant que les technologies d’énergies renouvelables actuelles deviendraient compétitives et donneraient naissance à de nouvelles industries pour l’Europe.

Mais il y a eu une grande « prise de conscience » a-t-il dit, avec les événements en Ukraine, le manque d’investissement dans le secteur de l’énergie intensive en Europe et l’augmentation des émissions [de CO2], maintenant à plus de 400 ppm (parties par million) avec une hausse à 3 ppm/an, contre un taux de 1,0 à 1,5 ppm/an en 1990.

Helm dit que l’Europe doit attendre la fin des négociations de Paris sur le climat en 2015 pour prendre des décisions sur les objectifs climatiques, plutôt que de prendre des mesures unilatérales maintenant.

Il dit que les énergies renouvelables ne devraient plus être un objectif, mais à la place, on devrait investir sérieusement en recherche et développement sur les énergies renouvelables de prochaine génération, sur les batteries et participer activement aux demandes [technologiques] latérales.  Selon Helm, on devrait passer en matière de combustible du charbon au gaz, et la recherche est vitale car : « Les technologies existantes sont incapables de répondre aux besoins actuels. » 

Il a comparé le financement du gouvernement britannique de seulement 74 millions d’euros pour un nouveau centre d’innovation du graphène avec l’espoir d’investir 123 milliards d’euros dans l’éolien offshore. « C’est dingue » a-t-il dit. Le graphène pourrait être utilisé dans de nouvelles technologies solaires.

img contrepoints344 Gaz PoutineSelon Helm on aurait besoin de plus d’interconnexions pour la sécurité d’approvisionnement, et l’Europe devrait se tourner vers la Norvège et l’Afrique du Nord, qui augmentent leurs propres ressources conventionnelles et non conventionnelles et vers le couloir méridional pour de nouvelles importations.

Pour restaurer la compétitivité, il dit que l’Europe devait « arrêter de creuser un trou sans fond avec l’éolien offshore » et regarder vers l’unification des réseaux. Helm pense qu’il y aura un changement de politique, parce que « on ne peut pas faire disparaitre l’économie ».

« Si quelque chose n’est pas viable, ce ne sera pas durable, il y aura des changements », a-t-il dit.


Sur le web. Traduction : Jean-Pierre Cousty pour Contrepoints.

Voir les commentaires (71)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (71)
  • « investir sérieusement en recherche et développement sur les énergies renouvelables »

    c’est dommage mais , elles n’existent pas . il faut parler d’énergies a moindre cout par rapport aux ressources actuelles . tout le reste est du domaine de la science fiction et de l’escrologie . les énergies renouvelables sont la pierre philosophale du XXI éme siècle 😉

    • Les énergies renouvelables n’existent pas ?

      Il parait que le soleil est la tous les matins depuis 4 milliards d’années, gratuitement sur toute la planète, pas besoin d’aller faire des guerres pour piquer le pétrole du voisin.

      • Le soleil est renouvelable, par contre les panneaux solaires non…

        • Vous êtes sur, je crois qu’il y a des startup française qui sont sur le coup.

          Il vaut mieux des panneaux solaire, et les recycler, que le gaz de schiste, que le pétrole et les marrées noire, ainsi que les guerres qui en découlent et que le nucléaire et les déchets pour 200 000 ans.

          • Bonjour fabrice
            Et si on laissait les gens, les entreprises décider tous seuls du mix énergetiques qu’ils préferent?

            • Bonjour Gillib,

              Je suis d’accord, mais en France, c’est pas les gens qui décident, c’est les politiques qui décident pour eux, ils vont même jusqu’à fausser le marche avec les subventions.

              Moi si je mets du solaire sur ma maison, ce n’est pas pour vendre l’électricité, c’est pour me couper de l’EDF, être autonome, et ayant dans l’esprit d’avoir fait une bonne action.

              • Nous sommes d’accord, chacun décide de son énergie, l’état n’a pas à avoir de politique énergétique. On peux soit produire son électricité, soit le produire collectivement par une coopérative, soit déléguer à une entreprise privée.

              • …et ayant dans l’esprit d’avoir fait une bonne action.
                en mettant des milliers d’agents edf au chômage…dieu est plus grand que toi , il n’a pas besoin de ‘bonnes actions’ pour être dieu ..par contre les écolos se nourrissent de tes ‘bonnes actions’ et ils en vivent bien

                • Oui, bonne action je ne veux pas d’un Fukushima prêt de chez moi.

                  • Combien de morts de Fukushima ?

                    • Le cancer mets un certain temps a se développer, ça tombe bien que vous en parler, dans 2 mois ça feras 3 ans que je me suis fais opérer d’un cancer du rein, et d’après l’oncologue, la tumeur avait a peu près 6 mois.

                      J’ai eu de la chance, le cancer a déclarer une hémorragie urinaire, ce qui as fait que j’ai consulté un spécialiste immédiatement, sans ça, il n’aurais pas été détecté, et je serais mort aujourd’hui.

                      Le cancer est une maladie silencieuse qui se développe sans la moindre manifestation, vous n’avez pas mal, vous ne sentez rien, quand une manifestation apparait, c’est souvent trop tard. (je précise je n’est jamais fume de ma vie, ceux qui fument ont souvent un cancer du rein).

                      Après une expérience de la sorte, on voit la vie autrement.

                    • Et ? Combien de morts de Fukushima ?

                    • Oui, mais combien de morts de Fukushima ?

                      Sinon, quelle est la probabilité d’avoir un Fukushima en France ? Je ne me souviens pas d’un tremblement de terre de telle magnitude en France, ni de Tsunami…
                      Combien de morts du nucléaire ?
                      A comparer avec les morts d’accidents d’éoliennes, du charbon, etc…

                    • Tchernobyl aussi, le risque zéro n’existe pas, il y aura une catastrophe en France.

                      Et puis les déchets nucléaire, 235 000 Tonnes sous le stade de gueugnon, sans compter tous les autres endroits ou areva les a planque.

                    • Tchernobyl, faut dire que la gestion idéologique n’a pas aidé.

                      De plus, vu le déclassement des réacteurs RBMK et l’utilisation de réacteurs à eaux pressurisées, les accidents de type Tchernobyl n’ont plus de raison d’arriver.

                    • « Il y aura » ? Seriez-vous Madame Irma ?
                      La catastrophe de Tchernobyl n’aura pu arriver sans les défauts de conception dont souffrait le réacteur 4 de la centrale.

                    • Non pas me Irma, juste mathématique, le risque est supérieur a 0, c’est donc qu’il y a un risque.

                      Que se soit n’importe quoi, une erreur humaine, un risque naturel, ou une guerre, d’ailleurs en cas de guerre, il suffit de bombarder 3 ou 4 des 56 centrales nucléaire, et la France est finie.

                    • Et bien entendu il ne vous viendra jamais à l’esprit que, peut être, le nucléaire n’est qu’une technologie très récente et que donc les futures centrales seront améliorées? Le Thorium? Les sels fondus? Non? Jamais entendu parler?

                      Avec de telles centrales, vos objections tomberaient à l’eau les unes après les autres. Bien sur pour finir de mettre au point ces systèmes et surtout les répandre à grande échelle, il ne faudrait pas cramer tout l’argent en éoliennes ridicules et champs de panneaux solaires couteux et inefficaces.
                      Du coup, on se retrouve avec des énergies renouvelables chères et inefficaces, et des centrales nucléaires à la ramasse technologiquement. Ou autrement dit: rien. On se retrouve comme des cons, parce que nos énergies renouvelables étaient une arnaques et qu’on a pris trop de retard sur le nouveau nucléaire.

                      Les centrales nucléaires sures sont déjà là. Mais pas en France. Parce qu’en France on s’est trompé de stratégie. Là où les autres ont cru au nucléaire et ont poursuivi la recherche pour faire des centrales toujours plus sures, nous on reste avec nos bouiboui décadents et mal entretenus parce que les éoliennes prennent tout l’argent… Au final, qu’est ce qui est dangereux? Le nucléaire? Ou la politique irresponsable de notre gouvernement?
                      Pourquoi EDF, entreprise largement controlée par l’Etat, se permet elle de dilapider des milliards en dividendes (il va sans dire que le premier bénéficiaire n’est autre que notre Léviathan National, ce qui n’est pas un hasard) alors que les centrales françaises sont de plus en plus vetustes? Et pas qu’en nucléaire! Je vois les centrales du coin, elles sont toutes dégueu, pour un peu, on pourrait les croire abandonnées! Quant à la centrale nucléaire du coin, il y a souvent des incidents, pas au niveau du reacteur certes, qui heureusement est sur, mais le reste de la centrale est dangereuse pour les employés (il y a notamment eu des morts et un homme s’est fait éclaté le crane par une trappe defectueuse).

                      Le problème, c’est que le jour où notre parc vieillissant de centrales, charbon, nucleaire, gaz ou fioul, aura vieillit, et qu’il en sera de même avec les pseudo-énergies renouvelables (qui vieillissent vite et mal, surtout le solaire…), que fera-t’on? Parce que je le vois venir gros comme une maison: au lieu d’investir au fur et à mesure pour rénover le parc et le maintenir en etat, on a tout cramé en éoliennes et en dividendes. Et je sens que c’est le gentil contribuable français qui sera encore mis à contribution pour sauver la patrie du grand black out!

                    • Il y a une différence entre « il y a un risque » et « il y aura ».
                      Dire que quelque chose se produira un jour parce qu’il y a un risque que cela se fasse, c’est l’argument utilisé par les joueurs de la Française des Jeux pour justifier les sommes qu’ils dépensent au Loto.

                    • Il y a un risque qu’un astéroïde géocroiseur détruise une centrale nucléaire et toute vie sur Terre, aussi.

                      Pas forcément dans cet ordre…

              • Si vous êtes logique :
                – vous faites la popotte à 14:00
                – vous mettez le lave-linge à 11:30
                – le lave-vaisselle à 12:00

                – si le ciel est clair, vous pouvez laver à 30 degrés C sinon à froid, vous pouvez faire des cuissons longues.

                Etes vous logique ?

                • Ou vous attendez un coup de vent …

                • Il y a les super-condensateurs qui arrivent, les chinois s’engouffrent a fond dedans, nous en France comme d’habitude on a 10 TGV de retards, dans les 10 ans, ça va exploser, et on seras encore laminer.

                  • Les chinois s’engouffrent dans les super-condensateurs, le éoliennes, les gaz de schistes, les centrales nucléaires au thorium, l’exploitation des ressources minières en Afrique …

                    Nous on s’engouffre dans l’écologie, l’utopie, la règlementation et la dette nationale … Chacun son truc …

                  • Le problème, c’est qu’en fRance, c’est plutôt 10 TGV d’avance…

                    • Non, la vitesse de croisière du TGV chinois, est plus élevée que notre TGV français., ils nous ont déjà dépassé.

                      Après, si on prends le TGV japonnais par rapport au notre: la claque

                      http://www.quechoisir.org/transport/train-route/actualite-shinkansen-japonais-contre-tgv-francais-la-claque

                    • Si vous considérez comme important d’avoir un plus gros mammouth étatique déficitaire que les autres…

                    • Je ne parle pas de mammouth, ni de dette, je parle d’efficacité par rapport au notre. Des trains qui vont vites et arrivent a l’heure, et qui font jamais grèves.

                    • Au Japon, le chemin de fer est complètement privé. S’il y a un intérêt économique à développer un train rapide, une compagnie le fera, sinon, non.
                      Ce qui est certain, c’est qu’actuellement, en France, le TGV en France est un gouffre à thunes et il n’est pas certain qu’un TGV encore plus rapide ait un meilleur avantage, sauf probablement pour ceux qui croient que l’économie et l’industrie sont un concours de celui qui pisse le plus loin entre états-nations…
                      Certes, ça a un avantage pour ceux qui le prennent, mais l’avantage économique est en fait un désavantage compensé par la dépense publique.
                      Une solution : libéraliser et privatiser la SNCF.

                    • Je suis de tout cœur avec vous, je suis aussi pour la privatisation, il faut faire baisser les couts, il y a du pognon qui s’évapore a la SNCF.

                      La libéralisation des autocars grandes distance qui va arriver en France dans quelques années, va tuer la SNCF s’ils se bougent pas le popotin. (comme en Allemagne, ou même en chine).

                      http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/en-allemagne-les-bus-longue-distance-progressent-a-toute-allure-23-03-2014-3699415.php

                    • J’ai même teste des autocars longue distance de nuit en Chine, y’a pas de sièges, c’est des lits superposés ! super fun. Les étrangers sont mis a l’avant de l’autocar, comme on est plus grand que les chinois, on a les pieds qui dépassent du lit, et pendent dans le vide.

                  • Oui, je sais.
                    Ce n’est pas stupide.
                    Mais vous stockez pendant combien d’heures ❓
                    Vous stockez combien de KWh dans un M3 ❓
                    Ce serait intéressant de le savoir.

                    • http://batteryuniversity.com/learn/article/whats_the_role_of_the_supercapacitor
                      Avantages (par rapport aux piles et batteries)
                      * résistant, durée de vie pratiquement illimitée
                      * grosse puissance, grande intensité possible
                      * charge rapide (quelques secondes), pas besoin d’une gestion délicate de la charge
                      Limitations
                      * quantité d’énergie stockée nettement plus faible
                      * rapide auto décharge qui divise encore la quantité d’énergie utilisable
                      En pratique, le supercondensateur N’EST PAS un outil de stockage de l’énergie. Trop de perte. Par contre il est parfait en bout de chaîne, coté utilisateur, lorsqu’on veut pouvoir faire un plein rapide d’une énergie qu’on va presque immédiatement utilisé. Un véhicule qui peut faire le plein juste avant le trajet, ou un téléphone mobile (qui consomme assez peu qu’on tolère de grosses pertes), sont les exemples typiques.

                      Mais Il ne change rien à la problématique de la production d’énergie…

                    • Merci P.
                      L’air comprimé reste pas mal, juste un peu cher à produire.

              • et le problème c’est qu’ne même temps faut être à l’usine ou au bureau…et en chemin pour y aller avec un train électrique…

          • Il faut des matières premières pour fabriquer les panneaux solaires. Il n’y en a guère en France.

      • Et non, comme le pétrole, le charbon sur terre, la quantité de combustible sur le soleil est limitée …
        Pas de soucis dans quelques milliards d’années, quand ce dernier sera une géante rouge, il n’y aura qu’à se pencher pour ramasser son énergie.

        • Le pétrole et le gaz sont d’ailleurs renouvelables, pour qui veut bien attendre suffisamment longtemps. C’est juste de l’énergie solaire captée il y a longtemps…

      • Mais pourquoi vous embêter avec des panneaux solaires ? Vous n’avez jamais vu qu’on pouvait fabriquer des piles électriques avec des pommes de terre ?

        Si vous pensez tout savoir de ce qui est faisable ou pas sur le plan économique, montez votre propre société au lieu de faire de la politique.

      • c’est vrai que l’ on peut vivre d’amour et d’eau fraiche au soleil..mais l’hiver venu ….le soleil n’aura pas permis a ta hache d’abattre l’arbre qui te chauffera et tes panneaux solaire auront bien du mal à faire bouillir ta marmite

        • Je ne dit pas d’être totalement solaire, mais le développer plus qu’il n’est alors actuel, parce que, si Poutine n’envoie plus de gaz, les pays du golf envois moins de pétrole, et le Niger nous livre plus d’uranium, on est foutus.

          • on est foutus…mais eux encore plus ,donc ! . la richesse pétrolière n’existe que si il y a un acheteur. le solaire n’existe que parce qu’il y a des gens comme toi qui y croient et sont prêt a faire un sacrifice.
            si tu veux faire une BA , tu penses cogénération au bois et tu nettoies la forêt au passage , tu plantes des arbres etc..m’enfin , faut pas être citadin et avoir du temps a soi

            • Justement, il faut se préparer, le pétrole va se tarir dans combien de temps 25- 30 ans, si on développe une technologie, on pourras leur vendre.

              • fabrice : « ustement, il faut se préparer, le pétrole va se tarir dans combien de temps 25- 30 ans, si on développe une technologie, on pourras leur vendre. »
                ———————
                Oh punaise, on a un devin non conventionné !
                Tu prédis quoi d’autre, l’el Nino de 2014 et les prochains numéro du quarté ? Parce que ça m’intéresse.

              • lol

                Les affirmations gratuites sans aucun fondement: ce que les écologistes appellent des arguments.
                Non, Fabrice, on ne manquera pas de pétrole dans 25 ans. Vous avez 15 ans de retard.

                • J’en suis pas si sur, il y a 30 ans personne connaissait la chine, en 30 ans ils sont devenu le 1er importateur de pétrole du monde, et vu qu’en chine il y a 54 voitures pour 1000 habitants (482 pour 1000 en France) tout les chinois veulent une voiture, sans compter l’Inde et son milliard d’habitants.

                  La chine, c’est la population des USA + Europe, et les chinois veulent tous consommer, alors il va falloir en extraire plus de pétrole et le raffiner.

                  • Eh bien on extraira plus et on raffinera plus. N’en déplaise aux écolos et à leurs rêve mouillés de chute de la civilisation, on n’est pas pret de manquer de pétrole.

                    http://www.energytrendsinsider.com/wp-content/uploads/2012/06/Global-Proved-Reserves.png?00cfb7

                    D’ailleurs, les malthusiens prévoient la fin du pétrole tous les 10 ans depuis 1920

                    • Je ne parle pas de chute de civilisation, en France, on a pas de pétrole, mais on a des idées, j’entends ça depuis je suis petit.

                      Je constate que le soleil est la tous les matins depuis 4 milliards d’années, vu qu’on a pas de pétrole, ni d’uranium, que les toits des bâtiments de servent a rien, même pas récupérer l’eau de pluie, aller faire la guerre en Libye ou aider des dictateurs afin qu’il nous livre de l’uranium, je préfère qu’on dépense de l’argent en recherche afin d’assurer notre indépendance énergétique avec le soleil, source inépuisable.

                    • Le soleil est là tous les matins, mais il disparaît tous les soirs. Aussi depuis 4 milliards d’années

                      Le solaire produit pendant les longues journées d’été à la campagne, l’énergie est consommé pendant les longues nuits d’hiver en ville. Tournez ça comme vous le voulez, ça ne change rien à cet état de fait.

                      Alors on peut chercher, oui, mais dans les direction que l’on veut (pas juste les solutions écolo bisous) et surtout, en attendant de trouver, il faut bien se chauffer…

                    • On est d’accord, on a des forets en France, on est le 2eme pays au monde a avoir le grand littoral maritime.

                      Qu’est ce qu’on attends pour les utiliser au lieu d’aller faire des guerres.

                    • « Qu’est ce qu’on attends pour … »

                      Mais on n’attend que toi justement ! Monte ton entreprise. Vend des supercondensateurs, exploite les forêts, installe des panneaux solaires, isole les maisons qui n’ont pas été conçue pour cela au départ …

                      Tu verras qu’entre les règlementations, les taxes, l’inspection du travail, les assurances et autres, ce n’est pas si facile de faire des affaires. Tes clients te feront des procès pour malfaçon et tromperie quand le résultat ne sera pas à la hauteur de leurs attentes et comprendront qu’ils n’amortiront jamais leur investissement. Si tu me fais les travaux au prix des matériaux en engageant ta responsabilité sur le résultat, je signe tout de suite.

                      Sur le papier, quand on lit la pub ou la propagande c’est toujours facile. Dans la réalité si on calcule mal la rentabilité on y laisse sa chemise. Les technologies nouvelles n’offrent pas de garanties sur le long terme, l’usure, la baisse d’efficacité. L’expérience professionelle manque pour réaliser les travaux proprement et garantir le résultat et la durabilité dans toutes les nouvelles techniques de construction et d’isolation et c’est encore pire pour réhabiliter de l’ancien.

                      Les industriels maitrisent la production centralisée depuis longtemps. Reste à prouver que les solutions de production énergétique (ou d’isolation) décentralisées sont maîtrisables ou durables (sur la durée de vie de la maison ou au moins de l’amortissement) avec nos coûts de main d’oeuvre et nos règlementations délirants.

                    • fabrice : « je préfère qu’on dépense de l’argent en recherche afin d’assurer notre indépendance énergétique avec le soleil, source inépuisable. »
                      ————————-
                      Le soleil est inépuisable tout comme la géothermie, la force marémotrice, le vent, l’hydraulique. Mais ça ne veut pas dire que c’est satisfaisant en quantité et en prix.

                      Alors cesse de répéter des inepties à la mode et réfléchis deux secondes. Ce n’est pas parce qu’on « dépense de l’argent en recherche » qu’on est assuré de trouver et encore moins de trouver de quoi assurer notre indépendance énergétique. C’est même carrément débile comme idée, on a notre CNRS, notre « recherche » universitaire, notre « plan calcul », nos avions renifleurs, notre TGV invendable, notre Minitel… qui l’ont amplement prouvé depuis des décennies.

                      Déjà, parler « d’indépendance » (au lieu de « sécurité ») énergétique est dès le départ une crétinerie sans nom. L’indépendance énergétique n’a pas plus de raison d’être que l’indépendance en ordinateurs ou en bananes.

                    • pragma : « Les industriels maitrisent la production centralisée depuis longtemps. »
                      —————————–
                      Un copain ingénieur chez EDF me cite le cas de petites centrales hydroélectriques au fil de l’eau qui ont été fermés massivement dans les années 60, 70 alors qu’à première vue, c’est une source d’énergie renouvelable on ne peut plus raisonnable (constant, fiable, peu d’impact sur le paysage). Ces centrales, on en voit un peu partout dès qu’on se promène dans nos montagnes.
                      Raison invoquée : trop cher à entretenir à cause des frais de déplacement et du coût du personnel. EDF préféra rationaliser l’utilisation du capital en se concentrant sur les gros barrages et les centrales nucléaires. Salauds de kapitalistes assoiffés de profit !

                      Plusieurs décennies après, comme par miracle, il n’y a plus de problème de coût, avec les moulins à vent bien moins efficaces, bien plus exposés aux éléments et bien plus dispersés. Visiblement, les c.nneries vertes modernes transcendent les lois de la physique. Cherchez l’erreur…

                    • Salaud de capitaliste ? EDF ? Une entreprise publique ? Vous rigolez ? Les petits barrages étaient exploités par des capitaux privés les gros barrages et les centrales nucléaires par l’entreprise publique EDF. C’est tout… Il n’y a aucune autre raison économique qu’une entreprise publique qui utilisait son monopole d’état pour empêcher la concurrence…

              • dans 25 ans ans..tu spécules ou tu sais…

                trêve de balivernes on se fiche des raison pour lesquelles des gens veulent du solaire, le problème est qu’il le font en partie avec de l’argent public.

                C’est insupportable cette façon de savoir ce que veulent les gens, et en plus c’est moins cher, et d’exiger de subventionner….Isoler sa maison…faut des subventions, le bio dans les cantines tant désiré…il faut l’imposer…

                dans le m^me registre la très verte élise lucet interviewait un agriculteur qui refusait le libre échange avec les usa car….les produits français sont meilleurs au gout et meilleurs pour la santé…..comment peut on en être à ce niveau de stupidité…

  • Loi économique : ce qui n’est pas rentable n’est pas durable. Le développement durable a une définition et une seule, le profit.

  • « Les politiques énergétiques de l’Europe ont été fondées sur une vision de combustibles fossiles limités et chers, en espérant que les technologies d’énergies renouvelables actuelles deviendraient compétitives et donneraient naissance à de nouvelles industries pour l’Europe. »

    Perdu, perdu et perdu.

    Conséquences : on s’interdit d’exploiter les gaz de schistes (ce serait reconnaitre qu’on s’est trompé sur les limites et donc les prix), on investit massivement dans le non-compétitif et on détruit les anciennes industries (comme Alstom) sans en créer de nouvelles.

    Quand les politiciens se mêlent de science, de technologie et d’économie, boujour les dégats. Tant qu’on y est, faisons cultiver nos champs par des mécaniciens, réparer nos voitures par des maçons, construire nos maisons par des musiciens et créons un grand orchestre philharmonique d’agriculteurs.

  • « arrêter de creuser un trou sans fond avec l’éolien offshore »

    Et pourtant :
    « Ce mercredi 7 mai, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, a annoncé le résultat du deuxième appel d’offres pour l’éolien offshore »
    et il y en a trois autres à venir… Son copain Rebsamen a dû lui dire « La France est riche, les français aussi, allons-y »…

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/gdf-suez-gagne-deuxieme-appel-offres-eolien-offshore-21583.php4

  • Sans stockage, et sans inter-connexions, cela n’a pas de sens.
    Pour l’heure, seul le turbinage-pompage fonctionne.

    • Maiiiis euuuh, les barrages c’est maaaaall !

      • et surtout si des zigs comme greenpeace peuvent se balader au pied…zauraient pu avoir des explosifs…non au barrage, le risque de rupture et tout ça…

        remarquez bien que si on peut s’approcher d’un super tanker pareil…

  • Les EnR? Une ânerie qui coûte très cher, qui ne sert à rien, si ce n’est à satisfaire les délires des khmers verts, et qui augmente les émissions de CO2 (même si le CO2 n’a aucun impact sur Tglobale). Je m’étonne que James Leech soit resté muet sur les centrales à surgénérateur 238U et thorium, qui sont les seules solutions efficaces pour l’avenir.

    http://dropcanvas.com/#SAn7p952RfNrCE

  • D’accord pour faire de la recherche tout azimut, et développer des prototypes. Testons à petite échelle pour avoir le temps de voir les problèmes, corriger, re-tester, améliorer, etc.

    Attention : le stockage de l’électricité est un problème dur, on essaie depuis qu’on a découvert l’électricité!

    Non à la généralisation forcée de « solutions » chères, inefficaces et non fiables qui détruisent la valeur économique des solutions fiables.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous avons montré dans un précédent article que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le président de la République relance insuffisamment le nucléaire, et que décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (60 à 65 % du mix électrique).

EDF est en grande difficulté financière, à cause de la sous-évaluation du prix de vente de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), fixé à 42 euro... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Alors qu’entre 2000 et 2005 la Commission Prodi avait promu une politique énergétique équilibrée, tout a basculé lorsqu’en 2006 la chancelière Angela Merkel a demandé au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, de préparer une feuille de route de promotion des énergies renouvelables.

 

Tous les œufs dans le même panier

Alors qu’entre 2000 et 2005 la Commission Prodi avait promu une politique énergétique équilibrée, tout a basculé lorsqu’en 2006 la chancelière Angela Merkel a demandé au président de la Com... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles