SMIC ou pas SMIC en Suisse ?

Faut-il créer un Smic en Suisse ? Les électeurs votent la semaine prochaine sur une initiative populaire proposant d’instaurer un salaire minimum.

Par pierre Chappaz, depuis la Suisse.

smic_suisse

La gauche helvétique est régulièrement à l’origine de votations qui visent à changer le système économique, comme la récente initiative 1:12 de limitation des hauts salaires, qui a été repoussée. L’économie se porte pourtant très bien dans la Confédération. Il n’y a pas de SMIC, mais les salaires sont élevés, et il n’y a pratiquement pas de chômage (3,2% au dernier comptage).

Dans le débat économique, la gauche affiche toujours de « bonnes intentions », mais elle se refuse à voir les conséquences de ses propositions.

Être payé moins de 4000 francs (3200 euros) par mois est-il acceptable ? On n’est pas très riche en Suisse avec ce niveau de salaire, étant donné le coût de la vie. Mais il y a des emplois peu qualifiés qui ne peuvent pas être payés davantage. Pensez par exemple à l’hôtellerie-restauration. Pourquoi interdire, pourquoi ne pas laisser leur liberté aux employeurs et aux personnes qui ont besoin de ces jobs ?

Ce qui est certain, c’est que si la loi empêchait, comme en France, d’embaucher les personnes peu ou pas qualifiées à un niveau de salaire modeste, beaucoup seraient condamnées au chômage ou au travail au noir. Amis Suisses tentés par le Oui, demandez-vous pourquoi le chômage est aussi élevé dans l’Hexagone, depuis si longtemps.

Le débat favorisé par la démocratie directe a du bon. Les électeurs ont écouté les arguments des uns et des autres, l’opinion a évolué, et les derniers sondages indiquent une nette victoire du Non.


Sur le web.