Policiers chinois à Paris : à quand des bretons ou des berrichons ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Policiers chinois à Paris : à quand des bretons ou des berrichons ?

Publié le 20 mai 2014
- A +

Être Chinois à Paris, ce n’est pas toujours une sinécure. Apparemment, la capitale de la France et du Vivre-Ensemble a quelques soucis à régler avant de vraiment pouvoir gagner son badge du multi-culturalisme triomphant. À tel point que la préfecture de police a décidé d’une solution radicale pour résoudre les petites frictions sino-françaises alors qu’arrive la vague estivale de touristes chinois.

Ces petits soucis, notamment avec les asiatiques, ne sont pas nouveaux.

chinois à parisOn se souvient qu’en 2010, à Belleville dans le 20ème arrondissement parisien, des protestations de plus en plus véhémentes de la part des Chinois récemment immigrés ainsi que des Français d’origine chinoise installés sur place ont fait prendre conscience qu’ils étaient devenus la cible privilégiée d’une certaine faune interlope pas trop bisou. Un an plus tard, en 2011, le constat était globalement inchangé : les Chinois du cru s’élevaient contre la passivité de la police.

Parallèlement, le tourisme chinois en France a explosé sur les dix dernières années. Avec l’augmentation du niveau de vie du Chinois moyen, des hordes d’asiatiques frétillants débarquent à Paris, l’esprit aussi rempli de romantisme que leurs poches d’euros fraîchement obtenus au bureau de change le plus proche. Cette considérable masse d’argent liquide attire bien évidemment les aigrefins et autres pickpockets qui s’empressent de délester de leur encombrante paperasse les touristes chinois, mais aussi japonais ou asiatiques en général.

À tel point que, même si l’insécurité parisienne n’est qu’un sentiment diffus qui fait les choux gras d’une presse toujours prête à remuer les sentiments équivoques d’un peuple cacochyme, en avril 2013, les employés du Musée du Louvre se mirent en grève, agacés d’avoir à courir après les pickpockets dans les salles du célèbre musée. Ce qui avait conduit la mairie à faire fréquemment patrouiller la police dans le quartier, et à obtenir des résultats sensibles.

Au passage, ceci prouve donc qu’une présence policière accrue permet d’atténuer les délits, au moins localement. Attention cependant : il n’y a sans doute pas là de quoi tirer une leçon et étendre un peu ce dispositif, ce qui provoquerait des baisses conséquentes du nombre de policiers autour des édifices publics institutionnels et une moindre rentrée des PV routiers et autres amendes de stationnement, véritable nerf de la guerre que la municipalité mène contre l’abominable voiture et qu’elle entend gagner un jour (fut-ce au détriment, donc, d’un stable sentiment de sécurité).

chinese foodBref, il fallait agir et cette année, dans le cadre du vaste plan lancé par la préfecture de police, des policiers chinois seront importés dans la capitale pour faire, auprès de leurs compatriotes, de la prévention contre les pickpockets, aider à déposer plainte le cas échéant et, le reste du temps, à patrouiller mollement dans la ville avec leurs homologues français. Rassurez-vous, l’invasion chinoise n’est pas encore pour tout de suite puisqu’on parle de huit à dix policiers chinois pouvant parler français qui ne seront pas armés et n’auront pas de pouvoirs d’exécution de la loi en France. Autrement dit, d’aimables pots de fleurs bilingues.

Certes, il faut comprendre que ce genre d’opérations n’est pas nouveau : des policiers de plusieurs pays européens (allemands, néerlandais, roumains, belges, espagnols) sillonnent déjà la ville de lieux touristiques en terrasses accueillantes, avec leurs homologues français depuis 2008, histoire de donner le change. Cependant, c’est tout de même la première fois que des représentants d’une force de l’ordre d’un régime autoritaire seront présents sur le territoire. Et si on peut espérer, comme on l’a observé au Louvre, une franche diminution des délits, on peut aussi se demander où les voleurs, pickpockets et autres racailles vont aller ensuite. Je doute qu’ils s’évaporent et pense, selon toute vraisemblance, qu’ils vont simplement se déplacer.

Maintenant, on s’interroge : comment en est-on arrivé là ?

Bien sûr, tout le monde sait qu’en France, il ne faut pas avoir de fortes sommes en liquide. D’abord, le liquide, c’est surtout pour le black. C’est donc très mal. Et surtout, avoir beaucoup de liquide sur soi, c’est comme les mini-jupes pour les filles, ça incite un peu trop la racaille à sortir du bois. Vraiment, ces touristes chinois, on dirait presque qu’ils le font exprès pour cabosser le sentiment de sécurité parisien !

En tout cas, ce n’est certainement pas par l’incompétence de notre police qui sait gérer les malfrats, éventuellement les bandes organisées, les repérer et les arrêter. En revanche, on peut légitimement s’interroger sur la capacité de notre justice à faire ensuite le nécessaire pour que les soucis ne se reproduisent plus, et sur celle des politiciens à imposer que les forces de l’ordre agissent durablement. Du reste, l’incarcération (qui permet de retirer du circuit au moins temporairement certains malfaisants) n’est en rien automatique, et même lors de gros débordements, il est bien difficile d’obtenir des condamnations qui se traduiront par de la prison ferme, effective, et pas seulement écrite sur le casier judiciaire.

valls  : bousculade

Enfin, on ne peut s’empêcher de noter la spontanéité naïve de la presse lorsqu’elle a repris la nouvelle. L’abondance des articles sur ce sujet montre surtout que la presse a bien relayé le message général émis par les autorités françaises :

  • Oui, certes, il y avait des problèmes avec les touristes asiatiques, chinois notamment. Certains sentiments se traduisent décidément par du concret bien réel et bien piquant.
  • Les autorités en ont pris la mesure et ont même mis en place un « vaste plan de sécurité ». C’est du solide, coco.
  • C’est tellement du solide qu’on a fait venir des policiers chinois sur place, histoire d’assister. Assister les touristes, hein, pas au dépouillement.
  • Grâce à ces mesures énergiques et largement diffusées par voie de presse, le bonheur et les tempêtes de bisous sont de retour à Paris. Venez en masse !

Bien évidemment, on comprend que le but est avant tout de rassurer le touriste asiatique (et chinois en premier) à l’approche de la période estivale et, dans une autre mesure, les autorités chinoises qui avaient émis des signes clairs d’inquiétude l’année passée à pareille époque. Ces articles de presse renseignent certes le lecteur Français, mais en réalité, ils envoient surtout du petit bisou sécuritaire à la Chine.

Tout ceci est excellent pour nos amis chinois, mais une question s’impose alors : que faut-il faire pour que les touristes français, puis les parisiens en général et le reste du pays, bénéficient des mêmes sollicitudes policières ? La préfecture de police de Paris devra-t-elle se réduire à importer du policier berrichon ou breton pour aider à sensibiliser les touristes de nos régions aux dangers de la capitale ?
—-
Sur le web

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • Au passage, une connaissance proche récemment venue à Paris avec une carte SIM chinoise, a été fort amusée de recevoir une dizaine de SMS de son ambassade de tutelle qui l’invitait à la prudence et lui donnant la marche à suivre en cas d’agression. C’est un des premiers aperçus de la France pour les touristes chinois…

  • Un sociolo quelconque a mesuré que le sentiment d’insécurité est bien plus important aujourd’hui qu’à l’époque des attaques de diligences… oui oui oui tout ça est très sérieux et carré et publié enfin j’imagine.

    Il faudrait l’envoyer en Chine, il démontrerait que tout ça s’est un sentiment.

  • Question : si l’on se fait brider les yeux, a-t-on plus de chances de se faire agresser ou défendre ?

  • surement que cette années , les touristes chinois vont venir en france plutot qu’ au vietnam…

  • Tout ça n’a strictement rien à voir avec la sécurité des touristes chinois lambda, dont le pouvoir chinois n’a absolument rien à carrer. C’est une splendide démonstration de force de la part d’un Parti Communiste passé en mode « La croisière s’amuse », et qui envoie parader à Paris un échantillon de sa toute-puissance. Bien entendu, le membre du PCC en vacances ne pourra que s’en féliciter : il pourra saluer ses gardes du corps préférés, et se sentir jouer à domicile, tel le Qatar au Parc des Princes.

    La question fondamentale est : qui, dans l’État français, a validé cette démarche ? Quel Ministère ? La Mairie de Paris n’a en aucun cas le pouvoir de faire mumuse à ce point avec le principe de territorialité. Je n’ai pas trouvé la moindre info permettant d’identifier le responsable / coupable / irresponsable. Je suis preneur.

    • Hollande ?!

      On peut rajouter un train d’enfer pour pactiser avec les dictateurs Africains (financement de la campagne de 2017 ?)

      Ce pays est de toute façon en train d’exploser. Nos dirigeants accélèrent la processus. Rien de plus. (la peur de manquer ?)

      Enfin, ne cherchez plus d’irresponsables dans les hommes politiques. Ils sont fonctionnaires à vie et rien ne peut les empêcher de nous pourrir la vie (à vie).

      • Je n’aime pas les généralisations. La responsabilité politique n’est pas collective : je veux des noms. Quelqu’un a décidé, quelqu’un a signé.

        • En France, personne ne signe jamais rien … il n’y a jamais de responsable … un fonctionnaire n’est pas responsable des faits commis dans le cadre de ses fonctions. C’est inscrit dans le code pénal.

          • Pas responsable au regard de la loi, mais au regard de la morale politique. Alors, vous allez me dire que ça n’existe plus en France. Mais je vous répondrai que tant que je serai en vie, ça existera. Et j’espère que c’est le cas pour vous aussi.

            • Par ailleurs, le gars qui a décidé de cette mesure n’est pas un fonctionnaire lambda. C’est un responsable politique de haut rang. Il a donc un nom.

            • « morale politique »

              pascal… pourquoi pas la théière cosmique aussi ?!

            • Si c’est Hollande alors. Vous faites quoi maintenant ?
              Ça ne changera rien d’avoir un nom, un fusible, même président, reste un fusible dans la 5eme dictature de France.

              Vous avez quoi contre les drogues ? Non, je dis ça, car en France si l’on ne prend pas de drogue c’est précisément que l’on est soit fonctionnaire (quoi que), soit dealer.(quoi que aussi).

              Et puis il y a les drogués qui sont remboursés par la sécu: xanax, vallium, lexomil, lithium, etc….. Ceux là se bousillent les reins et le cerveau le tout payé de notre poche. En gros un drogué illégal vaut mieux que 1000 drogués légaux, car au moins il a son honneur et sa vertu préservé.

            • « pascal… pourquoi pas la théière cosmique aussi ?! »

              Je ne suis pas libertarien. Je crois à l’utilité de l’État et de la politique. L’histoire du monde ne se résume pas à la France de François Hollande.

            • « Si c’est Hollande alors. Vous faites quoi maintenant ? »

              J’aime comprendre. Le réel m’intéresse.

            • « Je ne suis pas libertarien. Je crois à l’utilité de l’État et de la politique.  »

              On s’en fout.

              « L’histoire du monde ne se résume pas à la France de François Hollande. »

              mais c’est là le sujet…

              « Quelqu’un a décidé, quelqu’un a signé. »

              Faut pas être devin. Le truc ne s’est pas décidé en 5 minutes et il faut au moins un ministre de l’intérieur pour une décision si symbolique qui va se retrouver dans les médias. MV.

            • Si ça ne vous ennuie pas trop, je vais continuer à m’intéresser à ce qui m’intéresse, sans me demander une seule seconde si vous jugez ça utile.

            • Je me fous de ta vie, elle ne m’intéresse pas. Pourquoi cherches-tu à te justifier ? T’as fait un truc de mal ?

            • Du calme, mon doux Abitbol. J’explique.

              Ça s’appelle l’histoire. S’intéresser aux détails. Tenter de mettre des noms sur des événements. Vouloir savoir comment les faits s’enchaînent. Rien de criminel là-dedans.

              Si l’idée est de se dire « Tout ce qui est étatique est inintéressant », libre à vous, mais ça revient à jeter par-dessus bord la science historique. Comment s’est déroulée la prise de décision de la Shoah par le régime nazi ? Qui a donné l’ordre à qui ? À quel moment ? Sous quelle forme ? Ça a passionné les historiens pendant un demi-siècle. On commence à peine à y voir clair. Ça valait le coup d’y passer autant de temps ? Selon moi – et les historiens -, oui.

              Et cette décision du hollandisme, est-elle intéressante ? Selon moi, elle est passionnante. Voilà. C’est moi qui décide. Je suis propriétaire de mes centres d’intérêt, pour parler le sabir à la mode.

              (Il est rare que les gens qui ont une aversion pour les faits secondaires de l’histoire aiment la réalité, soit dit en passant.)

            • Je suis calme, rassure-toi. « Tu ne m’as jamais vu en colère »…

              Ton exemple est intéressant et assez parlant de ce qui est important ou non. Les détails comme qui a pris la décision en 1942 (une, deux, trois, quelques personnes) ou les dizaines de milliers partout en Allemagne qui se sont cachés derrière les ordres qu’une hiérarchie étatique avait donné. Après tout, c’est pas grand chose individuellement de signer un papelard, de faire marcher un train, de contrôler, de faire une recherche administrative, un recoupement, une arrestation, de fabriquer un gaz mortel, de le vendre, etc… en bout de chaine, on trouve toujours un dingue pour presser la détente. Mais tous ont fait quelque chose pour que cette abomination soit possible…

            • Tout à fait. Il n’empêche que Hitler et Himmler sont coupables comme aucun autre.

          • Les profs commencent à se rebeller : depuis quelques années, ils refusent de trafiquer les notes du bac sur consigne orale, ils demandent un ordre écrit.

            Ordre qui bien sûr ne vient jamais.

            Il faut que les fonctionnaires fassent preuve d’esprit de résistance. Après tout, à quoi bon un statut « protecteur » (en théorie) s’ils sont des lavettes?

    • C’est également la question lancinante qui me revient. Qui a décidé que la France était une province chinoise ?

      • qui a décider que la france était une province chinoise ?

        tu connais un minimum l’histoire de l’asie ? qu’on leur rende déja les oeuvres d’art pillé lors du sac du palais d’été en 1860 !

        vive la coopération entre les peuples, qu’ils soient bridés ou fainéant …

  • Je ne peux pas laisser passer cela. Il faut que j’apporte des précisions.

    1- Le chinois ne mange pas que du chien et du chat (le poulet est très très mauvais chez eux), ils mangent aussi de la cervelle de singe, de la corne de rhino, aileron de requin (etc). Ils feraient mieux de passer au viagra (Montebourg @tm)

    2- Vous faites un raccourcis sur la capacité des chinois sans armes à défendre leur citoyens: n’avez vous donc pas regardé les derniers JO ? Il y a maintenant des Chinois, sacrément grands et forts. Bruce lee était un nain de jardin en comparaison. (progrès de la génétique ou sélection naturelle ?)

    3- Quand vous prenez la voiture, il est important de savoir que vous avez 1 malchance sur 5000 d’avoir un accident. (c’est faible). Dans la balance vous avez en revanche un contrepoids (ou poids tout court) de 99% de prendre un flash dans la tronche en prenant votre voiture.(c’est beaucoup).
    Le risque d’accident est minimisé par les progrès mécaniques des constructeurs. Il y a un transfert flagrant de richesse du conducteur et du constructeur au profit de l’Etat. L’Etat qui proposera ensuite de sauver les deux…..insane.

    4- Les voleurs Parisiens sont arrêtés, puis relâchés car ils sont mineurs. Le plus simple serait donc de généraliser les Bruce lee en leur pétant la gueule et les dents, les voleurs ne nous feraient plus chier. (grossier car je suis un poil énervé)

    • Désolé, mais le chinois est fourbe et cruel.

      (Ne prenez pas de drogue quand vous êtes énervé.)

      • Je vois pas le rapport ? entre :
        – le chinois, la drogue et l’énervement. (Existe il un lien de cause à effet ?)

        En fait, c’est plutôt bien de dépouiller les Chinois après réflexion. ça permet aux gens d’enlever un peu de merde qu’ils ont dans les yeux (drogués ou pas)

      •  » ne prenez pas de drogue quand vous etes énervé  »

        l’opium est un calmant ( comme jeanne … )

    • bruce lee mesurait 172 cm, il était grand pour un asiatique …

  • « Les policiers Chinois en Chine ne sont pas armes »

    Le régime de parti unique a ses avantages, n’est-ce pas.

  • J’ai acheté des imprimantes 3D en chine, et comme le montant était important, je ne suis pas passé par des sites Internet du genre « Alibaba » ou « AliExpress » qui garantissent les transactions. Résultat, j’ai envoyé l’argent sur un compte … et puis rien. Une arnaque à chino-africaine !

    Et là, ils sont où les policiers ?

    Je n’ai aucune réponse de la banque, de la police, de l’état Chinois …

    • Je suis surpris que vous soyez surpris qu’un pays dirigé d’une main de fer par un Parti Communiste ne soit pas aussi honnête que la Suisse.

    • T’as pas besoin d’aller si loin pour te faire arnaquer, tu peux te faire arnaquer sur un site français, par des français !

  • Quel camouflet pour la police française ! Elle n’a jamais été aussi efficace que sous Vichy, c’est dire !

  • Les policiers chinois ne sont pas les seuls dans la rue en Chine. On y trouve aussi l’armée. Et l’armée est … armée. Elle se trouve à chaque station de métro (ou presque toute), sur les places célèbres, dans les aéroports et les gares. On trouve aussi des vigiles (privés) dans certains hôtels et restaurant, boite de nuit, etc.
    Cela dit, le sentiment de sécurité est indéniablement plus marqué à Beijin ou Shanghai qu’à Paris. Je n’ai pas fait tous les quartiers de ces villes non plus, mais c’est ce que j’en ai retiré.

    • Jamais vu un mec de l’armée dans le métro a Canton, des policiers oui, quand aux aéroports, c’est comme en France (vigipirate), après c’est sur, la France a 10 000 hommes stationnes en Afrique, pour sur que si on rapatriais ces 10 000 hommes pour assurer la sécurité des français en France, il y aurait moins de vols et agressions.

      • « il y aurait moins de vols et agressions »

        Non. Ce n’est pas l’Intérieur qui fait l’insécurité en France, mais la Justice. Si Valls arrête un voyou et que Taubira le relâche un quart d’heure plus tard, 10.000 flics de plus ne servent à rien.

      • Tant mieux ! J’imagine que les villes à fort mouvement de touristes sont principalement visées, je ne sais pas. Bizarrement l’impression laissée était que celui qui menaçait la sécurité était l’étranger et non le local. Je suis allé dans d’autres villes où je n’ai pas vu de soldats ni de policiers également. Et le sentiment de sécurité perdurait pourtant.

        Ayant discuté avec plusieurs touristes chinois qui se sont rendus en France, j’en ai conclu qu’ils étaient des cibles privilégiés car particulièrement naïf vis à vis de l’autochtone. Ils ne s’attendaient pas du tout à se faire voler dans le métro, braquer dans une rue sombre, voler dans un musée en plein jour, etc. L’image d’Epinal de la France se casse la gueule à vitesse sur grand V depuis qu’ils y vont. Les français sont des voyous, et dorénavant ils se mettent à regarder ceux qui vivent en Chine de cette façon.

        • La, on est d’accord, le pauvre touriste chinois débarque a Roissy, c’est déjà le bordel, puis il essaye de prendre les transport en commun, nouvelle claque, c’est cradot, ça pue, même pas climatise,ensuite il se fais voler, alors qu’il y a des policiers avec des armes, impensable en chine.

    • Toutes les stations de métro, faut pas exagérer.

      L’armée chinoise comporte 2 millions d’hommes pour 1 milliard 400 millions d’habitants, ça fait 2 militaires pour 1400 habitants. Sauf si tu habite a cote d’une caserne militaire, ou devant un bâtiment officiel, y’a peu de chance que tu en croise un.

    • « le sentiment de sécurité est indéniablement plus marqué à Beijin ou Shanghai qu’à Paris »

      Normal. Pour se sentir en sécurité, rien de mieux que la Corée du Nord ou la Suisse. Entre les deux, ça tangue.

      • Vous êtes un expert de la Chine, combien de fois y êtes vous venu ?

        Moi j’y habite depuis 15 ans.

        • Je n’ai pas besoin d’y aller pour savoir que la totalité du pouvoir politique est entre les mains du Parti Communiste. Auriez-vous des informations allant en sens inverse ?

          • Rien a foutre du pouvoir politique, tant que l’État Chinois vient pas me taxer autant qu’en France.

            Et puis voter ne sert a rien en France, la dernière fois que je l’ai fait, c’etais en 2005 ou les français ont dit NON a l’Europe a 55%, on a vu le résultat.

          • Pouvez vous me dire ce qui est communiste en Chine pour comparer avec la France ?

      • C’est également une question d’éducation, et de respect, je pense. Tu respectes le petit restaurateur chinois, celui qui vend sa bouteille d’eau pour que dalle, et en retour tu as aussi du respect. En France, la disparité est telle que la méfiance est de mise. Hélas.

  • Tout le monde y gagne: L’État chinois Chine apprend ce qu’il ne faut pas faire, plus des informations intéressantes sur la déliquescence de la France, et se fait bien voir de ses « citoyens ».
    Quant au pouvoir socialiste, il dégage des forces de police pour réprimander avec doigté les délinquants et pour réprimer sans doigté la dissension politico-religieuse (guetteurs non violents, ceux qui portent les couleurs de la manif pour tous…)

  • Très bien vu. « La Chine, pays sécuritaire », c’est un peu comme le « Poutine défenseur des vraies valeurs occidentales » si cher à la fachosphère française et aux cathos tradi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
couverture de Red Mirror  L'avenir s'écrit en Chine
1
Sauvegarder cet article

Lors de la parution française en avril 2021 de Red Mirror, essai assorti d'un reportage photographique original sur les rues chinoises, j'avais déjà souligné le sens profond de cet ouvrage d'un journaliste italien, Simone Pieranni, illustré par Gilles Sabrié, un photographe qui vit à Pékin.

Ces deux auteurs décrivent par le récit et par l'image la vie des gens ordinaires qui peuplent les mégalopoles chinoises. Ce sont les mêmes qui manifestent aujourd'hui en Chine contre le fol maintien d'un confinement assassin pour les malheureux hab... Poursuivre la lecture

9
Sauvegarder cet article

Le vendredi, c’est poisson et la morue en est un excellent qu’on peut par exemple déguster en brandade. Sans rapport aucun, signalons qu’Anne Hidalgo fait actuellement parler d’elle alors que la ville dont elle a la charge serait en très fâcheuse posture budgétaire.

Il est vrai que la situation économique du pays et l’inflation galopante finissent par toucher tout le monde, même la Ville des Lumières. Ajoutons-y une petite guerre à l’Est, un méchant covid qui a nettement pénalisé les activités touristiques et voilà la capitale français... Poursuivre la lecture

Nous pensions ces dictateurs inébranlables. Ils gouvernent la Chine, l’Iran, la Russie et bien d’autres pays mais il semblerait bien qu'ils soient des géants aux pieds d’argile.

Leur règne peut durer très longtemps et peut être ébranlé par un évènement banal a priori banal mais pouvant conduire au chaos.

 

La Chine

Les différents dirigeants et particulièrement l’actuel Xi Jinping, ont proposé à la population chinoise un deal simple : lui garantir une meilleure qualité de vie en échange du pouvoir absolu.

Ce pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles